Avertir le modérateur

15/02/2010

Engrais : l’absurdité d’une agriculture mondiale basée sur les pesticides

Entre 1906 et 1910, deux chimistes allemands, Haber et Bosch, vont révolutionner le secteur en mettant au point le procédé de synthèse de l'ammoniac (NH3) à partir du diazote (N2) contenu dans l'air que nous respirons. Le procédé est assez complexe − il y a des conditions de pression et de température à respecter −, mais peu coûteux. Or à partir de là, on peut produire tous les nitrates de synthèse et tout l'acide nitrique que l'on souhaite − bref, des engrais et des bombes à foison : le XXe siècle est en marche...

180 millions de tonnes d'engrais consommés dans le monde en 2007 : Les plantes ont besoin, pour se développer en abondance, de puiser dans le sol trois types de macroéléments : l'azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K). D'ailleurs, la proportion "NPK" est le critère de base qui définit la plupart des fertilisants.

Le phosphore et ses composés minéraux − les phosphates −  ici parler de l'azote et des nitrates (NO3-), qui sont de loin le plus important composant en volume : 60% des quelque 180 millions de tonnes d'engrais consommés dans le monde en 2007.

Les nitrates ont changé le visage de l'agriculture : Les nitrates sont produits pour l'essentiel par synthèse grâce au procédé Haber. Ils ont poursuivi leur ascension − et formé le socle de la révolution verte qui, dans l'après-guerre, a changé le visage de l'agriculture mondiale. Sans eux, pas d'agriculture intensive possible.( voir Une agriculture intensive écologique pour répondre a la faim dans le monde : Une solution? et Lien entre pollution environnementale et stérilise 

Selon certains auteurs, l'homme fixerait chaque année un volume d'azote égal à 50% de l'azote fixé par l'ensemble des bactéries de la planète, à la seule fin de doper son agriculture !

Nous connaissons la puissance du système, mais aussi ses limites : le lessivage des sols par les eaux de pluie, la pollution des nappes phréatiques, la prolifération des algues vertes − par exemple sur les côtes de ma Bretagne natale.

Pendant ce temps, à Amman en Jordanie...

De telles questions ne sont pas, bien sûr, au centre des préoccupations de l'IFA, l'Association Internationale des Industries des Fertilisants − principal lobby du secteur.

Voici quelques semaines, l'IFA tenait son 35e congrès à Amman, en Jordanie : il s'agissait, entre autres, de réfléchir aux perspectives du secteur mondial à court/moyen terme. Ses conclusions ne manquent pas d'intérêt.

Si vous avez suivi avec moi le cours des céréales ces derniers mois, vous ne serez pas surpris d'apprendre que le secteur des engrais a durement souffert de la crise.

Effondrement de la consommation d'engrais
La consommation globale − tous engrais confondus − en 2008/2009 s'est contractée de 6,7%.

La demande en potasse a dévissé de près de 20% et celle en phosphore, de plus de 10%. Il faut dire que les cours − notamment, de la potasse − avaient largement suivi la flambée spéculative sur les céréales.

Les fermiers ont donc jeté l'éponge et significativement réduit leurs taux de fertilisation. La demande en potasse s'est effondrée dans le monde − en premier lieu, en Chine. La région canadienne de Saskatchewan, grande productrice de potasse, estimait en novembre dernier son manque à gagner à 1,8 milliard de dollars !

Et pourtant, Aux yeux de l'industrie, si les récoltes sont abondantes c’est parce que les exploitants ont tout bonnement puisé dans les réserves accumulées dans leurs sols : tôt ou tard, il faudra bien qu'ils les reconstituent. Combien de temps faudra-t-il ? "Plus d'une saison sans doute", répond l'IFA...


Le marché est excédentaire
Pour la deuxième année de suite, la production d'engrais a excédé la demande, et le déstockage demandera du temps. D’où deuxième effet pervers, en plus de la destruction de l’écosystème et de la biodiversité : La spéculation..

Selon les projections − certes spéculatives − de l'association, les compartiments les plus malmenés aujourd'hui seraient à l'honneur : la demande pourrait rebondir de 13,5% pour la potasse dès l'année prochaine.

Les fonds spécialisés n'en demandaient pas davantage !

Il semble qu'ils soient déjà en train de revenir sur le secteur.

Du coup, et sur la foi d'un pronostic positif pour la potasse, le Canadien POTASH CORP fait partie des valeurs très travaillées – avec 25% de hausse en l'espace d'un mois...[:

 

Commentaires

citation : "A ce propos – et parce que nos sols sont déjà morts à 90% et qu’il y a urgence – on peut aller voir l’excellent film de Dominique Marchais, “Le temps de grâces”: http://www.fondation-nicolas-hulot.org/blog/le-temps-des-graces-un-film-de-dominique-marchais-sortie-le-10-fevrier, et profiter de la campagne pour impulser une politique de reconstitution des sols en réimplantant des haies pour récupérer le bois raméal...
MG"

Écrit par : citoyenactif | 15/02/2010

La vie souterraine,représente 90% du vivant de la planète.Bien évidemment qu'il faut reconstituer (et protéger) cette vie qui est l'avenir d'une agriculture propre et pérenne.Nous sommes dans un paradoxe ou la sécheresse sévit et les inondations sont terribles.Forcément,les sols n'absorbent plus rien et les précipitations ne peuvent plus s'infiltrer.Quand allons nous arrêter de marcher sur la tête?

Écrit par : Pautrat | 15/02/2010

Bonjour Francis.
Quand on ne réfléchira plus avec son portefeuille et que l'on aura enfin une vision a long terme.

« Il faut 15 ans pour transformer une agriculture conventionnelle en agriculture bio. C’est passer d’un système qui marche à un système qui marche. Si on n’est plus capables de penser à échéance de 15 ans alors c’est foutu. Soit une société est capable de penser à 25 ans, soit elle ne pense pas.», Matthieu Calame ingénieur agronome Fondation Charles-Leopold Mayer, Paris

Ce qui est dure, c'est d'imaginer que l'on ne peut faire du profit sur un objet ou être vivant. On doit imaginer notre notion de gratuité, qui n'est pas bien installé dans notre subconscient. Ce système a les moyens de nous asservir et pour peu que l'on ne sois pas assez curieux, alors on gobe les infos de TF1, on oublie de réfléchir devant la star ou combien sa coute.

Écrit par : citoyenactif | 15/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu