Avertir le modérateur

05/09/2009

La fin du tout voiture

 

arton2693.jpgDes secteurs comme la banque, l’automobile ont été durablement toucher et ne sont pas du seulement a un problème temporaire, mais a un problème de fond. Autrement dit à un tournant dans notre mode de vie résultant de la période industrielle.

  La percée de la conscience écologique a cause ou grâce à la crise joue aussi dans le développement et le changement de ce mouvement. Les causes de la pollution atmosphérique lié au transport sont de 3 types : Le principal coupable semble être le secteur maritime, les émissions du secteur aérien (une aberration  en France qui compte 170 aéroport, une surcapacité qui grève les finances pour une efficacité toute relative): et le trafic routier

 

parc automobile.jpgPrenons l’exemple du secteur automobile : Pendant cent ans, l’automobile a régné sans partage. La consommation de masse héritée du fordisme ou du Taylorisme à entraîner une surproduction automobile qui est entrain de se fissurer depuis quelques années et par un basculement du détachement de la propriété (développement de la location par le vélib, les organismes de location).

 

Comme l’indique l’article de l’Expansion chaîne énergie : « Vers la fin de la "voiture au pétrole" du XXe siècle

   « L’automobile sera encore un des secteurs clefs du XXIe siècle. Mais ce ne sera plus la même. Et ce ne seront plus les mêmes acteurs… »  Les symptômes de la crise du secteur automobile un manque de prise en compte du marché et des enjeux futurs. D’où une remise en cause de la politique marketing et de ses innovations. Cette douloureuse restructuration prendra 10 ans selon le quotidien l’Expansion Energie.

 

 

 Aujourd’hui, la mobilité se décline autrement. Quelles réponses des services publics et des constructeurs apportent / offrent- ils ? Par des politiques séparées entre politique (service public) et entreprise ou en concertation (

 

 

  

Constructeur : Vendre du service plutôt que du rêve.

 

Le tournant est donc vers une politique moins tourner vers les grosses cylindrés qui se voulait une glorification des rêves de grandeur entraînant une surcapacité avec des véhicule trop complexe Automobile, Les bureaux d'études allégés de Wagon, :  

 

 ( «   C’est autant un problème de surcapacité que de qualité. Les constructeurs ont cherché à vendre du rêve, de la différenciation au-delà du service réelle et de la mobilité rendu » assure Bernard julien, directeur du Gerpisa http://gerpisa.org  (Et un centre à Evry/ ) ,  un réseau international de recherche sur l’automobile) et le coût (  « L’auto pèse lourd dans un budget, les produits sont jugés trop compliqués, Certains équipement sont perçus comme inutile ou générateur , mais vers Faire simple, robuste et moins cher (voir L'Industrie automobile : Les matériaux légers à l'assaut de l'acier)  était dans le cahier des charges de la Logan, ou de la Prius : les deux constructeurs qui sortent de la morosité ambiante du secteur. Renault suit l’exemple.

 

 

Les solutions proposées par les services publics ou constructeurs

 

 Les pouvoirs publics ont mis en place  des plans de déplacements urbains (PDU) :qui traitent des déplacements urbains de personnes et de biens ( source l’Agora des Collectivités locales : )  . Son but : c'est de modifier l'organisation des transports, par sa mise en place,  la région agit sur les émissions de GES et ainsi lutter contre les Cas d'épisode de pollution atmosphérique. Paris est ainsi la première ville à avoir effectué le bilan de l'ensemble de ses émissions de CO2

 

BMW baptisé «Project i.jpgLes voies explorées par les industriels sont soit individuel comme BMW « BMW pourrait créer une nouvelle marque pour ses véhicules électriques (source Usinenouvelle.com) » ,

.

La Mini E fait partie d’un programme du groupe BMW baptisé «Project i» et Project i BMW : des Z2 coupé et roadster écolos, entre autres , qui vise à moyen terme la production en série de véhicules spécialement conçus pour une motorisation à zéro émission.


BMW nouvelle marque véhicules électriques.jpg « Dès lors, la présentation de la Mini E au ministère se présente davantage comme une opération de communication orchestrée par BMW et le ministère de l’Ecologie. Le premier cherche à faire le buzz avant le salon de Francfort, et le second à illustrer l’engagement français dans le véhicule propre, au milieu des débats sur la taxe carbone et le grand emprunt, dont l’une des priorités serait la voiture électrique"( pourtant pas la panacée comme l’indique cette article « Voiture électrique : un nouveau monde à inventer ( source chaîne énergie l’Expansion) »

 

La deuxième solution : Etant donner l’impact du transport sur le climat   dix industriels,  en partenariat / proposé par l’ADEME,  ont décidé de signer la charte: « Les transporteurs routiers s’engagent pour la planète » (source Le blog Enjeux) C’est le cas de Chronopost avec le  Chrono city . Montrant les enjeux et les motivation dans cette vidéo. Dix entreprises de transport routier de marchandises signent la charte d’engagements volontaires de réduction des émissions de dioxyde de carbone afin de Concilier l’écologie des entreprises avec le bénéfice des entreprises. Pour cela mette en place des  Auto évaluation, Evaluation,  Eco conduite, flux de transport, optimisation.

 

 

 

Lithium.jpgLes solutions ne sont qu’aléatoire pour faire face « Les défis du secteur automobile »( hausse des matières premières et éloignement des bases de leur origine tel le SUV)  ( source Bienvenue au Sénat), car malgré ces solutions innovantes, la voiture reste un objet indispensable pour beaucoup, mais aussi un grand défis.

Car face a notre dépendance actuelle  aux énergies fossiles et à d'’autre existe (ex le lithium « Voitures propres et lithium, une nouvelle dépendance énergétique et  Les voitures avec batteries au lithium ne sont pas des «voitures ...   » ( source Blog l’express.fr et La chaîne énergie de l’Expansion) tout aussi ravageur pour l’Environnement, les solutions actuelles sont loin d'être parfaite. comme La voiture électrique, un moindre mal mais pas LA solution.

 

 

 

En savoir plus

Les participants au projet QUANTIFY,....

Conseil économique et social régional d'Ile-de-France : www.cesr-ile-de-france.fr

  Semaine sans voiture du 16 au 22 septembre

 

 

Commentaires

Oui, il y a un sacré pourcentage de gens (la preuve par le Velib) qui ne pensent pas forcement voiture. En plus dans les villes on ne respire plus très bien. La "soupette" aux CO2, Ozone et autres Protoxides d'Azote ont été bien disimulés par les pouvoirs publics!. C'est évidement à cette "cure", doit se realiser avec le fric CC-E , et non taxe Carbone!,car en votant massivement TOUS les politiques se sont engagés pour cela en faisant les verts. Maintenant il y a dissonances (qu'on peut appeler aussi retournement des veste) mais cela c'est du clasique français!! L'important aujourd'hui est la prise de concience du citoyen et cela n'a pas de prix!!

Écrit par : maes | 06/09/2009

Le problème du « tout voiture » vient de la géographie, des habitudes des français. L’enjeu du post voiture tient en une poignée de chiffre. « Orléans s’est plus étendue en vingt ans qu’en vingt siècle », a pu dire Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret quand il était maire de la ville.

L’extension des villes a favorisé cet état de fait. Selon le sociologue Bruno Marzloff, directeur du groupe chronos. : « La distance entre son domicile et le travail est passée de 3-4 kilomètres à 30 à 40 kilomètres », alors que dans le même temps la part des marchés des transports collectifs dans les campagnes est descendue de 20% en 1970 à 13% en 2005.

On paye la politique d’urbanisation des 20 dernières années ; comme la banlieue a payé celle de l’après seconde guerre mondiale.

D’où la question de refonder une urbanisation éthique et en adéquation avec les besoins du moment et d’apprendre à se déplacer autrement : « C’est déjà pour demain »

Écrit par : citoyenactif | 08/09/2009

Bonjour, je m'appelle Sonia.

Je viens de joindre une communauté qui s’appelle « VoitureH2O ».

Ils enseignent aux gens comment convertir leurs voitures à consommer de l'EAU comme de l’essence. Il est possible d’économiser jusqu’à 50 % de carburant avec cette méthode UNIQUE et c’est moins nocif pour l’environnement.

Le plus extraordinaire est que le procédé ne prend que quelques minutes à appliquer et ne nécessite aucune expérience ou habileté en mécanique, vous pouvez transformer votre propre voiture à fonctionner avec de l’eau, et ce, vous-même !

Cette méthode vous permet de minimiser la quantité de carburant consommé par votre
véhicule, d'OPTIMISER LA PUISSANCE et le rendement du moteur.

Des dizaines de milliers de personnes dans le monde exploitent déjà cette technologie
et participent au bien-être de notre planète.

Également, ce système est compatible sur les anciennes et les nouvelles voitures, véhicules lourds, diesel, turbo, moteur à injection, carburateur, etc.

Mais bon, assez discuté, jugez par vous-même.

Voici le site : www.voitureh2o.com

Cordialement,

Sonia.

Écrit par : Sonia | 01/02/2010

Et quand on voit le prix de l'essence aujourd'hui, pourvu que l'on bascule rapidement sur une énergie plus économique....

Écrit par : Pieces Eco | 01/04/2011

Ca dépend surtout de ou on se place.
En france pour laisser ça voiture de côté on ne peut vivre que dans les grandes villes.
Et dans beaucoup d'autres pays les services publics ne sont pas assez développés pour pouvoir se passer de voitures

Écrit par : voiture belgique | 06/05/2011

Merci pour vos commentaires. Juste pour revenir au terme : Développement durable
"Ce splendide oxymore suppose que le "développement" (c'est à dire la croissance, c'est à dire l’augmentation de l’exploitation des ressources naturelles par l’homme dans le but d’en tirer du profit) donc l’exploitation d’un système fini (la nature, ses ressources) à des fins infinies (le développement, la croissance économique) peut être durable, c’est à dire s’inscrire dans la durée.
En gros, se pérenniser pour être écolo-compatible.
Splendide foutaise, on l’aura compris, tout juste destinée à déculpabiliser le BoBo avide de consommer au volant de son 4X4 "vert" qui ne pollue "que" 140g de Co2, ou de ses produits "bio" avec emballage vert itou...
Fumisterie à rapprocher des "compensations carbone" qui permettent d’affirmer que "Ushuaia a été intégralement compensée en carbone par la plantation de xx arbres en Amazonie...." (arbres qui mettront 200 ans à absorber leur équivalent en carbone qui, lui, a été libéré dans l’atmosphère bien avant).
Tout ceci pour dire que l’humanité continue de se voiler la face et accélère à l’approche du mur".

Écrit par : citoyenactif | 19/05/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu