Avertir le modérateur

21/06/2013

C'est pas nous, c'est eux...

  1. Si voter pouvait changer quelque chose, ils l'auraient rendu illégal" -
    (Emma Goldman)
     
  2. Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes !
    Bakounine

    sans la révolte de l'individu, s'associant à d'autres individus révoltés pour résister au milieu et chercher à le transformer, ce milieu ne changerait jamais.
    malatesta
  3.  
  4. Lundi, à Athènes, de hauts responsables de la troïka ( UE, BCE et FMI) sont venus au chevet du mourant. Selon le "plan de sauvetage négocié" en novembre 2012, 150.000 suppression d'emplois dans le secteur public sont à prévoir sur la période 2010-2015.
    Pour montrer sa bonne volonté, le gouvernement grec a donc offertà ses créanciers ses télévisions, ses radios publiques avec ses 3 000 salariés : mardi soir la télévision ERT a brutalement d'emettre.

    " Imaginez maintenant que cet événement ait eu lieu à Istanbul, en Turquie, et comment l’Union européenne aurait reçu l’information. Elle aurait suffoqué d’indignation. Elle aurait parlé d’acte de dictature et d’obscurantisme.
    Il se trouve que cet acte a été commis en son nom.  Hubert Huertas

    > Télévision publique grecque:  «Cette fermeture est un choc et un scandale pour l'information» - le Monde : Vangelis Demeris

     Jeudi :Grève générale pour défendre l'audiovisuel...

    par lemondefr

     
     
    Pendant ce temps, le CAC 40 a vécu une séance bien sombre . Les volumes étaient au rendez-vous et la panique s'est installée au fur et à mesure que la crainte d'un krach obligataire prenait corps. En effet, les taux longs sont remontés assez fortement à l'idée que la FED n'assurerait plus son rôle de régulateur par achats massifs d'obligations d'états. Comme si cela ne suffisait pas, les opérateurs apprennent que le secteur manufacturier chinois se contracte et que rien ne va plus dans les pays émergents. Il fallait donc sauver les meubles !
     
    Aux Etats-Unis, un grand consensus d'observateurs restait persuadé que la FED ne prendrait pas le risque de décevoir les marchés en annonçant clairement la fin de sa politique ultra accommodante. La surprise est donc de taille et le coup de sifflet justifiant la fin de la récréation assez strident. "La FED se montre très optimiste sur la reprise de l'économie américaine et sur la capacité prochaine de celle-ci à ramener le chômage sous la barre des 7%. A la fin de l'année ou au début de 2014, il n'y aurait plus d'utilité à pratiquer autant d'achats". . Il faut se réveiller et rejoindre la réalité. Il est de ces couettes beaucoup trop difficiles à quitter..
     
    Les marchés financiers sont dopés au lancement dans l'économie réelle ( ou irrelle) d'argent fictif et de guerre des monnaie balancé par les banques centrales et les états en vue de soutenir un système moribond. La crise accentue le risque de la montée des extremes droites en Europe et aux durcissements des politiques de surveillance et de répression.Un relèvement des taux sur le marché de la dette des états ( au plus bas actuellement ( autour de 2%) mettrait de nombreux états en  faillite, et avec le risque de stagflation ( déflation lié à la baisse des prix , de l'investissement et de la consommation et de l'inflation lié à l'émission des masses monétaires, de la rareté des matières premières et de l'augmentation des catastrophes climatiques) risque de plomber un peu plus le système monétaire mondiale et les échanges commerciaux.
    Nous ne devons plus nous tenir a des "idoles", des hommes " politiques profidentielles" qui nous promettent mond et merveille, pour mieux nous decevoir par la suite.
     
    Un extrait interessant :
     
    C'est pas nous, c'est eux...
 

 

Hier, les électeurs d'Europe Ecologie, du Front de gauche et de l'extreme gauche et gauche molle ont fais gagner François Hollande. Aujourd'hui, nous ferions perdre le Parti socialiste. Demain, sera-ce le Parti socialiste qui fera perdre les écologistes ? Si le vote de Villeneuve-sur-Lot est d'abord et avant tout une sanction contre un homme, il est aussi une sanction contre une politique. Car pour les citoyens, ici, l'alternative n'est pas à gauche, elle est à droite. Ainsi que dans les sept autres Législatives partielles perdues par la gauche depuis un an.

Si le vote sanction après un changement de majorité au sommet de l'Etat n'est guère nouveau, ce qui l'est davantage, c'est la possible recomposition des droites avec l'explosion des scores du Front national. Pour répondre aux dérives de gestion de la droite comme de la gauche, à la corruption en col blanc, au chômage qui flambe, aux difficultés en tout genre que les Français rencontrent, le FN, en s'organisant derrière Marine Le Pen, apparaît à certains électeurs comme une alternative crédible, faisant oublier sa radicalité. Et les sondages publiés sur les possibles scores de l'extrême droite aux Municipales et aux Européennes ne sont pas pour nous rassurer.

Le vote FN pourrait devenir – est ? – un vote d'adhésion. Comment la gauche s'organise-t-elle pour y faire face ? Comment les écologistes se positionnent-ils, co-gérant le pays tout en affirmant leurs différences, pour aborder les prochaines séquences électorales ? Certes, nous avons demandé au gouvernement un changement de cap. Tout comme de plus en plus de socialistes qui s'inquiètent de leurs futurs scores sur leurs territoires régionaux. Aujourd'hui, la réponse de ce gouvernement est simple : c'est non. Tablant sur un « mieux » à venir prochainement, il attend que l'orage électoral passe, comptant sur des triangulaires et sur l'implantation de ses barons locaux pour limiter la casse.

Et nous ? Avons-nous les moyens d'attendre que l'orage passe ? Sans changement, pourrons-nous supporter cette flambée de l'extrême droite et la chute du Parti socialiste ? Ce dernier ne manquera pas de rappeler que seule l'union de la gauche permettra de contrer l'UMP et le Front national. Pourtant, on ne peut pas être l'otage de ce rapport droite-gauche dont on sent bien qu'il arrive à épuisement, et où les solutions des écologistes passent à la trappe. A nous de rappeler à nos partenaires que seule la mise en œuvre du changement pour lequel il a été élu permettra de contrer cette flambée !

 

Nathalie Laville
membre du Bureau exécutif en charge de la communication et des campagnes & actions

  1.  
  2. De Flores Magon 

    "Les anarchistes restent, comme toujours, des adversaires résolus du parlementarisme et de la tactique parlementaire.

     … Adversaire de la lutte parlementaire, parce qu’ils pensent que loin de favoriser le développement de la conscience populaire, elle tend à déshabituer le peuple de s’occuper lui-même directement de ses propres intérêts et qu’elle est une école de servilisme pour les uns, et de mensonges pour les autres.
  3. Nous devons faire en sorte que les ouvriers s’habituent, dès maintenant et dans toute la mesure du possible, à régler eux-mêmes leurs propres affaires, dans les associations de différents types et non dans la tendance à s’en remettre aux autres.
  4. Nous ne voulons pas que le peuple s’habitue à envoyer au pouvoir, ni à attendre son émancipation de leur accession au pouvoir.
  5. Nous défendons partout l’abstention consciente, sans nous préoccuper de savoir si elle peut favoriser tel ou tel candidat. Pour nous, ce n’est pas le candidat qui importe, dans la mesure où nous ne croyons pas qu’il soit utile d’envoyer de "bons députés" ; ce qui importe, c’est la manifestation de l’état d’esprit dans lequel se trouvent les gens ; et parmi les mille et un états d’esprits bizarres dans lequel peut se trouver un électeur, le meilleur est celui qui lui fait comprendre l’inutilité et le danger de la députation au parlement, et celui qui le pousse à travailler pour ce qu’il désire lui, directement, en s’associant avec tous ceux qui ont les mêmes désirs que lui.
  6. L’action parlementaire, à notre avis, habitue le peuple à attendre d’en haut sa propre émancipation et le prépare ainsi à l’esclavage.
  7. Nous qui voulons que le peuple soit réellement souverain, nous avons tout intérêt à empêcher qu’il ne prenne au sérieux une souveraineté de carton pâte, et qu’il ne s’en contente."

    Malatesta
  8.  En savoir plus : Ils ont voté Front National,

    La colère contre le " Nouveau Sultan"

    L'AUSTERITE PRECIPITERA LA CRISE - L'indigné révolté,
  9. Attaque raciste de Sarcelles: Trois hommes déférés devant le juge d'instruction

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu