Avertir le modérateur

25/07/2009

Les porcs ont la grippe, la planète éternue

 

 

 

 

Tags : Grippe A, panique, pandémie, crise, conflit d’intérêt, inquiétude, entreprises

 

 

Les sources viennent du Courrier International, pour la construction de mon article; Boursorama et l’expansion , pour tout ce qui concerne l’impact économique de la Grippe A ; Alter Info , Newsoftorrow et Mondialisation.ca (Centre de recherche sur la Mondialisation) pour les bienfaits sur les cours des entreprises pharmaceutiques et les conflits d’influences entreprises pharmaceutiques et politiciens américains

 

 

 

 

 

 

les porc ont la grippe, la planête éternue.jpgL'épidémie de grippe, dont on ne sait plus très bien s'il faut l'appeler porcine ou aviaro-porcine, mexicaine ou nord-américaine, préoccupe d'une façon ou d'une autre toute la planète. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé à 6, sur une échelle de 6, son niveau d'alerte, ce que les spécialistes traduisent par  "un signal fort qu'une pandémie est là ".

 

 

 

 

Grippe A panique.jpgTous ne mouraient pas, mais tous étaient touchés/ ,  Hier la crise, aujourd'hui grippe A 3.jpgla grippe… et demain ? Juste au moment où vous pensiez que ça ne pouvait pas aller plus mal… - Groink ! - Jésus Marie Joseph !:

 

 

 

 

 

grippe A 4.jpgCela résume pour l’instant le sentiment qui règne dans la communauté internationale. Car malgré son effet contagieux important ( (Le virus de la grippe A (H1N1) pourrait affecter 20 millions de Français d’ici à la fin de l’année d’après Boursorama)

, il y a peu de mort comparer a la grippe classique, qui a elle seul tue plus de 40 000 personnes par an.

 

 

 

 

Son impact est plus économique : le PIB du Mexique a baisser de 0.5% du à la grippe A et en Grande-Bretagne, jusqu'à 5 % du PIB, l'impact de la grippe A sur l'économie française encore incertain

 

 

 

" L'effet économique d'une pandémie de grippe ne sera significatif que si le nombre de personnes malades est important, ce qui n'est pas le cas pour l'instant ", explique ainsi le ministère français de l'économie. " Tant que le nombre de porteurs du virus est limité, l'effet économique est faible, voire nul.

 

 

 

Comme l’indique Boursorama : risque d'avoir certaines conséquences pour Get en fin d'année. > Et si la grippe A(H1N1) venait contrarier les prévisions de sortie de crise les plus optimistes qui annoncent du mieux pour l'activité mondiale dès l'automne 2009 ? Cliquez Ici :

 

 

 

 

Le coût est donc avant tout économique, Des risques réels pour Oxford Economics : 

 

 

Oxford Economics met en avant l'hypothèse d'une contamination future de 30 % de la population mondiale et en tire les conséquences possibles sur l'activité. Du côté des entreprises, l'absentéisme au travail - et la diminution des voyages devraient perturber la conduite des affaires, et donc la production. ….

 

 

  

Et c’est sérieux, comme l’indique «  Le cabinet britannique Oxford Economics, lié à l'université anglaise, prédit, lui, dans une étude publiée le 17 juillet, que la pandémie pourrait repousser d'un à deux ans le redressement de l'économie mondiale »

 

 

 

 

Face à cette montée de l'inquiétude et des risques économiques, gouvernements et entreprises sont en alerte (Le Monde du 16 juin).En France, le ministère de l'économie a installé depuis début mai une "cellule de continuité économique". Aux Etats-Unis, la résurgence de la maladie fait peur. Ces peurs sont d’ordre sanitaire et économique ( 43 % redoutent d'avoir des pertes de revenus et 25 % de perdre leur emploi s'ils sont contraints de rester chez eux).

 

 

Mais cette crise ne fait pas que des malheureux, La peur de la grippe porcine: Une mine d’or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie « politiquement connectés » Cliquez Ici :

"La peur de la grippe porcine a fait monter la valeur boursière des entreprises pharmaceutiques. Suite aux premiers reportages en provenance du Mexique concernant l’épidémie de la grippe, la demande en médicaments anti-grippaux a explosé."

 

 

Comme Le prix de l'action de Gilead sur le New York Stock Exchange (NYSE) a augmenté considérablement depuis l'annonce de l'épidémie de grippe porcine au Mexique (voir graphique):

 

 

Conflit d’intérêt « L’ancien secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, était l'un des principaux actionnaires de Gilead Sciences Inc »

Runsfeild.jpg

 

 

 

 

Mon impressions, c’est que malgré la gravité de la propagation (comme l'a montré l’article de Boursorama), cette inquiétude est provoqué en partie par des organismes pharmaceutiques, qui ont tout intérêt a voir leur produit et donc leur cour en bourse «  flambé ».

 

 

La résistance aux Tamiflu sur un patient du Québec a montré que les médicaments ne faisaient pas tout. D’où cette vidéo, ayant un point de vue intéressant Du Dr Marc Vercouterc

 

Vidéo du Dr Marc Vercoutère et les solutions face une pandémie : « Pandémie et Solutions »

 

Commentaires

La nanotechnologie doit être utilisée uniquement pour des maladies graves et non pour aller faire ses courses ou aller en boite comme ils veulent nous la vendre dans ce reportage.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/conversation+d%27avenir/video/x2epar_jacques-attali-conversations-daveni_fun

Cela prouve bien que l'intérêt est réellement financier car l'hétique impose que les personnes soient clairement éclairées sur les risques potentiels, or ce monsieur n'en a donné aucun. Et pourtant il y en a (les nanoparticules sont des éléments toxiques et actifs dans le corps. L'incroyable et pourtant vrai, qu'il a aussi "oublié" de dire c'est que celles-ci permettent un contrôle sur les systèmes émotionnelle, hormonal, et comportemental.
De plus elles permettent de contrôler la pensée à distance puisqu'elle permet d'échanger des informations. Il suffit de se renseigner auprès du GEE.
Et avec cette nouvelle technologie vous êtes loin d'imaginer tout ce que l'on peut faire (nous sommes à l'époque de la préhistoire par rapport à nos scientifiques et l'ennui c'est qu'il se sont bien gardé de nous tenir au courant de leurs avancées => pourquoi ?).

Écrit par : Anonyme | 11/10/2009

Merci pour ce bonne article


Les vendeurs de maladie - Documentaire sur les pratiques de l'industrie :

Cash Investigation, diffusé sur France2 le vendredi 27 avril 2012

Cette édition de Cash Investigation s'intéresse aux «vendeurs de maladies», ces laboratoires qui inventent de toutes pièces une pathologie pouvant correspondre à la nouvelle molécule qu'ils viennent de mettre au point, parfois malgré des effets secondaires avérés, pour lesquels ils ont déjà prévu de nouveaux médicaments. Elle évoque également Shanti Senthikuma, une Indienne de 34 ans vivant dans le Kerala, un Etat du sud ouest de l'Inde qui s'est battues pendant des années contre la compagnie Coca Cola qui, pour les besoins de production de son soda, privait la population d'accès à l'eau potable

Écrit par : Anita | 08/08/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu