Avertir le modérateur

12/03/2013

Planète alu

 

 

Planète alu ,Planète alu

On aime beaucoup Environnement par Bert Ehgartner

Malléable, léger et inoxydable, l'aluminium a de nombreuses qualités. Ses propriétés physiques en font un métal fascinant et précieux pour les architectes. Pour autant, lorsqu'il est utilisé dans les emballages, en chimie alimentaire, à des fins cosmétiques ou dans la pharmacopée, l'aluminium fait peser des risques sur la santé et l'environnement. Les boues rejetées lors de son extraction sont toxiques. Son exploitation, pour être rentable, nécessite l'abattage de forêts entières au Brésil. Ses composants, ses sels et ses dérivés favoriseraient selon des études l'apparition de certaines maladies. Plongée au coeur d'un cycle infernal. planete alu - Vidéo Dailymotion :  : Planète Alu Arte mardi 12 mars 2013 à 20h50 Planète alu (bande-annonce) - videos.arte.tv

Difficile de lui échapper : des canettes de soda aux déodorants, en passant par les cosmétiques et les vaccins, l'aluminium a envahi notre vie quotidienne. C'est l'or gris des temps modernes : un métal léger, facilement malléable, qui remplace aussi de plus en plus souvent le fer et l'acier dans la construction des immeubles.

Mais la médaille — en aluminium — a son revers. C'est ce que s'attache à démontrer cette robuste enquête de Bert Ehgartner, pointant les dégâts causés sur l'environnement par l'extraction massive de la bauxite (minerai dont sont tirés l'oxyde et l'hydroxyde d'aluminium), en même temps que les méfaits de ce composant sur notre santé.

Avec rigueur, la narration entrecroise ces deux fils : d'un côté, les mécanismes de la production d'aluminium et leurs effets délétères, dévoilés ici à travers le décor d'un gigantesque site d'extraction dans le nord du Brésil. Le tableau est sombre : déforestation massive, rivières souillées par les boues rouges emplies de résidus dangereux (...), ouvriers rendus malades, gamins atteints de lésions cutanées... De l'autre, côté consommateur, les lourds soupçons qui pèsent sur l'aluminium en termes sanitaires. A travers les travaux de toxicologues et les témoignages de patients précocement atteints de cancer du sein ou de maladie d'Alzheimer se dessinent des liens troublants entre l'intrusion de sels ou dérivés d'aluminium dans notre corps et l'apparition de ces affections. Produit miracle pour les industriels, l'aluminium sera-t-il un des poisons du siècle ? Ce documentaire, à défaut de trancher de manière définitive, pose en tout cas sérieusement la question. — Virginie Félix

Planète Alu - arte + 7

Les meilleurs gisements de bauxite se trouvent sous les tropiques, en Afrique de l'Ouest, en Australie, en Inde et en Jamaïque. Mais c'est à Porto Trombetas dans le nord du Brésil que se situe l'une des mines les plus rentables au monde, aux mains d'une multinationale. Pour l'exploiter, il faut abattre chaque année l'équivalent de 250 terrains de football de forêt humide primaire, essentielle à la biodiversité. Les boues rouges liées à l'extraction sont toxiques, comme l'a montré la catastrophe écologique survenue en Hongrie en 2010. (Autriche, 2013, 89mn)
ZDF
Planète Alu | ARTE , Boue toxique en Hongrie | euronews, Hongrie - RFI, Accident de l'usine d'aluminium d'Ajka - Wikipédia

« Avec plus d’État pour encadrer la finance, nous pourrons construire une économie plus sociale et plus prospère.» Mais le discours antilibéral se heurte à une évidence[1] : l’État n’est pas ce qui s’oppose à la sphère de l’économie, il est dans un rapport de totale interdépendance avec l’économie. La raison en est simple: il doit se servir de l’argent pour financer ses projets. Lorsque l’économie commence à ralentir, elle limite et étouffe son action. Avec la diminution de ses moyens financiers, l’Etat se réduit à la gestion toujours plus répressive de la pauvreté

planète alu,doucmentaire,environnement,bert ehgartnerFlorent Detroy, rédacteur de Matières à Profits

S'ils ne sont certainement pas devenus les meilleurs amis du monde, la glace est cependant rompue entre Vladimir Potanine et Oleg Deripaska.

Le premier gère le groupe russe Interros, et le deuxième est le directeur général de Rusal, le géant de l'aluminium russe. Les deux milliardaires étaient à couteaux tirés depuis 2008 pour le contrôle de l'autre géant minier russe, Norilsk Nickel. Premier producteur de nickel au monde, la compagnie est également le premier producteur de palladium et un important producteur de cuivre.

Les deux acteurs viennent de trouver un terrain d'entente grâce à l'oeuvre civilisatrice d'un autre milliardaire russe, Roman Abramovitch, président du sidérurgiste Evraz et proche du Kremlin.

Cette résolution pesait sur la confiance des actionnaires et sur les plans d'investissement de la compagnie. Aujourd'hui, un nouvel horizon s'ouvre pour Norilsk.

Norilsk est né sous sa forme actuelle en deux temps. D'abord, Norilsk a acquis sa taille critique sous Gorbatchev, qui a créé en 1989 un champion du nickel en regroupant les activités mécanique d'Olenegorsk avec deux autres compagnies de nickel. Ainsi est né RAO Norilsk Nickel.

Puis sous la période de privatisations orchestrées par Boris Eltsine en 1994 ( Les privatisations en Russie et la naissance d'un capitalisme ... - UN ÉTAT ET UN ESPACE EN RECOMPOSITION : LA RUSSIE ) , Norilsk a été vendu à deux proches du pouvoir, Vladimir Potanine et Mikhail Prokhorov. S'il a subi les cours erratiques du nickel dans les années 1990, le cours de Norilsk a décollé pendant l'ère bénie des métaux dans les années 2000. Entre 2006 et 2008, le cours a augmenté de 155% !

( Chapitre 5 – Élections sous contrôle - Cairn.info : Elena Meleshkina du même auteur Elena Meleshkina est politologue et anime le Centre de science politique à l'Institut d'information en sciences sociales (INION) à Moscou. Elle travaille sur la vie politique et les élections dans les régions de Russie.

 

  • La résistance des élites régionales
  • Les élites régionales et le monde des affaires
  • Les moyens de pression de l'administration )

Cette performance exceptionnelle a commencé à attirer l'attention. Ainsi en 2008, Oleg Deripaska, maître de l'aluminium russe, investit dans Norilsk Nickel à hauteur de 14 milliards de dollars. Le timing était particulièrement mauvais, les cours du nickel ont perdu près de 60% sur l'année 2008.

 

Planète alu , doucmentaire, Environnement , Bert Ehgartner ,Une bataille homérique
Le scénario était alors planté. Vladimir Potanine, solidement ancré à la tête de Norilsk par l'intermédiaire de son directeur général Vladimir Strzhalkovsky, faisait du rachat d'action sa priorité. Oleg Deripaska, alors que son groupe Rusal plongeait dans le rouge et voyait sa dette se creuser pour atteindre cette année 10,7 milliards de dollars, comptait sur l'augmentation des dividendes de Norilsk pour réduire l'endettement du groupe. Ces visions opposées ont incité les deux oligarques à se livrer une véritable guerre économique et juridique.

Ainsi Vladimir Potanine a essayé de racheter les 25% de Rusal dans Norilsk il y a quelques années, en vain. La bataille a ensuite été amenée sur le terrain juridique, également en vain. Las, le président russe élu en mars dernier, Vladimir Poutine, a décidé de siffler la fin de la partie cette année. Il semble effectivement que le Kremlin soit à l'origine de l'intervention d'Abramovitch. Grâce au nouveau pacte d'actionnaire conclu avec Abramovitch, Potatin va prendre la tête de Norilsk, mais les dividendes vont être augmentés. En parallèle, la compagnie d'investissement d'Abramovitch, Millhouse, va acquérir 22% de Norilsk pour 2,2 milliards de dollars, afin de servir de tampon entre les deux autres acteurs. La part des deux protagonistes sera ramenée à la hauteur de celle de Millhouse.

planète alu,doucmentaire,environnement,bert ehgartnerUn grand vainqueur, Abramovitch
Le détail important, c'est que Millhouse va acquérir ses parts dans Norilsk au prix du marché. Cet investissement valorise la société autour de 30 milliards de dollars. Or quelques années auparavant, la proposition de rachat de Potanine des parts de Deripaska valorisait la société à 60 milliards de dollars.

Roman Abramovitch profite donc de prix cassés. Qui plus est, avec la promesse d'augmenter les dividendes, il devrait récupérer chaque année 5% de sa mise. Mais le plus profitable est à venir. Tombé à leur plus bas cette année, les prix du nickel sont prêts à rebondir dès 2013.

C'est notamment l'analyse de la banque HSBC. Selon la banque, la consommation de nickel en Chine a pratiquement stagné cette année, du fait d'une production d'acier inoxydable en hausse de 1,4% cette année. Mais la demande devrait repartir à la hausse à partir de 2013.

En plus de cette reprise chinoise, les évolutions de l'offre vont également soutenir les prix. La chute des prix a conduit plusieurs mineurs à couper dans leur prévision d'investissement. Ainsi la baisse des investissements va réduire l'offre de nickel en 2013. Ce graphe présente bien les révisions continuelles de la production entre octobre 2011 et octobre 2012.

Graphique du nickel
Source : HSBC

Les prévisions de capacité de production ont été réduites de 20% en un an. Lorsque l'on enlève un cinquième de la production sur un marché, il est rare que les sociétés concernées restent insensibles.

  • La remontée des cours prévue pour 2013

  • La bonne gestion de Norilsk Nickel

La régularisation du secteur du nickel en Russie permettra à Norilsk de développer sa stratégie d'investissement à long terme.  Le Russe devrait profiter de son implantation à l'international pour continuer sa progression. Après ses percées majeures en Afrique, notamment au Botswana, en Afrique du Sud, et en Australie, le groupe pourrait décider des prix encore bas du nickel pour procéder à de nouvelles acquisitions.

Source : 3 Russes, 1 réconciliation et 2 raisons d'investir, Nickel : Le métal du diable fait des étincelles | La Quotidienne d'Agora,

Planète alu - l'indigné, Planète alu - l'indigné révolté,

Planète Alu - forum Colibris, Forum Planète Attitude

 

Commentaires

Jusque dans les années 1990, les plus beaux gisements de bauxite, la matière première de l'aluminium, étaient sous l'emprise des groupes occidentaux d'aluminium. La bauxite est abondante dans le monde : on considère qu'environ 8% de l'écorce terrestre en est constituée. La possession des plus importants gisements donne à ses propriétaires un atout face aux concurrents. Ainsi les Nord-américains Alcoa ou Alcan ont mis la main sur les immenses gisements d'Afrique, et le Français Pechiney a investi sur les gisements tout aussi géants d'Australie par exemple.

Les problèmes sont arrivés lorsque les groupes chinois ou russes, débarqués sur le marché à la faveur de la disparition du bloc communiste, ont réussi à concurrencer les Occidentaux sur l'énergie (hydraulique en Russie et charbon en Chine) et la bauxite (investissements en Australie et en Afrique). Cette concurrence a amené les groupes d'aluminium occidentaux à abandonner leur intégration verticale, de la mine jusqu'au produit en aluminium, au profit d'une concentration horizontale autour de la seule mine

Écrit par : Citoyenactif | 19/08/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu