Avertir le modérateur

25/09/2012

Dallas 2012 : la série de retour !

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
"Nous ne sommes pas des gens à aimer perdre du temps sur la route. J’habite ici depuis 81 ans et depuis l’arrivée de la gauche en 81, on prétend que j’habite la Belgique et récemment dans les journaux, on a prétendu que j’habitais la Suisse. Y en a marre ! Je ne mérite pas qu’on dise que j’habite l’étranger. J’habite ici à Croix (dans le Nord-Pas-de-Calais) et ce n’est pas une croix, c’est au contraire très agréable..."
Remonté Gérard Mulliez. Depuis la polémique sur le possible exil fiscal de son collègue Bernard Arnault en Belgique, les "super-riches" sont super en colère.

La faute à cette "super taxe" à 75% promise par le président Hollande et inscrite au budget 2013. Pour être honnête, les "super-riches" ne sont pas super inquiets. Au final, cette contribution devrait ne concerner que 2000 à 3000 d’entre eux. Pour un gain de quelques dizaines de millions d’euros.

Vraiment pas de quoi s’étrangler... D’autant que cette "super taxe" vient d’être amputée de sa mesure phare. Désormais, elle ne visera que les revenus d’activité et non plus ceux du capital.

Une bonne nouvelle pour cette famille notamment propriétaire des magasins Auchan et dont le paternel Louis Mulliez a fondé en 1995 l’Association familiale Mulliez. Son objectif est de maintenir son patrimoine intact et d’en répartir environ 80 % de façon égalitaire entre ses onze héritiers.

Un gentil capitalisme à la papa qui brasse une fortune de près de 25 milliards d’euros...


Programmation musicale :

-  "Lorsque l’on est ouvrière", Sylvie Vartan

-  "L’argent ne fait pas le bonheur", les Parisiennes

-  "Sport et couture", Amestoy trio


A lire :

-  La richesse des Mulliez : l’exploitation du travail dans un groupe familial, de Benoît Boussemart, éd. Estaimpuis (novembre 2008)
-  Ce blog tenu par Bernard Gobin, journaliste indépendant http://www.leblogmulliez.com/

LA RICHESSE DES MULLIEZ , L'EXPLOITATION DU TRAVAIL DANS UN GROUPE FAMILIAL
 
Qu’y a-t-il de plus scandaleux : que M. Bernard Arnault réclame la nationalité belge afin de préparer l’ « optimisation fiscale » de sa fortune — la première française et quatrième du monde — ou que les politiques publiques successives (en ...
France, en Belgique, ailleurs) aient offert de telles possibilités à leurs contribuables les plus opulents ? On ne peut libérer le marché des capitaux, laisser proliférer les paradis fiscaux, y compris en Europe, et se plaindre ensuite que les individus pour qui de telles décisions sont prises choisissent d’en tirer le meilleur profit.


www.la-bas.org  : lister par popularité

Véritable exode de riches français à Bruxelles : Le leader du marché des maisons exclusives à Bruxelles, l'agence immobilière Engel & Völkers, vend désormais une maison chaque jour à un Français fortuné. Si cette agence est représentative de la tendance générale, des Français achèteraient actuellement 5 à 6 maisons à Bruxelles chaque jour, estiment mardi De Standaard et Het Nieuwsblad
 

 

Lire aussi

Ces experts qui aident nos riches à filer en Suisse

Source : Capital
 
Craignant les projets fiscaux de la nouvelle majorité, des centaines de gros contribuables ont décidé de s’exiler. Avec l’appui d’experts triés sur le volet.

Avant de franchir le pas, certains riches ont besoin de consulter un psy. Un confesseur à l’onctuosité de chanoine qui saura guérir leurs âmes tourmentées par l’inquisition fiscale, un passeur qui accompagnera un exil souvent sans retour. Un psy ? Dans le petit monde des grosses fortunes, on préfère parler de «conseiller en gouvernance familiale». Car il faut parfois arrondir les angles entre les époux, rassurer les enfants… Dieu sait si l’on s’ennuie autour du lac Léman ! «Quand il y a des désaccords sur l’opportunité de partir, les familles me demandent de leur trouver un médiateur», confie ainsi Cédric Meeschaert. Ce gérant de fortune de 41 ans, leader de la gestion privée indépendante en France, sait de quoi il parle. Sa boutique compte 15 000 familles clientes. Et, à vrai dire, ses équipes ne chôment pas en ce moment.

Pour un peu, Meeschaert bénirait François Hollande, dont l’arrivée au pouvoir inquiète les gros contribuables. Le retour à l’impôt sur la fortune ancienne formule, la taxation à 75% des revenus au-delà de 1 million d’euros, la suppression de bon nombre de niches fiscales… Trop, c’est trop : des centaines de familles envisagent de boucler leurs malles Vuitton, quand elles n’ont pas déjà pris la poudre d’escampette. Leur refuge privilégié ? Tout dépend de leur profil. Les patrons en retraite, les rentiers et les gros actionnaires privilégient la Suisse, afin d’échapper à l’ISF et de pouvoir négocier sur place un forfait fiscal avantageux (à condition de ne pas exercer d’emploi). Les entrepreneurs préfèrent la Belgique, qui ne taxe pas les plus-values lors de la vente d’actions ou carrément de leur start-up. Enfin, la Grande-Bretagne n’a toujours pas d’ISF, mais de moins en moins d’attraits fiscaux.

Éthique et gouvernance des organisations par Marc-André Léger - 140 min

Combien sont-ils à avoir déjà franchi nos frontières, à l’instar d’Alain Dominique Perrin (ex-vice-président du groupe de luxe Richemont) TROPHEE 2012 - Alain Dominique Perrin.m4v - YouTube récemment ou de Nicolas Puech(principal actionnaire familial d’Hermès et Rang 31 parmi les 500 ... selon Challenge) depuis quelques années, tous deux installés au pays de l’emmental ?

 Il n’y a aucune statistique fiable en la matière, mais un indicateur ne trompe pas : le carnet de rendez-vous bien noirci des avocats fiscalistes français, belges ou helvétiques. «Les Français souhaitant s’installer en Belgique n’ont pas attendu l’élection de François Hollande pour réagir, témoigne l’avocat bruxellois Manoël Dekeyser, spécialiste en droit fiscal. Dès le mois de janvier, j’avais jusqu’à quatre rendez-vous par jour.» Même son de cloche chez l’avocat suisse Philippe Kenel, spécialiste des délocalisations de riches étrangers depuis vingt ans. Il a même publié un mode d’emploi de près de 400 pages à leur intention en début d’année.

Taxe à 75 % : des sociétés délocalisent déjà leurs cadres - Le Figaro

En Suisse, Genève notamment attire businessmen et grandes fortunes.

Rompre avec le capitalisme plutôt que de lui résister - anarkia,

Ne payons pas leur dette, sortons du capitalisme !, Fronts anticapitalistes - Rompre avec le capitalisme plutôt que de lui résister, Dallas" : une nouvelle version moderne - l'indigné révolté

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu