Avertir le modérateur

09/03/2010

Quelles politiques régionales pour l'Enseignement supérieur ?"

Nous nous sommes concentré, avec Europe Ecologie et le syndicat étudiant l'UNEF, a mettre en lumière les disfonctionnement de la politique libérale et absurde du gouvernement (2006 vote Raffarin : la loi LRU ( wikipédia et légifrance), Pacte pour la recherche ( CEA) ) le manque d’indépendance des présidents d’universités  (l’hyper concentration du pouvoir) et le point un an après la grande manifestation du corps étudiant et enseignant, signe d’un véritable malaise Comment Valérie Pécresse peut elle se faire le porte parole des logements sociaux, alors que c’est sous gouvernent qu’a été décidé de la mise en place du crédit impôt recherche ( CIR)  ( rapport 1)  ( rapport 2 )les prélèvements obligatoires des entreprises dans une économie globalisée, qui assène : « De même, l’efficacité de l’effort public croissant en matière de R&D n’est pas démontrée s’agissant du CIR » (p. 137) dont les principaux bénéficiaire ont été les agences bancaires et assurances et se montre très décevant.. Les gouvernements précédents  ont favorisé un paysage explosé (résultat de la peur d’autre mobilisation estudiantine). Fragmentation de la Sorbonne et Jussieu en 13 sous groupes . Enfin l'état a supprimé les entrées fiscales ayant pour résultat immédiat un manque de ressources pour les universités. Une réponse inadaptée et hypocrite du gouvernement de Valérie Pécresse : Face a une métamorphose de la société ( hausse des étudiants, vieillissement des bâtiments), les investissements ne suivent pas. La politique de Sarkozy se caractérise par une politique de communication rodée (reprend des termes sociaux), mais dans la réalité cela ne suit pas (politique libérale, privatisation rampante…). Les universités dites " autonomes" ont vu leur compétences élargies, a savoir gérer le foncier / budget sans budget et capacité de recrutement supplémentaire ( voir même baisse face a la crise). Les offres de permis et les logements sociaux en IDF restent faible. Le transport, les'étudiants passent beaucoup de temp, est l'autre point noir. La politique du gouvernement a mis en place une politique très sectorisé. Chaque président d'université a un secteur. Il en résulte une absence de transversalité, une solidarité inexistante et une concentration des pouvoirs au bon vouloir des chefs d'établissement.  L'La vague rose ( PS) qui avait promis un contre pouvoir a particulièrement déçu. A part la création d'une agence, elle a continué la mise en place de la compétition entre les université.

Les solutions passe une augmentation des fonds, une meilleure mobilité ( à l'étrangers)

Commentaires

Quels solutions vous pronet face a cette politiques capitaliste, absurde et élitiste des gouvernements de droites, a laquel la Gauche a laisser faire? Quand on voit que la gauche a des sociaux libéraux comme Dominique Strauss-Kahn : socialiste des patrons.

C'est le pire gouvernement que l'on puisse connaitre en matière d'éducation, de recherche. Vous avez aussi oublié que l'état à fait un grand discours sur le grand emprunt, mais seul un milliards sera en cash ( directement aux universités), le reste sera verser a des fondations, mais devront le plaacer en bon du trésor ( état) et ne percevront vraiment que les intérêts.

Écrit par : alex | 09/03/2010

face aux défis actuels, la volonté d' Europe Ecologie en partenariat avec le syndicat étudiant UNEF propose d'élargir le pouvoir des régions sur les domaines de l'Enseignement supérieur, un projet en partenariat avec l'état / région de 700 millions sur 4 ans ( comprenant 84 projets), construire des batiments ( réponse a leur vieillissement).

Afin d'améliorer la mobilité, création d'un système de monitorat étudiants afin de favoriser l'emploi plus les études sur l'université, accompagnement dans le cursus.

La politique du gouvernement de sarkosy est très bon en communication ( promesse), mais si l'on regarde la réalité, c'est moins reluisant.

Écrit par : Citoyenactif | 09/03/2010

GRACE AU PACTE POUR LA RECHERCHE : L'ANR va croître de 280% en 5 ans ...

LE PACTE POUR LA RECHERCHE, C'EST AUSSI CELA ( je vous invite a lire le doc PDF)… ... NE SIGNEZ PAS LE PACTE POUR LA RECHERCHE ( si déjà fait mobiliser vous contre). A l'occasion de l'ouverture du débat à l'Assemblée Nationale

Écrit par : sevgil | 09/03/2010

Le POOLP ( Personnes Obstinément Opposés a la Loi Pécresse )est contre le crédit d'impot recherche

« Sur le Crédit impôt-recherche (CIR) : beaucoup de choses ont déjà été dites aujourd’hui. Le CIR existe depuis plusieurs années. La loi l’instaurant a été revue en 2008. Au départ, les dégrèvements fiscaux ne valaient que pour les efforts d’augmentation de recherche des entreprises. Depuis 2008, cela vaut pour l’intégralité des sommes consacrées à la recherche. Cette modification efface tout effet incitatif. Le CIR peut aller jusqu’à 30% du budget Recherche et Développement d’une entreprise, dans la limite de 100 millions d’euros. » [

Écrit par : POOLP | 09/03/2010

Le CIR n’est plus une affaire de chercheurs, mais de fiscalistes qui cherchent comment maquiller les dépenses de l’entreprise comme de soi-disant dépenses de recherche.

Citation " Ensuite, parce que rien n’oblige les entreprises qui reçoivent le CIR d’affecter ces sommes à des dépenses de recherche. C’est comme quand on fait des dépenses d’isolation dans son logement, on reçoit ensuite un crédit d’impôt mais rien n’oblige à refaire de nouvelles dépenses d’isolation. Le problème, c’est que si on peut comprendre qu’on ne dépense pas tous les ans pour ses dépenses d’isolation, il n’en est pas de même pour la recherche : une entreprise qui s’arrête d’investir, qui se repose sur ses technologies existantes, qui raisonne seulement à court terme, a peu d’avenir en général."


Bref, la politique gouvernementale en matière de soutien à la recherche privée est un fiasco. En sera-t-il autrement avec le grand emprunt ?

Écrit par : lucie | 09/03/2010

Vendredi 19 mars

à 19h00 : Rencontre et débat autour du livre : "L'Université et la Recherche en colère" avec Etienne Boisserie, Christophe Mileschi, Claire Akiko Brisset et Julia Bodin
A la librairie L'arbre à Lettres de République 33, boulevard du Temple (3e) métro : République;
Informations : http://www.sauvonsluniversite.com

Écrit par : un étudiant en colère | 16/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu