Avertir le modérateur

29/07/2012

L'équipée sauvage

 

 

L'équipée sauvage

Drame réalisé en 1954 par László Benedek

Dimanche 29 juillet de 20:45 à 22:00 sur Arte
Voir dans la grille

Johnny et sa bande sillonnent les routes sur de puissantes motos, effrayant les voyageurs et installant un sentiment de peur dans les endroits où ils font halte. Après avoir perturbé une course de moto et dérobé un des trophées, ils arrivent dans une petite bourgade, où Johnny rencontre la jeune Kathie, qui s'éprend de lui. Une bande rivale, menée par un certain Chino, tente de les évincer. Johnny affronte le chef des intrus et finit par en triompher. Toute cette agitation n'est pas du goût des habitants de la ville. L'un d'eux, Charlie Thomas, réunit quelques hommes et décide de mater Johnny et ses motards, car il estime que le shérif, Harry Bleeker, est incapable de se faire respecter...

TRAILER L'EQUIPEE SAUVAGE MARLON BRANDO FILM V.F FR

 

Une route aux Etats-Unis. Des motards roulent à toute allure. Johnny, le chef, conduit la bande. Ils sèment le trouble à l'arrivée d'une course de motos, volent un trophée réservé aux vainqueurs et repartent. Ils arrivent dans une petite ville. L'un des jeunes est renversé par un vieil homme en voiture. Attroupement. La tension monte. Sur le seuil du café, Kathie, la serveuse, assiste à la scène.

L'Equipée sauvage est l'un des films les plus importants (avec Easy Rider) sur les rapports impossibles entre une jeunesse mal dans sa peau et une population apeurée. Rebelles, frustes et provocateurs, les motards laissent éclater leur vitalité à travers une dangereuse violence non canalisée. Ils refusent la tendresse qui affaiblit. Ils aiment l'uniforme (blouson noir et tête de mort), ont la mystique du chef. A la fureur des jeunes, les habitants de la ville répondent par la haine, la traîtrise, la lâcheté. Seuls les vieux, et surtout Kathie, semblent conserver les réflexes d'une civilisation humanisée. Mais ils semblent trop désarmés dans cette société égoïste, qui est incapable de prendre en compte les différences et précipite ses enfants avides d'exploits vers toutes les formes de dictature.

Le message de cette oeuvre courte, étouffante, rythmée par la musique jazz-rock qui s'échappe des juke-box et par le vrombissement des motos, reste d'actualité près de soixante ans après sa sortie. Brando, le visage dur, le regard obtus de la brute primitive, est étonnant de présence. — Gérard Camy



Gérard Camy

 

A vad (The Wild One, 1953) ( 1H20 min)

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu