Avertir le modérateur

30/01/2012

La face cachée du nouveau Front

Jamais un candidat frontiste n'a été aussi haut dans les sondages, à cinq mois d'une élection présidentielle. Mathias Hillion et Karim Rissouli ont enquêté sur le nouveau Front national emmené par Marine Le Pen, dévoilant sa stratégie. Pour prendre le pouvoir, la présidente du parti contestataire s'est investie à Hénin-Beaumont, commune du Nord, où elle est devenue une notable saluée sur les marchés. La pierre angulaire de son plan pour accéder au second tour en 2012, c'est l'ouverture à des personnalités extérieures au FN. Des universitaires, des hauts fonctionnaires et des économistes doivent lui permettre de bâtir un programme qui dépasse l'idéologie classique du parti. voir aussi Enquête : ''La galaxie Dieudonné : pour en finir avec les impostures », SORAL est il raciste ? : Saltabank

 

 


Programmation musicale :
  Mon père était tellement de gauche, par Les Fatals Picards video 1, video 2 : http://www.youtube.com/watch?v=JhmQjkhuKVA 


 
 

 

Citations sur l'immigration - Blog Front national

 
Partie 2 : Metaleurop en 2003, Samsonite en 2006, au coeur du Pas-de-Calais, Hénin-Beaumont est devenu le symbole des destructions sociales liées aux politiques de désindustrialisation et de délocalisation. Symbole aussi de la faillite du Parti socialiste embourbé dans des affaires judiciaires. D'où la progression électorale du Front National qui brouille les pistes en détournant et en s'appropriant le discours de la gauche critique incapable de répondre au désarroi populaire.
Tandis que, souriante, Marine se fait couler un bain.

Reportage : Anaëlle Verzaux

 

Jamais, pour cause de misère, il n'y eut autant de suicides. Qu'a-t-on fait contre le chômage ? Que n'a-t-on pas fait contre la pensée ? Lois d'exception, lois scélérates...
 
Haydée Sabéran : Bienvenue à Hénin- Beaumont, laboratoire du ...
 
Spécial investigation  : La face cachée du nouveau Front :

La Face cachée du nouveau Front - YouTube : Extrait_La.Face.Cachee.Du.Nouveau.Front.wmv


 
Un documentaire de Mathias Hillion et Karim Rissouli
Produit par KM / Durée : 52 minutes

Jamais un candidat frontiste n'a été aussi haut dans les sondages à cinq mois d'une élection présidentielle. Marine Le Pen rêve d'un 21 avril à l'envers. Quelle est sa stratégie? Qui sont ses conseillers officiels et officieux qui travaillent à ce nouveau coup de tonnerre? Jusqu'où va la normalisation du Front national que la présidente frontiste appelle « dédiabolisation » ? Enquête dans les coulisses de la campagne de Marine Le Pen.

Marine Le Pen réfute toute appartenance à l'extrême droite. Elle se dit volontiers populiste. Et un peu partout en Europe et aux Etats-Unis c'est cette droite dure, autoproclamée « populiste », qui gagne du terrain. Sa stratégie : gommer toutes les références nauséabondes du passé et cibler l'Islam comme l'ennemi public numéro 1.

Pour prendre le pouvoir, Marine Le Pen s'est constituée une base arrière : Hénin-Beaumont. Contrairement à son père, elle est convaincue que sa réussite au niveau national passe par une implantation locale. Elle a choisi une commune pauvre du Nord où le FN était déjà bien installé et la gauche décimée. Hénin-Beaumont est devenu le laboratoire mariniste. A coup de quadrillage quotidien du terrain et de combat sans répit de ce que les frontistes héninois appellent « la mafia socialiste », Marine Le Pen y est devenue une notable saluée sur les marchés. Ici la stratégie de dédiabolisation a atteint son stade ultime : celui de la normalisation.
La pierre angulaire de son plan pour accéder au second tour en 2012, c'est l'ouverture à des personnalités extérieures au FN. A l'aide d'un « think tank » dirigé par son compagnon Louis Aliot, elle a constitué une équipe d'experts. Des universitaires, des hauts fonctionnaires et des économistes qui doivent lui permettre d'élargir sa base électorale en bâtissant un programme qui dépasse l'idéologie classique du FN. Qui sont-ils ? Combien sont-ils ? Comment cohabitent-ils avec les cadres frontistes ?

La patronne du Front cherche à incarner un « FN light », mais certains de ses conseillers de l'ombre sont issus de l'extrême droite la plus radicale. Leur position ouvertement antisioniste contredit le rapprochement que Marine Le Pen tente d'opérer avec Israël et la communauté juive française...

 



  Tout in haut de ch'terril, par Edmond Tanière : Tout in haut de ch'terril - YouTube :    Marine se fait couler un bain, par Tryo


 
 

 

  Ma voix, par Zed


Enquête sur ce nouveau Front national, parti contestataire qui se veut désormais parti de gouvernement.

CHIFFRAGE DE LA CAMPAGNE :..., Comment Marine Le Pen et le..., La démocratie menacée? Je..., Enquête : ''La galaxie..., L'arnaque de l'extrême..., Comment Sarkozy a rendu..., la France subit la montée..., Pourquoi le FN est terrifiant...

 

Bienvenue à Hénin-Beaumont : reportage sur un laboratoire du Front National, un livre d'Haydée Sabéran (2014, éditions La Découverte)

  Le Front national des villes et le Front national des champs, un livre d'Octave Nitkowski (2013, éditions Jacob-Duvernet)

  Pauvres actionnaires ! Quarante ans de discours économique du Front National passés au crible, un livre de François Ruffin (2014, chez Fakir Éditions)
  La Fédé : comment les socialistes ont perdu le Nord, un livre de Benoît Collombat et David Servenay (2012, éditions du Seuil)

  Bienvenue à Hénin-Beaumont : reportage sur un laboratoire du Front National, un livre d'Haydée Sabéran (2014, éditions La Découverte)

  Le Front national des villes et le Front national des champs, un livre d'Octave Nitkowski (2013, éditions Jacob-Duvernet)

  Pauvres actionnaires ! Quarante ans de discours économique du Front National passés au crible, un livre de François Ruffin (2014, chez Fakir Éditions)

Le Front National, un danger pour la démocratie ... - SOS Racisme


À (ré)écouter sur la-bas.org
Notre série sur la grève des mineurs de 1948 :

  "La grève des mineurs de 1948", une émission du 14 juin 2011

  "La grève des mineurs de 1948 (2)", une émission du 15 juin 2011

  "La grève des mineurs de 1948 (3)", une émission du 16 juin 2011


 
http://rutube.ru/tracks/5122064.html

29/01/2012

De Berlusconi à Monti, et le Japon sous la menace sismique

De Berlusconi à Monti, et le Japon sous la menace sismique-  franceinter
Dans "3D" dimanche, un laboratoire politique, l'Italie. Passer du jour au lendemain de Berlusconi à Monti, des soirées bunga-bunga à la rigueur cistercienne, est peut-être le signe avant-coureur d'un changement d'époque, pour tout le monde.
 

 Goldman Sachs.jpgPour cette 1ère partie, nous recevons : Simonetta Greggio, Marc Lazar et Jean A.Gili.
 En 2ème partie, le Japon sous la menace sismique, avec Reiko Toyosaki et Jean-Pierre Vilotte.
 
(ré)écouter cette émission
 
invité(s)
Simonetta Greggio
Journaliste et romancière italienne
en savoir plus >
 
Marc Lazar
Historien, spécialiste de l'Italie
en savoir plus >
 
Jean Gili
Historien du cinéma, spécialiste du cinéma italien
en savoir plus >
 
Jean-Pierre Vilotte
Sismologue
en savoir plus >
 
Reiko Toyosaki
Franco-japonaise
en savoir plus >
 
Vous pouvez voir en anglais avec sous-titre en japonais sur les
problèmes de Fukushima et de Tokyo.

voir donc :

Radioactive Dumping in #Tokyo Bay (放射性瓦礫焼却と東京湾埋立で都民被
!(字幕))

Amitiés

CHIFFRAGE DE LA CAMPAGNE : Marine Le Pen

Coluche - Le Chômeur Elle n’est jamais autant d’actualité que maintenant. Au regard des programmes des partis politiques et de la situation économique désastreuses dans lequel ils nous ont mené (Ils vivent heureux au camping, un choix menacé par la loi, Le triple A, les trois andouilles et les 500 milliards de Sarkozy » Plume de presse,  TVA sociale est un pari trop risqué – Citizen Khane. http://citizenkhane.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/01/16/la-tva-sociale-est-un-pari-trop-risque.html L'idée de la TVA sociale n'est pas nouvelle. Mais lancer ce dispositif complexe dans la précipitation est une erreur, prévient Pierre Courtioux, directeur adjoint de recherche à l'Edhec, et co-auteur d'une étude sur la "TVA emploi"*. Le risque est de pénaliser la consommation.( voir cf voir cf : La fessée d'Anne-Sophie Lapix à Marine Le Pen, J'ai essayé d'acheter français, je suis presque ruinée | Rue89 ...)

 Prenons le programme de Marine Le Pen :

 

CHIFFRAGE DE LA CAMPAGNE ( source

Le projet de Marine Le Pen : un chiffrage de science fiction, un scénario financier à la grecque

Olivier Ferrand

 

Marine Le Pen a présenté jeudi le chiffrage de certaines mesures de son programme. L’ensemble des mesures proposées s’élève selon le FN, en dépenses, à 97 milliards d’euros environ à la fin du prochain quinquennat face à quelques 240 milliards d’euros de recettes nouvelles dont :

115 milliards d’euros de recettes liées selon lui à la sortie de la zone euro (88 milliards d’euros) et au déploiement de mesures protectionnistes ;

41 milliards d’euros de recettes liées à la « réduction de l’immigration » ;

 

Le chiffrage des mesures du FN présente deux difficultés méthodologiques importantes :

 

La première tient au fait que de nombreuses mesures programmatiques n’ont pas été chiffrées et ne présentent pas d’hypothèses techniques précises : nous avons décidé de  ne pas en tenir compte mais il est évident qu’elles alourdiraient significativement le volume global des dépenses.

La second est relatif à la décision politique centrale du programme du FN, la sortie de l’euro : ses conséquences économiques et budgétaires sont difficilement calculables. Nous avons décidé de nous caler sur les hypothèses moyennes des récentes études économiques sur le sujet (baisse de 5 points du PIB.

Quoi qu’il en soit, le chiffrage affiché par le FN est fantaisiste et franchit souvent le seuil du ridicule

 

1. Le programme du FN aboutirait à une explosion aussi phénoménale qu’irréaliste de la dépense publique.

 

Selon les calculs de Terra Nova, les mesures du projet du FN s’élèveraient entre 150 milliards et 200 milliards d’euros  d’ici 2017 – environ le double du chiffre avancé par Marine Le Pen. 50 milliards d’euros sont liés dès la première année à la seule sortie de la zone euro, laquelle se traduirait par :

 

- un effondrement de la croissance et des recettes fiscales de l’ordre de 50 milliards d’euros ;

- un impact majeur sur les charges annuelles de la dette française ;

Parmi les mesures les plus coûteuses, figurent :

- l’augmentation des salaires inférieurs à 1,4 SMIC (21 milliards d’euros par an) ;

- l’augmentation du budget de la justice  (8,5 milliards d’euros par an), de la sécurité (6,4 milliards d’euros) et celui de la santé (15 milliards d’euros) ;

- la création de 40.000 places de prison supplémentaires en cinq ans (4,6 milliards d’euros de coût d’investissement et  1,2 milliard d’euros de coût de fonctionnement par an) ;

- le passage à 40 annuités pour une retraite à taux plein (6 Milliards d’euros en 2013) ;

- l’augmentation de 2% du budget de la Défense (4 milliards d’euros) ;

- la création d’un revenu parental (1 à 2 milliards d’euros en 2013) dont les modalités ne sont d’ailleurs aucunement précisées ;

- le recrutement de 19.000 policiers et gendarmes (170 Millions d’euros en 2013).

 

D’autres propositions apparaissent clairement irréalistes, comme l’expulsion systématique de toutes les personnes qui entrent ou se maintiennent illégalement sur le territoire (qui pourrait représenter un coût de près de 6 milliards d’euros sur la base du coût actuel de la reconduite à la frontière, qui est de l’ordre de 21.000 euros par personne reconduite aujourd’hui.

Au total, le programme de Marine Le Pen aboutirait à une hausse de la dépense publique de l’ordre de 10 points de PIB : soit un saut aberrant de 57 à 71% du PIB (hypothèse d’une baisse de 5 points de PIB

 

2. volet recettes relève de la science fiction

 

Les 115 milliards d’euros de recettes liées « à la sortie de la zone euro » (88 milliards d’euros) et au déploiement de mesures protectionnistes sont fictives. Bien au contraire, la sortie de la France de la zone euro se traduirait comme indiqué par des pertes fiscales et des reculs de parts de marchés à l’exportation, synonymes de destructions d’emplois considérables.

Les 41 milliards d’euros de recettes liées à la « réduction de l’immigration » sont imaginaires. La seule expulsion, proposée comme « systématique » de toutes les personnes qui entrent ou se maintiennent illégalement sur le territoire coûterait près de 6 milliards d’euros (selon un rapport du Sénat de 2009, le coût de la reconduite à la frontière est de 21.000 euros par personne entre les frais d’éloignement, sanitaires, hôteliers et policiers)… Globalement, contrairement à une idée reçue, les immigrés ont une contribution positive importante aux budgets publics : plus de 12 milliards d’euros net, soit plus de 2.250 euros par immigré.

 

Selon nos estimations, les recettes supplémentaires basées sur les mesures fiscales réalistes du programme du FN s’élèveraient à peine 10 milliards d’euros, face aux 150/200 milliards d’euros de dépenses nouvelles d’ici 2017 (hors nombreuses dépenses non chiffrées.

 

3 Dette publique : un scénario grec pour la France.

Au total, le programme de Marine Le Pen, s’il était mis en œuvre, conduirait à un triplement du déficit public, de 5% à 15% du PIB. Et un gonflement de la dette autour de 130% du PIB (hypothèse d’une baisse de 5 points de PIB.

Ce serait un désastre pour l’économie française, et une crise comparable à celle subie par la Grèce depuis 2 ans

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu