Avertir le modérateur

19/05/2014

Un européen en campagne

n 

 

 

Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien | Eco89. Devrait on dire maintenant pour tout les pays occidentaux cf

"Le grand bond en arrière

 

humour 94.jpg

Austérité à tous les étages

Par ailleurs, seule l’amélioration du paysage économique permettra aux Etats européens de faire décroître leur dette publique. Or, les gouvernements européens, par leurs décisions, prennent aujourd’hui le risque de casser brutalement la croissance. Ils s’engagent en effet (c’est le point 11 de la déclaration finale du sommet) à ramener tous leurs déficits à 3% dès 2013. Autrement dit, tous les pays, tant ceux qui sont en situation de crise financière que ceux qui ont la confiance des marchés, vont s’engager simultanément dans des programmes d’austérité. Désastre garanti.

 

garzon, manipulation

 

Mise en pratique : la "fin de la crise grecque"

 

Si l’on résume, l’Europe s’apprête à vivre avec :  

·         des taux d’intérêts à court terme en hausse (la BCE vient de relever son taux directeur) ;  

·         des programmes de rigueur budgétaire, partout ;  

·         des efforts de compétitivité redoublés, qui pèseront sur les salaires.

 Sur ce dernier point, le paragraphe 11 évoque explicitement la nécessité de généraliser de tels efforts. Ce qui conduit le Nobel d’économie Paul Krugman à s’étrangler sur son blog :  

« Pendant que les Espagnols réduiront leurs coûts du travail par rapport aux Allemands, les Allemands réduiront leurs coûts du travail par rapport aux Espagnols. Le progrès est en marche ! »

Un petit sparadrap d’un côté, une forte dose d’austérité budgétaire et salariale de l’autre : ce n’est pas ainsi que l’Europe sera remise à flot 

 

Les mauvaises raisons de la baisse du chômage
Par Guillaume Duval
Le taux de chômage a légèrement baissé au dernier trimestre 2013, d'après l'Insee. Hélas ce n’est pas lié à une dynamique retrouvée de l’emploi mais surtout à la baisse du taux d’activité, c’est-à-dire la part des 15-64 ans qui occupe ou recherche un emploi. > Lire la suite

L'inépuisable controverse sur "le" chiffre du chômage
Par Jacques Freyssinet
Inverser la courbe du chômage, mais laquelle ? D'après l'Insee, le taux de chômage a baissé, d'après Pôle emploi il a augmenté. La mesure du chômage ne fait pas consensus et deux sources se concurrencent. > Lire la suite.

 

Face à l’Europe patronale, la solidarité internationale Le nouveau capitalisme 2

Un européen en campagne :

25 mai, ce soir nous suivons le candidat conservateur à la présidence de la commission : Jean Claude Juncker ardent défenseur de la rigueur budgétaire.

 

Européenne : candidat des conservateurs :

  Les 13 ministres des Finances des états membres de la zone Euro, le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, et le commissaire aux Affaires économiques et monétaires, Joaquín Almunia, ont discuté du programme de travail de l’Euro groupe pour le premier semestre 2007.

Le Ministre du Trésor Jean-Claude Juncker 

Pour le président de l'Eurogroupe, le programme de travail "gravitera autour de quelques éléments clé", tels la coordination des politiques budgétaires y compris la révision budgétaire à moyen terme, les moyens pour renforcer la croissance économique et de promouvoir l'ajustement au niveau de la zone Euro via les réformes structurelles. D'autres discussions concerneront l'intégration des marchés financiers, la mobilité des travailleurs, la "flexicurité" sur les marchés du travail, la dimension extérieure de la zone Euro, l'élargissement de la zone Euro ainsi que l'examen régulier de la situation économique

 

Les portugais sont admirés dans toute l'Europe" ce sont les mots de Jean Claude Juncker à la présidence européenne Comme ces adversaires des autres partis, le premier ministre luxembourgeois achève sa tournée électorale a 8 jours des élections et aux Portugal, il est resté sur sa ligne : dépenser de l'argent que l'on a pas est irresponsable. pour lui la sortie du Portugal du plan d'aide internationale est la preuve que la rigueur budgétaire est une des clés de la réussite européenne et le fait que l'austérité coute chère. aux portugais est a ses yeux la conséquence des errements des années passées.

 

Avant le Portugal, Junker était en France, pour suivre ses électeurs. Lors de sa campagne, méfiez vous des apparences, il a l'air fatigué, blasé, ne souris presque jamais. Mais derrière cette image, il y a le vieux routier de la politique. Cela fait près de trente ans que le luxembourgeois est dans les cercle du pouvoir européen, mais cette fois, il est en campagne dans 28 pays pour le PPE ( le Parti Populaire Européen).

 

Jean Claude Juncker, candidat à la présidence européenne :

" Une campagne électorale a l'échelle du continent est un peu plus difficile qu'une campagne au grand duché du Luxembourg mais moi j'aime bien visiter  les pays que je connais tous. je ne commence pas aujourd'hui à découvrir l'Europe, je la redécouvre "

 

Il est venu à l'invitation de son vieil ami Alain Juppé. Un joli duo qui se présente aux journalistes, comme la campagne en France se résume à un sujet : la montée du Front National, il est obligé de mettre les choses aux points.

 

Jean Claude Juncker" Si jamais je devais être élu président de la commission européenne, le PPE et l'extrême droite aurait été les seuls a appuyé ma candidature, je renoncerais a ce mandat, je ne me ferais pas élire par la suite '

 

Ecouté comme un sage, Alain Juppé en profite pour se lancer dans un plaidoyer pour l'Europe, agacé de la voir agacer de tout les maux. : «  Matin, midi et soir, nous sommes gavés de messages négatifs sur l'Europe. Donc voila, essayons aussi de temps en temps de positiver sur ce que l'Europe nous a apporté. Elle ne fonctionne pas bien, il faut la réformer en profondeur, mais a partir de ce constat qu'est ce que l'on peut faire : en sortir, je suis convaincu que ce serait une catastrophe pour la France, mais surtout pour la vie quotidienne des français ». L'UMP est en retrait de la campagne de Jean Claude Juncker qui ne participera pas a un meeting du parti. il préfère ne pas polémiquer et met en avant son expérience économique pour rappeler aux gouvernement socialiste que la France doit aussi respecter les règles communes de l'Europe : " La France doit par nécessité mettre en place des réformes structurelles en profondeur, mais la même remarque s'applique a tous les états de l'Union Européenne."

 

Pendant son passage en France et notamment aux Portugal, il va s'en prendre vivement a ceux qui réclament la sorti de la monnaie Unique : " Proposer à la France et aux Français de sortir de l'Euro parce que l'on est pas d'accord sur le taux de chômage, parce que l'on aime pas les réformes structurelles qui doivent être entreprise dans l'intérêt même de la France n'ont pas parce qu'il aurait injonction ... Cela relève de l'irresponsabilité totale. Celui qui dit que la France doit sortir de l'euro n'est pas un patriote français " " nous serions désarmés si nous n'avions pas l'euro, l'Europe seraient guerre ouverte : la France contre l’Allemagne, l'Allemagne contre l'Italie, l'Espagne contre le Portugal... Il vaut mieux vivre dans un régime qui impose certaine discipline et qui organise aussi solidarité et protection"

 

Seulement voila, si Jean Claude Juncker est une star pour ceux qui suvent de près la construction européenne, il est presque un anonyme dans les rues de Bordeaux et de beaucoup d'endroit de l'Europe. Peu d'électeur de l'UMP sauront qu'ils vont involontairement voté pour le PPE " Très honnêtement, si vous demandé aujourd'hu a un citoyen  français qu'elle est le candidat tête de liste pour le PPE ou pour le PSE, je ne suis pas sur qu'ils sagent se que c'est que le PPE. Donc ils leur reste beaucoup de travail à faire.

 

Pour combler son déficit de notoriété, Jean Claude Junker fait le tour des médias à Paris. mais dans un pays ou le pouvoir est hyper centralisé ( cf : Serge Halimi - Les Nouveaux Chiens de Garde [HD] - YouTube ) ,  ce sont les journalistes politique qui ont du mal a comprendre cette campagne à l'européenne.

 

Jean Pierre El Kasbah sur Europe 11 : " Vous êtes assuré du soutiens des conservateurs européen , de l'UMP en France et vous l'avez dit vous même de Mme Merkel  aussi. Elle vous appuie.

 

Jean Claude Junker : " Oui, oui, oui : je ne suis pas son porte parole mais elle m'appuie."

 

Je pense que beaucoup de français ne trouverons pas acceptable d'aller voter pour des leaders de partis qui s'estime déjà vainqueur parce qu'ils ont l'assurance d'alliance et l'assurance des soutiens que ce soit Mme Merkel, Mr Hollande, etc... Je ne crois pas que cela soit un motif d'enthousiasme en faveur de l'Europe

 

Jean Claude Yunker : " Je voudrais que les européens répondent leur amour de l'Europe" et vous? " Je suis amoureux de l'Europe".

 

A la question d'un journaliste : " Mr Junker, si vous avez une image que vous voudrez garder de la campagne, ce serait quoi? " Réponse : " Ce sont les rencontres avec des hommes et des femmes que je ne connaissais pas avant et qui me racontent un épisode de leur vie "

 

La campagne dans toute m'Europe lui aura donc permis de sortir de l'eurocrate venu d'un paradis fiscal

 

Le dossier spécial des élections européenne est en ligne sur info.arte.tv.

 

> Excédent budgétaire grec : démontage d’une nouvelle manipulation, par Bernard Marx - regards.fr- 6 mai 2014

> Comment Bruxelles a créé l'illusion de l'excédent primaire grec - Romaric Godin - La Tribune - 24 avril 2014,  

Europe, remède ou poison  

Le 25 mai prochain se tiendront les élections européennes. En France comme ailleurs, on redoute une abstention massive et une poussée des partis les plus hostiles à la construction européenne. Lire la suite

L'euro : stop ou encore ? 

Grâce aux mesures d'urgence prises durant la crise, la monnaie européenne a pu être préservée. Mais sa pérennité dépendra de la capacité de la zone euro à se réformer pour favoriser l'emploi.

Le piège se referme
La déflation salariale engagée chez ses voisins contraint l'Hexagone à céder à son tour aux sirènes du moins-disant social. Ce qui aggrave encore ses difficultés budgétaires.

Europe : je t'aime moi non plus
Petit tour d'une Europe fatiguée de l'Union européenne, mais qui tient toujours à l'euro.

 

Sur Zebre en Cavale : Manipulation : la fin de la crise grecque, " Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire ", , Le FMI et le pacte d'austérité, Pourquoi il faut boycotter les élections...

 

Sur mon blog : Argent, sang et démocratie, La démocratie, c'est nous, “Jeu d’influences”,, Mains brunes sur la ville, Marine se fait couler un bain, « Ne vivons plus comme des..., , Le nouveau capitalisme 2, André Gorz II, De la servitude volontaire, Ecouter parler le fracas..., De la servitude volontaire

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu