Avertir le modérateur

22/07/2011

Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien

effet domino.jpg

 

capitalisme is dead.jpgJ’ai écouté ce matin la très bonne émission sur Ici et Maintenant ( posez leur vos questions en direct au 08 92 23 95 20 )  concernant ce plan européen (Dans la douleur, l'Europe sauve sa monnaie – Euractiv - 22 juillet ), "Les Etats membres ont sauvé la zone euro à court terme ... – l’Expansion / Economie et finance pour sauver ou hypothéquer la Grèce. Je vais reprendre dans l’article de Rue 89, l’interview de Pascal Riché sur ce énième plan. Sans réforme en profondeur du système POLITIQUE et ECONOMIQUE, cet argent injecté ira se perdre dans la spéculation financière. Ce n’est pas la seul critique que l’on peut faire dessus.

 

Je reprends les extrait de ce bon article : Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien | Eco89  

Convaincre que la solidarité des pays de l'UE est totale : « Dans le cadre de ce plan, les créanciers privés sont invités à échanger une partie de leurs l'Europe en feu 1 .jpgobligations contre des titres moins avantageux. Voilà pour l'effort du privé. Aucune taxation des banques n'est prévue ; des mécanismes sont en revanche imaginés pour les protéger.

 Discuté entre les dirigeants franco-allemands, ceux de la Banque centrale européenne et ceux des grandes banques commerciales (ce qui n'est pas sans soulever des questions en termes de démocratie), ce plan est très loin de celui qui serait aujourd'hui nécessaire pour stopper la crise et remettre l'Union européenne sur de bons rails économiques

 Les spéculateurs ont senti la faiblesse des Européens. Pour que l'euro tienne le choc, il faut les convaincre une fois pour toute qu'ils font face à une seule entité ; que la solidarité des pays membres de la zone est totale, en marbre. Si aujourd'hui la Californie a des problèmes financiers, personne ne va spéculer sur la sortie de celle-ci du dollar.  Mais pour aboutir à un tel résultat, il faut vouloir plus d'Europe. Il faut penser ambitieux, audacieux, large. Compte tenu des leaders politiques européens actuels (particulièrement en Allemagne), ce n'est pas dans l'air du temps »

ou encore Austérité à tous les étages  « Ils s'engagent en effet (c'est le point 11 de la déclaration finale du sommet) à ramener tous leurs déficits à 3% dès 2013. Autrement dit, tous les pays, tant ceux qui sont en situation de crise financière que ceux qui ont la confiance des marchés, vont s'engager simultanément dans des programmes d'austérité. Désastre garanti. Si l'on résume, l'Europe s'apprête à vivre avec : « des taux d'intérêts à court terme en hausse (la BCE vient de relever son taux directeur) ; des programmes de rigueur budgétaire, partout ; des efforts de compétitivité redoublés, qui pèseront sur les salaires »

 Important article 11 : « Sur ce dernier point, le paragraphe 11 évoque explicitement la nécessité de généraliser de tels efforts. Ce qui conduit le Nobel d'économie Paul Krugman à s'étrangler sur son blog : « Pendant que les Espagnols réduiront leurs coûts du travail par rapport aux Allemands, les Allemands réduiront leurs coûts du travail par rapport aux Espagnols. Le progrès est en marche »

l'Europe en feu.jpgPour finir, il conclut : « Un petit sparadrap d'un côté, une forte dose d'austérité budgétaire et salariale de l'autre : ce n'est pas ainsi que l'Europe sera remise à flot. Seule un plan audacieux sauvera l'économie européenne, seule une véritable intégration permettra de faire face aux marchés et au pouvoir des banques. La politique des « plans prudents », en revanche, est probablement aujourd'hui la voie de l'imprudence. A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89 Grèce, euro : ce que cache la négociation franco-allemande :un scénario Globalien, le scénario, entretien de JC Ruffin

 

Dans un autre article Toute l'Europe: Joschka Fischer veut fédérer la relance européenne : Ils propose nt ( avec José Manuel Barroso)Plus d'intégration économique, Vers une "union sacrée" ?

 

Pour finir, je souhaite reprendre encore cet interview d’Eric Toussaint dans « Crise financière - ce que le public devrait savoir. - on Dailymotion » : Ils nous ont provoqué la situation gravissime et ceux sont les mêmes qui nous proposent les solutions bancales – voir pire. La faillite de la première économie du monde ?

Commentaires

Les spéculateurs ont senti la faiblesse des Européens. …»



I) Ainsi dans l’article publiéVotre argent. express intitulé Fitch dégrade la note de la Grèce : quelles conséquences pour les banques ?

Quelques heures après l'annonce d'un nouveau plan d'aide à la Grèce, l'agence de notation Fitch fait savoir qu'elle envisage de dégrader la note de la Grèce pour la placer en défaut partiel. Pour les investisseurs, le soulagement laisse donc la place à l'inquiétude » « Ces derniers ont accepté une perte de 21% sur la valeur actuelle des prêts. Certes volontairement mais selon les critères de Fitch, cela signifie que le pays sera en défaut. Malheureusement, le poids des agences de notation est aujourd'hui tel sur les marchés que la nouvelle est difficilement accueillie par les investisseurs. VotreArgent.fr fait le point. Fitch, Standard and Poor's, Moody's : les dessous des agences de notation et La responsabilité des agences de notation.

Banque par banque, notre avis sur le secteur bancaire

- Société générale : « La banque reste aujourd'hui considérée comme l'une des plus exposées à la Grecque… Nous restons plutôt négatifs »

- Natixis : « Son exposition limitée à la Grèce devrait lui valoir une faible participation au plan grec. Mais l'établissement, plus inquiété par son exposition à l'Italie et au Portugal…. Nous maintenons notre avis plutôt négatif en attendant les résultats semestriels le 4 août

- BNP Paribas : « Jugé en risque du fait de la détention directe d'obligations d'Etat grecques, l'établissement se trouve toutefois moins exposé que la Société Générale Nous maintenons notre avis plutôt positif

- Crédit Agricole : « Initialement considérée comme la banque française la plus exposée à la dette grecque, le Crédit Agricole a largement œuvré pour réduire cette exposition. Aujourd'hui, celle-ci est limitée… Nous restons plutôt positifs »



Pour finir, Pascal Riché dans Rue 69conclut : « Un petit sparadrap d'un côté, une forte dose d'austérité budgétaire et salariale de l'autre : ce n'est pas ainsi que l'Europe sera remise à flot. ..., en revanche, est probablement aujourd'hui la voie de l'imprudence.

Cela rejoind la conclusion Votre Argent conclu : « Surtout, une nouvelle échéance attend les marchés financiers, celle du 2 août, date à laquelle les Etats-Unis pourraient être déclarés en défaut de paiement (La faillite de la première économie du monde ? –blog citoyen actif. Des négociations sont en cours pour augmenter le plafond maximal autorisé. Mais elles sont aujourd'hui au point morté

Écrit par : Saltabank | 22/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu