Avertir le modérateur

28/07/2009

Interview de Claude Turmes : « Si ça continue, l’Europe perdra la bataille verte »

 

 

Il en est convaincu. Après la crise, le prix du baril de pétrole reviendra à 250 euros. Claude Turmes, leader luxembourgeois du parti écologiste et candidat aux élections européennes, regrette qu’aujourd’hui, en Europe, certaines entreprises continuent à gagner de l’argent sans se soucier du gaspillage de l’énergie.

 

claude turnes.jpg

A quelques jours du scrutin européen ( daté du 03/06/09), les sondages ne semblent pas se prononcer en faveur des partis verts européens. .  ..... Cela s'est révélé inexact  Et en pleine crise du libéralisme économique, les partis de gauche du monde entier se retrouvent dans une situation assez semblable face aux partis libéraux. 

Antifascisme, éoliennes, et yoga

« Si la gauche veut sortir en tête des élections, elle devra se réconcilier avec sa conception des émotions », avoue Claude Turmes, . .... Ce qu’il attend de ces élections ? « Le Green New Deal ». Un plan inspiré des grandes réformes que le Nord-américain Franklin D. Roosevelt avait lancé dans les années 30 pour sortir de la crise : « La seule et unique crise avec laquelle nous pouvons comparer celle que nous traversons aujourd’hui. »

 

« La droite n’a jamais renié les émotions. Le problème, c’est qu’elle se base sur des émotions trop primitives. Ex a suivre pour la gauche Obama comme Roosevelt. .... » Sensible au développement de chaque pays du monde, le Green New Deal (ou « nouvel accord vert ») ne peut pas seulement s’alimenter d’économie et de statistiques. ....

Des millions de panneaux solaires

Augmentation de la classe moyenne entre les deux périodes.

 

 

 « Le moteur de ce plan de relance doit être les énergies et matériaux renouvelables car ce sont des marchés locaux qui produisent une valeur ajoutée et des postes de travail là où l’on investit », insiste Claude Turmes.

 

 Et à tous ceux qui annoncent que la prochaine bulle économique est en train de se créer dans le marché des énergies renouvelables, l’eurodéputé répond sans détours. « Il manque des millions de panneaux solaires, des milliers d’éoliennes, et des centaines d’usines de biomasse. » Des investissements massifs qu’il justifie par leur action concrète sur « l’économie réelle ».

 

La Californie et la Corée du Sud comme modèles

 

Si la crise actuelle a débuté aux Etats-Unis, c’est bien en Europe qu’elle fait le plus de dégâts. ... Etats-Unis ont perdu 1,6 % PIB /  l’Europe : 2,9 % de son PIB. Outre Atlantique, le plan de relance d’Obama est bien différent de celui de Barroso en Europe. Et bien plus considérable. Aujourd’hui, les Verts européens tentent de souligner les abbérations du plan de relance européen. 

 

Les différents plans de relance vert : " En Corée du Sud :  80 % , Chine : 40 %. En France et en Allemagne, : ... 15 %."

 

« Si cela continue, l’Europe perdra la bataille de l’économie mondiale, la révolution verte, comme elle a déjà perdu la bataille de l’information », confie Claude Turmes, toujours serein. 

 

Le pain n’est pas une marchandise

 

| L’inconnu, c’est trouver comment financer une telle révolution en pleine contraction du crédit mondial. Pour cela, les Verts proposent que la Banque européenne d’investissement utilise 5000 millions d’euros du Plan Barroso pour développer le secteur de l’éco-industrie.

 

« Depuis l’instant où une éolienne se met à fonctionner, elle produit et contribue à ce que nous dépendions moins du gaz russe », argumente l’eurodéputé. 

 

Une autre idée récurrente de la campagne des écologistes européens, la recherche de l’indépendance du secteur alimentaire et du secteur énergétique.

 

 « Moi, je ne suis pas isolationniste, conclut Claude Turmes, mais toutes les régions du monde ont intérêt à être souveraines au niveau alimentaire et énergétique pour éviter les conflits. S’il y a la guerre en Irak, c’est parce qu’il y a du pétrole. Il peut se produire la même chose dans le futur avec les aliments si nous continuons à les considérer comme une marchandise quelconque et permettons que l’on spécule sur le prix du blé. »

 

Et cette indépendance pourrait éviter à l’Europe de signer de nombreux chèques (inutiles) à la Russie et à l’Arabie Saoudite.

 

La source : http://www.eudebate2009.eu/fre/article/30324/claude-turme...

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu