Avertir le modérateur

08/08/2012

Est ce la crise de la dette, finance ou capitalisme?

Bonjour Camaarades,

 

 

humour 113.pngSuite à la proposition de Marseille, et suite à AG du 7 aoutvoilà un pad pour élaborer des propositions de l'assemblée de Paris pour le projet de charte nationale visant à définir ce qu'est le mouvement et ce qui est commun aux différentes assemblées : https://pad.riseup.net/p/charte-drm

On a dit que ce serait à discuter dans le cadre de la liste analyses

A+

PS: Extrait des discussions de l'AG concernant ce sujet ci-dessous. 

 

Projet de charte nationale des assemblées en France. 

 

Les Marseillais à la coordination ont proposé un pad pour essayer d’exprimer de façon commune ce qui nous rassemblent, ils ont parlé de « totem » et de « charte », à mettre en ligne sur le site de la coordination. 

 

Proposition pour exprimer en une phrase ce qui nous rassemble : « nous sommes un mouvement pour une démocratie réelle » =) consensus. 

 

Proposition d’une charte : consensus pour essayer de définir au-delà d’une phrase ce qui nous unit et ce qui peut exprimer vis-à-vis de l’extérieur ce qu’est notre mouvement. 

Porter des revendications politiques (ex. annulation de la dette) ? Pas de consensus car cela risquerait de figer le positionnement des assemblées, qui plus est au niveau national, ce qui ne serait pas cohérent avec le niveau décisionnaire local des assemblées. Ce qui définit le mouvement est plutôt de nature méthodologique et dans les valeurs (horizontalité, démocratie, internationalisme…). 

 

=) Un pad sera lancé sur la liste analyse pour élaborer des propositions axées sur les valeurs et la méthodologie de fonctionnement du mouvement, afin de faire des propositions dans le cadre du projet de charte national. 

 Karl Marx expliqué par Daniel Bensaid 2/2 - Vidéo Dailymotion , Et si Karl Marx avait raison ? : citoyen actif

 

Je suis pour que l'on ne se focalise pas que sur la dette ( annulé la dette oui, mais le chili l'a annulé en parti sans remettre en cause le capitaliste néolibéral), mais sur le fonctionnement du système capitaliste néolibéral

Sinon, nous ne sommes qu'un mouvement comme ATTAC, et nous faisons que survoler l'ensemble des problèmes

 

La charte devrait mentionner le but que recherche le mouvement, quel monde nous voulons après

 

 Je souhaite aborder  l'analyse de Marx avec le contexte de l'évolution du capitalisme : LE NÉOLIBÉRALISME, STADE SUPRÊME ? ( piece jointe)

Pour Marx, le capitalisme conduit à des contradictions ("exploitation de l'homme par l'homme"):

  • concentration des richesses sur une classe de la société et misère pour l'autre ;
  • accroissement continu de la rentabilité par le progrès technique ,
  • surpopulation de travailleurs, engendrant le chômage ;
  • augmentation de la production sans augmentation de la consommation provoquant des crises cycliques de surproduction

L’économie irréelle illustrée par les marchés boursiers sont de plus en plus déconnecté de la vie réelle. Par contre leurs effets néfastes sont toujours plus réels. Le CAC 40, tout au contraire, poursuit sur sa lancée et s'offre une troisième séance de hausse conséquente. Pourtant, l'Allemagne voit ses commandes à l'industrie se réduire significativement, l'Italie s'enfonce dans la récession et la Grèce est encore à la recherche de nouvelles économies. Tout ceci serait sans importance et mieux va justifier des actions de la banque centrale. Le FESF emprunte à taux négatifs et il suffit que l'Espagne le demande pour qu'elle puisse bénéficier de fonds. L’Allemagne ne serait plus hostile à cette pratique et l'Espagne " étudie " une demande. En clair, de l'argent bon marché contre un abandon de souveraineté : l'Europe est de nouveau en marche et l'Euro ne disparaîtra pas. Même la Grèce peut sortir de l'Euro, cela sera géré ! Du noir au blanc, la palette oublie les nuances de gris, ceci aussi peut avoir un prix quand l'édifice trop vite construit nécessairement se fragilise.

 

En Chine, aux Philippines ou au Soudan, les chiffres attestent que cette limite est atteinte. L’accumulation productive du capital productif ne cesse de régresser. Aux États-Unis, les cinq cents firmes de l’indice Standard & Poor’s disposent de 631 milliards de réserves liquides ; la moitié des bénéfices des entreprises américaines provient d’opérations sur les marchés financiers. En France, l’investissement productif des entreprises du CAC 40 n’augmente pas même quand leurs bénéfices explosent. cf André Gorz – La sortie du capitalisme a déjà commencé

 Posted on 22 avril 2012 by risc : Crise financière et compétitivité dans les pays d'Asie - L e s É t u d e s d u C E R I

N° 42 - juin 1998

Crise financière et compétitivité

dans les pays d'Asie

Photo 096.jpg

. L'Europe est un frein à la reprise économique aux Etats-Unis martèle le président dela FED. Les opérateurs sont donc sensibilisés à toute initiative qui permettra aux pays de la zone Euro de s'extraire de leurs difficultés..

 

Quel jeu de dupe

Photo 154.jpgMario Draghi a annoncé que la BCE fera "tout pour préserver l'euro".

Les marchés le savent, bien entendu. Ils savent aussi que le rayon d'action de la BCE est strictement limité,:

"Vu les récents déboires de l'Espagne avec les agences de notation et la contamination qui a frappé l'Italie, on se demande pourquoi Mario Draghi n'a pas agi plus tôt, s'il était si facile de faire redescendre les taux sous les 6% avec toute la panoplie de moyens dont il prétend disposer (tout le monde comprend des rachats de dettes souveraines ou un nouveau LTRO)".

"[...] Nos élites européennes savent pertinemment que pour traduire ces belles intentions en actes, il va falloir des semaines et des mois de délibérations... de lutte d'influence entre divers clans au sein de l'Eurozone... de nouveau chantage à la dislocation de l'Union européenne (que certains appellent de leurs voeux) et autres artifices qui vont certainement épater -- ou consterner -- les foules d'ici le début de l'automne".

"Mais tout comme le 29 juin dernier, on a servi aux marchés le discours qu'ils avaient envie d'entendre. Cependant, il s'agit peut-être de bluff à 90% car la BCE doit bénéficier de l'aval de la Bundesbank et du Parlement allemand pour reprendre ses achats de dettes souveraines".

Tout cela, les marchés le savent pertinemment. Ils se sont quand même envolés suite aux déclarations de M. Draghi. Ce petit jeu peut durer très longtemps. Les marchés ont clairement choisi leur camp : "ils font semblant de remédier au problème, nous faisons semblant de les croire",.

Que va-t-il se passer ensuite ?”

 

La récession mène les Etats-Unis au Japon… puis en Argentine….

Ce sont des questions auxquelles personne ne peut répondre. Tout ce qu’on peut faire, c’est deviner… supposer… et s’étonner.

La déflation maintenant. L’inflation plus tard” —. “Le Japon maintenant… mais ne vous étonnez pas quand nous terminerons en Argentine”. Qu’ont en commun le Japon… l’Argentine… et les Etats-Unis ? Ils peuvent imprimer de l’argent. Et lorsqu’ils auront le dos au mur, c’est ce qu’ils feront. Plus globalement, nous subissons la doctrine néolibérale

Mais ça, ce sera plus tard, rappelez-vous. Pour l’instant, les investisseurs prêtent de l’argent aux gouvernements “refuge” aux plus bas taux de l’Histoire. Ils ne demandent pas plus que de récupérer leur argent. Un jour. Et puisque les Etats-Unis et le Japon peuvent imprimer, ils sont confiants dans le fait qu’ils seront remboursés.

Et l’Argentine ? Il s’avère que l’Argentine a aussi emprunté en dollars… et s’est engagée à rembourser en dollars aussi. On pourrait donc s’attendre à obtenir le même rendement sur une obligation argentine que sur une obligation américaine.

Mais que voyons-nous là ? Le rendement sur le “Boden”, comme sont appelées les obligations argentines en dollars, est supérieur à 17% — soit plus de 10 fois ce qu’on gagne sur un bon du Trésor US à 10 ans. Pourquoi donc ?

C’est simple. L’Argentine peut imprimer des pesos. Elle ne peut pas imprimer de dollars. Les investisseurs craignent donc que, quand viendra l’heure du remboursement, les Argentins n’auront pas assez de dollars sous la main.

Les Etats-Unis n’ont pas de problème de ce genre. Tant que cette récession ou “dépression contenue” se poursuit… les investisseurs continueront probablement à traiter la dette américaine comme un matelas. Vous y mettez votre argent. Vous pouvez le sortir quand vous voulez. Vous ne gagnez rien. Mais vous ne perdez rien non plus.

▪ Le seul contât à appliquer en ce momenthumour 107.jpg
Combien de temps ce ralentissement à la japonaise va-t-il se poursuivre, a voulu savoir notre journaliste.

“Difficile à dire”,. En termes de dette du secteur privé, le ralentissement supprime une somme équivalant à environ 10% du PIB américain chaque année. Mais il reste encore 100% du PIB d’excès de dettes à purger avant d’en revenir aux niveaux des années 70. Si c’est bien là que nous allons, il reste encore 10 ans de voyage — à ce rythme.

En attendant, à court terme, on dirait que l’économie américaine est en route pour une nouvelle récession. C’est généralement ce qui arrive quand les ventes de détail baissent trois mois d’affilée.

La consommation compte pour 70% de l’économie américaine. De sorte que quand les consommateurs cessent d’acheter, l’économie chute. Lakshman Achuthan, qui gère l’Economic Cycle Research Institution, déclare même qu’une récession a déjà commencé.

Lorsque l’économie ralentit, en général, les actions aussi. Les petites baisses que nous avons vues jusqu’à présent ne sont rien. Le Dow a atteint 13 000 points en 1999. Depuis, il ne va nulle part. Maintenant, il devrait commencer à chuter.

Comme nous l’avons dit, les ventes au détail baissent…
Les estimations de profits des entreprises déclinent…
Le taux de croissance chinois est en baisse depuis six trimestres consécutifs…
Les récoltes de maïs et de soja aux Etats-Unis ont été mauvaises…
Les revenus des ménages sont en berne ; jamais encore ils n’avaient baissé durant une période si longue (12 ans)…
Les rendements obligataires US sont à un plancher historique, avec le 10 ans à 1,39%.

Qu'importe si tout cela repose sur du vent -- un véritable jeu d'acteurs entre les autorités et les marchés ? L'essentiel, c'est qu'au final, les investisseurs puissent se rassurer devant le journal de 20h : "les marchés ont terminé en hausse". La monnaie continue ainsi de couler à flot dans le système...

, "Tout gouvernement qui se transforme en faux-monnayeur est à terme condamné. On ne peut pas être l'autorité (avec les pouvoirs de justice, police et armée) et pratiquer une activité de bandit. C'est le discrédit assuré. Cette fuite en avant va définitivement condamner l'euro".

 A lire :

 L'industrie de la finance n'est plus une perversion du système, elle est le système

Victor Serge : totalitarisme et capitalisme d’État. : Déconstruction socialiste et humanisme collectiviste - Philippe Bourrinet Texto completo de la ponencia presentada por el autor en el Colloque Victor Serge, 29-30 septembre 2001, celebrado en Moscú

 Capitalisme - Le Monde diplomatique : La loi des gredins — Serge Halimi (1er août) , Péripéties financières (Libor et taux d’intérêt négatifs) — Frédéric Lordon (23 juillet)….

 Pourquoi parler de crise ?, Merde in France - Posted on 22 avril 2012 by risc

 L'Italie plombée par l'austérité s'enfonce dans la récession

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu