Avertir le modérateur

26/08/2011

Libre accès à l'information et société d'abondance

Un scénario Globalien, le scénario, entretien de JC Ruffin : La société de capitaliste (consumériste et réduction des couts salariaux en vue de faire des profits cf Documentaire : Prêt a jeter - Obsolescence Programmée ( vidéos)) met une sensation de l’abondance de livre, de média de masse de qualité médiocre ou moyenne, plutôt que d’interdire l’info créer un effet de rareté et puisque c’est interdit, c’est qu’il faut le lire. Nous vivons dans une société de fausse abondance, mais en fait dans la rareté et le manque entretenu. On a créer une société de la production en série (livres, logiciel, émissions, logiciel) d’abondance mais avec peu de choix. Projet de société : changer ce cercle entretenu

Année: 2006

Durée: 40' 57''

Dans cet enregistrement disponible en libre accès iciLibre accès à l'information et société d'abondance, Thierry Crouzet, ingénieur informaticien, écrivain et blogueur français développe l’idée de l’émergence d’un modèle économique basé sur l’accès à l’information sans licences ni droits d’auteurs. Dans ce système d’échange, l’information produite peut être consommée sans entrave, étant payée à postériori et sur une base volontaire par ceux qui en auront apprécié la qualité. Le logiciel libre est un exemple d’implémentation de ce modèle de distribution.

Comme l’explique Thierry Crouzet, le système économique actuel est fondé sur le concept de rareté. Dans une économie dématérialisée, la duplication des informations produites ne génère pas de coûts et ne requiert pas d’énergie. Renonçer à introduire artificiellement de la rareté par le recours à la protection contre la copie permet de passer à une économie de l’abondance. Un tel système autorise une croissance économique découplée de ses effets négatifs sur le plan écologique.

Société d’abondance, développement du libre, économie contributive, avec, en toile de fond, l’impossibilité à terme de la poursuite de la croissance quantitative et la probable nécessité d’inventer un nouveau système de production: l’heure est certainement à la réflexion et à l’exploration de nouvelles pistes !

Source: VIMEO - Libre en fête / Thierry Crouzet

Ecouter également Internet, le nouveau pouvoir de l'individu, Société de la connaissance - société de la conscience, Bernard Stiegler - améliorer l'économie, Création monétaire et endettement

A lire Economie contributive

20/08/2011

Eric Toussaint parle de Thomas Sankara

interview,eric toussaint,parle,thomas sankaraEcouter la vidéo ICI Les 26 et 27 octobre 2009, à Cotonou au Bénin, a eu lieu le séminaire international sur le thème « Dette et droits humains » organisé par le CADTM International (Comité pour l’Annulation de la dette du Tiers Monde) et le CADD Bénin (Cercle d’Auto-promotion pour un Développement durable). Ce fut l’occasion de présenter les luttes passées et présentes. Dans ce contexte il était impossible de faire l’impasse sur un des hommes les plus engagés pour la souveraineté et l’autonomie de son pays, le Burkina Faso. Référence faite, bien sur, à Thomas Sankara. Une équipe de vidéastes a saisi cette occasion pour interviewer l’historien Eric Toussaint (par ailleurs président du CADTM Belgique) sur le Capitaine Sankara et son combat contre la dette.

Retrouvez le discours sur la dette de Thomas Sankara: cliquez ICI  

Les images du Burkina sont extraites du film "Let's make money" d'Erwin Wagenhofer:
Plus d'infos sur la dette: www.cadtm.org

Documentairesur la FrançAfrique:La Raison d'Etat‏ - YouTube  Suite et fin demain à 14h30 : L'argent roi. Documentaire sur la FrançAfrique : L'Argent Roi - ( durée 1heure 29), Franc-afrique Ép 1 - La Raison d'État,

L'assasinat de Thomas Sankara ( durée 24 min 30),documentaire :Thomas Sankara L'homme Intègre,Lumumba - Part 1/9 (2000 Film by Raoul Peck)( durée 14 min) ,

documentaireThe History of Patrice Lumumba, the Congo, and Colonization ( 49 min) , documentaire : L'assassinat de Patrice Lumumba ( 47 min 36) ,  Voir le documentaire,Keny Arkana > Autre Monde Possible

 

18/08/2011

Warren Buffett, l'homme qui voulait payer plus d'impôts

Par Pierre Haski | Rue89 | 15/08/2011 

Changer mon statut sur 'Twitter'

Partager sur 'Facebook'

Partager sur 'del.icio.us'

Le milliardaire, qui paie relativement moins d'impôts que ses employés, appelle Obama à « arrêter de cajoler les riches ». hum, Bizarre. Surtout qu'il est en plein dans ce système que nous dénonçons. "Warren Buffett  soutient Goldman Sachs et son patron, "La réforme de Wall Street essuie un premier revers au Sénat " ( photo)  

warren buffett,société,économie,payer,plus d'impôts

Certains le traiteront d'hypocrite, d'autres de doux rêveur, certains penseront qu'il est en train d'acheter sa place au paradis… Warren Buffett, l'un des hommes les plus riches au monde, vient de prendre sa plume pour demander à… payer plus d'impôts.

Ce financier américain, qui fêtera dans quelques jours ses 81 ans et qui pèse au bas mot 50 milliards de dollars (34 milliards d'euros), a publié dans le New York Times une tribune pour se plaindre que ses impôts, et ceux de ses « amis super-riches » comme il les décrit lui-même, ne sont pas assez élevés alors que la classe moyenne et les plus pauvres souffrent des conséquences de la crise financière.

Il donne des chiffres : sa dernière feuille d'imposition fait apparaître qu'il a dû payer plus de six millions de dollars (4 millions d'euros) au Trésor américain. …. Avec ce résultat très paradoxal :

« C'est moins que ce que payent les vingt autres personnes de mon bureau. Leur imposition va de 33 à 41% de leurs revenus, avec une moyenne à 36%. »

Il ajoute ce commentaire qui en dit long sur la place de la finance dans le capitalisme d'aujourd'hui :

« Si vous faites de l'argent avec de l'argent, comme le font certains de mes amis super-riches, votre pourcentage pourra même être encore plus bas que le mien. Mais si vous gagnez votre vie avec un travail, votre pourcentage sera supérieur au mien, et sans doute de beaucoup. »

Il faut augmenter les impôts des plus riches

Une situation qui, selon lui, n'était pas le cas dans les années 80 et 90. Entre 1992 et 2008, alors que les revenus des 400 Américains les plus riches a décuplé, leur taux d'imposition moyen est passé de 29,2% à 21,5%.

Warren Buffett fait donc une proposition au Comité conjoint qui a été récemment décidé par Barack Obama et son opposition républicaine pour trouver des solutions au problème du déficit budgétaire : augmenter les impôts des plus riches.

Il suggère de ne pas toucher à l'imposition de 99,7% des contribuables américains, mais de n'augmenter les impôts que de ceux qui déclarent plus d'1 million de dollars de revenus par an, soit 236 883 personnes en 2009, et plus encore pour ceux qui gagnent plus de 10 millions de dollars par an, et qui étaient quand même 8 274 en 2009.

Sa conclusion :

« Mes amis et moi avons été cajolés pendant trop longtemps par un Congrès ami des millionnaires. Il est temps que notre gouvernement devienne sérieux sur le partage des sacrifices. »

Warren Buffett n'est pas qu'un riche excentrique. Il est l'un des gourous de la finance américaine, avec son fonds Berkshire Hathaway, dont le succès lui a valu le titre de « meilleur investisseur du XX° siècle ». Il est un des personnages emblématiques du capitalisme américain, dont les paroles et les conseils sont suivis aveuglément par les petits porteurs.

Le choix de la philanthropie

Depuis le début des années 80 et sa formidable réussite financière, réalisée à coups d'investissements judicieux, d'une bonne lecture du marché et d'audace récompensée, Warren Buffett est aussi un grand philanthrope, dans la grande tradition américaine.

Il y a un an, Warren Buffett s'était associé à Bill Gates, un de ses grands amis « super-riches » (Gates siège au conseil d'administration de Berkshire Hathaway), pour lancer une initiative sans précédent et sans équivalent au monde : ils ont lancé le « giving pledge » , un « engagement de don » par lequel qu'ils s'engagent à donner la moitié de leur fortune à des oeuvres humanitaires. Une quarantaine de milliardaires avaient signé ce « pledge », dont Marc Zuckerberg(Facebook), Larry Ellison(Oracle), ou encore le fondateur de CNN, Ted Turner.

Warren Buffett avait déjà promis 80% de sa propre fortune à la fondation de Bill et Melinda Gates, très active dans la lutte contre le sida et pour la vaccination dans le monde en développement.

La taxation des super-riches comme solution au déficit budgétaire ? Sans doute pas, comme le montrait, chiffres à l'appui, notre blogueur Jean Matouk lorsque la rumeur avait circulé que Bill Gates était « plus riche que l'Amérique »…

Mais la fin de cette injustice déjà choquante en période faste mais carrément inacceptable en temps de crise, du fait que les plus riches payent en pourcentage moins d'impôts que le reste de la population, et que le capital est moins impos que le travail, peut constituer une partie de la réponse, à côté des économies budgétaires et des mesures d'austérité qui sont en train d'être imposées un peu partout.

En France, le débat est d'abord politique

En France, le gouvernement se refuse à aller dans cette direction, se contentant de parler de l'élimination de certaines « niches fiscales », ce qui n'est pas tout à fait la même chose.

A gauche, Martine Aubry a clairement annoncé la couleur, dans une tribune publiée vendredi dans Le Monde, qui va exactement dans le même sens que les remarques de Warren Buffett : « Les revenus du capital cesseront d'être moins taxés que ceux du travail. »

La candidate à la primaire socialiste s'est néanmoins attirée une attaque en règle de Valérie Pécresse, la ministre du budget, qui a accusé Martine Aubry de préparer des augmentations d'impôts, une antienne qu'on entendra sans doute beaucoup pendant la campagne.

Les super-riches, eux, se taisent. Peut-être que la différence entre les Etats-Unis et la France, c'est qu'ici, ce sont les politiques qui s'écharpent sur les impôts, tandis que de l'autre côté de l'Atlantique, les plus riches devancent l'appel et proposent de participer à l'effort collectif. Allo Liliane (Bettencourt), François (Pinault), Bernard (Arnault) ? …

Photo : Warren Buffett entouré de pom pom girls de l'université du Nebraska en avril (Rick Wilking/Reuters)

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

·         40 milliardaires américains prêts à donner la moitié de leur fortune

·         Warren Buffett change de tailleur, la bourse de Shanghai bondit

·         Marie-George et Warren Buffett, même combat ? par Mouloud Akkouche

·         Li Lu, de Tiananmen au sommet du capitalisme mondial

·         Non, Bill Gates n'est pas plus riche que les Etats-Unis !

Ailleurs sur le Web

·         Stop Coddling the Super-Rich, par Warren Buffett, sur nytimes.com (en anglais)

·         La fiche Wikipédia de Warren Buffett 

·         La liste des 20 super-riches américains, sur le washingtonpost.com

Commander sur Fnac.com

·         "Warren Buffett", par Hélène Constanty

"Warren Buffet et l'interprétation des états financiers"

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu