Avertir le modérateur

07/11/2012

La révolution technologique 2

 

 

humour 37.jpgLa révolution technologique 1

:

La révolution technologique contemporaine est un fait, de surcroît important. Je ne l’ai pas contestée; je l’ai même considérée comme le point de départ nécessaire de l’analyse de ce qui est « nouveau » dans l’évolution du capitalisme. LE NÉOLIBÉRALISME, STADE SUPRÊME ? : citoyen actif, Je reprends LE NÉOLIBÉRALISME, STADE SUPRÊME ?  et Pourquoi parler de crise ?

la photo de Anonymous Francophone.

 le secteur du pétrole sur les marchés financiers. :  L'or noir à New York, le WTI, a accusé une diminution continue depuis mi-septembre.

De son côté, son homologue européen, le Brent, a été sauvé à plusieurs reprises par des difficultés techniques. Encore récemment, c'est Nexen, compagnie sous le coup d'une possibilité de rachat du chinois CNOOC, qui a longtemps soutenu le baril au-dessus des 110 $. Mais aujourd'hui, les problèmes techniques de Nexen sur le champ de Buzzard ne suffisent plus. En effet ce matin, le Brent ouvrait à 107 $.

Une baisse de la demande, tout simplement
Une des explications de la baisse des cours du pétrole peut facilement être devinée. Il ne vous a sûrement pas échappé que l'égrenage des perspectives économiques mondiales des grands analystes tout au long de l'année était rarement positif. Sans même parler de la zone euro, les pays émergents sont actuellement en bas de cycle, et les Etats-Unis peinent à confirmer leur reprise. La publication des chiffres du chômage vendredi dernier a donné lieu à une exégèse des plus compliquée pour expliquer qu'une remontée de 7,8 à 7,9% était une bonne nouvelle.

Conséquence de ces mois de déprime, l'Agence internationale de l'énergie a fini à son tour par prendre peur. Mi-octobre, l'Agence a revue à la baisse pour les quatre années à venir la consommation de pétrole. La demande mondiale a été abaissée d'un demi-million de barils par jour d'ici 2016.

Pourtant en se penchant sur les raisons de la baisse, un autre argument saute aux yeux.

La hausse de la production au Moyen-Orient...
Ils sont trois, ils sont parmi les premiers pays pétroliers en terme de réserves. Ils ont surtout décidé d'ouvrir leurs vannes en même temps, ce qui a contribué à inonder le marché. Le premier d'entre eux est l'Arabie saoudite.

Ryad fait historiquement le jeu des pays occidentaux. Or actuellement, ils ont besoin de tout sauf d'un baril cher. Ainsi le pays a porté sa production à "un sommet depuis 30 ans" cette année.

Le second est la Libye. Sa production a redémarré beaucoup plus vite que prévu. A 1,6 million de barils par jour du temps du colonel Kadhafi, la production était tombée pratiquement à zéro l'année dernière. Aujourd'hui, elle est revenue pratiquement à la normale, oscillant entre 1,4 et 1,6 million de barils par jour. Preuve de cette embellie, le FMI prévoit une croissance de 116,6% du PIB libyen en 2012 ! 

"Enfin en Irak, la production est déjà passée au-dessus des trois millions de barils par jour, et pourrait atteindre les 6,1 millions d'ici 2020.

... et l'amélioration des technologies
C'est l'aspect le plus mal connu du marché actuellement. Pourtant le secteur des technologies du pétrole, appelé communément le "parapétrolier", développe les technologies les plus innovantes afin de maximiser l'exploitation d'un gisement. Ces technologies sont nombreuses, de l'imagerie 3D à l'étude sismique en passant par la construction de plateformes de haute mer.

Or la reprise des investissements dans ce secteur depuis l'année dernière a permis une meilleure efficacité des exploitations, et donc un accroissement de la production. Cette bonne santé s'est traduite dès cette année d'ailleurs, par la publication de résultats nettement meilleurs que ceux des pétroliers classiques.

On se rend compte que le secteur des parapétroliers a multiplié les hausses depuis trois mois. cela se traduit par de bons résultats au troisième trimestre. Ainsi CGGVeritas, spécialiste de l'imagerie sismique, a affiché un résultat opérationnel en hausse de 86% sur les neuf premiers mois de l'année. De même le parapétrolier français poids plume Heurtey Petrochem, spécialiste de l'ingénierie pétrolière et gazière, a réussi cette année à s'installer en Chine, en signant un accord avec Qingdao Haijing Chemical, après l'Inde, la Corée du Sud et la Russie depuis un an.

Actuellement le secteur des parapétroliers est dans une phase ascendante, sur sa lancée de l'année 2011. L'IFPEN, l'Institut français du pétrole et des énergies renouvelables, a annoncé début octobre que les investissements pétroliers en exploration et en production pourraient croître de 13% dans le monde en 2013, soit une hausse comparable à 2012.

La hausse des investissements sera d'abord sensible en Europe, grâce à la prochaine mise aux enchères de nouveaux gisements offshore en mer du Nord. Cette adjudication participera à accroître encore plus la demande en service pétrolier, notamment autour des plateformes pétrolières. La France sera en première ligne pour profiter de ce marché, le pays étant le troisième acteur du secteur parapétrolier au monde.

[NDLR : Avec la mer du Nord, le marché sera également porté par le marché nord-américain. Le développement des hydrocarbures de schiste, qui nécessite des techniques particulières, ainsi que les pétroles du Grand Nord ou offshore, sera un des moteurs du marché l'année prochaine.

Les temps changent.... Le système reste !! -, Comprendre la crise et son système... pour mieux en sortir ! -, Eléction Américaine et Goldman Sachs , ARTE Reportage  l'indigné révolté

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu