Avertir le modérateur

02/06/2012

Succession de mauvaises nouvelles ?

La question de la sortie du capitalisme n’a jamais été plus actuelle. Elle se pose en des termes et avec une urgence d’une radicale nouveauté. Par son développement même, le capitalisme a atteint une limite tant interne qu’externe qu’il est incapable de dépasser et qui en fait un système qui survit par des subterfuges à la crise de ses catégories fondamentales

On a beau accuser la spéculation, les paradis fiscaux, l’opacité et le manque de contrôle de l’industrie financière – en particulier des Hedges funds –, la menace de dépression, voire d’effondrement qui pèse sur l’économie mondiale n’est pas due au manque de contrôle ; elle est due à l’incapacité du capitalisme de se reproduire. Il ne se perpétue et ne fonctionne que sur des bases fictives de plus en plus précaires. Prétendre redistribuer par voie d’imposition les plus-values fictives des bulles précipiterait cela même que l’industrie financière cherche à

Éviter : la dévalorisation de masses gigantesque d’actifs financiers et la faillite du système bancaire. Chaque jour ou presque voit l'eau monter d'un ou deux centimètres supplémentaires... sans que l'ordre d'évacuation soit donné. La crise du système se manifeste au niveau macro-économique aussi bien qu’au niveau micro-économique..

finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information

 

Il sera question de l'asyémtrie d'information ( , c'est-à-dire Désinformer signifie communiquer sciemment de l'information fausse destinée à tromper Synonyme : manipuler) des indices  boursier

 finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information

L’asymétrie d’information permet d’analyser des comportements et des situations courantes de l’économie de marché. Le plus clair du temps, on constate que sur un marché, un des deux acteurs dispose d’une meilleure information, il en sait plus que l’autre sur les conditions de l’échange (qualité du produit, travail fourni…). Cela contredit donc l’hypothèse de transparence de l’information du modèle standard de concurrence pure et parfaite. Des individus rationnels qui maximisent leur utilité, sont donc prêts à avoir des comportements opportunistes qui risquent de compromettre le fonctionnement efficace du marché cf L'asymétrie d'information - CREG

 

 

Les indices, thermomètre du système économique mondialisé : Mesurent les performances divers compartiments du marché ( thermomètre). Il consistuent en cela des éléments économiques " précieux" pour suivre et permettent aux investisseurs ( spéculateurs), mais aussi de suivre les économies des états. Ils servent aussi de support a des produits dérivés.

 

Un exemple : Les indices boursiers (DAX, S&P, Nasdaq, CAC 40, …) sont aussi les thermomètres de la doctrine néolibérale, en plus d’être des centres de lobbies. Pour comprendre, des videos : Les indices boursiers - Chap. 7- Notions de base du marché boursier , Comprendre les indices boursiers - YouTube : Extrait de 3 minutes du module sur les indices boursiers. Découvrez la suite et bien d'autres formations sur.ecolebourse.com et videos pour comprendre les indices boursiers : Le CAC 40, c'est quoi ? - Terrafemina On entendu parler des hauts et des bas du CAC 40, mais qu'est-ce que c'est? Réponse avec Romain Gueugneau du Journal des Finances.

 

 finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information

 Très intéressant pour montrer la déroute de la financiarisation de l’économie dont les indices boursiers sont le sommet de l’iceberg :

 finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information

 « Après les 6,15% perdus en avril, la Bourse de Paris double la mise au mois de mai (-6,1%) et il s’en est fallu de peu pour que le CAC 40 affiche -7%..C’est alors que s’est amorcée une remontée en flèche d’une vingtaine de points en moins de 10 minutes, un véritable cavalier seul à la hausse, alors que toutes les autres places continuaient de broyer du noir. Le CAC 40 est alors passé au-dessus des 3 000 points. Ce mouvement fut jugé pour le moins singulier compte tenu de la Le CAC 40 a bondi de 0,5% durant le fixing. (Variation de  -0,45% à +0,05% en clôture tandis que pas moins de 1,7 milliard d’euros changeaient de mains en quelques secondes) ».

 

▪ Qui tire les ficelles de manière aussi grossière ?
Le chiffre d’affaires du jour a tout simplement doublé entre 17h20 et 17h35, passant de deux à quatre milliard d’euros en tout juste un quart d’heure.

Il s’agissait d’une rumeur de plan de sauvetage des banques espagnoles ou d’une vague de rachat technique de ventes à découvert de fin de mois, les cours peuvent décaler de façon aussi inattendue qu’inexplicable au gré des tours de passe-passe de quelques très grosses mains qui ne se préoccupent même pas d’enfiler des gants de velours.« La hausse du premier trimestre a été une bulle gonflée à coups de LTRO et d’un flux continu de pieux mensonges sur le retour de la croissance aux Etats-Unis, la résolution de la crise grecque et la santé des banques espagnoles ».

 

finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information▪ Les rumeurs sur le sort des banques espagnoles n’en finissent plus
C’est précisément ce dernier point qui occasionne la multiplication de rumeurs émanant de sources anonymes évoquant tantôt un recours au MES, tantôt un mystérieux plan du FMI pour renflouer Bankia et autres groupe bancaire en déconfiture. L’inventaire : les 50 milliards d’euros que le gouvernement évoque pour sauver son système financier ne sont certainement qu’un hors d’œuvre. Le montant des créances douteuses est désormais estimé à 350 milliards d’euros — ! Environ 50% des prêts consentis entre janvier 2007 et l’été 2008 sont en défaut avéré.

 

▪ Espagne : créances douteuses et ruines saisies
Les emprunteurs défaillants ne pourrons jamais rembourser les biens saisis (dans le cadre de la garantie hypothécaire) ne sont souvent que des carcasses d’habitations non achevées qui pourrissent aux quatre vents. « Des biens invendables, voués à la démolition, mais qui sont toujours comptabilisés à leur valeur vénale par les établissements de crédit ».

 

C’est bien là le problème : ce ne sont pas seulement les créances qui sont douteuses mais également la valeur réelle du patrimoine immobilier. Certaines estimations font état d’un stock de trois millions de logements vides figurant à l’actif des banques.

 

Banques grecques : Pourtant, les banques helléniques sont bien plus affectées par les emprunts d’Etat (autrefois réputés sans risques) qu’elles détiennent que par les retombées d’une spéculation immobilière effrénée. Les plus coupables ne sont pas forcément ceux que l’on croit !

Je ne  crois pas plus à la dernière rumeur de sauvetage qu’aux précédentes, ou plutôt j’en connais déjà les conséquences. Mais quelques gros malins ont certainement dû transformer ces solutions virtuelles en plus-values bien réelles !

 

▪ Les indices américains font de l’équilibrisme, attention aux coups de vent
Tenez… les indices américains qui chutaient de 0,8% en moyenne après 23 heures de cotations étaient pratiquement revenus à l’équilibre une heure plus tard… sur du vent ! Mais la rumeur a commencé à circuler alors que le S&P menaçait directement le support tandis que le VIX refranchissait le cap critique des 25 (trahissant une poussée de stress très alarmante).

 

En Europe aussi, les indices avaient tenté de rebondir en début de matinée, mais ils avaient peu à peu reperdu leur avance avant de basculer dans le rouge à 14h15 (publication de l’enquête ADP). Ce fut le début de la série noire ! Enchaînement  les mauvais chiffres…! une croissance indienne qui ressort à 5,3% au lieu des 6,1% « espérés par les économistes »  ; rappelons que le peuple indien s’’est réveillé et a mis en place une grèves générales historique, ayant démarré pour cause de flambée des carburants, mais s’élargissant a d’autre domaine.

Aux Etats-Unis, ce sont quatre mauvais chiffres qui se sont enchaînés à 90 minutes d’intervalle, à commencer par l’enquête ADP qui s’avère médiocre. 133 000 nouveaux emplois ont été créés dans le secteur privé au lieu des 148 000 à 150 000 postes supplémentaires attendus. Autre « mauvaise surprise », les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage bondissent de 13 000 à 383 000 alors qu’elle étaient attendues stables à 370 000 (plus mauvais score depuis un mois).

 

La deuxième estimation de la croissance américaine au premier trimestre est ressortie à 1,9% contre 2,2% en première lecture. Le coup de grâce fut asséné peu avant 16h par la chute du PMI de Chicago. L’indice des directeurs d’achat plonge de 3,5 points à 52,7 contre une stabilité attendue au mois de mai. Tout cela n’affectait paradoxalement pas le dollar qui en a profité pour établir un nouveau record annuel à 1,2350/euro.

 

▪ Un démenti qui arrive trop tôt = beau plongeon sur les marchés
La rumeur du Wall Street Journal ne l’a même pas fait rétrograder sous les 1,24/euro. La raison de cette absence de correction — ne serait-ce que technique —c’était du bidon, du vent… et probablement un hoax sorti au bon moment, dans le bon média. Comprenez celui qui a l’onction des marchés américains et qui ne se montre pas très regardant sur la fiabilité de certaines infos sensibles.

 

Le démenti formel de la présidente du FMI puis du ministre espagnol de l’Economie, Luis de Guindos, est tombé 20 minutes trop tôt, ce qui a provoqué une spectaculaire rechute de plus de 100 points du Dow Jones à un quart d’heure de la clôture.

 

S’agit ils  d’une seconde tentative de manipulation éhontée des marchés en l’espace de 24 heures ?. Il y avait juste 150 points à gagner à la hausse sur le Dow Jones puis 100 points à la baisse sur un splendide spécimen de piège à gogos. Voilà une belle occasion de se refaire un peu de cash après un mois boursier perdant de 6,2%. » 

 

S’il a fallu recourir à deux reprises à l’expédient de la désinformation pour faire grimper artificiellement les cours, il est facile d’imaginer  quelle est la pente naturelle des indices, thermomètre des économies néolibérales !

Modèle Japonais généralisé , Sauve qui peut ! , Est-ce la crise de la finance, de la dette ou du capitalisme ?- Citoyenactif, mur Facebook), cycle économique ! – Citizen Khane, Sauve qui peut ! - l'indigné, Sauve qui peut II ! - Indigné révolté,  Succession de mauvaises nouvelles ? ( forum planète vivante) , Succession de mauvaises nouvelles ? ( forum planète attitude), Succession de mauvaises nouvelles ? ( forum Colibris)  , Les vivants et les morts - Anarkia, cycle économique ! - Alterfinance, Quel Croissance?

Ces thèmes ont été déjà abordé dans Finance, Economie, société, gaz de schisme, géopolitiques, documentaires Economie, politique, société, La simplicité volontaire (ou sobriété heureuse

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu