Avertir le modérateur

11/07/2012

L'éducation victime de la crise mondiale

 

L'éducation victime de la crise mondiale - indigné révolté

 

l'éducation,crise mondiale,alphabétisation,illetrisme,l’École est un droit universel,le dessous des cartes,géopolitique & histoire,tags :éducation,écoleL’ÉCOLE EST UN DROIT UNIVERSEL , Le Dessous des Cartes ( video)

Dans le monde, un adulte sur cinq est analphabète alors que l’éducation est un droit de l’homme reconnu par la Déclaration universelle de 1948. Durant la dernière décennie, le nombre d’enfants non scolarisés au niveau primaire a fortement baissé. Pourtant, plusieurs limites persistent et restreignent l’accès à l’éducation pour tous.

La réduction de la pauvreté, un meilleur accès aux soins, l'école pour tous : ce sont les objectifs du millénaire pour 2015. Une utopie?

(France, 2011, 12mn)
ARTE F

Date de première diffusion : Aujourd'hui, 01h04

Date(s) de rediffusion : Samedi, 14 juillet 2012, 14h00

·         Thèmes :

·         Géopolitique & Histoire, Tags :éducation, école, alphabétisation

l'éducation,crise mondiale,alphabétisation,illetrisme,l’École est un droit universel,le dessous des cartes,géopolitique & histoire,tags :éducation,écoleAinsi si pendant 30 ans les objectifs de rédaction de la pauvreté, et la baisse de l’alphabétisation grâce a des politique volontaire (gratuité de l’éducation, protection des jeunes étudiants et surtout des filles), car l’éducation est le nerf d’une société progressiste, elle a ralentie fortement et pourrais même remonté a 72 millions. Les causes :

-          La précarisation de la famille :

-          L’insécurité politique ( les guerres civiles, les lois de la charias qui entravent tout progrès)

-          Et enfin la crise économique, politique et sociale mondialisé. C’est sur ce point que je voudrais revenir.

La reconstitution d’un pays ne peut se faire sans la reconstruction du système scolaire. Les femmes jouent un rôle important dans le bon suivit de la société : c’est vrai pour la prévention du sida, la bonne éducation des enfants

Le capital de Marx expliqué : Bien de militants s’inspirent des idées de Karl Marx, et considèrent que le combat entre les patrons et les salariés est permanent et inévitable. (…) .  Vous pouvez lire en ligne Le Capital à http://le.capital.free.fr/

Le capitalisme ne peut pas, à long terme, résoudre le problème économique de fournir une vie humaine pour les masses… Cette proposition est la base de l’approche de classe du Marxisme.  Sans elle il n’y a pas d’approche de classe, et il ne peut pas y en avoir. Si ce n’est pas vrai alors il n’y a aucune raison de ne pas être simplement un bon réformiste.3

Chili : Un raz-de-marée étudiant dans la rue, du jamais-vu depuis la fin de la dictature1 - France Culture 15.08.2011

Mardi 9 août, pour la 9ème fois depuis le mois d'avril, les étudiants envahissent les rues de Santiago. Ils sont entre 80 000 et 100 000. 500 000 dans tout le pays. Depuis quelques jours, des tintements de casseroles résonnent aux carrefours de la capitale chilienne, dans tous les quartiers, pauvres et relativement huppés comme Providencia ou Ñuñoa. Ces « cacerolazos » n’avaient pas été entendus depuis la fin de la dictature du général Augusto Pinochet

Mario Waissbluth, le directeur du Centre des systèmes publics de l’Université du Chili, l'une des trois plus prestigieuses au Chili, affirme que :

"Même dans ses rêves, le Tea Party n'a jamais imaginé un pays comme celui qu'ont dessiné nos Chicago Boys (les économistes néo-libéraux sous Pinochet) : charge fiscale au plus bas, État minimisé, dérégulation quasi-totale." 

 MalEducados! el problema de la educación en Chile :: DocuHistory (durée 28 min)

 

Au travers d'entretiens, fait auprès d'étudiants, écrivains, militants et professeurs, Diego Marin Verdugo reconstruit la lutte étudiante qui secoua le Chili pendant un mois. Une lutte multiforme et originale, qui conjuga critique des logiques néolibérales de réforme universitaire aux impacts de ces mêmes logiques dans touts les domaines sociaux et économiques du pays.

 

MalEducados! el problema de la educación en Chile durée 28 min

 

¡Pagan por trabajar! - Esto NO tiene nombre TVN | 17-10-2011 durée 53 min

Les marchés américains sont revenus à la vie le mois dernier. « Le Dow a gagné 700 points. En pourcentage, l'indice S&P 500, calculé sur une assiette plus large, a encore plus haussé. Le dollar s'est lui aussi renforcé, alors que les investisseurs européens inquiets se dirigent vers la "sécurité" de la monnaie la moins mauvaise qu'ils peuvent trouver.

Pourtant... L'industrie américaine, un "pilier de l'expansion", semble traverser une mauvaise passe. Des rapports publiés cette semaine nous apprennent que (ce qui fut à une époque) la colonne vertébrale de l'économie américaine s'est "inopinément" contractée pour la première fois en trois ans. Selon Bloomberg :

"[...] un rapport publié par l'Institute for Supply Management a informé que l'indice ISM Manufacturier a chuté à 49,7. C'est pire que la prévision la plus pessimiste d'une étude Bloomberg News, à 53,5 en mai. Des chiffres inférieurs à 50 sont signes d'une contraction. Les indicateurs de commandes, de la production et des demandes d'exportation ont chuté à leur plus bas depuis trois ans".

Les chaînes de montage ralentissent le rythme alors que les consommateurs réduisent leurs achats de véhicules et d'autres biens, et que les entreprises limitent leurs investissements dans de nouveaux équipements. En même temps, les marchés d'exportation pour les industriels comme DuPont Co. (DD) et Steelcase Inc. (SCS) sont confrontés à une situation plus difficile tandis que l'Europe doit faire face à une crise de la dette et que les économies asiatiques, dont la Chine, s'affaiblissent.

"L'industrie ralentit", observe Neil Dutta, économiste chez Renaissance Macro Research LLC à New York, dont la prévision à 50,5 était la plus basse dans l'étude Bloomberg. "Cela est cohérent avec l'idée que l'incertitude pèse sur les entreprises. L'Europe fait fléchir le secteur des exportations".

Amusant comment les mauvaises nouvelles sont toujours "inattendues" ou "pires que prévues". .

En Europe, c'est pire...

Une consolation : au moins les Etats-Unis ne sont-ils pas l'Europe. Pas encore. Les chiffres publiés cette semaine montrent que l'activité manufacturière espagnole a chuté à son plus bas niveau depuis mai 2009.

"Les économistes s'attendaient à un mauvais chiffre", rapporte un journal, "mais cela est encore pire que prévu. Cela souligne la détérioration constante de l'économie espagnole, qui est déjà en récession".

L'histoire se répète à travers toute la Zone euro, où l'activité manufacturière ne cesse de ralentir de la Tamise au Danube. L'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne, les Pays-Bas et la Grèce ont tous enregistré une croissance négative. La situation de l'emploi a empiré également, le taux de chômage s'élevant à 11,1% au cours du mois de mai... un record depuis la création de l'euro.

Comme c'est le cas partout ailleurs, les chiffres du chômage ne racontent qu'une partie de l'histoire. Le problème est aussi d'ordre démographique : un nombre croissant de jeunes européens continuent de subir un taux de chômage excessivement élevé. Même dans les pays de l'Eurozone en moins mauvaise situation, le chômage des actifs considérés comme "jeunes" oscille entre 8% et 10%.

Mais en Espagne et en Grèce, une personne sur deux âgée de moins de 25 ans est sans emploi. Quels avenir pour ces jeunes? Accepteront-ils avec résignation leur destin sans espoir et sans travail ? Hériteront-ils sans rechigner de la dette à laquelle le système actuel les ont entravés ? Paieront-ils des programmes de plans de rigueurs obligatoires, et aussi les d'aide sociale qui selon toute probabilité n'existeront plus lorsqu'il sera temps pour eux d'en recevoir les bénéfices ?

Il n'y a pas à s'inquiéter, affirment ceux qui ont créé les conditions nécessaires à ce gâchis... et qui continuent de jeter le bon argent (des autres) après le mauvais. La Troïka arrive ! . Lu sur MarketWatch :

"Une délégation de responsables de la Commission européenne, du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne -- appelés la Troïka -- entamera jeudi une visite de trois jours à Athènes pour évaluer les progrès accomplis par la Grèce dans la mise en oeuvre de son dernier programme de renflouement de 173 milliards d'euros".

"Cette visite de la Troïka commencera jeudi et se terminera samedi", explique un responsable du gouvernement grec.

Quels dégâts ces technocrates néolibéral  espèrent-ils provoquer qu'ils n'ont pas déjà causé ? Le peuple n'en a-t-il pas assez de leur... engagement ?

Reportage sur La Crise en Grèce ( durée 20 min)

 

Plongez au cœur de la Grèce actuelle et découvrez le portrait édifiant d'une jeunesse parfois désœuvrée mais toujours combattive.

 

Documentaire - Grèce - le temps des sacrifices ( durée 54 min)

 

Un petit doc dressant les contours de la situation en Grèce

 

Printemps érable, libre le Québec vibre !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu