Avertir le modérateur

05/01/2013

la 'destruction créatrice' 2

 

humour 37.jpg

 

Globalia de Jean Christophe...« Pour résoudre définitivement la question sociale, il(s) propose(nt) de partager l'humanité en deux parts inégales. Un dixième obtiendra la liberté absolue et une autorité illimitée sur les neuf autres dixièmes qui devront perdre leur personnalité et devenir en quelque sorte un troupeau Dostoievski ( Les possédés p 401) .. » ( mis sur facebook ), Après PSA, c’est ta boite qui te jettera à la rue !

 destruction créatrice' et inondation de liquidités : citoyen actif : En vieillissant, le système néolibérale est devenue obsédée par le fait d’ériger des garde-fous économiques, de tendre des filets de protection, d’aplanir les courbes et de légiférer pour entourer de papier-bulle presque tous les accidents qui pourraient arriver. Résultat : le système financier  est en déclin ( du moins en contradiction permanente), mais pas mort est confiné, étouffé par d’innombrables excès et “protections”. cf Le néo-libéralisme, stade suprême - Hussonet - Free, LE NÉOLIBÉRALISME, STADE SUPRÊME ? : citoyen actif

VIDEO. L'activiste Tristram Stuart, héros du documentaire de Canal Plus

 

 Des millions de tonnes de nourriture terminent à la poubelle sans avoir été consommé. Comment peut-on accepter une telle destruction systématique de la richesse du monde quand une partie de celui-ci meurt de faim ? Le scandale du gaspillage alimentaire !, Joyeuse surconsommation ! - 26 décembre 2012 17h41 · Ianik Marcil

Buying is much more American than thinking.

Andy Wahrol (The Philosophy of Andy Warhol,
San Diego: Harvest/HBJ, 1975, p. 229.)

 Comme bien d’autres, j’aime depuis toujours regarder des documentaires sur l’univers microscopique ou, à l’opposé, sur les mystères de l’univers lointain. J’y observe un monde auquel j’appartiens mais pourtant mystérieusement inaccessible, curieusement étranger à ma réalité concrète. (...).Cela dit, la « tradition » du boxing day, même si elle ne date pas d’hier,  en dit long sur l’importance et le rôle de la consommation dans nos économies. La consommation de masse est relativement récente dans l’Histoire.(....)]

Conséquence, les travailleurs s’enrichissent rapidement, on voit l’apparition d’une classe moyenne et le développement de ce qui fut appelé à très mauvais escient « l’État providence. » C’est la grande époque au cours de laquelle les familles des travailleurs s’équipent : âge d’or du bungalow de banlieue, achats d’appareils ménagers de toutes sortes, explosion de l’alimentation industrielle.

Au cours de cette période, environ le deux tiers de l’activité économique en Occident est constitué de la fabrication. Les Trente Glorieuses est en ce sens l’âge d’or du travailleur.

Quarante ans plus tard, nous sommes passés d’une économie des travailleurs à une économie des consommateurs. Car après les deux chocs pétroliers de 1971 et de 1979, cette dynamique s’essouffle rapidement. Il y a un plafonnement de la consommation « organique », induite par cette croissance économique fabuleuse. Le ralentissement de la croissance démographique et les épisodes d’inflation importante causée par la hausse du prix du pétrole ne font qu’enfoncer le modèle économique occidental dans plusieurs crises plus ou moins longues qui se succèdent jusqu’à nos jours.

Or, pour que la machine puisse continuer à fonctionner, il est nécessaire de continuer à la nourrir, à ce que la demande pour les biens et services puisse continuer à croitre, afin de générer de la croissance économique, sans laquelle la dynamique capitaliste elle-même s’effondre. Nos économies se sont alors transformées tranquillement pour soutenir la croissance de cette consommation. C’est en grande partie le crédit qui joue ce rôle : (...).

Si bien que si la fabrication de marchandise était le moteur des deux tiers de l’activité économique au cours des Trente Glorieuses, c’est maintenant la consommation individuelle qui occupe la même proportion. Après le triomphe du travail, celui de la consommation.

La disparition du rôle moteur de la fabrication de marchandise, qui n’a été que partiellement remplacé par les industries de haute technologie et par les secteurs des services dits « moteurs » (les industries culturelles, par exemple), a fait en sorte – (...) . Du coup, afin d’assurer la croissance de la consommation, ceux-ci se sont de plus en plus endettés, pour atteindre aujourd’hui des sommets record.

Nous vivons donc, depuis les années 1970, dans des économies qui tournent en rond, qui marchent à vide – ou plutôt, qui fonctionnent à crédit. .En ce sens, le boxing day est à l’image de l’ensemble de notre économie : …

1. Jean Fourastié, Les Trente Glorieuses, ou la révolution invisible de 1946 à 1975, Paris, Fayard, 1979.

2. Il y a plusieurs autres facteurs explicatifs qui ne peuvent être isolés et qui se nourrissent les uns les autres comme la croissance démographique (« baby-boom ») et le développement de nombreuses innovations technologiques multiples (notamment par leur passage du domaine militaire au domaine civil ou spatial).

 Source : Joyeuse surconsommation ! – Punkonomie – Ianik Marcil – Voir.ca

Oh, le joli rêve d' optimisation fiscale!

 

 

 

Bernard Arnault - Dossier en vidéo (version longue) Par Vincent,  Fakir ,

World Compagny et "la crise - citoyenactif : Obsolescence et précarisation Programmée - YouTube - l'indigné révolté, Steve Jobs Documentary [Full Length, Documentaire: La face cachée de Steve Jobs :  : Un documentaire de 47 minutes sur la "Face cachée de Steve Jobs", sous-titré en français . . VIDEO



Opel : le deutsche Fiasko

 
Source : Capital : 03/01/2013
  
 
© REA
Chroniquement dans le rouge, la filiale de General Motors ne parvient pas à passer la vitesse supérieure. C’est pourtant avec ce grand malade que PSA compte fabriquer quatre nouvelles voitures dès 2016…

Par les temps qui courent, entrer chez Opel ressemble de plus en plus à une virée à la grande braderie. Il faut dire que rien ne va plus pour la branche européenne de General Motors, basée à Rüsselsheim, près de Francfort. (...).

Les pertes sont à l’avenant : 13,4 milliards d’euros depuis 1999, malgré des restructurations à répétition. Voilà qui augure mal du rapprochement en cours avec le français PSA, censé résoudre le problème de GM en Europe… Excédé, Daniel Akerson, le big boss de Detroit, a viré son homologue de Rüsselsheim, Karl-Friedrich Stracke, en juillet dernier. Le malheureux était en poste depuis seulement un an. Il succédait à deux autres patrons remerciés eux aussi en l’espace de deux ans ! Un ancien de Volkswagen, Karl-Thomas Neumann, va le remplacer. Quant à savoir s’il pourra mieux faire…

Créé en 1862 et repris dès 1929 par GM, Opel n’a pourtant pas toujours été le vilain petit canard de l’industrie automobile allemande. Après la -Seconde Guerre mondiale, il faisait quasiment jeu égal avec Mercedes, raflait 20% du marché outre-Rhin dans les années 1970 (contre 7% aujourd’hui) et affichait toujours des comptes dans le vert pendant la décennie suivante. «On voyait Opel comme une marque abordable, sans statut social, mais de qualité», résume Stefan Bratzel, directeur du Center of Automotive de l’IUT de Bergisch Gladbach. Les voitures se vendaient, en dépit du méchant proverbe «Jeder Popel fährt ein Opel». Littéralement : «Chaque blaireau roule en Opel» !

1 | 2 | 3 |

Dans les années 1990, GM, qui se contentait jusqu’alors d’encaisser les dividendes, décida de faire de sa filiale son bras armé dans les pays émergents (un rôle aujourd’hui dévolu à Chevrolet, autre marque du groupe). Mais sans y mettre les moyens. Au lieu d’investir dans l’outil de production ou le marketing, l’américain insista sur la réduction des coûts. Et il délégua sur place son redoutable patron des achats, José Ignacio Lopez, rapidement surnommé «l’étrangleur de Rüsselsheim».  wikipedia

humour 94.jpgPour  L'EXPRESS daté du Par Coste Philippe, publié le <:TIME itemprop="datePublished" pubdate="" datetime="1993-04-15 00:00:00">15/04/1993:  "  José Ignacio Lopez de Arriortua, que la firme allemande vient d'arracher à General Motors,  est l'homme le plus recherché du secteur automobile. Motif: il n'a pas son pareil pour réduire les coûts. Et imposer sa loi".

 

L’ennui, c’est que la chasse aux coûts a fini par avoir des ré-percussions sur la qualité des voitures.

. «Résultat, on entendait des vibrations très désagréables à l’intérieur de l’habitacle», raconte Wolfgang Nettelstroth, porte-parole du syndicat IG Metall de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. L’Adac, le très respecté Automobile Club allemand, n’en finissait pas de pointer le manque de fiabilité de la gamme. …

 

De l’avis général (Adac inclus), le constructeur a largement résolu le problème. Au point que depuis deux ans il n’hésite plus à revendiquer la «Deutsche Qualität» dans ses publicités, un thème jusqu’alors accaparé par VW, Audi, Mercedes et BMW. Mais rien à faire, qualité ou pas, ce n’est toujours pas l’affluence dans les concessions. L’image de marque d’Opel reste totalement brouillée et, surtout, sa gamme n’a rien d’excitant. Un défaut que beaucoup, à Rüsselsheim, mettent sur le dos des Américains. Pour eux, bâtir une offre percutante et bien segmentée comme peut l’être celle de Volkswagen n’a jamais fait partie des priorités. «Chez VW, ce sont des ingénieurs qui dirigent l’entreprise. Chez GM, ce sont des financiers», déplore le journaliste Frank-Thomas Wenzel, spécialiste du secteur au «Frankfurter Rundschau».

Conséquence de ce manque de fibre automobile : l’offre d’Opel a souvent paru décalée. (...) .  

 

Si même en interne on n’y croit pas… Il y a un autre souci : alors que PSA et Opel souffrent «d’eurocentrage aigu» et d’un manque de présence criant dans les pays émergents, l’accord vise avant tout l’Europe. Et il n’apporte pas de solution à l’épineuse question des surcapacités. Pour l’heure, PSA veut répondre au problème en fermant le site d’Aulnay. Quant à Opel, il prévoit d’arrêter en 2016 l’usine de Bochum, où est produite la Zafira. Pas très enthousiasmant. Pour l’expert Stefan Bratzel, la cause est entendue : «Deux malades ne retrouvent pas la santé en se mariant !»

 

Jean Botella, avec Christophe Bourdoiseau

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu