La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

24/07/2014

Malgré tout, la Palestine vivra

 

 

Quel suspense insoutenable dans les épisodes de "Marion-aka-Marine-Le-Pen-aura-t-elle-ses-500-signatures ?". Seuls les moins de vingt piges qui n'ont pas eu la "chance" de connaître plusieurs élections pestilentielles présidentielles auront probablement gobé le "buzz" créé par la représentante de l'extrême-droite française qui lui a permis de faire parler d'elle et beaucoup moins de son nauséeux projet pour la France. Quand le Front National joue la carte de la victimisation face à "l'establishment" (dont une partie, par ailleurs, reprend à son compte les idées aux relents racistes et sectaires), on ne peut qu'être affligé par l'attitude de ce parti dont la principale activité consiste à trouver des boucs émissaires avec des variantes selon les époques. J'ai choisi de reproduire ici le communiqué d'A.L, car il est symptomatique de la dérive droitière et xénophobe qui n'a plus honte de s'afficher tandis que l'on constate un durcissement de la répression à l'égard de toute la mouvance antifasciste lorsque cette dernière ose dénoncer un climat de plus en plus propice à l'exclusion de certaines catégories de la population, une tendance encouragée par les dirigeants actuels à vouloir diviser les citoyens en créant des distinctions ethniques, religieuses, économiques... La recette est ancestrale : Diviser pour mieux régner ! 

"Communiqué d'Alternative Libertaire Publié le 12 mars 2012 par Commission antifasciste  

Solidarité avec les militantEs antifascistes inculpéEsUne répression terrible s’abat sur dix militantEs antifascistes, interpelléEs à Paris dans la soirée du 8 mars alors qu’ils et elles collaient des affiches contre la tenue des « Assises de la nationalité, de la citoyenneté et de l’identité », organisées par le Bloc identitaire, groupe aux idées racistes revendiquées. Pour de simples affiches, ces militantEs ont été gardéEs à vue 48h, avant d’être déférréEs samedi soir au parquet de Paris en ayant fait un passage à la section antiterroriste de la brigade criminelle !! Au total ce sont plus de 60h qu'ils et elles ont passées dans les locaux de la police puis de la justice.
Rien dans les actes ni dans l'attitude des militantEs ne justifiait cette garde à vue et ce déferrement.


Grâce à la mobilisation des organisations, réseaux et sympathisantEs antifascistes, ils et elles ont été libéréEs ce dimanche avec des procès verbaux signifiant des inculpations pour participation à un groupe formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou des destructions pour dégradation de biens.
Cela leur vaut d'être convoquéEs pour être jugéEs devant la 29e chambre du Tribunal de grande instance de Paris le 7 mai 2012.
Aussi nous dénonçons ici une répression purement politique.


Une surenchère répressive sur les militantEs antifascistes
Nous dénonçons une véritable stratégie d’intimidation menée par la Justice.
A chacune des apparitions publiques des organisations antifascistes, que ce soit face aux catholiques intégristes ou aux divers néo-nazis adeptes du « saucisson-pinard », les ordres du pouvoir sont clairs : la police protège systématiquement l’extrême droite.
Les organisations engagées dans le combat contre l'extrême droite tentent ni plus ni moins d’alerter l’opinion contre la banalisation du racisme et des idées d’extrême droite, et de s’opposer à leurs représentants de tous poils.
Nous dénonçons une criminalisation croissante de ce combat.

Une Justice à deux vitesses
Rappelons qu’il y a à peine trois mois, deux membres de la mouvance catholique intégriste ont été arrêtés au théâtre du Rond-Point, alors qu'ils s’apprêtaient à en détruire le système de sécurité. Ces deux-là n’ont écopé que d’une dizaine d’heures de garde à vue et d’un banal rappel à la loi, avant de repartir… tranquilles. Une différence de traitement aussi criante manifeste clairement la propension du pouvoir et de sa police à « couvrir » des groupuscules violents et liberticides. Sans oublier la couverture de la justice dont bénéficient des ministres en poste lors de leurs « dérapages » tout à fait contrôlés à l’encontre des immigré-e-s ou lorsqu'ils affirment qu'il existe une inégalité de valeur entre, ce qu'ils appellent, les « civilisations »...
Nous dénonçons donc un pouvoir qui encourage les expressions d’intolérance, de conservatisme et de racisme, et qui défend ceux qui les répandent.


Une indulgence coupable
Si le gouvernement les protège, c’est que les fascistes lui sont très utiles : d’abord ils diffusent efficacement ses idées, désignant les mêmes boucs-émissaires (étranger-e-s, musulman-e-s, chômeurs-ses, et combien d’autres encore), popularisant les mêmes solutions radicales qui consistent à stigmatiser et exclure. Mais en plus, ils sont un ennemi majeur pour le mouvement social, à qui ils font barrage par leurs attaques, leur propagande et leurs provocations.


Nous ne supporterons pas plus longtemps une situation où les fascistes ont les mains libres tandis que l’on enferme ceux et celles qui les dénoncent et organisent la mobilisation et une riposte militante face à eux.
Nous interpellons la population sur la répression éhontée qui sévit sur le mouvement antifasciste en particulier et sur le mouvement social en général.
Nous exigeons que les poursuites à l'encontre des 10 militant-e-s antifascistes soient abandonnées et appellons à la mobilisation de toutEs en solidarité."

Premiers signataires : Alternative libertaire, Les Alternatifs, Ras l'Front Marne la Vallée, Emancipation tendance intersyndicale, CNT Etpreci 75, CNT Santé social, UD CNT 95, Section carrément anti Le Pen (SCALP), Fédération Total respect / Tjenbé réd (Fédération de lutte contre les racismes, les homophobies et le sida), SUD Culture Solidaires, Action antifasciste Paris banlieue (AFA), Christianisme social, Solidaires Paris, Nouveau parti anticapitaliste, SUD Etudiant.

 

Le 17 juillet, Israël a lancé une offensive terrestre contre la bande de Gaza alors que les bombardements israéliens ont déjà fait plus de 200 morts. Comme toujours, le gouvernement israélien prétend « assurer sa sécurité » en éliminant des « terroristes » mais, en réalité, ces attaques touchent surtout la population civile, y compris des enfants, et viennent renforcer le climat de terreur et de colère qui règne en Palestine.

Israël : État colonial !

Depuis 1948, la Palestine subit l’occupation israélienne, et des centaines de milliers de personnes ont été chassées de leurs terres, de leurs maisons, de leur pays. Depuis 1967, la Cisjordanie et la bande de Gaza sont colonisées, étouffées, ruinées par l’occupant.

Depuis 1967, Israël ne respecte aucune des résolutions de l’ONU et a même entrepris, depuis 2002, la construction d’un mur de séparation qui déborde largement des frontières reconnues internationalement et lui permet de s’accaparer à la fois des territoires et des ressources en eau.

Des résistances en Palestine comme en Israël

Face à cela, la résistance existe, que ce soit en Palestine ou en Israël. Car il ne faudrait pas croire que toutes et tous les Israéliens soutiennent le gouvernement Netanyahou : il existe au contraire des groupes israéliens, comme les « Anarchistes contre le mur », qui dénoncent et combattent l’apartheid organisée par les partis sionistes.

Conference BDS ULB 15-12-2010 part3

1/5 israel palestine anarchistes contre le mur - Vidéo Dailymotion :

Le sionisme, pire ennemi des Juifs progressistes

De même, en France, face aux institutions (comme le CRIF) et aux groupes de combat (comme la LDJ) qui se font les porte-parole de l’extrême droite israélienne, il existe des organisations progressistes juives qui refusent que le gouvernement israélien parle au nom de tous les Juifs et qui refusent l’instrumentalisation de la Shoah par les partis sionistes.

La Palestine vivra !

Nous condamnons la politique colonialiste d’Israël ainsi que la passivité coupable des puissances occidentales et des Etats arabes qui soutiennent, par leurs déclarations cyniques ou leur silence complice, l’impérialisme israélien. Ainsi, Valls et Hollande, qu’on n’avait pas entendus depuis le début de l’offensive israélienne, font tout pour discréditer le mouvement de soutien au peuple palestinien. En France, la solidarité avec le peuple palestinien s’exprime notamment par la campagne « Boycott Désinvestissement Sanctions » (BDS) contre Israël, que nous appelons à rejoindre et à amplifier.

Halte au sionisme ! Halte à l’antisémitisme !

Nous condamnons également les groupes qui, comme la LDJ, prétendent défendre l’ensemble des Juifs mais défendent en réalité uniquement les partis nationalistes israéliens. Contrairement à eux, nous ne confondons pas les Juifs et les sionistes.

COMPRENDRE (9) : le Sionisme - Ligue de Défense Juive - LDJ 2013

2 Au fait, qu'est-ce que la Ligue de défense juive ?

 

Et si nous dénonçons le sionisme, nous dénonçons aussi les partisans de Soral ou Dieudonné qui veulent diffuser leur haine des Juifs dans le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien. La résistance du peuple palestinien n’a rien d’une guerre de religions, malgré ce que voudraient nous faire avaler les intégristes religieux des deux bords : il s’agit d’une lutte contre le colonialisme de l’occupant israélien !

  • Non à la colonisation en Palestine !
  • Non aux bombardements à Gaza !
  • Non au sionisme et non à l’antisémitisme !
  • Oui à la résistance contre l’apartheid et pour une Palestine libre de ses choix, laïque et démocratique !
  • Oui au retour des réfugié-es chassé-es de leurs terres !

Malgré tout, la Palestine vivra  -

18 juillet 2014 par Secrétariat aux relations intérieures / 462 vues

Version imprimable

 

 La loi du plus fort

Manif de Samedi

Les raisons de la colère 

A lire aussi : Israël, attaque, la bande de gaza, Cisjordanie, Palestine, conflit, moyen orient, les raisons de la colère, intifada, haine décomplexée, extrême droite, colons, religion, nationalisme, benjamin Netanyahu, middle east, conflit israélo-palestinien, Proche-Orient , la confrérie, enquête, les frères musulmans

 Ligue de défense juive, ldj, Dieudonné, Alain bonnet soral, Alain soral, extrême droite,

l'eiil, irak, syrie, , géopolitique, guerre civile, gaire sainte, al-qaida, aymen zawahiri, abou bakr al-baghdadi, califat, calife, djihad, djihad irak, djihadisme, eiil, etat islamique, guerre irak, international, actualités , le moyen-orient, le tourbillon jihadiste, l’etat islamique en irak et au levant, eiil, , géopolitiques, djihadistes, irak, syrie, moyen orient, middle east, anti-terror law, le hezbollah , irak, tensions religieuses, géopolitiquedjihadiste d'al-qaida, l'etat islamique en irak et au levant, eiil, abou bakr al-baghdadi, le régime de Saddam Hussein

22/07/2014

La loi du plus fort

 

 

Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir. De là le droit du plus fort.

  • Du contrat social, Jean-Jacques Rousseau, éd. Marc-Michel Rey, 1762, partie livre I, chap. III (« Du droit du plus fort »), 

·         Convenons donc que force ne fait pas droit, et qu’on n’est obligé d’obéir qu’aux puissances légitimes […]. Puisque aucun homme n’a une autorité naturelle sur son semblable, et puisque la force ne produit aucun droit, restent donc les conventions pour base de toute autorité légitime parmi les hommes.

avec les enfants d’immigrés ».

 

acontrechamp : Citoyenactif

 le capitalisme,de psa,aulnay,licenciment,reclassement,délocalisations,les dividendes des gros actionnaires

PSA Aulnay les mots de la fin - YouTube :

Les deux auteurs ont retenu quatre figures emblématiques parmi les ouvriers rencontrés — Frank Jautée, Sophie François, Salah Keltoumi, Ghislaine Tormos —, et leur ont projeté les images tournées pour le blog. Un peu artificiel, le procédé n'en est pas moins efficace, au sens où il permet d'obtenir à la fois le rappel des faits et leur (re)mise en perspective. Concentré sur ceux qui ont choisi de se battre jusqu'au bout, guidé par un commentaire imprégné d'empathie, le film n'apparaît pas pour autant comme un réquisitoire. Il fait entendre les arguments de la direction, évoque les divisions entre grévistes et non-grévistes, mais rappelle aussi à quel point le rapport de forces est inégal dans ce que l'on appelle communément « dialogue social ».

le capitalisme,de psa,aulnay,licenciment,reclassement,délocalisations,les dividendes des gros actionnaires

 Aujourd'hui, les multinationales peuvent dégager des milliards d'euros de bénéfice et ne pas payer un euro d'impôt. De même que des riches contribuables ont tout loisir de dissimuler leurs fortunes à l'abri du secret bancaire suisse ou dans des trusts domiciliés à Jersey. L'évasion fiscale a pris de telles proportions qu'elle menace aujourd'hui la stabilité des Etats. Entre vingt mille et trente mille milliards de dollars sont ainsi dissimulés dans les paradis fiscaux, soit l'équivalent des deux tiers de la dette mondiale. Xavier Harel, journaliste et auteur de «La Grande Evasion, le scandale des paradis fiscaux», fait découvrir l'industrie de l'évasion fiscale en se rendant aux îles Caïmans, dans le Delaware aux Etats-Unis, en Suisse ou encore au Royaume-Uni.

Les braqueurs de ce « hold-up » du siècle ? Les grandes entreprises, sociétés prestigieuses aux chiffres d'affaires ahurissants, qui déploient des trésors d'ingéniosité pour échapper au fisc de leur pays d'origine et payer le moins d'impôts possible (voire pas du tout). Ancien journaliste à La Tribune, Xavier Harel décortique les mécanismes de l'« optimisation fiscale », cette gymnastique comptable à base de montages financiers complexes et de filiales offshore. Des îles Caïmans au Royaume-Uni, en passant par l'Etat du Delaware (« la Suisse des Etats-Unis »), Xavier Harel dévoile les combines d'Amazon, de Starbucks, d'UBS et autres Colgate-Palmolive avec un sens impeccable de la pédagogie et de l'humour.

 le capitalisme , de PSA, Aulnay, licenciment, reclassement, délocalisations

Mais il rit jaune : le cynisme des multinationales plombe très, très lourdement les Etats — 20 000 à 30 000 milliards de dollars dissimulés dans les paradis fiscaux. Le contribuable grogne, les autorités ne peuvent décemment pas continuer à fermer les yeux. S'appuyant sur l'expertise de spécialistes de la finance mondiale, Xavier Harel explore la palette de mesures envisageables pour contraindre les firmes à payer leur dû. Un chantier qui nécessite en premier lieu la fin réelle du secret bancaire, la création d'une nouvelle fiscalité internationale et une volonté politique de fer. — Marc Belpois

 

20/07/2014

Vol spécial Arte

 

 

 

 

 

 

Vol spécial Arte 2014 HD 

 

Une saison en enfer

 

Après « La forteresse » (Léopard d’or au Festival de Locarno), tourné en immersion dans un centre suisse d’accueil de demandeurs d'asile, Fernand Melgar a obtenu l'autorisation exceptionnelle d'entrer dans un centre de détention. Pendant neuf mois, il a partagé le quotidien des détenus, entourés par une équipe d'accueil soudée qui tente tant bien que mal d'adoucir des situations dramatiques. En filmant directement les confrontations, où les détenus renvoient sans cesse leurs gardiens à l'absurdité et à l'inhumanité de la politique qu'ils appliquent – jusqu'à l'apogée du "vol spécial" qui tourne mal –, Fernand Melgar parvient sans manichéisme à alerter violemment son spectateur sur un système administratif aveugle, hypocrite et indigne. Un film rendu encore plus nécessaire depuis que la limitation de l'immigration proposée par le leader populiste Christoph Blocher, a été votée en février dernier

 

 

 

 

http://ventlibertaire29.over-blog.com/article-31444668.html
L’emprisonnement est l’exclusion de la société, l’isolement est l’exclusion de l’espèce humaine, c’est une vengeance sournoise qui fait préférer le suicide à de nombreux jeunes que l’on retrouve pendus dans les cellules de cachot et d’isolement, immolés par le feu vidés de leur sang, empoisonnés ou asphyxiés par les fumées d’incendie. Les meurtres des matons suite aux agressions qu’ils exercent sur les personnes à leur charge sont maquillés fréquemment en suicide. Nombreux sont les pendus pleins de contusions sur le corps, comme il y a peu, au Mitard de la Centrale de Clairvaux. Pour la dignité humaine il faut abolir cette violence barbare, institutionnalisée, préméditée et orchestrée scientifiquement pour écraser l’individu.

Dans les prisons françaises on traite les humains comme des bêtes sauvages qu’annihile cette arène ignominieuse, grâce à l’opacité de ses murs. Pour dissimuler ce massacre de milliers et de milliers de jeunes on invoque la sécurité des établissements pour empêcher les médias de filmer librement afin de révéler aux français et au monde ce scandale. 

La personnification d’une justice élégante dissimule en fait une justice qui ensanglante. Les milliers de jeunes et de pères et mères acculés au suicide chaque année démontre que ce modèle archaïque a atteint ses limites.

Photo : http://ventlibertaire29.over-blog.com/article-31444668.html
L’emprisonnement est l’exclusion de la société, l’isolement est l’exclusion de l’espèce humaine, c’est une vengeance sournoise qui fait préférer le suicide à de nombreux jeunes que l’on retrouve pendus dans les cellules de cachot et d’isolement, immolés par le feu vidés de leur sang, empoisonnés ou asphyxiés par les fumées d’incendie. Les meurtres des matons suite aux agressions qu’ils exercent sur les personnes à leur charge sont maquillés fréquemment en suicide. Nombreux sont les pendus pleins de contusions sur le corps, comme il y a peu, au Mitard de la Centrale de Clairvaux. Pour la dignité humaine il faut abolir cette violence barbare, institutionnalisée, préméditée et orchestrée scientifiquement pour écraser l’individu.

Dans les prisons françaises on traite les humains comme des bêtes sauvages qu’annihile cette arène ignominieuse, grâce à l’opacité de ses murs. Pour dissimuler ce massacre de milliers et de milliers de jeunes on invoque la sécurité des établissements pour empêcher les médias de filmer librement afin de révéler aux français et au monde ce scandale. 

La personnification d’une justice élégante dissimule en fait une justice qui ensanglante. Les milliers de jeunes et de pères et mères acculés au suicide chaque année démontre que ce modèle archaïque a atteint ses limites.

 

Il y a de ça 10 ans. Photographie de la maison d'arrêt de BOIS D'ARCY dans les Yvelines où j'ai été incarcéré en avril 2004 pour 18 mois de taule (J'en rassure certains ; je n'ai commis aucun crime, aucun viol, aucun meurtre).

Peine confirmée par la Cour d'appel de Versailles en septembre 2004. Il faut dire que, manque de moyens, mon Avocat ne mettait pas trop de coeur à l'ouvrage dans ma défense.
J'ai connu la privation de liberté, la promiscuité forcée avec d’autres détenus avec qui tu dois t’entendre.
Dans un environnement plein de frustrations, une embrouille part vite. A deux dans une cellule de moins de 10 m², pas moyen de s’esquiver : ça finit donc parfois violemment (en 2004, nous étions un peu plus de 800 à être incarcérés à Bois d'Arcy alors que la capacité d'accueil est de 501 détenus).

J'ai demandé à bénéficier d'une cellule seule. En vain. De toute façon, cela peut vite te conduire au mitard.

J'ai vu des gamins, des malades mentaux qui n'avaient aucunement leur place dans ce lieu d'infamie. J'ai vu des matons frapper, violenter des compagnons de cellule qui se rebellaient. Ils viennent à 3 où à 4 dans une cellue. 2 maintiennent le détenu. Un maton attrape le bras du détenu et passe une lame de rasoir sur les veines saillantes du poignet et disant "on va t'apprendre à fermer ta gueule".

Tu n’es rien de plus qu’un numéro aux mains d’une administration toute puissante et ses matons-soldats dociles. Ils sont là pour t’écraser. Quand on te traite en chien, tu peux finir par le devenir... chien soumis ou chien enragé.

Quand éclate la folie, la rage, le désespoir, la rancune, c’est dommage que ce ne soit pas toujours à la gueule de nos véritables ennemis.

Je m'en suis sorti. Ils ont voulu me faire rentrer dans leur moule, dans leur monde d'exploitation, de soumission, d'oppression.

En vain, j'ai et je garderai cette rage contre l'Etat, sa justice au service de la propriété privée et de la bourgeoisie. Je n'oublierai jamais cette expérience où le bras droit de l'Etat s'est abbatu sur moi. Ils ont voulu me briser ma soif de liberté et mon combat contre toute forme d'oppression. C'était peine perdue.

Ne renoncé jamais. Accrochez-vous coûte que coûte à vos rêves. Faites les vivre.

QUE CREVE LA TAULE. FEU AUX PRISONS, LES MATONS AU MILIEU.

 

 Photo : Il y a de ça 10 ans. Photographie de la maison d'arrêt de BOIS D'ARCY dans les Yvelines où j'ai été incarcéré en avril 2004 pour 18 mois de taule (J'en rassure certains ; je n'ai commis aucun crime, aucun viol, aucun meurtre).

Peine confirmée par la Cour d'appel de Versailles en septembre 2004. Il faut dire que, manque de moyens, mon Avocat ne mettait pas trop de coeur à l'ouvrage dans ma défense.
J'ai connu la privation de liberté, la promiscuité forcée avec d’autres détenus avec qui tu dois t’entendre.
Dans un environnement plein de frustrations, une embrouille part vite. A deux dans une cellule de moins de 10 m², pas moyen de s’esquiver : ça finit donc parfois violemment (en 2004, nous étions un peu plus de 800 à être incarcérés à Bois d'Arcy alors que la capacité d'accueil est de 501 détenus).

J'ai demandé à bénéficier d'une cellule seule. En vain. De toute façon, cela peut vite te conduire au mitard.

J'ai vu des gamins, des malades mentaux qui n'avaient aucunement leur place dans ce lieu d'infamie. J'ai vu des matons frapper, violenter des compagnons de cellule qui se rebellaient. Ils viennent à 3 où à 4 dans une cellue. 2 maintiennent le détenu. Un maton attrape le bras du détenu et passe une lame de rasoir sur les veines saillantes du poignet et disant "on va t'apprendre à fermer ta gueule".

Tu n’es rien de plus qu’un numéro aux mains d’une administration toute puissante et ses matons-soldats dociles. Ils sont là pour t’écraser. Quand on te traite en chien, tu peux finir par le devenir... chien soumis ou chien enragé.

Quand éclate la folie, la rage, le désespoir, la rancune, c’est dommage que ce ne soit pas toujours à la gueule de nos véritables ennemis.

Je m'en suis sorti. Ils ont voulu me faire rentrer dans leur moule, dans leur monde d'exploitation, de soumission, d'oppression.

En vain, j'ai et je garderai cette rage contre l'Etat, sa justice au service de la propriété privée et de la bourgeoisie. Je n'oublierai jamais cette expérience où le bras droit de l'Etat s'est abbatu sur moi. Ils ont voulu me briser ma soif de liberté et mon combat contre toute forme d'oppression. C'était peine perdue.

Ne renoncé jamais. Accrochez-vous coûte que coûte à vos rêves. Faites les vivre.

QUE CREVE LA TAULE. FEU AUX PRISONS, LES MATONS AU MILIEU.

 

 

C'est en solidarité avec notre compagnon Damien Camélio, que nous avons décidé de rendre publique les mauvais traitements qu'il subit au Centre Pénitenciaire de Mont de Marsan. 
Voici un extrait de sa dernière lettre :

« Les ailes probatoires sont réputés pour être les pires. Tout le monde veut se barrer de ces ailes, les gars préfèrent même l'isolement. Tous les morts ou presque, sont mort dans nos ailes. Un gamin de 19ans est mort ici il y a peu, c'est le 5ème en 2 mois. J'ai vu un mec s'arracher les veines parce-qu'il n'a pas supporté le traitement qu'il a subit (la même chose que j'ai subit moi). Il y a un autre mec qui s'est coupé le doigt avec un couteau, il a fini de se l'arracher avec les dents pour l'envoyer au procureur pour qu'il bouge d'ici (…) La torture j'y ai eu droit il y a peu et de la torture en recherche d'informations (6 jours de torture blanche avec privatisation de sommeil, flash de lumière et alarme en cellule). »
Afin d'être isolé, Damien est seul prisonnier politique au milieu de droits communs. Toutes demandes de travail, de sport, d'étude, de régime ouvert lui sont refusées. Des pressions sont faites à ceux qui se rapprochent de lui. Un de ses compagnons s'est ainsi vu refuser au dernier moment une permission. Le père de celui-ci ayant fait 700km pour voir son fils, a eu pour seule réponse : « Permission annulée, votre fils choisira mieux ses amis la prochaine fois ».

Pour soutenir Damien vous pouvez faire connaître son cas et lui écrire: 
Damien Camélio, numéro 5057, 
Centre de détention de Mont de Marsan
Chemin de Pémégnan 
BP 90629, 40000 MONT DE MARSAN CEDEX. 

En solidarité avec tous les prisonniers politiques que le "Pays des Droits de l'homme" tente de faire taire !

 —

Christophe Bxn
 

Vol spécial | ARTE :

A voir aussi :
L'enfer des prisons RMC Découverte :

 
Six mois au coeur d'une prison française Les caméras d'«Enquête d'action» ont pénétré plusieurs semaines dans cet univers à part où règne un climat particulièrement tendu du fait de la surpopulation carcérale. Des détenus mais aussi des surveillants de la prison d'Amiens ont accepté de se laisser ...
Six Mois Au Coeur D'une Prison Francaise : http://www.youtube.com/watch?v=C669bE-tuaE 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu