Avertir le modérateur

09/03/2012

Le gaz de schisme nuit au bien être

Le néolibéralisme doit sa renaissance au cours du dernier quart du 20ème siècle aux crises énergétiques des années 70, causées par les augmentations importantes et inattendues du prix du pétrole

Depuis maintenant plusieurs années, le secteur du pétrole est sous haute tension. La flambée des prix du pétrole que nous avons tous subi en 2008 nous avait donné un avant-goût de ce qui pouvait nous attendre. A 150 $ le baril, le litre de super était monté à 1,49 euro le litre.

Pourtant la tendance est peut-être en train de s'inverser. La « révolution » de gaz de schiste, qui est en train de bouleverser l'économie gazière aux Etats-Unis, est peut-être en train de se propager au secteur du pétrole.

Les spéculateurs sur les matières premières, il est rare d'assister à deux révolutions aussi profondes.

Il serait surtout impardonnable de les laisser faire, et de ne pas prendre le danger.

Comment spéculent-ils ?
Ils  parient en intéressant au secteur de l'énergie – et à l'or et  sur les minières. Pour l'instant, elles sous-performent très nettement par rapport au cours de l'or. La cause ? Les investisseurs pensent encore que la flambée du métal jaune n'est que temporaire. d'oeil au bilan des banques centrales.

: "Désormais l'énergie n'est plus facile d'accès. Ce n'est plus à grands coups de pioches que l'on recherche du pétrole et du gaz, mais à l'aide d'outils sophistiqués. Les nouveaux magnats du pétrole et du gaz ne sont peut être plus des industriels, mais des hommes qui maîtrisent les technologies les plus sophistiquées".

"C'est grâce à eux que nous consommerons encore du pétrole et du gaz. Car l'énergie que nous allons consommer dans les 50 prochaines années se trouve dans des gisements soit non conventionnels, soit à plus de 6 000 mètres sous les océans". Dans ce contexte, les sociétés capables de fournir la technologie et le matériel permettant l'exploitation de ces réserves ont de beaux jours devant elles

Une technologique avancée dans la destruction à la base de tout
En effet, la révolution des gaz de schiste est en train de transformer le paysage énergétique.

En quelques mots, la révolution des gaz de schiste a été permise par deux percées technologiques :

·         Le forage horizontal

Ce forage permet de procéder à une multitude de forages horizontaux à partir d'un même puits.

·         La fracturation hydraulique

Grâce à la fracturation de la roche, d'importantes quantités d'hydrocarbures peuvent être désormais libérées au prix d'une pollution monstre et d'un cout économique important ( pour le citoyen) et les bénéfices pour les multinationales.

Les gaz de schiste montrent la voie
Grâce à ces technologies, la production de gaz aux Etats-Unis a été multipliée par 12 ! Ce tsunami gazier a ainsi contribué à noyer un marché du gaz américain qui se préparait il n'y a pas si longtemps à affronter une situation de pénurie.

« Ainsi sur le Henry Hub, le marché spot du gaz américain, le prix a été divisé quasiment par quatre en quatre ans. En 2008, le MBTU, l'unité de mesure du gaz, cotait autour de 8 $. Désormais, il faut compter moins de 3 $ pour une unité ».

Le plus exceptionnel, c'est que cette abondance est probablement en train de relever l'industrie américaine ( du moins a CT vu que les réserves sont limités et que le dogmatisme responsable de la crise et son résidu " la dette souveraine" continu son travail de sape)..

La reprise américaine gazéifiée
Les Echos titraient en février : "La compétitivité de l'industrie américaine relancée par la production de gaz de schiste". En effet, la faiblesse des prix du gaz permet aux Etats-Unis de baisser de 6% le coût du travail comparé à la zone euro, et de 12% vis-à-vis du Japon, selon Natixis. De même, alors que les prix du charbon ont augmenté aux Etats-Unis, les utilities se tournent désormais vers le gaz pour produire de l'électricité à bas coût. Le cas du gaz est donc une panacée pour les industriels américains.

Mais si le président américain est allé jusqu'à promouvoir le transport à base de gaz, les marchés dépendants du pétrole, comme l'automobile, ne devraient pas eux aussi évoluer fondamentalement.

Pourquoi ? Parce que le pétrole devrait connaître la même transformation dans les années à venir.

Le pétrole s'engouffre dans la brèche
Mêmes causes, mêmes effets. Pour la première fois depuis le début des années 1990, la production de pétrole est en train de remonter. En cause, le forage horizontal et la fracturation hydraulique.

Le pétrole relocalise
Ces nouvelles techniques sont en train de révolutionner des états qui jusque-là avaient orienté leur économie dans un tout autre sens.

C'est le cas notamment des états situés autour du gisement de Barnett, à cheval sur les Etats du Dakota du Nord, du Michigan, et de la province du Saskatchewan. Dans le sol, 400 milliards de barils attendent patiemment, soit théoriquement 18 ans de consommation américaine.

De manière globale, la production de pétrole pourrait ainsi augmenter de 22% entre 2010 et 2020 selon l'Agence internationale de l'énergie. La dépendance chinoise au..., Les lobbies industriels..., NON AUX GAZ ET PETROLES DE...

Conclusion

 

Il n’y a aucune preuve pour soutenir l’affirmation néolibérale selon laquelle la performance économique et le bien-être social des pays qui ont adopté le modèle libéral du capitalisme depuis les années 80 .

Les "réformes" néolibérales pourraient imposer des coûts incalculables à chaque pays et au continent dans son ensemble.

 

Il y a des signes croissants que le monde sera confronté dans le siècle actuel à des problèmes environnementaux et à des crises économiques d’un genre que l’on n’a jamais connu auparavant. Aucun d’eux n’affectera de la même manière tous les groupes socio-économiques et les pays. Il est aussi loin d’être certain que tout système économique développé jusqu’à présent sera capable de s’occuper de ces problèmes sans des conflits civils et internationaux destructeurs, réguliers au cours du siècle passé.

Cependant, à en juger par l’expérience historique, les systèmes sociétales a bien plus de chance de répondre à ces défis si le monde adopte des solutions alternatives aux dogmes néolibérales en créant un autre monde solidaire, internationaliste, consensuel et coopératif que s’il opte, suivant les affirmations néolibérales non corroborées, pour le projet libéral antagoniste et impitoyablement concurrentiel.

 

Les néolibéraux n’ont aucune explication satisfaisante pour expliquer pourquoi des millions d’individus rationnels devraient soudainement décider, comme dans les années 30 et 70, de quitter leur emploi pour une vie de loisirs et de pauvreté.

 

. L’objectif de leurs réformes "radicales" et "généralisées" est d’ôter toutes ces "rigidités". Il s’agit d’une longue liste qui comprend :

-          l’abrogation des lois de protection de l’emploi afin que les employeurs aient la liberté totale d’embaucher et de licencier et de déterminer les horaires de travail ;

-           l’abolition des salaires minimums et de l’indexation des salaires ;

-          la suppression de la représentation syndicale dans les instances de prise de décision ;

-           la modification des indemnités de chômage afin qu’elles soient à la fois minimales et de courte durée ;

-          l’émasculation des syndicats en supprimant le droit de grève, de même que leur influence sur les accords salariaux des travailleurs non-syndiqués ;

-           des mesures pour empêcher les syndicats et les employeurs de coordonner, séparément ou collectivement, les négociations salariales et les prestations pour les retraites ;

-          et, de faibles charges salariales (masse salariale, revenus, consommation).

 

C’est clairement un programme complet et de grande portée de soumission économique et sociale voir  Le capitalisme nuit...gravement a la santé

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu