Avertir le modérateur

20/03/2011

Au nom de la dignité

Liberté ? Egalité ? Fraternité ? Non Dignité. C’est au nom de la dignité ( al Karama) constatent les observateurs, que le peuples arabes se sont soulevés. En décembre dernier, dans un entretien que le Télérama  a publié le 8 janvier, Alain Touraine disait : «  Le monde des lois s’écroulent, mais le monde des droits se renforce. De plus, nous considérons qu’un être humain a des droits, que nous appelons dignité, que nous associons au mot « dignité ». Les gens disent : «  je veux que l’on respecte ma dignité » » C’était avant l’écroulement des dictatures arabes, les sociologues français évoquaient un autre écroulement, celui des structures sociales de l’Occident sous les coups de boutoir de la finance. Que cette revendication émane cette fois d’un monde arabe très majoritairement musulman, sous la coupe d’autocrate depuis un demi-siècle, témoigne bien de l’universalité du mot. Rappelons simplement la belle formule de Paul Ricœur, voyant dans la dignité une «  exigence plus vieille que toute philosophie » qui tient de ce que «  quelque chose de l’être humain du seul vfait de l’être humain »

Déclaration de 1789 et 1948 suite  génocide juif ( bien tard), pour voir apparaitre La déclaration des droits de l’Homme au niveau international : «  tous être humain naissent libre et égaux en droits » C’est bien parce que des hommes s’étaient indignés qu’est née l’exigence de dignité. De notre capacité d'indignation face a ses petites choses( cf Stéphane Hessel : Indignez vous) dépend donc notre susbstance humaine. La bonne nouvelle, aujourd'hui, c'est que l'humain réside un peu partout sur la planète, sans tenir compte des frontières. Cf : voir Pourquoi l'insurrection des conscience, Les raisons de la colère, Les voeux de Stéphane Hessel   

 

 Et que dire des exportations en provenance des pays d'Europe du sud, réputées moins attractives aux yeux des acheteurs internationaux ? Il a fallu trois ans pour que les salaires chutent de 20% à 25% en Espagne dans l'industrie (l'Espagne  au prix d'une désintégration et d'un grand bond en arrière social sans précédent)... C'est ce qui conduit l'économiste en chef de la banque Goldman Sachs ( Manipulations de Goldman Sachs. Encore et toujours)  , Huw Pill, à recommander à François Hollande de conduire en France une réduction de 33% des salaires... tout en reconnaissant que cette stratégie ne sera pas facile à imposer dans l'Hexagone

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu