Avertir le modérateur

20/05/2013

« Toujours plus, toujours plus vite, on n'a plus jamais le temps »

n

 

 

Lieu :Bagnolet

Le Transfo
57 avenue de la République
Bagnolet (93)
Métro Gallieni ou Robespierre

 

81 rdv pour ce lieu

2 parties : 12

(CHANGEMENT DE LIEU!) La lenteur acte 1 :

« Toujours plus, toujours plus vite, on n'a plus jamais le temps »

http://www.demosphere.eu/rv/25866

Attention ce n'est plus aux murs à pêches (cause : printemps pourrie) mais au Tranfo

Dans le cadre du FRAP

 

Avec internet et le portable, nous sommes à chaque instant, disponibles et réactifs, pour tous. Mais où sommes nous? quel rapport avec l'espace présent ? Qu'en est -il de nos désirs au milieu de cette agitation?

 

13h Accueil + Présentation de la journée Accélérations/immédiateté.
14h Transformations du travail par le numérique et la rationalisation des pratiques: un cas pratique ! avec le collectif " Monde en pièces, et le secteur du livre avec "l'appel 451" et "livres de papier"

16h Accélération des transports et spécialisation des territoires : (Im)Mobilisation générale ou arrêter de circuler toujours plus vite, avec le journal Offensive Libertaire et Sociale et des copains de No Tav, des zadistes et vélorution
18h Ateliers : Rapport à l'espace/ Se construire un nouvel imaginaire/ Rapport au travail/ Quelle société pour prendre le temps?/...

20h Mangeaille en musique !! Apportez vos instruments !

Attention. En raison de la météo, la journée se déroulera au Transfo (57 avenue de la République, Bagnolet, Métro Gallieni ou Robespierre)

Lien : http://www.demosphere.eu/rv/25866
Source : message reçu le 06 mai 12h

Le bout de la logique ( suite)

Dans un monde saturé de stimuli où la publicité, la consommation, la télévision, des technologies toujours plus nombreuses et invasives... nous invitent à vivre en mode "présent", comment penser l'avenir ? Comment cette urgence normalisée s'est imposée ? Quelle conséquence a-t-elle sur notre façon de vivre et d'être ensemble, sur notre environnement, sur notre planète ?

L'Histoire des Choses ( a story of stuff :  Texte)
D'où viennent les choses que nous achetons? Où vont-elles quand on les jette ? Annie Leonard a voyagé à travers le monde pendant dix ans pour le comprendre. L'histoire des choses est un documentaire américain animé montrant avec pertinence et pédagogie le cycle de vie de nos objets. De l'extraction des ressources naturelles, à la production, à la distribution, à la consommation et à l'élimination. Avec humour, il nous invite à réfléchir sur le système actuel et à le repenser pour l'avenir de notre chère planète.
Documentaire |
L'Histoire des Choses : Produits toxique : BFR ( 5’38’’), Absolucence planifié et absolucence perçue( 12’50’’)

 

 

 

 

 

Le néolibéralisme doit sa renaissance au cours du dernier quart du 20ème siècle aux crises énergétiques des années 70, causées par les augmentations importantes et inattendues du prix du pétrole, de l'or( ...) , La dépendance chinoise au charbon ! : Batailles pour l'énergie - Le Monde diplomatique 

 

On a beau accuser la spéculation, les paradis fiscaux, l’opacité et le manque de contrôle de l’industrie financière – en particulier des hedge funds –, la menace de dépression, voire d’effondrement qui pèse sur l’économie mondiale n’est pas due au manque de contrôle ; elle est due à l’incapacité du capitalisme de se reproduire. Il ne se perpétue et ne fonctionne que sur des bases fictives de plus en plus précaires. Prétendre redistribuer par voie d’imposition les plus-values fictives des bulles précipiterait cela même que l’industrie financière cherche à éviter : la dévalorisation de masses gigantesque d’actifs financiers et la faillite du système bancaire. cf Comprendre le capitalisme japonais : citoyen actif : "

 

La « restructuration écologique » ne peut qu’aggraver la crise du système. (...)  Au-delà de 2°C,  les conséquences seront irréversibles et non maîtrisables. ( cf  la surface agricole utile (SAU) en danger : Depuis des années, les politiques menées ont conduit à la formation de bulle de prix dans toutes les classes d'actifs. (...) )

 

 

 

Dans l’article Agora VoxNucléaire et gaz de schistes dans un modèle libéral - AgoraVox le ... pose la question « A priori l'exploitation des gaz de schiste nécessite beaucoup moins d'investissements que la filière nucléaire. En revanche l'État français ayant nationalisé le sous sol, il en tirera des revenus colossaux qui le rendent immédiatement suspect pour bien évaluer la dangerosité du procédé. Comment croire l'État qui a accumulé une dette de plus de 2000 milliards d'euros lorsque 400 à 800 milliards de revenus providentiels se profilent à l'horizon »  Le choix entre sécurité et sauvegarde de l’environnement d’un coté et  profit court terme pour état et multinationales ; le choix semble vite être fait

 

 

 

Florent Detroy, rédacteur de Matières à Profits

De quoi les "terres rares" sont-elles le nom ?

On commence à savoir ce que sont les terres rares. Ce groupe de 15 métaux, les lanthanides, auquel on ajoute deux petits métaux annexes, sont indispensables à tous nos objets high-tech du quotidien, des iPod aux écrans-plasma en passant par nos batteries de téléphones. Aujourd'hui, ses approvisionnements sont critiques, car concentrés entre les mains de la seule Chine, tantôt présentés comme un ogre assoiffé de pouvoir, tantôt comme un pays en développement qui s'appuie sur ses mines pour croître.

Un géant minier en Europe, la Pologne

 

L'Allemagne et la France relancent la mine

En Allemagne, les projets sont bien plus avancés.

La Saxe, eldorado minier :

·         Terres rares

·          Etain

·         Lithium

·         Molybdène

·         Cuivre

La Grèce, premier producteur d'or... d'Europe

 

 

 

Sans terres rares, la haute technologie cale

 

| |
 
 choix semble vite être fait

 

 

▪"les métaux technologiques". Il s’agit d’éléments entrant dans la fabrication de toutes sortes de matériaux avancés, dans l’électronique, l’optique et plus encore. Sans les métaux technologiques, la plupart des systèmes technologiques ne fonctionneront pas correctement.

Boeing, par exemple, construit des avions. Une bonne partie de la structure et de la surface des avions sont faites en aluminium. Boeing achète donc de l’aluminium à Alcoa — lequel a, à son tour, toute une chaîne de sites de traitement, de fonderies, de mines et de minerai en divers endroits de la planète

.

Ou bien Boeing achète des moteurs à General Electric, par exemple. GE a toutes sortes de fournisseurs qui construisent des pièces et des composants pour ces moteurs. Les fournisseurs, à leur tour, ont leurs propres chaînes d’approvisionnement, comprenant des métaux exotiques et très solides comme le titane. Et lorsqu’on suit la chaîne du titane, on finit par trouver un dépôt d’ilménite dans la roche québécoise ou sur une plage australienne

.

C’est là que les terres rares (TR) entrent en jeu. Les TR sont une série d’éléments essentiels pour le design et la fabrication d’armes et de systèmes de pointe, entre autres choses.

Cependant, le fait est que bon nombre de chaînes d’approvisionnement importantes, actuellement, sont dominées par des producteurs qui ont le mandarin comme langue maternelle. Environ 95% des terres rares de la planète viennent de Chine. C’est un problème sérieux, en termes de sécurité de l’approvisionnemen

t.

Le défi industriel crucial, pour l’Occident, est de trouver de nouvelles sources d’approvisionnement en terres rares, avant de développer ses propres sources de TR

.

▪ Les terres rares en quelques mots
D’abord, il nous faut comprendre ce que sont les TR, ce qu’elles font et pourquoi cela fait une grosse différence que de ne pas pouvoir en obtenir. C’est une question de chimie. Les TR sont la série des Lanthanides dans le Tableau périodique des éléments

.

Les lanthanides ont des propriétés chimiques et physiques uniques, qui mènent à toutes sortes de miracles technologiques. On utilise par exemple le cérium pour le polissage du verre, essentiel dans le secteur de l’optique. Le néodyme et le dysprosium sont essentiels pour fabriquer des aimants servant à la construction de puissants moteurs. L’erbium et le terbium sont des phosphores importants pour les systèmes d’éclairage. L’yttrium est essentiel pour la métallurgie à haute température. Et ainsi de suite

.

Si l’on veut fabriquer des métaux exotiques, des moteurs électriques solides, des systèmes électriques complexes, des aimants ultra-puissants, de l’optique avancée, de l’électronique de pointe et toutes sortes de choses tout aussi futuristes, on tombe en plein dans le secteur des TR. Sans terres rares, on ne peut pas y arriver

.

Ce sont là de bonnes nouvelles pour les investisseurs. Mais le plus grand défi qui semble attendre l’Occident, c’est que par de nombreux aspects, nous ne connaissons pas précisément toutes ces terres rares, parce que peu de gens font de la recherche sur ces matières

.

▪ Ce que vous devez savoir

 

Vous devez comprendre que le secteur des TR est fluide et plein de risques. Les acteurs sur le marchés : sont pour la plupart des gestionnaires financiers, institutions, fonds, courtiers et bon nombre d’investisseurs .

il y a quelques années, quand nous avons eu un boom des TR qui s’est transformé en bulle — laquelle a ensuite éclaté. Pendant que la bulle gonflait, de nombreux investisseurs et gestionnaires se sont pris pour des génies et ont cru que toute cette histoire de TR était littéralement du gâteau.

Ainsi, pour les investisseurs technologiques, le moment semble raisonnablement bien choisi pour aller faire des courses à bas prix… même s’il faut savoir que même aux planchers actuels, de nouvelles baisses restent tout à fait possibles.

Articles liés :

·     24 oct 2011 -- Matières premières : l’inventaire commence par les terres rares…

·     03 oct 2011 -- Les terres rares n’ont pas dit leur dernier mot

·     31 jan 2011 -- Des mesures sévères concernant les terres rares

·     24 jan 2011 -- Matières premières : les deux grands thèmes de 2010… et ce qu’ils nous réservent pour 2011

·     12 nov 2010 -- Chine et terres rares, une histoire qui va de soi…

Tags: haute technologie, terres rares

 

Byron King

Byron King est diplômé de l'Université de Harvard et exerce actuellement la profession d'avocat à Pittsburgh, en Pennsylvanie.

Voir les articles écrits par Byron King »

 

source : L'Europe sortira-t-elle de la crise grâce à ses mines ?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu