Avertir le modérateur

18/03/2012

Le FN décide, Sarkozy exécute ( et le PS suit)

Source Le FN décide, Sarkozy exécute ( et le PS suit) - Anarkia, Politis
 
Racisme d'Etat – Kolibri (feat Lo-Bhale Bacce)

AVEC L UMP LA CAMPAGNE PRENDDE LA HAUTEUR
Un élu UMP compare François Hollande à Adolf Hitler – LeMonde.fr
 
Radio Orient – L'éditorial Politis : « Le FN décide, Sarkozy exécute (Et ..., Le FN décide, Sarkozy exécute – Politis
www.politis.fr ›
WebPolitis dans les médiasEn cache
Tous les jeudis, coup de projecteur sur la Une de l'hebdomadaire Politis.
Jeudi 17 novembre 2011
 
Politis consacre aujourd'hui sa Une à un dossier àla Justiceet libertés sous le titre « Le FN décide, Sarkozy exécute (Et le PS suit) ».
 
L'hebdomadaire estime que la politique de Nicolas Sarkozy en la matière est inspirée par le Front National.
Écoutez l'analyse de
Denis Sieffert, le directeur de la rédaction de Politis, au micro de Loïc Barrière.


Pour écouter les émissions précédentes :
 
 
FN 9.jpgPour conquérir l'Elysée, Nicolas Sarkozy n'a pas hésité a séduire l'électorat de l'extrême droite. Contrepartie de cette tactique, le ministre de l'intérieur qui ne s'est pas contenté de piquer des besaces du front national pour siphonner les voix. Devenu chef de l'état, il les a aussi appliquées, transformant en lois et décrets des propos avancées initialement par Jean Marie Lepen.. C'est cette collaboration méconnue qu'Evelyne Sire-Martin met a jour dans les pages qui suivent. Cette lepénisation de nos lois est une face cachées du bilan de Nicolas Sarkozy, qui évite d'en faire état. Il n'est pas dans les habitudes d'un président de la république de reconnaître que, dans un domaine au moins, il n'a été qu'un exécutant. Plus surprenant est le dénit de Marine le Pen. La présidente du FN a toujours  refusé d'admettre que l'UMP ai fait siens des points clés de son programme. Elle soutien au contraire, que le président ne fait rien de ce qu'il faudrait faire. Cela lui évite d'être confrontée à l'inefficacité des recettes frontistes, une fois mise en application. Et la condamne a une surenchère permanente. Ce faisant elle se prive du seul vrai succès dont son mouvement puisse se prévaloir. Celui d'une stratégie d'influence théorisée par son père 27 ans plus tôt : sa politique, expliquait il, consiste avant tout
 
 Cette lepénisation de nos lois est une des faces cachées du bilan de Nicolas Sarkozy, qui évite d'en faire état. Il n'est pas dans les habitudes d'un président dela Républiquede reconnaître que, dans un domaine au moins, il n'a été qu'un exécutant. Plus surprenant est le déni de Marine Le Pen. La présidente du FN a toujours refusé d'admettre que l'UMP ait fait siens des points clés de son programme. Elle soutient au contraire, et le dira encore samedi en présentant son projet présidentiel, que le gouvernement ne fait rien de ce qu'il faudrait faire. Cela lui évite d'être confrontée à l'inefficacité des recettes frontistes, une fois mises en application. Et la condamne à une surenchère permanente.
Ce faisant, elle se prive du seul vrai succès dont son mouvement puisse se prévaloir. Celui d'une stratégie d'influence théorisée par son père, il y a vingt-sept ans : la politique, expliquait-il, consiste avant tout à « peser sur son temps, sur les décisions du pouvoir, sur la pensée politique ». « Je pèse en m'exprimant, j'oblige toute la politique française à se droitiser, à se déterminer par rapport à moi. » Le constat vaut beaucoup pour l'UMP mais aussi, hélas, pour le PS, toujours tenté de succomber aux sirènes sécuritaires

 

 

Démonstration en huit mesures


Expulsion des délinquants étrangers, peines plancher, majorité pénale à 16 ans, nouvelles places de prison... Le gouvernement actuel a tout simplement réalisé des propositions du FN. Par Évelyne Sire-Marin
 
Un an de prison ferme au deuxième vol de couche culottes par une mère au RSA
 
Voici quelques propositions du programme du FN qui ont été déjà été mise en place par le gouvernement Sarkozy.
-          Expulser les délinquants étrangers. La loi sur l'immigration du 26 novembre2003 a fait passer de12 a 32 jours le délais de rétention des étrangers, puis la loi besson de 2010, le rapprochement familiale de 2007
 
-          Organiser une coopération étroite entre police et justice » C'est l'idée de chaine pénale qui supprime la séparation des pouvoirs entre exécutif et judiciaire
 
-          Réhabiliter les peines promptes » et réduire l'écart entre le maximum et le minimum » La loi du 10 aout 2007 sur les peines plancher prévoit l'emprisonnement ferme automatique a la première récidive. Ex Un an de prison ferme au deuxième vol de couche culottes par une mère au RSA. Par ailleurs, la loi perben du 9 aout 2002 permet de prononcer jusqu'à vingt ans d'emprisonnement en comparution immédiate
 
-          « Sanctionner les manifestation publique a la débauche ». La loi sécuritaire intérieur du 18 mars 2003 créer le délit de racolage passif, très utilisé pour interpeller les prostituées étrangères
 
-          Créer 13.000 nouvelles places de prisons » Ce programme est réalisé depuis la loi Lopsi 1 du 3 aout 2002. Une dizaine de nouvelles prisons ont été ouvertes. Du coup, le FN propose dans son programme de créer 75.000 nouvelles places. C'est-à-dire doubler la population carcérale. Qui dit mieux ? Nous avançons vers une industrie de la punition, comme aux Etats Unis, ou les prisons privées sont les seuls secteurs de création d'emplois. Ou l'on voit que, comme le FN, l'UMP mélange business et répression.
 
-          « Instauré la majorité a 16 ans »
 
-          « Resocialiser les mineurs délinquants dans des centres fermés et responsaliser les parents » La loi du 2 aout 2002 créer 600 places en centres éducatifs rétention fermé, et la loi de «  prévention » de la délinquance du 5 mars 2007 impose des stages payants aux parents «  irresponsables », qui sont la plupart du temps des mères en situations précaires élevant seules plusieurs enfants. Depuis une loi du 14 septembre 2O10, les allocations familiales peuvent être supprimés en cas d'absentéisme scolaire ou de quatre demi- journées.
 
-          « Permettre la déchéance de nationalité » Une circulaire discriminatoire Hortefeux-Besson du 4 aout 2010 prévoyait l'expulsion des Roms....
 
On le voit, l'essentiel du programme du FN a bien été réalisé lors de la présidence de Nicolas Sarkozy. Pour preuve, la rubrique «  sécurité et justices » des propositions du FN pour la présidentielle résume en quelques constats les propositions, alors qu'elles était l'essentiel du vote du parti d'extrême droite il y a 4 ans.
Les déclarations de la droite populaire , d'Eric Ciotti à Eric Besson, de Claude Guéant a Brice Hortefeux, ne cessent d'enfoncer le clou de cette délinquance au karcher : le chômage, la délinquance, la maladie mentale, l'échec scolaire révèlent de la responsabilité et des volontés individuelles. Aucune explication sociale n'est admise. Il y a donc une voie que les sanctions individuelles pour tout les «  désaffiliés » du populisme Sarkozy.
Le PS tenté de suivreEntre les bonnes intentions affichées du programme socialiste et les propositions concrètes du candidat, il y a un gouffre. Article paru dans Politis n° 1177
 
 
Alors que la droite reprend de larges pans du programme du FN, le PS envisage-t-il une autre politique ? Dans leurs 30 propositions pour 2012, les socialistes proposent à juste titre l'augmentation des moyens de la justice et le renforcement de son indépendance. Mais, sur les orientations fondamentales, le PS cultive le flou. Son «  pacte national de protection et de sécurité publique » présenté a Créteil il y a un an, se contente d'annoncer qu'il procédera «  a l'évacuation des textes législatifs et réglementaires(...) afin de déterminer ce qui doit être maintenu,  renforcé ou abrogé ».
 
Si Hollande est élu, accroitra t'il encore les pouvoirs de la police comme le stipule le programme du PS ?
 
En revanche se texte réclame plus de police, sur le terrain et un accroissement de ces pouvoirs. Le PS revendique la possibilité de «  décider des politiques de sécurité dans des instances de la démocratie locale ». Et de s'étendre la fonction de la sécurité a l'école, l'urbanisme, la prévention de la délinquance ». Tout doit « être renforcé pour produire de la sécurité », « définir des zones de sécurité prioritaires », répondre a toutes les infractions ».
 
Dans la ligne des lois niant la fonction éducative de la justice des mineurs, et même s'il veut préserver cette dernière, le PS propose de créer des « centres de discipline et de réinsertion ».
 
Sous les coups de boutoir de la droite dénonçant son prétendu laxisme, le PS fait sa mue idéologique. En mars 1981, «  la première sécurité, c'est la liberté » déclarait Pierre Mauroy. A quoi faisait écho, en octobre 1987, cette phrase de Lionel Jospin, alors premier ministre : « Il n'y a pas de choix politique entre la liberté et la sécurité ». De la prévention de la délinquance, qu'il voulait renforcer en 1983, le PS a pourtant glissé au renforcement de la répression. A l'orée des années 2000, Jean Pierre Chevènement, ministre de l'intérieur sous Jospin, défend une « politique sécuritaire de gauche ». Le père de la police de proximité évoque déjà une suspension des allocations des parents délinquants, le rétablissement des maisons de correction et la mise en détention des mineurs délinquants.
 
Lionel Jospin n'ira pas jusque la mais décide en 1999, la création des «  centres de placement immédiat » pour mineur. Deux mois après les attentats du 11 septembre, la loi sur la sécurité quotidienne de son gouvernement augmente les pouvoirs de la sécurité, étend les fichiers national automatisé des empreintes génétiques conçu par la garde des sceaux Elisabeth Guigou, renforce les pouvoirs de la police dans les halls d'immeuble et réglemente les free-parties.
 
Les associations de défense des droit de l'homme craignent que les errements de la tolérance zéro et des sanctions systématique perdurent avec la victoire du PS. Cela dépendra beaucoup de celui qui sera nommé ministre de l'intérieur. Candidat au poste. Candidat au poste, François Rebsamen n'excluait pas, il y a un an, d'envoyer l'armé à la reconquête » d'une centaine de quartiers ( ...) devenus des zones de non droit  ou règne la loi des caïdat », « les gendarmes savent bien mener ces opérations de « pacifications », ils l'ont démontré a l'étranger », ajoutait il. Autre prétendant, le député Jean-Jacques Urvoas, connu pour son hostilité a la vidéosurveillance, est réputé plus respectueux des libertés fondamentales. Signe qui ne trompe pas, l'UMP l'accuse déjà d'avoir pour projet de désorganiser la police.
 
Sécuritaire et tout-carcéral condamnés à l'échecCinquante-sept prisons ouvertes depuis vingt ans en France, 74 000 détenus, 5 500 lieux d'enfermement (prisons, hôpitaux psychiatriques, centres de rétention, locaux de garde à vue). Jusqu'où va-t-on aller ? Cette situation est d'autant plus dommageable que la politique sécuritaire intensive est un (...)
 
Comment Sarkozy a rendu possible la dérive raciste à droite
 
27 Mars 2010 Par Pas sûr que la nomination, par Nicolas Sarkozy, de la juriste Jeannette Bougrab, fille de harkis, à la tête de la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde), mardi 23 mars, suffise à effacer la succession de propos à tonalité raciste ou xénophobe, ou véhiculant des stéréotypes sur les immigrés, tenus principalement par des responsables de la majorité présidentielle ces derniers mois. Mises bout à bout, ces déclarations, qui avaient globalement disparu de l'espace public, constituent un ensemble cohérent aux limites de la légalité (la chronologie est sous l'onglet Prolonger). Plutôt qu'une succession de dérapages, elles témoignent d'une rupture à droite, pour reprendre le terme cher à Nicolas Sarkozy, rendue possible par l'affirmation d'une pensée opposant les Français aux étrangers mais aussi les supposés «vrais Français» à ceux qui ne le seraient pas tout à fait, en raison, en priorité, de la couleur de leur peau ou de leur religion. 

Déclarations : Le chef de file des sénateurs UMP,
Gérard Longuet ou lorsque, le 30 novembre 2009, Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP,».
 
Documentaire :
Marine Le Pen, l'héritière – YouTube ( 69 minutes)


, Marine Le Pen : la pire ennemie des salarié-es..., Marine Le Pen, présidente du Front national et ...France 24 , Marine Le Pen, Présidente du FN (partie 2) – FRANCE 24

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu