Avertir le modérateur

28/02/2010

Les paysans de la Confédération paysanne interpellent les politiques

Les paysans de la Confédération paysanne organisent une action devant l'entrée du salon de l’agriculture pour interpeller sur leurs problèmes de survie face aux logiques libérales et demander la réorientation massive de l’agriculture vers une agriculture paysanne et durable, favorable à l’environnement et à la santé des citoyens.
Ce sera l'occasion de rencontrer des paysans soucieux de nous nourrir avec une agriculture paysanne de qualité et de comprendre leurs revendications pour un revenu décent, de leur apporter notre soutien. Une distribution de lait aura lieu devant l’entrée à partir de 9H le mercredi 3 mars sur le terre plein à l’entrée principale du salon (place de la porte de Versailles où sera stationné un camion).
Communiqué

 

 

Face à l'érosion de la biodiversité, la France tâtonne

24/02/2010

Une politique qui aggrave la crise du logement?

Notes - Thierry Debrand - 16 Décembre 2009


La crise du logement, aujourd'hui amplifiée par la situation économique et financière, est en réalité triple : crise structurelle, crise du pouvoir d'achat et crise du "vivre ensemble". Selon Thierry Debrand, économiste et responsable associatif, le budget "logement" pour 2010 est symptomatique d'un désengagement de l'Etat de la politique du logement, alors que l'urgence sociale se fait sentir.

 

Fin novembre s’est organisée la deuxième nuit solidaire pour le logement dans de nombreuses villes de France. Un constat : la crise du logement se durcit. Ce n’est pas une nouveauté. Depuis deux décennies, elle s’aggrave de manière continue. Elle est aujourd’hui amplifiée par la situation économique et financière.

 

Les difficultés que nous connaissons peuvent se résumer en trois crises : une crise structurelle, qui a pour origine le décalage depuis de nombreuses années entre la construction de logements et les besoins des français ; une crise du pouvoir d’achat qui résulte de l’inadéquation entre les loyers proposés et les possibilités financières des plus modestes ; mais aussi une crise du « vivre ensemble » qui génère une forte ségrégation territoriale, et souligne les efforts nécessaires pour faciliter l’acceptation des différences. Ces trois crises mettent en évidence la nécessité de l’intervention des pouvoirs publics dans la politique du logement. Le budget « logement » est en baisse de près de 20 % sur la période 2008-2011.

 

Face à ces trois crises, le gouvernement a décidé non pas de renforcer la politique du logement, mais au contraire de l’affaiblir. L’analyse des choix effectués lors du budget 2010 est sans appel : diminution des aides à la construction de logements sociaux, stagnation pour les ménages des aides au logement. L’aide à la construction de logements sociaux s’effondre de  800 M€ en 2008 à 480 M€ en 2010. La subvention par logement social baisse de 60%, pour atteindre 1000€, soit 3 % du plan de financement d’un logement social. Par ailleurs, les aides au logement pour les ménages stagnent alors que l’urgence sociale se fait sentir. En bref, c’est à un véritable désengagement de l’Etat que l’on assiste. Mais plus que d’une analyse sur les restrictions budgétaires, c’est d’un réel débat sain et éclairé que la société française a besoin concernant sa politique du logement. L’enjeu dépasse la simple construction de maisons ou d’immeubles, il s’agit de construire le vivre ensemble dans des villes apaisées accessibles à tous pour les prochaines décennies

 

En savoir plus et commenter en bas de page

Télécharger cette note (format PDF)

23/02/2010

«On bosse ici! On vit ici! On reste ici!»

le film passé hier soir devant la cinémathèque française à bercy. aussi http://resf.info/on-bosse-ici (  Pétition ) :

 «On bosse ici! On vit ici! On reste ici!»

C’est un film de trois minutes et trente secondes, diffusé depuis lundi soir sur les sites communautaires et bientôt dans les salles Art et Essais. A l’écran, des gens debout devant un chantier, une tour cossue de la Défense, dans le froid d’un piquet de grève. Ils racontent l’injustice quotidienne d’une citoyenneté de seconde classe. Ce sont des «sans papiers» qui travaillent pour des sociétés connues de tous ou des institutions de la République.

Ce court métrage s’intitule «On bosse ici! On vit ici! On reste ici !» Il est signé du Collectif des cinéastes pour les sans-papiers, regroupant plus de deux cents professionnels du cinéma qui apportent leur soutien aux milliers de personnes dans cette situation. Parmi les signataires, Laurent Cantet, cinéaste et palme d’or à Cannes avec Entre les murs. Dans les jours qui viennent, le collectif tentera de convaincre les grandes salles de diffuser le film avant les élections régionales.

DOCUMENT VIdéO

A regarder sur «Libération.fr», le court métrage du Collectif des cinéastes pour les sans-papiers... Cela est une absurdité de plus d'une société qui va dans le mur. Les déclarations xénophobes de la part de la droite et de la gauche (Ali Soumaré attise les tensions) ,. Les sanctions contre les frêchistes divisent le PS
Ils ont fait une apparition concernant le problème aborder dans la Réunion-débat organisée par Les Verts : «
La Souffrance au travail, une fatalité ?» et ICI . Mais face a une détérioration des conditions de travail et de vie, c’est l’ensemble du travail et de la citoyenneté. Le travail et la citoyenneté ne sont vu que dans une vision matérialiste, consumériste et xénophobes.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu