La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

22/08/2014

Changement climatique : doit-on s’attendre au pire ?

 

 

Accueil > Actualités > Changement climatique : doit-on s’attendre au pire ?

 

 

 

Tempête - Catastrophe - Climat

vendredi 22 août 2014  06H52


 

Du 16 au 21 août, environ 1000 météorologues étaient réunis à Montréal (Canada) pour une conférence sur la météorologie. Ce congrès avait pour thème principal l’avenir des technologies météo afin d’améliorer les prévisions à court et long terme. Au cours de ce congrès international, les aspects du changement climatique ont été abordés.

 

80 mètres de diamètre. C'est la taille du cratère apparu récemment en Sibérie, près de Yamal ("extrémité du monde), principale zone de production du gaz russe destiné à l'Europe, rapporte le Huffington Post.La thèse la plus probable pour justifier l'apparition de ce trou géant est celle du rechauffement climatique, qui aurait provoqué une explosion souterraine. La fonte des glace, résultant d'un mélange de gaz, de sel et d'eau se serait enflammé, et aurait donc explosé, précise effectivement la version française du site internet. Un cratère géant apparaît en Sibérie Par Le Figaro.fr  le 17/07/2014 à 11:44

Le thème principal de ce congrès consistait à parler de l’amélioration des prévisions météo à court et long terme, dans un contexte où le besoin d’anticipation est de plus en plus pressant. Les domaines de l’énergie, de l’agriculture, des transports, du tourisme ou encore des assurances sont particulièrement dépendants des aléas climatiques : on parle alors de domaines « météo-sensibles ».

 

 

 

Des modèles pour anticiper le pire ?

Dans ce contexte, les météorologues ont étudié les résultats des modèles numériques dont la puissance est désormais décuplée, permettant, par exemple, de gagner 1 jour de prévision fiable tous les 10 ans. Ces modèles ont été utilisé par les différents laboratoires de recherche qui ont participé à l’élaboration des derniers scénarios communiqués par le GIEC au printemps dernier. Pour rappel, ces scénarios climatiques basés sur différentes estimations des émissions de gaz à effet de serre (en particulier le CO2) envisagent une élévation de la température planétaire comprise entre +0,3°C et +4,8° d’ici à 2100, ce qui montre une fourchette encore très incertaine.

Taux record de CO2 dans l'atmosphère en avril

  Taux record de CO2 dans l'atmosphère en avril Climat

Des scénarios catastrophes

Au cours de ce congrès, des conclusions alarmistes auraient été rendues publiques, vite relayées par les médias ; certains météorologues affirment par exemple que «  les vagues seraient plus hautes, pouvant atteindre 40 m », et que les turbulences atmosphériques seraient plus fréquentes à l’altitude de vol des avions de ligne en raison de l’accélération des jet stream, ces vents puissants qui font le tour de la planète. Les conditions météo seraient donc de plus en plus défavorables à l’aviation et aux transports maritimes.

Que faut-il en penser ?

 

 Le changement climatique fait couler beaucoup d’encre, notamment depuis la publication cette année du 5ème rapport du GIEC, selon lequel « les activités humaines seraient responsables à 95% du réchauffement climatique contemporain et de l’accentuation des phénomènes météorologiques extrêmes ».

 L’objet de ce congrès à Montréal était d’examiner l’état d’avancement des technologies pour l’élaboration des prévisions météorologiques et d'établir le programme de développement à long terme ; il semblerait que l’objectif de base ait dérivé vers une réaffirmation quelque peu extrême des récentes conclusions du GIEC : vagues monstrueuses, multiplication des épisodes de chaleur et de froid, des inondations et des catastrophes climatiques en tout genre. S’il est nécessaire d’informer le public afin de protéger les populations, il convient de rester exhaustif et prudent face à une évolution climatique dont on sait peu de chose en définitive.

Le climat : une évolution étonnante

Alors que la décennie écoulée est qualifiée de « décennie des extrêmes climatiques », on constate pourtant que le nombre d’ouragans et de tempêtes à la surface du globe n’est pas plus élevé qu’auparavant – voire même en diminution.

De même, la surface des glaces de mer (banquise) de l’Antarctique dépasse tous ses records d’extension depuis le début des mesures par satellite en 1979 (altimétrie). Le continent austral a même battu ses records de froid. Quant aux glaces de l’arctique, certes fragilisées par des années de fonte record en 2007 et 2012, puis morcelées par de fréquentes tempêtes estivales, elles connaissent depuis 2 ans un regain de surface : la banquise a désormais retrouvé une extension équivalente à celle de la décennie précédente.

Difficile dans ces conditions d’être affirmatif quant à l’avenir du climat et des phénomènes extrêmes, sachant que les résultats des calculateurs aboutissent parfois à des scénarios d’élévation de température variant du simple au triple.

Le point commun, désormais admis, est que le réchauffement n’est pas – et ne sera pas – uniforme à l’échelle de la planète, étant plus prononcé aux hautes latitudes de l’hémisphère nord. Quant à la répartition des précipitations et des tempêtes, une forte incertitude persiste.

Peu de certitude

 

 

Finalement, les certitudes sont peu nombreuses : on sait que le réchauffement sera plus marqué sur les continents que sur les océans et que le cycle de l’eau sera plus intense. Pour l’ouest de l’Europe, les étés seraient plus chauds et les hivers plus humides notamment sur la façade atlantique. Cela dit, certains organismes météorologiques tel que le très sérieux Met Office britannique envisagent la poursuite de la phase actuelle de stagnation des températures (le réchauffement climatique planétaire s’est stabilisé depuis 1998), évoquant même une « possible baisse après 2020 » en fonction du cycle solaire en cours et de la capacité d’absorption de la chaleur par les océans.

Voir aussi notre vidéo : tout ce qu'il faut savoir sur le GIEC

 
 

El Nino cet automne : à quoi s'attendre ? ,

 

 

 Des impacts à l'échelle planétaire

 

 

 

 

 Canicule aux USA et au Canada , L'été en Espagne et l'hiver dans les Balkans , Recul des côtes : nouvelles menaces avec les grandes marées ? Tempête

Recul des côtes : nouvelles menaces avec les grandes marées ?

 Ce recul spectaculaire est un processus naturel mais dont la rapidité reste exceptionnelle cette année. L'inquiétude reste de mise au vu des prochaines grandes marées qui se profilent à la fin du mois.

Etats-Unis : tempête de neige Titan

Inondations en prévision en Europe centrale

Canicule exceptionnelle en Chine 31/05/2014 09h31 : Record de chaleurs pour le mois de mai

Prévisions saisonnières : été 2014

La forme barbare

Emballement climatique

Journée du dépassement Terre

Le scénario de Nicolas...

SEPTEMBRE 2009 : Deuxième...

Climat : vers le point de...

 

 

 

 

 

13/08/2014

Prévisions saisonnières

Prévision saisonnière mardi 12 août 2014  07H13
 

Les prévisions saisonnières de La Chaîne Météo / METEO CONSULT pour l'automne en Europe et en France métropolitaine sont mises à jour ce 10 août. Une première tendance globale pour l'hiver vous est déjà proposée

Chaque mois, avec notre météorologue Régis Crépet, les prévisionnistes de METEO CONSULT font un travail de synthèse après analyse des résultats des modèles américains et européens spécialisés dans ce domaine. Il faut néanmoins étudier cette prévision avec beaucoup de circonspection : cette science en est encore à son début et il faudra de nombreuses années d'expériences pour pouvoir compter sur des résultats vraiment fiables. Mais chacun peut se faire une opinion en suivant de façon critique et objective la synthèse que METEO CONSULT effectue mensuellement.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Situation générale :

L'automne s'annonce plutôt doux et humide sur la France métropolitaine, avec néanmoins des disparités mensuelles et décadaires. Pour la suite, les grandes tendances envisagent un hiver assez standard - donc plus marqué que le précédent - sans présenter d'anomalie particulière à ce jour.

 

Mois par mois :

 
 

- Septembre : un mois de saison, plutôt doux mais encore assez humide avec des épisodes orageux. La première décade serait chaude et orageuse; la deuxième décade serait plus instable et plus fraiche avant le retour du beau temps en fin de mois. Lors des périodes de transition, de forts épisodes orageux pourraient concerner le sud-est de la France.

 

- Octobre : plutôt beau et plus sec, avec des températures de saison. La première quinzaine pourrait offrir une prédominance anticyclonique sur la France (temps calme, parfois brumeux, et sec). La deuxième quinzaine serait plus perturbée avec la survenue d'épisodes fortement pluvieux et orageux notamment en Méditerranée.

 

 

- Novembre : très perturbé, venté, doux et humide. De fréquentes perturbations balaieront la France dans un flux souvent orienté au secteur sud-ouest. Des épisodes méditerranéens sont à redouter. Quelques coups de fraicheur avec du Mistral s'intercaleront entre ces perturbations. Il faut s'attendre à des coups de vent sur la moitié nord du pays. La fin du mois pourrait voir survenir la première vague de froid du début d'hiver.

 

Tendance globale pour l'hiver 2014 - 2015:

 
 

A ce jour, il n'y a pas de signal dominant pour notre hiver, ce qui laisse à penser qu'il serait relativement standard mais plutôt humide. Selon nos analyses, le scénario ne serait quand même pas tout à fait semblable à l'hiver dernier (absence de froid), mais alternerait les perturbations et quelques coups de froid de façon plus habituelle.

 

- Décembre serait peut-être le mois le "plus froid" (en tous cas : de saison), et plus sec.

- Janvier serait à nouveau plutôt doux et humide.

- Février et mars seraient à priori "de saison", mais il est encore trop tôt pour déceler une anomalie probante à cette échéance lointaine.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelles sont nos méthodes ?

Nous analysons les résultats numériques issus des principaux centres de calculs mondiaux, américains et européens (modèles ECMWF, MET OFFICE, CFS, NCEP, IRI, JMA et Hadley Centre for Climate Prediction and Research). Ces résultats, qu'il faut prendre comme une "tendance", sont ensuite comparés aux grands cycles climatiques et océaniques en cours (Nina, Nino, Neutral, ONA, OA, QBO...) afin de les ajuster. S'ajoutent à cela des méthodes de calcul permettant de corréler à ces résultats des normes statistiques. Depuis quelques semaines, METEO CONSULT développe son propre modèle de prévisions saisonnières : actuellement en période de test, ce modèle aboutira, au final, à une prévision décadaire, ce qui apportera des nuances au sein de cet ensemble trimestriel.

Ces calculs sont expérimentaux : par souci de transparence nous souhaitons vous en faire part, tout en insistant sur leur caractère purement indicatif.

Prenez notez ! ces prévisions saisonnières vous sont communiquées le 10 de chaque mois et actualisées en fonction des observations. Elles sont également accessibles en permanence au 32.01* sur votre téléphone

 

06/08/2014

Urgent Le Collectif Baras est menacé d’expulsion imminente !

n

Bagnolet (93): Le Collectif Baras est menacé d’expulsion imminente !

by: xxx - juillet 21st, 2014

250 migrants vivent dans un squat à Bagnolet.
Leur expulsion est annoncée pour 7 aout 2014.
Ils expliquent leur situation, les démarches qu’ils ont faites, les quelques soutiens dont ils bénéficient, ce qu’ils souhaitent.
Ces interviews ont été réalisées au squat du 124 avenue Gallieni, à Bagnolet, le dimanche 20 juillet, pour que tous les moyens soient mis en oeuvre afin d’éviter l’expulsion.
Françoise Wasservogel

 monde ( 1990 - 2008)

URGENT: EXPULSION DU COLLECTIF BARAS jeudi, LE 7 aout

Le Collectif Baras a eu une information annonçant leur expulsion du lieu de rassemblement pour un relogment le jeudi 7 aout .

Un RV est donc fixé mardi à 6h du matin devant la mairie de Bagnolet (si la rue est bloquée, RV le plus près possible côté métro Gallieni).

Si vous ne pouvez pas être là à 6h, un autre RV est fixé à 18h devant la mairie de Montreuil pour demander le relogement des expulsés.

Une AG spéciale aura ce soir à 19h00 , devant la mairie.

Venez nombreux et nombreuses !

N° du Collectif : 07.78.32.14.75

LE COLLECTIF BARAS

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu