Avertir le modérateur

13/12/2012

Le basculement du monde

Hors-série n° 2011-2 du 23.02.2011

 
La fin de l’hégémonie de l’Oncle Sam L’Europe marginalisée Le déclin de l’Ouest vu par le reste du monde Les nouvelles ambitions de l’Asie

■ Une ère nouvelle
Où l’on passe d’un monde unipolaire à un monde multipolaire

■ La chute d’un empire
Tant au plan géostratégique qu’économique, Washington doit s’adapter à la nouvelle réalité

■ Un si vieux continent
Usée, l’Europe ? De nombreux signes le laissent penser

■ Les conquérants
Depuis l’an 2000, on ne peut plus parler de pays émergents

■ Vu d’ailleurs
L’Ouest n’est plus au centre du jeu et les critiques à son égard se font toujours plus vives

■ Portraits
Ils ont pensé le déclin de l’Occident. Ou théorisé l’émergence d’autres valeurs

■ Repères
Six cartes pour comprendre le basculement du monde depuis la Renaissance jusquà 2050

Téléchargez ici
le sommaire
de cette publication

Le basculement du monde : De nombreuses études estiment que l’économie européenne est entrée en déclin. Elles divergent pourtant lorsqu’elles pronostiquent l’état de notre planète vers 2050. Synthèse…
L’économie mondiale est en passe d’entrer dans une nouvelle ère. Ainsi, en septembre 2010, une étude du groupe d’assurance allemand Allianz dressait un constat étonnant : la classe moyenne mondiale (1) avait triplé en dix ans. Elle se chiffrait à 200 millions de personnes en 2000, contre 565 millions aujourd’hui. Et sur ce total, la moitié vit aujourd’hui dans des pays émergents : 130 millions en Chine, 40 millions au Brésil

Article issu du numéro

La tectonique économique : Cette étude apporte avec bien d’autres l’indice d’un changement de cap mondial. Après deux siècles d’hégémonie occidentale, assisterait-on au déclin de l’Occident ? C’est en tout cas ce que laisse entendre un rapport intitulé Le Basculement de la richesse. Dirigé par Johannes Jütting, économiste à l’OCDE, ce document prolonge l’analyse du précédent. Si la classe moyenne mondiale a considérablement augmenté ces dernières années au bénéfice de ce que l’on appelait autrefois le tiers-monde, ce n’est rien à côté de ce qui y est projeté : « En 2050, prédit J. Jütting, 50 % de la consommation globale du monde sera le fait des Chinois et des Indiens contre 10 % actuellement. » Pour l’immédiat,

« Nous allons assister au retour de l’Asie »

Basculement de l'économie : citoyen actif

L'internationalisation du renminbi se poursuit à marche forcée

- Le yuan chinois (renminbi ou argent du peuple) est encore loin d'être une monnaie de référence mondiale mais la Banque populaire de Chine (BPC) fait tous les efforts possibles pour atteindre cet objectif. Une étude prospective sur le long terme de l'OCDE arrive à la conclusion que le PIB de la Chine dépassera celui des Etats-Unis dans quelques années. La Chine deviendra ainsi la première économie mondiale.

Dans cette perspective, la BPC a d'ores et déjà mis en place des stratégies pour détrôner le dollar américain qui est toujours la monnaie principalement utilisée dans les échanges commerciaux.

Comme le Global Times chinois le rapporte, des accords bilatéraux sont déjà signés avec le Japon, la Russie, le Brésil et l'Indonésie, visant à ce que ces pays utilisent leurs propres monnaies dans leur commerce bilatéral.

Des pourparlers en ce sens sont aussi en cours avec l'Australie. La Chine tente d'imposer le yuan dans son commerce extérieur, et d'après le Global Times, elle a conclu des swaps de devises pour un montant d'au moins 238 milliards de dollars, avec une douzaine de pays.

La Corée du Sud s'est aussi déclarée prête à accepter le yuan comme monnaie dans son commerce avec la Chine qui, à son tour, accepte le won sud-coréen comme monnaie de règlement. Dès décembre, les banques commerciales auront suffisamment de fonds disponibles dans ces monnaies pour régler les transactions commerciales bilatérales locales. Jusqu'à présent environ 97% des factures sont libellées en dollar.

La Corée du Sud est le quatrième plus grand PIB de l'Asie et le troisième plus grand exportateur de la région. Sa banque centrale a acheté, en novembre, 14 tonnes d'or. Pour la Chine, la Corée du Sud est le troisième marché le plus important derrière ceux des Etats-Unis et du Japon.

A ce jour, le yuan n'est toujours pas une monnaie librement convertible et les transferts de capitaux sont étroitement contrôlés. Mais Pékin veut briser la prédominance du dollar américain dans les paiements internationaux et remplacer le billet vert par un panier de monnaies avec une diversification des monnaies de réserve. L'une de ces monnaies pourrait être le renminbi. La BRI estime qu'actuellement, la devise chinoise représente 1% des paiements en devises à travers le monde.

Evolution de la parité dollar/yuan/won

Comme le montre le graphique, l'évolution des parités dollar/yuan et dollar/won coréen pointe, depuis mi-2010, vers la même direction : baisse du dollar. Cependant, il faudra encore attendre deux à trois ans pour que le yuan soit librement convertible.

Conclusion : compte tenu de l'énorme montant de la dette extérieure des Etats-Unis, le déclin de la devise américaine devient, à moyen/long terme, une menace pour le pays et l'économie mondiale.

source : L'internationalisation du renminbi se poursuit à marche forcée
Par Eberhardt Unger

Une décennie perdue - l'indigné révolté

 

Gabriele Steck et al., Allianz Global Wealth Report 2010, Allianz, 2010. PDF]  Allianz Global Wealth Report 2012, [PDF] Allianz Global Wealth Report 2010
Johannes Jütting, Le Basculement de la richesse, OCDE, 2010. Ateliers de l'OCDE - AJEF :: A la une : Johannes Juttins est responsable du rapport "Perspectives du developpement Global : le basculement de la richesse"qui sera distribué aux participants
Danny Quah, « The global economy’s shifting centre of gravity », London School of economics, octobre 2010.
Collectif, « Power and Myth », LSE Research, n° 2, automne 2010.
Willem Buiter, « Global growth generators. Moving beyond “emerging markets” and “BRIC” », Global Economics View, Citigroup, 2011.
Parag Khanna, « La nouvelle géographie du monde », Courrier international, « L’Occident est-il fini ? », hors-série n° 36, février-mars-avril 2011.  La mondialisation, une nouvelle géographie du monde - Hisgeo.com
Fareed Zakaria, Le Monde postaméricain, 2008, rééd. Perrin, 2011.
Kishore Mahbubani, « Regards asiatiques sur la gouvernance globale », Esprit, n° 368, octobre 2010. Regards asiatiques sur la gouvernance globale
1] http://artsbeat.blogs.nytimes.com/2008/05/21/what-obama-i...  

 

 

 

[2] « The rise of the rest », pp. 39-44.

 

[3] On sait qu’une partie des démocrates éprouve aujourd’hui une forte tentation protectionniste

 

[4] En dépit d’une réédition augmentée et actualisée, intitulée The Post-American World 2.0 (2011).

 

[5] http://www.economist.com/node/11402606?story_id=11402606

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu