Avertir le modérateur

18/03/2013

Les pays européens en récession

N
 
Les crises sont potentiellement des moments de remise en cause du capitalisme.

 

Alors pourquoi cette analyse, qui est à peu près la seule à se trouver confirmée aujourd’hui par la crise récente, suscite-t-elle si peu d’attention? Pourquoi est-il si difficile d’admettre aujourd’hui que notre système est à bout de souffle? Avant tout parce que personne ne peut vraiment imaginer la fin du capitalisme. L’idée même suscite une peur panique. Tout le monde pense qu’il a trop peu d’argent, mais chacun se sent menacé. Or, c’est bien l’argent mais aussi la marchandise, le travail, la propriété et l’État, qu’il faut attaquer.

 

. l. L’endettement de l’Etat : Partis du modèle du capitalisme pur des livres I et II, nous sommes montés dans l’échelle des fictions pour arriver enfin à la dernière d’entre elles, celle qui garantit toutes les autres : l’endettement de l’Etat. L’endettement de l’Etat est « purement fictif » (Capital, vol. III, p. 465). C’est son existence qui donne au capital la dimension d’un rapport social et politique. Comme il n’existe pas de capitalisme sans crédit, pas de crédit sans banque centrale, pas de banque centrale sans Etat et sans endettement de l’Etat, celui-ci est le l’axe autour duquel s’organise tout le système. cf voir l’article cfLien entre capitalisme et l’endettement - Antalya

 
Faites le deuil du monde d'hier
En conservant votre argent sous votre matelas ou dans une banque, vous aviez des rendements réels négatifs en raison de la hausse des prix, tare inhérente à toute monnaie fiduciaire. En effet, une banque centrale est toujours tentée de créer "un peu plus" de monnaie qu'il n'y a de véritable création de richesse.
 analyse,politique,économie,crise,entreprise,management

La question de la sortie du capitalisme n’a jamais été plus actuelle. Modèle Japonais généralisé : Pour éviter la surchauffe de son économie, qui croît au rythme de plus de 6 % par an, le Brésil veut réduire ses dépenses publiques afin de freiner l'activité. Avec 0,1 % de croissance au premier trimestre 2010, la France entend elle aussi réduire de façon drastique ses dépenses publiques. Cherchez l'erreur Chypre, symbole de l’Europe en difficulté ?- citoyenactif, néolibéralisme : dates et noms, "Nous ne vivons pas une crise, mais un coup d'Etat anti social" -, Le crime de la Fed -  saltabank : Tout est dit : présentation du groupe 

 "Les gens sont faciles à tromper, surtout quand ils n'ont accès qu'à "l'information publique". Quand ils ne sont plus à la portée de la "voix du messager", ils n'ont pas plus d'idée de ce qui se passe que les "planificateurs" eux-mêmes. On les encourage à croire que les plans collectifs sont bénéfiques. Souvent, ils suivent le mouvement -- pendant des décennies -- alors même que dans leur vie quotidienne, de nombreuses preuves contredisent les principes desdits plans et en sapent les promesses. C'était par exemple le cas en Russie et en Chine après l'arrivée des communistes, où les schémas extravagants des planificateurs ont duré pendant 70 et 30 ans respectivement."

Les pays européens en récession… et ceux qui risquent d'y plonger

 
Sur les 27 membres de l'Union européenne, 9 ont déjà sombré dans la récession. Et bien d'autres pourraient suivre. Découvrez, pays par pays, la situation économique du vieux continent grâce notre carte interactive.
Et le marasme risque de perdurer. Les économistes s'attendent, certes, à une légère reprise de l'activité au second semestre. Mais l'Union européenne ne devrait afficher qu'une très légère croissance sur l'ensemble de l'année (+0,1% selon la Commission). Surtout, 8 pays resteront probablement en récession. Le plongeon du PIB devrait même atteindre 4,4% en Grèce, 3,5% à Chypre et 2% en Slovénie…

 
 
 
 
0
 
 
 


Passez la souris sur le nom d'un pays pour faire apparaître la variation du PIB au cours des deux derniers trimestres et la prévision pour 2013. Ceux qui sont déjà en récession s'affichent en rouge, ceux qui risquent d'y plonger, en orange, et ceux toujours en croissance, en vert. cf voir ce post L'Europe au bord du suicide !
 
Vous avez certainement lu certaines des dépêches relatives au “sauvetage” de Chypre. L’île avait un besoin urgent de 17,5 milliards d’euros pour éviter une banqueroute — mais Bruxelles et le FMI — sous la supervision de Berlin— n’étaient disposés à lui octroyer qu’un prêt de 10 milliards d’euros au maximum. Cela contraint Chypre à supporter environ 40% de l’effort financier. Vous rappelez-vous les représentations d’Atlas soutenant le monde ? Si Chypre flanche, c’est l’euro qui va au tapis, nous expliquait-on depuis six mois.

Vu le PIB de l’île — voisin de 20 milliards d’euros mais qui s’est contracté de 2,4% en 2012 et devrait décroître de 3,5% en 2013 –, recevoir un prêt de 17 à 18 milliards d’euros aurait fait exploser le ratio dette/PIB et l’aurait porté à un niveau insoutenable.

Cependant, trouver en interne 7,5 milliards d’euros de toute urgence relevait également de la mission impossible. Cela a forcé le gouvernement de Nicosie à opter pour une série de privatisations — et surtout pour l’instauration d’une taxe exceptionnelle de 6,75% sur tous les dépôts bancaires s’agissant de compte d’un montant inférieur ou égal à 100 000 euros et de 9,9% au-delà de ce seuil.

Cette taxe — si le Parlement finit par la voter — entrerait en vigueur mardi (lundi étant férié). Cela couperait l’herbe sous le pied des épargnants qui ont commencé à dévaliser les distributeurs automatiques de billets ce week-end.

▪ Faut-il s’attendre à un bank run ?
"Aux dernières nouvelles, un amendement prévoirait une exemption de taxes pour les comptes inférieurs à 25 000 euros… Toutefois, nombre de particuliers en détiennent plusieurs, de telle sorte que le rapprochement et la consolidation de la totalité des avoirs sous un même nom laisserait peu d’épargnants indemnes. Si le Parlement chypriote tergiversait, nous pourrions assister à un bank run historique au sein même de la Zone euro. Ce serait là un scénario catastrophe pour les finances de l’île car l’efficacité de la taxation sur les dépôts repose sur les montants estimés vendredi soir"

La pensée de l’économiste français Frédéric Bastiat : “quand le pillage devient un moyen d’existence pour un groupe d’hommes qui vit au sein des élites de la société, ce groupe finit par façonner pour lui-même tout un système juridique qui légitime le pillage, et un code moral qui le glorifie. ( Un procédé qui a reçu l’aval de Bruxelles et du FMI… ainsi que des banquiers créanciers de  la city et de Wall Street,  mario monti  )

 
Pourquoi ça ne fonctionne pas...
 

1) dégradation → tension brutale sur les taux → renchérissement du coût de la dette → détérioration de la situation budgétaire et emballement de la dette → tension supplémentaire sur les taux, etc. ;

et

2) dégradation → austérité forcée → récession → détérioration de la situation budgétaire et emballement de la dette → austérité renforcée, etc. – ( Frédéric Lordon )*

Et tout ceci avec le concours - voire la complicité  - des décideurs publics. On comprend que tout ce beau monde qui dîne (et dort ) préfère se passer de gens compétents qui apportent des solutions et non des problèmes.

Le commencement de la fin - Frédéric lordon - La pompe à phynance ,  : " Le commencement de la fin "


Mais ces plans échouent quoi qu'il arrive -- parce que non seulement ils retardent l'avenir, mais en plus ils ne mènent pas à l'issue attendue . En général, les concepteurs déclarent que le peuple doit faire des sacrifices mais que tout finira bien. "On ne peut pas faire d'omelette sans casser des oeufs",. Les gens veulent bien casser quelques oeufs (surtout s'ils appartiennent aux autres) pendant quelque temps. En fin de compte, le problème, c'est l'omelette : elle n'apparaît jamais sur la table. Et le repas qui finit par arriver est immangeable
 
" Toutes les planifications centrales ne produisent pas des calamités de cette taille, bien entendu. Mais toutes, dans la mesure où elles sont efficaces, sont repoussantes. Plus elles atteignent les objectifs du planificateur, plus elles interfèrent avec les buts privés et plus elles nuisent au progrès de l'humanité"
 
Photo
 
Le modèle allemand: des "minijobs" payés rien du tout. Mais qu'est ce qu'on attend! , La dette ou la vie !

precarite-principale-raison-miracle-economiqu-L-FLxfb3.jpeg

Un petit article sur les emplois précaires sous payés mis en place en Allemagne par la social démocratie, qui décidément a dans ce pays une très longue histoire de trahison (plus qu'ailleurs)... 

 conclusion : De La Servitude Moderne [Jean-François Brient] Fr 2009 : De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole. Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires.

L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde. Site Officiel>
Et comme toujours, à chacun et chacune de se forger sa propre opinion ! 3 e tour social I

 d'angela merkel,capitalisme,crise,zone euro,'allemagne,austérité,l'eurozone,mario draghi

Commentaires

Taxation des petits épargnants: La France blâme Chypre – 20 minutes Créé le 20/03/2013 : La France a haussé mercredi le ton contre Chypre, accusé d’avoir déclenché un vent de panique à travers l’Europe en décidant, contre l’avis du gouvernement français, de taxer les petits épargnants de l’île dans le cadre du plan de sauvetage européen

- Défiance dans la population

- «L’Eurogroupe a fait ce qu’il avait à faire»



Cela ressemble à du travail bâclé, improvisé, peu professionnel — un tâtonnement qui ne qui ne fait pas grand cas des signaux que cela renvoie », affirme Alessandro Leipold, ancien haut responsable du FMI. Il parlait bien sûr du plan européen de sauvetage de Chypre consistant à taxer les dépôts bancaires des épargnants


Et les Russes dans tout ça ?
N’oublions pas les Russes. Les citoyens russes ont entreposé près de 31 milliards de dollars dans les banques chypriotes selon Moody’s


Ceci étant, nous ne voudrions pas froisser les Russes. En Allemagne, Angela Merkel semble être celle qui tire les ficelles de l’accord chypriote. C’est qu’une élection l’attend en septembre. Avant cela, elle doit « sembler » ne pas dilapider l’argent allemand pour sauver les gouvernements et les économies d’Europe du Sud.

Mais du coup, les Allemands et les Russes sont à nouveau en désaccord. D’un point de vue historique, cela n’a jamais été bon pour l’Europe que les Allemands et les Russes en viennent aux mains pour une question d’argent. .

Affaire à suivre. Une bonne vieille crise économique en Europe tourne généralement à la crise politique

Écrit par : Antalya | 20/03/2013

Pas de taxe sur les dépots bancaies : Chypre annonce un plan B, mais pas sur qu'ils soient acceptés par Bruxelles. Toujours paralysés par la crise financière, chypre dit avoir trouvé une alternative : un fonde de solidarité et la restructuration de son système bancaire. Une solution qui doit être encore validé par le parlement chypriote et par la zone euro qui l'étudie actuellement. Il y a urgence, car la russie dit niet et que la zone euro va aussi lui coupé les vivre. Ils n'ont que quelques heures, date butoir lundi, après avec le risque de voir la faillite des deux principales banques chypriotes. Mais déjà les entreprises ont des problèùmes comme les compagnies maritimes.

- Pas de taxe, mais un fond

- Russie, Eglise, gaz
- Un pays sans banque : Comment ce sorte les chyprote

Écrit par : altermonde | 21/03/2013

C'est pas nous, c'est eux... Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes !
Bakounine



« Cette crise planétaire est encore plus dévastatrice que la Grande Dépression des années 1930. Elle a de lourdes conséquences géopolitiques; le démembrement économique donne lieu à des guerres régionales, à la fracture des sociétés nationales et, dans certains cas, à l'anéantissement de pays. Elle constitue de loin la plus grave crise économique des temps modernes »

La crise de l'euro est l'histoire d'un malade que l'on prolonge indéfiniment en espérant qu'entretemps une solution sera retrouvée. Nous assistons donc au cycle sans fin des rémissions et des rechutes mais aucun traitement définitif n'est trouvé jusqu'à présent.


L'économie de la zone euro va se contracter davantage que prévu cette année, ce qui se traduira par une réduction ralentie des déficits publics, selon la Commission européenne. L'exécutif communautaire a revu en baisse ses prévisions économiques et table désormais sur une contraction de 0,4% du produit intérieur brut (PIB)


DEUX ANS DE PLUS POUR PARIS ET MADRID

Pour réduire l’impact baissier de la consolidation budgétaire sur l’activité économique, la réduction du déficit global de la zone euro devrait être un peu plus lente que prévu initialement cette année et l’an prochain..

Écrit par : Antalya | 27/07/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu