Affiche du film La Vague

La scène se passe en Allemagne, à notre époque, Rainer Wenger demande à ses élèves si une nouvelle dictature est possible. La réponse est catégorique et unanime : les Allemands ont suffisamment souffert, ils ne reproduiront pas les mêmes erreurs.

Le professeur va alors s’efforcer de prouver qu’ils ont tort. En lançant une expérience : créer les conditions à l’élaboration d’un système autocratique au sein de sa propre classe.
Ce qui passe en premier lieu pour un cours original et ludique pour les élèves se transforme progressivement en adhésion réelle et sincère. Ou se mêleront idéologie, symboles et défense du mouvement contre les éléments extérieurs.

 

 

Cette histoire, est basée sur des faits réels : l’expérience de la troisième vague(1), fut réalisé en 1967 par Ron Jones, aux États-Unis, un professeur de la High School de Palo Alto en Californie. Ses effets sont surprenants, en moins d’une semaine, plus de 200 élèves rejoignent le mouvement. Ses adhérents recrutent à tour de bras, agressent et intimident tous ceux qui refusent de se joindre à eux

 

Les foules ont toujours été un sujet d'étude fascinant dans le domaine de la finance. Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi. Les marchés peuvent en venir à des extrémités folles, incompréhensibles. Pour tenter quand même de les expliquer, certains affirment que les foules font des choses stupides que les individus, plus posés et réfléchis, ne feraient jamais. En un sens, une foule devient un organisme propre -- stupide, maladroit, émotif, etc.

 

C'est en gros la thèse d'un classique du genre, Psychologie des foules de Gustave Le Bon (1841-1931), livre paru en 1895 et encore édité de nos jours. Les financiers adorent le citer, sans doute parce qu'il correspond à leur vision du monde. Si vous avez des opinions impopulaires, grâce à Le Bon vous vous sentirez au-dessus de la masse.

 

La lecture de ce livre est très agréable, je vous le conseille. . En voici un extrait choisi :

"Par le fait seul qu'il fait partie d'une foule organisée, l'homme descend de plusieurs degrés sur l'échelle de la civilisation. Isolé, c'était peut-être un individu cultivé, en foule c'est un barbare, c'est-à-dire un instinctif. Il a la spontanéité, la violence, la férocité, et aussi les enthousiasmes et les héroïsmes des êtres primitifs. Il tend à s'en rapprocher encore par la facilité avec laquelle il se laisse impressionner par des mots, des images -- qui sur chacun des individus isolés composant la foule seraient tout à fait sans effet -- et conduire à des actes contraires à ses intérêts les plus évidents et à ses habitudes les plus connues. L'individu en foule est un grain de sable au milieu d'autres grains de sable que le ven t soulève à son gré".

Pas mal.

 

Et Mencken ?
H.L. Mencken reprend la thèse de Le Bon dans Damn! A Book of Calumny. Mencken, comme c'est souvent le cas, fait preuve de beaucoup d'esprit :

 

"La théorie [de Le Bon] est sans doute trop flatteuse pour l'imbécile moyen. Il explique l'extravagance des foules en partant de l'hypothèse que l'imbécile, tout comme l'homme supérieur, perd toute son intelligence par suggestion -- que lui aussi fait avec d'autres des choses qu'il ne penserait même pas à faire tout seul. Ce fait est peut-être acceptable mais le raisonnement reste douteux"

.

Dans une foule, les gens agissent de façon stupide, explique Mencken, parce que leur stupidité refoulée peut fonctionner en toute sécurité. Mais tout le monde ne perd pas son calme. Ici, Mencken met en doute la thèse de Le Bon. Il y a toujours une minorité intelligente. "Elle garde toujours son sang-froid", écrit Mencken, "et elle fait souvent des efforts pour combattre l'action de la foule".

 

 

 

Source :Idiot ou intelligent ? L'investisseur et la psychologie des foules

 

Le Docteur Knock - Louis Jouvet (1) - Vidéo Dailymotion : 

 Voulant assurer le triomphe de la médecine qu'il fait passer avant l'intérêt des malades et une cupidité morbide, le docteur Knock arrive à Saint-Maurice pour succéder au docteur Parpalaid dont la clientèle est rare. L'état de santé du pays est excellent. Se rendant compte qu'il a été dupé par son prédécesseur, mais loin de se décourager, Knock fait comprendre à chaque patient qui se presse à ses consultations gratuites, que tout bien portant est un malade qui s'ignore. Le résultat ne se fait pas attendre. Tout le village se retrouve au lit, angoissé. L'hôtel est transformé en clinique et même Parpalaid revenu temporairement, repart affolé de son état, après une consultation du docteur

 

La Vague

Film (2008)

La Vague est un film allemand réalisé par Dennis Gansel en 2008 et très librement inspiré de « La Troisième Vague », étude expérimentale d'un régime autocratique, menée par le professeur d’histoire Ron Jones avec des élèves de première du lycée ... Wikipédia

 

1) Documentaire : L’expérience de la troisième vague à suivre sur la chaîne histoire.

(2) La Hongrie vers un régime autocratique ?

 

 10 principes de contrôle de la sociétéLes stratégies et techniques employées pour la manipulation de l'opinion publique et de la société,