Avertir le modérateur

21/09/2012

La révolution technologique 1

LA REVOLUTION TECHNOLOGIQUE AU CŒUR DES - Actuel Marx :

LA REVOLUTION TECHNOLOGIQUE AU CŒUR DES CONTRADICTIONS DU CAPITALISME VIEILLISSANT

: + :
 

 

( mis sur facebook ) :Ils sont sympas les médias de faire gratuitement la promo de apple. Vous aurez tous remarqué que la sortie de leur dernière bouse figure dans les pages infos voire dans les unes bien plus que dans les pages pub... Alors qu'en fait c'est de ça qu'il s'agit :
Les Guignols - L'iphone 5 est sorti
 
 
 
L'iPhone 5 d'Apple : déjà obsolète ? - Surconsommation - Basta !
Traducción del cartel: "El Capitalismo ha muerto-Mercancía de souvenir"
Traducción del vendedor: "Pienso que hemos encontrado un mercado creciente"
Traduction de l'affiche: « le capitalisme a souvenir Muerto-mercancia »
Traduction de l'éditeur: « Je pense que nous avons trouvé un marché en pleine croissance. »
 
La révolution technologique contemporaine est un fait, de surcroît important. Je ne l’ai pas contestée; je l’ai même considérée comme le point de départ nécessaire de l’analyse de ce qui est « nouveau » dans l’évolution du capitalisme. LE NÉOLIBÉRALISME, STADE SUPRÊME ? : citoyen actif, Je reprends LE NÉOLIBÉRALISME, STADE SUPRÊME ?  et Pourquoi parler de crise ?

la photo de Anonymous Francophone.

 

J’analyse les révolutions technologiques dans les termes de la loi de la valeur, comme je crois qu’il faut le faire. Dans cette analyse la production  est en définitive le produit du travail social et le progrès de sa productivité se manifeste par la réduction de la quantité de travail social total nécessaire à la production d’une unité de valeur d’usage.

 

 Les révolutions technologiques antérieures dans l’histoire du capitalisme (la première, celle de la machine à vapeur et des machines textiles fin du XVIIIe, débuts du XIXe siècle ; la seconde, celle du fer, du charbon et du chemin de fer, milieu du XIXe ; la troisième, celle de l’électricité, du pétrole, de l’automobile et de l’avion, début du XXe siècle) se traduisaient toutes à la fois par – bien entendu

 – une réduction de la quantité de travail total nécessaire à la production des valeurs d’usage considérées. La révolution technologique en cours inverse le sens du mouvement. Elle permet le progrès de la productivité du travail social par la mise en œuvre de technologies qui se traduisent par la réduction de la proportion du travail indirect

révolutions technologique,au cŒur des contradictions,capitalisme vieillissant,néolibéralisme,capitalisme,services de neurochirurgieLa mondialisation fait apparaître un nouveau dilemme que l’on peut résumer ainsi : la résorption des déséquilibres mondiaux ne peut se faire qu’au prix d’un ralentissement de la croissance aux États-Unis et, par extension, dans l’ensemble des vieux pays capitalistes

Documentaires a voir !! : Quand la Chine délocalise en Europe - arte TV + 7 (  a voir pendant 7 jours) , La sale guerre des terres rares - pluzz tv ( revoir pendant 7 jours) du mardi 18 septembre 2012 à 21h45
 

 

il est impossible de séparer le bon capitalisme productif du mauvais capitalisme financier. Il n’existe pas d’un côté une économie qui produit des richesses et de l’autre une économie virtuelle, une finance parasitaire; il s’agit des deux faces d’une même réalité. Depuis le début de l’économie capitaliste, celle-ci ne peut fonctionner sans la finance, c’est-à-dire le crédit, les Bourses, la spéculation.

 

 

 

Les dirigeants de tous bords se foutent de nous quand ils réclament un encadrement rigoureux de la spéculation, car c’est tout le système qui, dans sa phase actuelle, a besoin de la spéculation et du crédit

 

 

 

C'est la révolution technologique avec le développement de la finance, du capitalisme néolibéral a travers la financiarisation de l'économie qui a maintenue les profit du secteurs bancaires, immobilisers... à Hartford

 

 
Hartford est la fille la plus riche du monde, son PIB culmine grace a la forte concentration des assurance, mais le PIB est aussi très élevé.  Une large population est exclus, car la recette de la ville : " vente des produit très chère et exportable ne demandant pas beaucoup de main d'oeuvre, mais très qualifié".
 
Hartford (Connecticut) - Wikipédia :

"Le revenu médian par ménage de la ville était 24 820 $ et le revenu médian par famille était de 27 051 $. Les hommes avaient un revenu médian de 28 444 $ contre 26 131 $ pour les femmes. Le revenu par habitant de la ville était 13 428 $. 30,6 % des habitants et 28,2 % des familles vivaient sous le seuil de pauvreté. 41 % des personnes de moins de 18 ans et 23,2 % des personnes de plus de 65 ans vivaient sous le seuil de pauvreté"

 
 
 L'inévitable question que je me suis alors posée est de savoir est de comprendre comment le système néolibéral génère et maintien ses profits et sa structure en zone de crise permanente. Avant de répondre à cette question, faisons le point sur la situation des marchés européens. Les pays émergents, que ce soit par des entreprises dont l'activité profite de cette croissance, ou bien en investissant sur la dette de cette zone géographique très dynamique .Un rapport risque/rendements intéressant. A partir de ce raisonnement simple mais non simpliste, je me suis appliqué à observer les mouvements et la situation de nos entreprises européennes
 
 
 

Hier nous avons vu que les robots s'imposent progressivement dans les usines du monde, remplaçant en partie les ouvriers, et participaient au mouvement de relocalisation – partielle – de la production vers l'Occident.

Aujourd'hui, nous allons nous intéresser au secteur médical. Car les robots ne sont pas uniquement capables de peindre ou d'assembler des automobiles ou des rasoirs, ils peuvent aussi vous opérer.

Cela paraît incroyable au premier abord mais les robots chirurgiens sont devenus des habitués des salles d'opération en particulier en gynécologie, urologie, neurochirurgie, chirurgie cardiaque, etc. En Europe et aux Etats-Unis, 60% des opérations de la prostate sont ainsi déjà réalisées par un robot.

Quels sont les avantages des robots ?
Commençons tout d'abord par la question que vous devez vous poser : à quoi ressemblent ces robots ?

N'allez pas imaginez un robot humanoïde de type R2D2, habillé d'une blouse et d'un masque chirurgical qui vous opérerait sans l'aide humaine. En fait, les robots chirurgicaux sont souvent des "bras" dirigés – parfois à distance – par des médecins.

Voici par exemple à quoi ressemble le robot chirurgical le plus connu, Da Vinci :

 

Da Vinci possède quatre bras mécaniques qui assistent les chirurgiens lors de leurs opérations. Un de ces bras tient une caméra, les autres différents instruments chirurgicaux.

Quels sont les avantages ? Le principal est une précision accrue – en particulier sur tissus mous –, puisque les bras mécaniques possèdent un champ de mouvements plus étendu que la main humaine et que les robots sont équipés des caméras très haute définition, voire même 3D, qui permettent une meilleure visibilité lors de l'intervention.

Prenons un exemple : la chirurgie cérébrale. Des études portant sur Robocast, un projet européen de robot de neurochirurgie, démontrent que son utilisation permet de réduire par 10 les effets de tremblement de la main du chirurgien. Une précision particulièrement cruciale dès qu'on intervient sur une zone aussi sensible que le cerveau.Un robot chirurgien européen développé par le projet Robocast

La plupart des services de neurochirurgie sont donc maintenant équipés de robots. "Le robot Rosa est un robot pour la stéréotaxie. C'est-à-dire que, comme un GPS, il va nous permettre de nous repérer dans le cerveau. Et on va pouvoir atteindre une cible, même profonde, sans faire d'erreur…", commente le Professeur Pierre Kehrli, chef de service de neurochirurgie au CHU de Strasbourg Hautepierre, cité Rtflash.fr.

Les robots permettent aussi de réduire des saignements, les risques d'infections, le temps de cicatrisation – et donc, au final, les coûts d'hospitalisation. Les incisions et les cicatrices sont aussi plus nettes, moins visibles.

Les robots peuvent aussi suppléer les humains en cas d'opérations très répétitives.

Principal inconvénient : leur coût, extrêmement élevé (entre 1 et 2 millions d'euros), non seulement à l'achat, à l'installation mais aussi en formation des chirurgiens qui les utiliseront. Une véritable manne financière pour les fabricants de robots.

Malgré cette contrainte financière, nombre de salles d'opérations ne peuvent plus se passer des robots. D'autant plus que si les opérations par robots coûtent plus chers, les frais postopératoires sont réduits.

Des perspectives prometteuses
Mais les robots ne servent pas seulement à assister les chirurgiens... les perspectives d'utilisation sont multiples, et nous donnent même l'impression de nager en pleine science-fiction.

Premier exemple, des chercheurs de l'hôpital universitaire de Singapour ont développé un minuscule "crabe robot" qui peut, une fois avalé par le patient, s'attaquer à des cancers de l'estomac en excisant les tissus atteints puis en cautérisant la plaie. Vous imaginez le potentiel d'un tel robot qui réduit au minimum les interventions chirurgicales. Jusqu'à présent, le chirurgien devait ouvrir l'estomac pour retirer la tumeur. Le crabe est beaucoup moins invasif.

Des chercheurs de l'université d'Harvard et du MIT ont, l'année dernière, travaillent sur des nano-robots capables de cibler et de détruire les cellules cancéreuses. Une technologie qui n'est pas encore au point mais qui laisse entrevoir d'énorme possibilité. En effet, les actuels traitements contre le cancer détruisent toutes les cellules, saines ou cancéreuses. Nombre de chercheurs veulent donc créer des traitements qui ciblent au mieux les cellules malades et préservent les cellules en bonne santé.

Quelles sont les entreprises qui en  profitent ?
En misant sur les leaders du secteur. Voici quelques sociétés à suivre de près :

- La plus connue, Intuitive Surgical , le fabricant du robot médical le plus connu, Da Vinci..

- Autre entreprise bien placée, concurrente directe d'Intuitive Surgical, Mazor Robotics , une société israélienne fabricant en particulier des robots de neurochirurgie.

La révolution technologique sans précédent | MarieBo Solutions

ECONOMIE DE MARCHE

la révolution technologique ( google), Histoire du capitalisme - Wikipédia

 Tag: Mario Draghi | EurActiv

 

LA REVOLUTION TECHNOLOGIQUE : Innover ou mourir – hensozu

 

Les grandes sociétés pharmaceutiques telles que Pfizer,Sanofi ou Merck sont confrontées à l’expiration de brevets sur leurs best-sellers (blockbusters). La seule issue pour renouveler leur gamme de produits est donc d’inventer de nouveaux médicaments, développés par de petites structures : les sociétés de biotechnologie. (…)

 

Le secteur des biotech repérsente les contradiction du capitalisme néolibéral : «  innover, réduire les couts, trouver de nouvelles niches ou mourir »

 La résistance de chacun face à l'oppression est un facteur déterminant de la mobilisation du plus grand nombre #prenonslaplace

 

. et l'amélioration des technologies
C'est l'aspect le plus mal connu du marché actuellement. Pourtant le secteur des technologies du pétrole, appelé communément le "parapétrolier", développe les technologies les plus innovantes afin de maximiser l'exploitation d'un gisement. Ces technologies sont nombreuses, de l'imagerie 3D à l'étude sismique en passant par la construction de plateformes de haute mer.

Or la reprise des investissements dans ce secteur depuis l'année dernière a permis une meilleure efficacité des exploitations, et donc un accroissement de la production. Cette bonne santé s'est traduite dès cette année d'ailleurs, par la publication de résultats nettement meilleurs que ceux des pétroliers classiques.

On se rend compte que le secteur des parapétroliers a multiplié les hausses depuis trois mois. cela se traduit par de bons résultats au troisième trimestre. Ainsi CGGVeritas, spécialiste de l'imagerie sismique, a affiché un résultat opérationnel en hausse de 86% sur les neuf premiers mois de l'année. De même le parapétrolier français poids plume Heurtey Petrochem, spécialiste de l'ingénierie pétrolière et gazière, a réussi cette année à s'installer en Chine, en signant un accord avec Qingdao Haijing Chemical, après l'Inde, la Corée du Sud et la Russie depuis un an.

Actuellement le secteur des parapétroliers est dans une phase ascendante, sur sa lancée de l'année 2011. L'IFPEN, l'Institut français du pétrole et des énergies renouvelables, a annoncé début octobre que les investissements pétroliers en exploration et en production pourraient croître de 13% dans le monde en 2013, soit une hausse comparable à 2012.

La hausse des investissements sera d'abord sensible en Europe, grâce à la prochaine mise aux enchères de nouveaux gisements offshore en mer du Nord. Cette adjudication participera à accroître encore plus la demande en service pétrolier, notamment autour des plateformes pétrolières. La France sera en première ligne pour profiter de ce marché, le pays étant le troisième acteur du secteur parapétrolier au monde.

[NDLR : Avec la mer du Nord, le marché sera également porté par le marché nord-américain. Le développement des hydrocarbures de schiste, qui nécessite des techniques particulières, ainsi que les pétroles du Grand Nord ou offshore, sera un des moteurs du marché l'année prochaine.

Les temps changent.... Le système reste !! -, Comprendre la crise et son système... pour mieux en sortir ! -, Eléction Américaine et Goldman Sachs , ARTE Reportage  l'indigné révolté

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu