Avertir le modérateur

22/06/2013

Stockholm 1628, l'aventure du «Vasa»

n
Cinema, Fiction, Serie sur ARTE en 2012   De Kitano à Satrapi en passant par Breaking Bad ou les Tudors. Arte fait peau neuve en 2012
 
Histoire réalisé en 2011 par Anders Wahlgren  
Informations détaillées

Genre : Histoire
Durée : 45 mn
Origine : suédois
Réalisateur : Anders Wahlgren

 
liste des épisodes
Stockholm 1628, l'aventure du «Vasa» - dimanche 30 juin 2013 Une fois passé le scandale du naufrage, en 1628, et après la récupération de ses canons, le «Vasa» sombre dans l'oubli. Il faut attendre plus de 300 ans avant que l'épave ne soit localisée dans un chenal, à la sortie du port de Stockholm. Les archéologues découvrent alors une coque presque intacte, mais aussi des outils, des objets usuels, des vêtements. Ce second épisode revient sur les raisons du naufrage et retrace les différentes étapes du sauvetage du navire.
 


Stockholm 1628, l'aventure du «Vasa» - dimanche 30 juin 2013

Au début du XVIIe siècle, Stockholm compte un peu moins de 15 000 habitants. La petite ville, sale et dangereuse, est organisée autour d'un château et d'importants chantiers navals. Avec 500 employés, Henrik Hybertson est le plus important constructeur de la ville. Lorsque le roi Gustave II Adolphe de Suède, en guerre contre la Pologne, veut constituer une flotte de grands navires, c'est auprès de lui qu'il passe commande. Le «Vasa» doit être le premier d'une série de cinq vaisseaux destinés à assoir le prestige de la Suède sur les mers. Mais le 10 août 1628, quelques minutes après son lancement, le bâtiment coule. Des archéologues tentent de comprendre ce qui s'est passé.

Ce documentaire bénéficie de reconstitutions soignées, d'une narration rigoureuse et d'archives télévisées des divers renflouages de l'épave, de 1957 à 1961. Dans sa première partie, la vie précaire des charpentiers, sculpteurs, tanneurs et verriers est restituée par des séquences fictionnelles en clair obscur, adossées au récit de la construction. On suit une chandelière, un marin condamné aux travaux forcés, des moines cordeliers...

Moins romanesque, le second volet égrène les trésors archéologiques, remontés trois siècles après l'accident — 95 % des sept cents oeuvres de bois sculpté furent retrouvées. La visite de la coque, des ponts et du château arrière du vaisseau restauré dévoile la munificence de l'imposant bâtiment, qui fut aussi sa perte. — Hélène Rochette

21/06/2013

C'est pas nous, c'est eux...

  1. Si voter pouvait changer quelque chose, ils l'auraient rendu illégal" -
    (Emma Goldman)
     
  2. Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes !
    Bakounine

    sans la révolte de l'individu, s'associant à d'autres individus révoltés pour résister au milieu et chercher à le transformer, ce milieu ne changerait jamais.
    malatesta
  3.  
  4. Lundi, à Athènes, de hauts responsables de la troïka ( UE, BCE et FMI) sont venus au chevet du mourant. Selon le "plan de sauvetage négocié" en novembre 2012, 150.000 suppression d'emplois dans le secteur public sont à prévoir sur la période 2010-2015.
    Pour montrer sa bonne volonté, le gouvernement grec a donc offertà ses créanciers ses télévisions, ses radios publiques avec ses 3 000 salariés : mardi soir la télévision ERT a brutalement d'emettre.

    " Imaginez maintenant que cet événement ait eu lieu à Istanbul, en Turquie, et comment l’Union européenne aurait reçu l’information. Elle aurait suffoqué d’indignation. Elle aurait parlé d’acte de dictature et d’obscurantisme.
    Il se trouve que cet acte a été commis en son nom.  Hubert Huertas

    > Télévision publique grecque:  «Cette fermeture est un choc et un scandale pour l'information» - le Monde : Vangelis Demeris

     Jeudi :Grève générale pour défendre l'audiovisuel...

    par lemondefr

     
     
    Pendant ce temps, le CAC 40 a vécu une séance bien sombre . Les volumes étaient au rendez-vous et la panique s'est installée au fur et à mesure que la crainte d'un krach obligataire prenait corps. En effet, les taux longs sont remontés assez fortement à l'idée que la FED n'assurerait plus son rôle de régulateur par achats massifs d'obligations d'états. Comme si cela ne suffisait pas, les opérateurs apprennent que le secteur manufacturier chinois se contracte et que rien ne va plus dans les pays émergents. Il fallait donc sauver les meubles !
     
    Aux Etats-Unis, un grand consensus d'observateurs restait persuadé que la FED ne prendrait pas le risque de décevoir les marchés en annonçant clairement la fin de sa politique ultra accommodante. La surprise est donc de taille et le coup de sifflet justifiant la fin de la récréation assez strident. "La FED se montre très optimiste sur la reprise de l'économie américaine et sur la capacité prochaine de celle-ci à ramener le chômage sous la barre des 7%. A la fin de l'année ou au début de 2014, il n'y aurait plus d'utilité à pratiquer autant d'achats". . Il faut se réveiller et rejoindre la réalité. Il est de ces couettes beaucoup trop difficiles à quitter..
     
    Les marchés financiers sont dopés au lancement dans l'économie réelle ( ou irrelle) d'argent fictif et de guerre des monnaie balancé par les banques centrales et les états en vue de soutenir un système moribond. La crise accentue le risque de la montée des extremes droites en Europe et aux durcissements des politiques de surveillance et de répression.Un relèvement des taux sur le marché de la dette des états ( au plus bas actuellement ( autour de 2%) mettrait de nombreux états en  faillite, et avec le risque de stagflation ( déflation lié à la baisse des prix , de l'investissement et de la consommation et de l'inflation lié à l'émission des masses monétaires, de la rareté des matières premières et de l'augmentation des catastrophes climatiques) risque de plomber un peu plus le système monétaire mondiale et les échanges commerciaux.
    Nous ne devons plus nous tenir a des "idoles", des hommes " politiques profidentielles" qui nous promettent mond et merveille, pour mieux nous decevoir par la suite.
     
    Un extrait interessant :
     
    C'est pas nous, c'est eux...
 

 

Hier, les électeurs d'Europe Ecologie, du Front de gauche et de l'extreme gauche et gauche molle ont fais gagner François Hollande. Aujourd'hui, nous ferions perdre le Parti socialiste. Demain, sera-ce le Parti socialiste qui fera perdre les écologistes ? Si le vote de Villeneuve-sur-Lot est d'abord et avant tout une sanction contre un homme, il est aussi une sanction contre une politique. Car pour les citoyens, ici, l'alternative n'est pas à gauche, elle est à droite. Ainsi que dans les sept autres Législatives partielles perdues par la gauche depuis un an.

Si le vote sanction après un changement de majorité au sommet de l'Etat n'est guère nouveau, ce qui l'est davantage, c'est la possible recomposition des droites avec l'explosion des scores du Front national. Pour répondre aux dérives de gestion de la droite comme de la gauche, à la corruption en col blanc, au chômage qui flambe, aux difficultés en tout genre que les Français rencontrent, le FN, en s'organisant derrière Marine Le Pen, apparaît à certains électeurs comme une alternative crédible, faisant oublier sa radicalité. Et les sondages publiés sur les possibles scores de l'extrême droite aux Municipales et aux Européennes ne sont pas pour nous rassurer.

Le vote FN pourrait devenir – est ? – un vote d'adhésion. Comment la gauche s'organise-t-elle pour y faire face ? Comment les écologistes se positionnent-ils, co-gérant le pays tout en affirmant leurs différences, pour aborder les prochaines séquences électorales ? Certes, nous avons demandé au gouvernement un changement de cap. Tout comme de plus en plus de socialistes qui s'inquiètent de leurs futurs scores sur leurs territoires régionaux. Aujourd'hui, la réponse de ce gouvernement est simple : c'est non. Tablant sur un « mieux » à venir prochainement, il attend que l'orage électoral passe, comptant sur des triangulaires et sur l'implantation de ses barons locaux pour limiter la casse.

Et nous ? Avons-nous les moyens d'attendre que l'orage passe ? Sans changement, pourrons-nous supporter cette flambée de l'extrême droite et la chute du Parti socialiste ? Ce dernier ne manquera pas de rappeler que seule l'union de la gauche permettra de contrer l'UMP et le Front national. Pourtant, on ne peut pas être l'otage de ce rapport droite-gauche dont on sent bien qu'il arrive à épuisement, et où les solutions des écologistes passent à la trappe. A nous de rappeler à nos partenaires que seule la mise en œuvre du changement pour lequel il a été élu permettra de contrer cette flambée !

 

Nathalie Laville
membre du Bureau exécutif en charge de la communication et des campagnes & actions

  1.  
  2. De Flores Magon 

    "Les anarchistes restent, comme toujours, des adversaires résolus du parlementarisme et de la tactique parlementaire.

     … Adversaire de la lutte parlementaire, parce qu’ils pensent que loin de favoriser le développement de la conscience populaire, elle tend à déshabituer le peuple de s’occuper lui-même directement de ses propres intérêts et qu’elle est une école de servilisme pour les uns, et de mensonges pour les autres.
  3. Nous devons faire en sorte que les ouvriers s’habituent, dès maintenant et dans toute la mesure du possible, à régler eux-mêmes leurs propres affaires, dans les associations de différents types et non dans la tendance à s’en remettre aux autres.
  4. Nous ne voulons pas que le peuple s’habitue à envoyer au pouvoir, ni à attendre son émancipation de leur accession au pouvoir.
  5. Nous défendons partout l’abstention consciente, sans nous préoccuper de savoir si elle peut favoriser tel ou tel candidat. Pour nous, ce n’est pas le candidat qui importe, dans la mesure où nous ne croyons pas qu’il soit utile d’envoyer de "bons députés" ; ce qui importe, c’est la manifestation de l’état d’esprit dans lequel se trouvent les gens ; et parmi les mille et un états d’esprits bizarres dans lequel peut se trouver un électeur, le meilleur est celui qui lui fait comprendre l’inutilité et le danger de la députation au parlement, et celui qui le pousse à travailler pour ce qu’il désire lui, directement, en s’associant avec tous ceux qui ont les mêmes désirs que lui.
  6. L’action parlementaire, à notre avis, habitue le peuple à attendre d’en haut sa propre émancipation et le prépare ainsi à l’esclavage.
  7. Nous qui voulons que le peuple soit réellement souverain, nous avons tout intérêt à empêcher qu’il ne prenne au sérieux une souveraineté de carton pâte, et qu’il ne s’en contente."

    Malatesta
  8.  En savoir plus : Ils ont voté Front National,

    La colère contre le " Nouveau Sultan"

    L'AUSTERITE PRECIPITERA LA CRISE - L'indigné révolté,
  9. Attaque raciste de Sarcelles: Trois hommes déférés devant le juge d'instruction

20/06/2013

la résistance anarchosyndicaliste dans l'allemagne Nazie

n
 
Flores Magon a partagé la photo de Flores Magon.

« Je suis un ami de l’humaine justice, de cette justice non écrite dans les codes, de cette justice qui prescrit que tout être humain a le droit de vivre sans exploiter ni être exploité, sans commander ni être commandé. »
Ricardo flores Magon

ce ne sont pas les rebellions qui crées les problèmes dans le monde mais les problèmes dans le monde qui crées les rebellions

la rébellion c est la vie la soumission c'est la mort
Ricardo flores Magon

la résistance anarchosyndicaliste dans l'allemagne Nazie
 
par Flores Magon (Articles), vendredi 14 juin 2013, 14:38
 
Un demi-siècle après, l'action des anarcho-syndicalistes allemands est toujours méconnue en France. Il y a au moins 220 000 allemands à être condamnés pendant la période 1933/1939 à des peines de prison et pour le même motif : préparation d'actes de haute trahison.
Si l'on compte aussi ceux qui furent assassinés ou enfermés sans jugement dans des camps de concentration pour opposition au régime, cela suffit pour comprendre l'importance de la résistance à l'intérieur du IIIè Reich.

Les militants en exil ne furent pas inactifs. Dès les premiers jours de la guerre civile espagnole (juillet 1936), les militants de la FAUD formèrent le DAS qui intégra la Colonne Durruti.
 
La colonne Durruti  La célèbre colonne anarchiste Durruti pendant la guerre d'espagne
 
C'est le 5 novembre 1937 que l'ouvrier de l'industrie automobile Julius Nolden de Duisburg était condamné par le " Tribunal du peuple " de Berlin à une peine de dix ans de réclusion pour " préparation d'une entreprise de haute trahison avec circonstances aggravantes ".
Nolden était à la tête de la FAUD de Rhénanie lorsque cette organisation clandestine fut démantelée par la Gestapo en janvier 1937. Avec lui, quatre vingt huit compagnons et compagnes anarcho-syndicalistes furent alors arrêtés. Ils furent jugés sur place, en Rhénanie, au début de 1938.

La résistance anarcho-syndicaliste dans la Rhénanie
A Duisburg, la FAUD était forte en 1921 d'environ 5 000 membres. Puis le nombre d'adhérents baissa et au moment où Hitler s'empara du pouvoir (en 1933), il ne restait plus que de petits groupes. Par exemple, le nombre de militants actifs sur Duisburg-Sud devait se situer aux environs de 25, et la Bourse du travail régionale pour la Rhénanie comptait 180 à 200 membres à jour de leurs cotisations. A son dernier congrès national, qui avait eu lieu à Erfurt au mois de mars 1932, la FAUD avait décidé qu'en cas de prise de pouvoir par les nazis son bureau fédéral à Berlin serait dissous, qu'une direction clandestine serait mise en place à Erfurt et qu'on riposterait par une grève générale immédiate.

Cette dernière décision ne put être mise en pratique : partout, en Allemagne, la FAUD fut décimée par des vagues d'arrestations. En avril ou mai 1933, le docteur Gerhardt Wartenberg réussit, avant de fuir d'Allemagne, à trouver un remplaçant dans ses fonctions de secrétaire de la FAUD en la personne du serrurier Emil Zehner d'Erfurt. Il se réfugia à Amsterdam où il fut accueilli, avec d'autres émigrés allemands, par l'anarcho-syndicaliste hollandais Albert de Jong.

De même, le secrétariat de l'AIT fut transféré aux Pays-Bas en 1933, sans pouvoir empêcher que l'ensemble du courrier et des archives ne tombent entre les mains des nazis. A l'automne 1933, Emil Zehner fut remplacé par Ferdinand Gotze de la Bourse du travail de la province de Saxe, puis par Richard Thiede de Leipzig.

Dans l'ouest de l'Allemagne, fuyant déjà la Gestapo, réapparut Ferdinand Gotze à l'automne 1934. Entre-temps, dans cette région, s'était constitué un groupe clandestin de la FAUD, avec le soutien de la fédération hollandaise de l'AIT : la NSV. De même, en toute hâte, un secrétariat de la FAUD en exil fut mis sur pied à Amsterdam.

Duisburg, centre de liaison et d'agitation pour l'ouest de l'Allemagne
Jusqu'à la prise de pouvoir des nazis, l'ouvrier Franz Bungert était à la tête de la fédération de Duisbourg. Sans aucun jugement, il fut interné dès 1933 dans le camp de concentration de Bogermoor. Au bout d'une année, il retrouva sa liberté mais fut dans l'incapacité de mener une quelconque action illégale, à cause de la surveillance permanente dont il était l'objet. Son successeur fut Julius Nolden, métallurgiste alors au chômage et trésorier de la Bourse du travail pour la Rhénanie. Il fut aussi arrêté par la Gestapo, qui soupçonna que sous son activité dans une société d'incinération se cachaient des relations illégales avec d'autres membres de la FAUD.

En juin 1933, peu de temps après sa libération, il rencontra Karolus Heber qui faisait partie de la direction clandestine d'Erfur, afin d'étudier les possibilités d'organiser la fuite des camarades menacés vers la Hollande, ainsi que la mise sur pied d'une organisation de résistance dans la région du Rhin et de la Rhur. Nolden et ses camarades dressèrent un itinéraire d'immigration clandestine vers Amsterdam et diffusèrent de la propagande antifasciste.

Il apparaît dans les dossiers judiciaires de l'époque que la brochure antinazi qui avait été camouflée sous le titre " Mangez des fruits allemands et vous serez en bonne santé " était si populaire parmi les mineurs que ces derniers s'apostrophaient mutuellement par des : " As-tu mangé aussi des fruits allemands ?"

Après 1935, avec l'amélioration de la situation économique de l'Allemagne, il fut de plus en plus difficile de maintenir une organisation anarcho-syndicaliste illégale. Beaucoup de compagnons retrouvèrent du travail après une longue période de chômage et étaient réticents à s'engager dans la résistance active.
La terreur de la Gestapo faisait le reste.
De plus, à partir de 1935, il n'arriva plus de propagande en provenance d'Amsterdam.

Le déclenchement de la Révolution espagnole, en 1936, redonna vie au mouvement anarcho-syndicaliste en Allemagne. Nolden multiplia les contacts à Duisburg, Düsseldorf et Cologne, organisa des réunions et lança des collectes pour aider financièrement les camarades espagnols. Dans le même temps, Simon Wehren, d'Aix-la-Chapelle, utilisait le réseau des Bourses du travail de Rhénanie pour essayer de trouver des techniciens volontaires pour aller en Espagne.

En décembre 1936, la Gestapo réussit, grâce à un mouchard infiltré, à découvrir l'existence de groupes dans les villes de Monchengladbach, Dolken et Viersen. Au début de 1937, elle arrêta en peu de temps cinquante anarcho-syndicalistes de Duisburg, de Dusseldorf et de Cologne avec, parmi eux, Julius Nolden.

Quelque temps après, d'autres arrestations suivirent, portant à quatre vingt-neuf le nombre de membres de la FAUD illégale qui se trouvèrent entre les mains de la Gestapo.

L'instruction dura une année. Les compagnons et compagnes furent jugés pour " préparation d'actes de haute trahison " en janvier et février 1938. I1 n'y eut que six acquittements pour absence de preuves, les autres furent condamnés à des peines de prison allant de plusieurs mois jusqu'à six ans de réclusion. Julius Nolden fut enfermé dans le pénitencier de Lüttringhausen d'où il fut libéré par les Alliés le 19 avril 1945.

A la Pentecôte 1947, il se retrouvait à Darmstadt avec d'autres rescapés du groupe de Duisburg pour fonder la Fédération des socialistes libertaires (anarcho-syndicaliste). cf 1933 - 1944, la résistance anarchosyndicaliste dans l'allemagne ...

Assassinats de militants En prison, plusieurs compagnons furent assassinés.
Le tourneur de Duisburg Emil Mahnert qui, d'après le témoignage de quatre codétenus, fut précipité depuis le deuxième étage, par-dessus la main courante intérieure, par un policier tortionnaire.
Le maçon Wilhelm Schmitz mourut aussi en prison le 29 janvier 1944 sans que l'on connaisse les circonstances exactes de sa disparition.
Ernst Holtznagel fut envoyé dans le " bataillon disciplinaire 999 ", de sinistre réputation, et fut tué. Michael Delissen de Monchengladbach fut battu à mort par la Gestapo dès décembre 1936.
Anton Rosinke de Dusseldorf fut assassiné en février 1937.
Les unités disciplinaires

L'anarcho-syndicaliste Ernst Binder de Dusseldorf écrivit rétrospectivement, en août 1946 : Une résistance massive n'ayant pas été possible en 1933, les meilleurs au sein du mouvement ouvrier durent disperser leurs forces dans une guérilla sans espoir. Mais si, de cette expérience douloureuse, les travailleurs tirent l'enseignement que seule une défense unie au moment propice est efficace dans la lutte contre le fascisme, alors les sacrifices n'auront pas été inutiles.
Direkt Aktion
Traduit de  Direkt Aktion, journal de la F.A.U.D

 
 
 
 
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu