Avertir le modérateur

17/08/2013

Une reprise en trompe l'oeil

 n

 

 

economie,poitique,sciété,france,françois hollandeFrance : rebond surprise de 0,5% du PIB au deuxième trimestre  France   Actualités

Par Claude Fouquet ( Journaliste dans les échos | 14/08 | | 19commentaires

Le PIB a progressé de 0,5% au deuxième trimestre. Bien plus que ne le prévoyaient l’Insee et la Banque de France. Un chiffre qui accrédite l’idée d’une reprise en cours et conforte la prévision du gouvernement.

Rebond net autant qu’inattendu de la croissance française au deuxième trimestre 2013

 

Tout le monde évoquait depuis plusieurs semaine une reprise, mais personne ne connaissait son ampleur. Selon l’Insee, celle-ci est au rendez-vous et s’avère bien plus importante que prévue. Le PIB a en effet progressé de 0,5 % selon les premiers résultats publiés ce mercredi matin. Un rythme nettement plus soutenu que les 0,2 % annoncés début juillet par l’Insee dans sa dernière Note de Conjoncture.

Un résultat qui alimentera sans aucun doute la polémique autour de l’optimisme affiché de l’exécutif début juillet, c’est le Président de la République lui-même qui a lancé le signal en affirmant que « quelque chose se passe dans l’économie .» Un discours relayé ensuite par ses ministres, à commencer par le Pierre Moscovici. En dépit d’un « couac » en fin de semaine dernière le ministre de l’économie a en effet réaffirmé qu’il n’y avait pas de modification de la prévision de croissance (  le PIB ) . Jusqu’à maintenant le gouvernement table sur une croissance de 0,1 % en 2013.

La prévision du gouvernement confortée a encore souligné Pierre Moscovici en début de matinée. Pour Jean-Marc Ayrault, ce rebond de la croissance au deuxième trimestre conforte la stratégie du gouvernement. Car, même si dans leurs dernières prévisions (réalisées avant de connaître ce rebond) l’Insee tout comme la Banque de France annoncent une croissance molle au cours du second semestre, il faudrait que celle-ci replonge pour que la prévision gouvernementale ne soit pas atteinte.

Similitude dans  le reste de l'Europe : Enfin, cerise sur le gâteau, la reprise semble être également au rendez-vous au delà des frontières de l’hexagone. Et notamment en Allemagne, principal partenaire économique de la France. Outre-Rhin aussi la croissance a surpris par sa vigueur et atteint 0,7 % sur la même période .

 VIDEO Rebond de la croissance : feu de paille ou feu de joie ? L'analyse de Dominique Seux

  Un rebond technique qui n'officialise pas encore la sortie de récession

"Cette hausse, qui intervient après deux trimestres consécutifs de repli et qui s’avère la plus forte depuis début 2011 officialise ainsi la sortie de la récession technique dans laquelle l’Hexagone avait plongé pour la première fois depuis 2009.Pour autant, cette bonne surprise ne doit pas faire oublier que même si reprise il y a, la croissance attendue de l’économie française restera largement trop faible pour faire réellement redémarrer l’emploi." D’ailleurs, publiée le même jour par l’Insee et la Dares, la première estimation de l’évolution de l’emploi au deuxième trimestre montre que l’économie française a continué de détruire des emplois . Plus qu’au premier trimestre même avec 27.800 postes perdus contre 8.300 au cours des trois premiers mois de 2012.

Sans oublier qu’un aléa important pèse toujours sur l’avenir. Rien ne permet d’affirmer que l’activité pourra soutenir un tel rythme au cours des prochains trimestres. En effet, l’Insee explique ce rebond avant tout par une reprise de la demande intérieure qui est essentiellement tirée par la consommation des ménages. cette dernière accélère et progresse  soutenue en grande partie par le dynamisme des dépenses d’énergies « favorisées par des températures de nouveau inférieures aux normales saisonnières » et la reprise des dépenses en automobiles.

La BCE a annoncé que les taux d'intéret très bas afin que l'économie reparte. Les banques centrales ont mis une politique coordonnée

On commence a voir une reprise des indicateurs économiques des pays développés. Selon Rachid Medjaoui, la reprise sera plus forte au Japon et Etats Unis. Les moteurs de cette reprises ne sont pas les meme. Immobilier et l'investissement ( du gaz de schisme) aux Etats Unis. Un indicateur a surveillé, on assiste a un rebond des indicateurs des ménages. Ils semblent que dans les pays développés, les ménages soient moins pessimistes, voir plus obptimistes pour certains. L'explication tient aux conditions financières sont " très satisfaisantes", les taux d'intérets sont très faibles et puis également la " sagesse" des prix des matières premières qui vient donné du pouvoir d'achat.

Rachid Medjaoui rajoute : Il y a un découplage entre les pays occidentaux et les pays émergents qui continue de ralentir : On assiste a une forte baisse des devises des pays émergents qui oblige les banques centrales de ces pays a remonté les taux d'intérets à un moment donné ou les économies sont entrain de fortement ralentir. Pourquoi les banquiers font cela. Tout simplement, parce qu'ils n'arrivent pas a défendre leur devise avec les réserves de change, parce que les réserves de changes ont potentiellement baissé. Une possible crise des balances des paiments. Il faut faire très très attention.  A nuancé, car les chinois sont intervenu ( la chine : ralentissement de la croissance sous controle") pour dire qu'ils ne souhaite pas un ralentissement trop fort. Il ne s'agit pas de parier sur un plan de relance budgétaire, comme nous avions eu il y a deux ou trois ans, mais ils annoncent déjà des mesures ciblées a certains secteurs économiques. Et puis deuxième choses, la nouvelle qui avait mis le feu aux poudres dans les pays émergents : la peur d'une hausse des taux long aux états Unis. Hors la réserve fédérale M Bernanke rassure plutot sur ce coté là.

Hausse des opérations de  fusions acquisitions : On observe aussi une hausse des fusions acquisitions d'envergure. Nous avons tout les ingrédients pour que cela se poursuivent. Il faut savoir que les entreprises cotés ont une térsorerie colossale. On parle de pratiquement un trillions de dollars en Europe et aux Etats Unis. Pour le moment se cachent, elles s'en servait pour racheter leurs actions ou pour distribuer des dividende.et elles commencent en ce moment pour faire des acquisition. Dans ces acquisitions, vous avez des acquisitions offensives, on pense a Essilor qui cherche a faire de la croissance externe, mais vous avez aussi des acquisitions défensives et notamment dans le secteurs télécom ou face a une " régulation forte", a des cash flow" qui baissent" , certains acteurs bien entendu cherchent a se regrouper. pour essayer de calmer le jeux. La 'mauvaise nouvelle', c'est que c'est un facteur qui suit les marchés boursiers c a d que ce n'est pas un facteurs qui peut pousser tout seul a la hausse, mais que si la hausse se poursuit et que l'on dépasse un certain seuil, alors oui ce facteur va venir accélérer la hausse des marchés actions".

Comment les entreprises peuvent-elles augmenter leurs marges ? Source : Capital.fr  05/08/2013

Emmanuel Zilberberg, professeur à ESCP Europe (formation continue pour les cadres dirigeants), auteur de "Le levier prix" (éd. d'Organisation), explique comment jouer sur le prix pour augmenter ses bénéfices ou gagner des parts de marché. Exemple du marché de la presse à l'appui. Accélération de la production aussi

Cela a suffi aux marchés. Est-ce que ça suffira pour l'économie et les salariés ( et non salariés)  ?

On peut en douter. Je fais appel aux lumières pour mettre en relief la gravité de la situation actuelle :

Ils se contentent de bien peu ( médias, économistes, hommes politiques...), avec 0.5% de croissance, nous sommes bien loin du pleine emplois et de la sérinité pour les travailleurs dans le travail. Le rapport de force reste toujours clairement en faveur des entreprises et des plus fortunés.

"[...] le lien entre banques et Etats n'est pas rompu. Les Etats sont toujours surendettés le chomage est toujours aussi élevé et lorsque l'on atteint un pic négatif, il existe des hausse temporaire ( les ménages et entreprises ont besoin de remplir leur stock) . La différence par rapport à 2008, c'est que maintenant tout le monde sait que les Etats sont surendettés et que les plans de rigueurs sont innadaptés, innefficaces et dangereux. ".

 

"Nous assistons à l'éclatement d'un nouvel épisode de la crise politique qui couvait au Portugal depuis le début de l'année. Il prend rapidement une dimension beaucoup plus préoccupante pour les marchés avec la perspective d'un éclatement quasi-inéluctable de la coalition gouvernementale de M. Coelho. On constate également une incertitude majeure concernant la poursuite de la rigueur voulue par Berlin et Bruxelles".

 

"Les difficultés économiques et budgétaires ne disparaissent pas par enchantement simplement parce que les marchés traversent une zone d'accalmie de quelques mois. La récession risque de se prolonger en 2014 ; le taux de chômage des jeunes restera durablement le pire de l'après-Deuxième guerre mondiale".

 

Commentaires

Le chômage s'envole au-dessus des 10% D'après l'OFCE, le taux de chômage atteindra 11% en fin d'année, pour se stabiliser seulement en 2014.

Pour créer des emplois et inverser la courbe, un minimum de 1,5% croissance annuelle est nécessaire, analyse Marion Cochard, de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE

. L'Insee prévoit mi-2013 une croissance quasi-nulle et un taux de chômage de 10,6% en métropole Elle entrevoit une "stabilisation fin 2013", autour de 10,9% de la population active (11,25% Dom compris).


Si ces prévisions se vérifiaient, le record de taux de chômage en métropole (10,8%), enregistré en 1994 et 1997, serait dépassé

Les seniors "restant actifs plus longtemps" du fait des réformes des retraites, "il y a de moins en moins de places disponibles pour les jeunes sur le marché du travail", par ailleurs sclérosé, analyse Marion Cochard, de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE)

Écrit par : Citizen Khane | 20/08/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu