Avertir le modérateur

09/05/2013

Comment meurent les bateaux

n
 

Du riffifi à Seattle - Vidéo Dailymotion :   Ce film est un témoignage de « première main » sur les grandes manifs de SEATTLE en 1999, cet évènement capital des luttes altermondialistes.ou l'OMC avait plié sousla pression des menifestants. Ecoutez ce que disaient les métallos, les indiens, les gens de toute origine qui ont bousculé les maitres du monde

 
Comment meurent les bateaux
Le jeudi 2 mai 2013
 
 

 

 

 


 

Au Bangladesh, 3 millions d’ouvrières fabriquent nos fringues. La semaine dernière, 400 de ces petites mains ont trouvé la mort dans l’effondrement d’un immeuble comprenant des ateliers de confection à Dacca, 150 autres sont toujours portées disparues sous les décombres. Dans ce même pays, 200.000 ouvriers s’attèlent à une autre activité, le « shipbreaking », le démantèlement de navires.

  

Retour à Chittagong, où les immenses carcasses porteuses d’amiante et autres produits toxiques sont démantelées par des ouvriers payés entre 3 et 5 dollars la journée. Ils devraient porter des scaphandres, l’amiante et les déchets devraient être transportés dans de doubles sacs étanches et placés dans des containers de transports adaptés pour être conduits dans des décharges adaptées mais cette solution est trop coûteuse...  

Reportage Giv Anquetil, Daniel Mermet.

 

BANGLADESH Les victimes des vêtements à bas prix - courrier international

Plus de 380 personnes ont péri dans un immeuble abritant des ateliers de confection qui s'est écroulé à Dacca. C'est le résultat direct des exigences de la chaîne de production et de commercialisation du XXIe siècle, analyse ce site très engagé à gauche.
 
 
  • L'effondrement de l'immeuble de huit étages a fait au moins 380 morts, près de Dacca - AFP.

n

L'effondrement de l'immeuble de huit étages a fait au moins 380 morts, près de Dacca - AFP.

Le mercredi 24 avril, l'immeuble Rana Plaza s'est écroulé, un jour après que les autorités bangladaises eurent demandé aux propriétaires de l'évacuer. ...

 

Des marques célèbres y étaient confectionnées, comme les vêtements qui figurent dans les rayons démoniaques de Wal-Mart. Cela mérite de rappeler le bilan de l'incendie de la Triangle Shirtwaist Factory de New York, en 1911: 146 .....

 

La liste des "accidents" est longue et douloureuse. En avril 2005, l'effondrement d'une usine de prêt à porter de Savar tue 75 ouvriers. En février 2006, .... . Ce sont là les "usines" de la mondialisation du XXIème siècle — des abris mal conçus, et un processus de production qui repose sur de longues journées de travail, des machines de troisième ordre et des ouvriers dont la vie est soumise aux impératifs de la production à flux tendus.

 

L'Occident sous-traite le sang et la sueur

Ces usines bangladaises s'inscrivent dans le paysage de la mondialisation, que l'on retrouve .... et autres lieux qui ont ouvert leurs portes à une industrie du prêt à porter habile à profiter du nouvel ordre industriel et commercial des années 90. Ces pays faibles, qui n'ont pas eu pas la volonté de se battre pour leurs ressortissants et de se soucier de l'affaiblissement à long terme de leur ordre social, se sont empressés d'accueillir l'industrie du prêt à porter. Les gros producteurs, qui ne voulaient plus investir dans des usines, se sont tournés vers des sous-traitants en leur proposant des marges très faibles et en les obligeant ainsi à gérer leurs usines comme des prisons.

 

La sous-traitance a permis à ces sociétés de nier toute culpabilité dans les agissements des propriétaires de ces petites usines et de jouir des bénéfices de produits bon marché sans avoir la sueur et le sang des ouvriers sur la conscience. Elle a permis aussi aux consommateurs du monde Atlantique d'acheter de grandes quantités de marchandises, souvent en s'endettant, sans se soucier des méthodes de production. De temps en temps, une vague de sentiment progressiste vise telle ou telle société mais il n'y a pas de réflexion d'ensemble sur le fait que la chaîne d'approvisionnement à la Wal-Mart favorise les pratiques critiquées.

 

Un gouvernement sourd

Les ouvriers bangladais ne sont pas aussi enthousiastes que les consommateurs du monde Atlantique. En juin 2012 encore, des milliers d'ouvriers de la zone industrielle Ashulia, à la périphérie de Dacca, ont réclamé des augmentations de salaires et l'amélioration de leurs conditions de travail. ....l.

Alors que les informations en provenance du Rana Plaza arrivaient, Dacca, consciente de la futilité de négocier avec un gouvernement subordonné à la logique de la chaîne d'approvisionnement, a explosé. Les ouvriers ont fermé la zone industrielle qui entoure la ville, barré les routes et détruit des voitures. C'est l'insensibilité de l'Association des Fabricants de Prêt à Porter (AFPPB) du Bangladesh qui a mis le feu aux poudres. Après les manifestations de juin 2012, Shafiul Islam Mohiuddin, le patron de l'AFPPB avait accusé les ouvriers "conspirer" et avancé qu'il n'était "pas logique d'augmenter les salaires". 

 

Victimes de la mondialisation

 

Cette fois, Atiqul Islam, le nouveau président de l'AFPPB, a laissé entendre que le problème, ce n'est pas la mort des ouvriers ni les mauvaises conditions de travail mais "l'interruption de la production causée par les troubles et les hartals (grèves)". Ces grèves constituent selon lui "encore un coup sévère porté au secteur du prêt à porter". Il n'est pas étonnant que ceux qui sont descendus dans la rue aient si peu confiance dans les sous-traitants et le gouvernement.

Voilà plusieurs mois que le Bangladesh est secoué par de grandes manifestations à propos de son histoire — en février, la terrible violence que le Jamaat-e-Islami a fait subir aux combattants de la liberté en 1971 a poussé des milliers de personnes à se rassembler à Shanbagh, à Dacca.

 

Ce mouvement de protestation s'est depuis transformé en une guerre politique entre les deux grands partis et a fait oublier les appels à la justice pour les victimes de ces violences. Il a enflammé le pays, qui est par ailleurs plutôt conciliant quant à la terreur quotidienne que vivent les ouvriers du prêt à porter. "L'accident" du Rana Plaza va peut-être lui donner un tour progressiste.

 

Pendant ce temps, le monde Atlantique est tellement absorbé par les guerres contre le terrorisme et le marasme économique qu'il évite de s'interroger sur un mode de vie qui repose sur la consommation à crédit et l'exploitation des ouvriers de Dacca. Les morts du Rana sont non seulement victimes des sous-traitants mais aussi de la mondialisation du XXIème siècle.

 

Afficher l'intégralité de l'article

Lire tout l'article

·      << page précédente

·      Page 1 de 2

·      page suivante >>

·      CounterPunch

|

Depuis 2003 et le G8 d'Evian, Vamos ! a créée une samba militante Vamos ! Sambaktivist ! qui fait partie de ROR (Rhythms of Resistance).  Rhythms of Resistance  :  

Rhythms Of Resistance at Reclaim Love 16 02 13 - YouTube :

Ror a été créée en 2001 lors du sommet de Prague et adhère aux principes suivants : « Nous sommes un réseau d'activistes transnational, anti-hiérarchique, anticapitaliste, antisexiste et antiraciste se battant pour la justice sociale et écologique. Nous sommes des militantEs utilisant la samba comme une forme d'action politique. Nous utilisons la frivolité tactique inspirée par le carnaval afin d'affronter et de critiquer tout système de domination et de soutenir directement toutEs celles et ceux qui lutte contre l'exploitation, la discrimination, et l'oppression sans compromettre nos principes. Nous rejetons toute fausse opposition entre militantisme et formes créatives de résistance. 

Même si nous sommes des groupes différents opérant de façon décentralisée, nous cherchons à maximiser la participation de chacunE à notre processus collectif. 

Nous sommes un réseau ouvert à toutes les personnes qui partagent nos principes. Rejoignez nous ! Il y a tellement de raison de jouer ensemble ! » 

Vamos ! Sambaktivist ! s'implique au côté de ceux et celles qui soutiennent des espaces de liberté et d'autonomie, se bat entre autre pour une écologie radicale, la liberté de circulation, contre la France-Afrique et se mobilise auprès des précaires et des sans papiers. 

Retrouvez nous tous les jeudis soirs au transfo à 20h pour partager musique et discussion sur les projets du collectif ! 

Comment meurent les bateaux



Lien : http://www.demosphere.eu/rv/25642
Source : http://transfo.squat.net/evenements/vamos-sam......
 

L'altermondialisme, 10 ans après - FRANCE 24 : 

Quelques hypothèses sur l'altermondialisme (2/2) - Vidéo Dailymotion : 

Quelques hypothèses sur l'altermondialisme - YouTube :  Cannes le 25 juin 2011. La pre­mière partie porte sur les préc­urseurs et les ori­gi­nes du mou­ve­ment alter­mon­dia­liste.

La seconde partie (à partir de
33:42) évoque et cri­ti­que cer­tai­nes posi­tions rép­andues dans le mou­ve­ment alter­mon­dia­liste.

Yves Coleman indique qu'un texte plus détaillé suivra pour expo­ser de façon plus argu­mentée les hypo­thèses développées ici de façon rapide et rép­ondre aux ques­tions et objec­tions sou­levées lors des débats orga­nisés à Cannes par le Collectif anar­chiste des Alpes mari­ti­mes le 25 juin 2011 et à Angers par la librai­rie Les Nuits Bleues le 23 juin 2011

Commentaires

La lituanie des catastrophes continuent :
Cambodge: Deuxième accident en quatre jours dans une nouvelle usine textile, 23 blessés le 20/05/2013, source 20 minutes. INDUSTRIE - Il s'agit du troisième accident du genre en un mois, pour l'heure le moins meurtrier...

Les exportations de textile ont rapporté 4,6 milliards de dollars au Cambodge l'an dernier. Quelque 650.000 ouvriers travaillent dans le secteur, dont 400.000 pour des sociétés exportatrices. Mais des scènes d'évanouissements collectifs ont tiré la sonnette d'alarme depuis deux ans, sur fond de sous-alimentation, de surmenage et de mauvaise ventilation des ateliers.

Écrit par : Saltabank | 21/05/2013

Chères amies, chers camarades,


Avaaz lance une pétition mondiale :
Au Bangladesh, 500 personnes ont été brûlées vives ou sont mortes écrasées en fabriquant NOS vêtements! D’ici quelques jours, les grands noms de la mode pourraient signer un accord. Code contraignant ou coup de com’?

Nous avons tous vu les insoutenables images de centaines de femmes innocentes brûlées vives ou écrasées alors qu’elles confectionnaient NOS vêtements

Seules deux entreprises, dont Calvin Klein, ont signé des engagements contraignants sur la construction et les normes de sécurité........... L’accord soutenu par les ouvriers contraint à des inspections indépendantes, des rapports publics sur les conditions de travail dans les ateliers des fournisseurs et une obligation d’effectuer des réparations

Écrit par : Saltabank | 21/05/2013

Je viens de signer, merci Saltabank :)

Écrit par : citoyenactif | 21/05/2013

Les ouvriers du textiles se mobilisent : . Quand est il aujourd'hui de la sécurité de ces organismes de textiles. Les multinationales qui font produire à bas couts le textile se sont engager à améliorer les conditions de travail. Dans ce pays, nous assistons a un sursaut ouvrier avec la création de syndicats

Dans ces ruines, un mouvement est né. Si beaucoup d'ouvrier continue d'aller travailler la peur au ventre, d'autre se mobilisent. Longtemps le patronat, appuyer par le gouvernement a controler le développement des syndicats. Depuis l'accident, les ouvriers rejoignent en masse Dalia et d'autre syndicats. Le nombre d'adhésion a été multiplier par quatre. Le pays est entrain de connaitre un réveil ouvrier. La première victoire pour ces travailleurs, ce sont les augmentation de salaire promise par le gouvernement. Mais ils cherchent aussi à améliorer leur sécurité. Les entreprises qui investissent dans la sécurité sont pourtant rares.



Les couts sont à la seule charges desentreprises qui s'engagent :



Les multinationales occidentales ne sont pas prètent à prendre à leur charge la hausse du cout lié au mesure de protection les laissant à la seule charge des entreprises nationales Bangladesh.



10% des législateurs sont des prproétaires d'usines de textile. Si l'on regarde les parlementaire, plus de 95% sont des hommes d'affaires très puissants. C'est cela le problème : qui compose le gouvernement : les propriétaires d'usines

Écrit par : Citizen Khane | 23/05/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu