Avertir le modérateur

13/07/2014

L'éloge de la "paresse contestataire"

n

utopie.jpg

UTOPIE

Henri Salvador - Le travail c'est la sante (1965) - YouTube : Donner libre cours à sa paresse. Il se couche pour un repos bien mérité qui durera - espère-t-il - plusieurs semaines...

 

L'an 01 - YouTube : On arrête tout et on réfléchit" "On nous dit: Le bonheur c'est le progrès faites un pas en avant. Et c'est le progrès... mais ce n'est jamais le bonheur. Alors si on faisait un pas de côté! Si on essayait autre chose! Si on faisait un pas de côté, on verrait ce qu'on ne voit jamais."

 

Tout n’était pas à jeter dans le désir de renouveau des révoltés de 68 : sans doute aurait-il fallu honorer la quête métaphysique qu’il recelait. Réguler les inclinations utopistes pour que l’utopie ne soit pas portée au pouvoir.

 

« Être capable d’inventer, plutôt que se résigner à reproduire, tel fut l’un des grands axes de cette quête spirituelle de Mai-68. "La barricade ferme la rue, mais elle ouvre la voie..." "Sous les pavés, la plage !" En Mai-68, le rêve semblait redevenir possible, chez cette génération de jeunes, pour qui le progrès technique et l’amélioration du train de vie ne constituaient plus des finalités pouvant donner sens à la vie. On peut aller jusqu’à parler de quête métaphysique. L’art semblait à portée de main pour tous. Il s’agissait de laisser libre cours à l’expression, d’apprendre à ne pas juger les oeuvres à partir de normes techniques, mais à partir de la seule inspiration. "N’allez pas en Grèce cet été, restez à la Sorbonne", voyait-on écrit sur les murs de l’université parisienne. Chacun était appelé à trouver sa place dans la prestigieuse Sorbonne. On a beaucoup rêvé en Mai-68 d’une société où chacun serait reconnu dans ses compétences et serait appelé à développer ses talents. Ces désirs, trop souvent tus ou annihilés par l’organisation sociétale, étaient appelés à prendre leur revanche. »

 

Il était une fois Franquin la gaffe | Le monument de la BD belge ... :

Franquin c'est le papa de Gaston Lagaffe, ce petit homme malicieux, gaffeur, politiquement et totalement incorrect. Le pape de la BD belge mort en 97 a écrit les plus belles pages de Spirou. Franquin s'expose en ce moment à Bruxelles. 

 


 

Sauf que cet inventeur gaffeur ne cesse, certes sans le vouloir de saboter la bonne marche de l'entreprise et des outils de production qui vont avec. Gaston est un fouteur de merde malgrés lui. Un grain de sable On ne nira pas jusqu'à poussé le bouchon et dire que Gaston ira garnir l'internationiste, organisation né comme lui en 1957. Néanmoins Gaston a parfaitement incarné le fameux graffiti de Guy Debors : " Ne travaillez jamais".  

 

Gaston, c'est juste une liberté incroyable Il a la liberté d'inventé. Il a la liberté de la donne. C'est peu être pour cela qu'il est révolutionnaire »   

 

gastonlagaffe

  

Gaston Lagaffe - YouTube : Gaston Lagaffe teaser  :

 

 

 

L'An 01 - part 1/9 - YouTube :

 

 Le Péril Jeune - YouTube 

 

 

 

Avant Alexandre le bienheureux ! - YouTube :  :01-Alexandre le bienheureux - YouTube :

Alexandre le Bienheureux / 1968 "Le ciel, la terre et l'eau" - YouTube : 

Télérama :Avec une verve heureuse, Yves Robert fait l'éloge de la paresse. Non, un homme qui refuse le travail ne se dégrade pas. Il retrouve sa liberté naturelle, le goût de flâner, d'admirer la nature, de pêcher à la ligne. Il y a dans la campagne buissonnière d'Alexandre quelque chose des contes ironiques et poétiques de Marcel Aymé. 

 

 

 

Il s’agit d’ Alexandre le bienheureux !
Allez, pour mon plaisir et j’espère également le vôtre, cet hymne
ultime à la nature, au fait de prendre son temps de vivre et
d’apprécier les choses, commence tout de suite dans la bande
annonce que je vous incite à découvrir ci-dessous… on n’en fait plus
des comme celle-là !!

 

 Alexandre le Bienheureux - Vidéo Dailymotion : Alexandre le Bienheureux 

Yves Robert a peint, avec de continuelles trouvailles comiques, une communauté paysanne pour laquelle il éprouve visiblement une vraie tendresse. Philippe Noiret incarne superbement cet Alexandre sympathique qui pourrait être un cousin de monsieur Hulot. Un véritable film de fête.

 

 

 

 Jour de fête  © Les Films de Mon Oncle.

Jour de fête © Les Films de Mon Oncle. 

Жак ТАТИ " Les vacances de monsieur Hulot" on Vimeo

 

Les Vacances de Monsieur Hulot © Les Films de Mon Oncle.

Les Vacances de Monsieur Hulot © Les Films de Mon Oncle.

 Mon oncle © Les Films de Mon Oncle.

 

Mon oncle © Les Films de Mon Oncle

 

PlayTime © Les Films de Mon Oncle.

 

 PlayTime © Les Films de Mon Oncle

 

Trafic © Les Films de Mon Oncle.

 

Trafic © Les Films de Mon Oncle.

Bande annonce


 

Archives cinématographiques indispensables, 16 documentaires éclairant les dimensions ouvrière et paysanne de Mai 68.

Ce coffret de films documentaires, auquel Le Monde diplomatique a voulu s’associer, évoque un temps où le fond de l’air était rouge, à Paris comme à Berlin, à Mexico comme à Los Angeles, à Varsovie, à Prague…

Quarante ans après mai 1968, les commémorations médiatiques en ont surtout retenu le mouvement étudiant. Mais ce fut aussi le plus grand mouvement social de l’histoire de France, annoncé par d’âpres conflits ponctuels dans certaines usines, et suivi d’une vague durable de grèves.

Ainsi, entre 1971 et 1975, on dénombre en France quatre millions de journées de grèves annuelles : huit fois plus qu’entre 1990 et 1995. De l’usine Rhodiaceta à Besançon (1967) au Joint français à Saint-Brieuc (1972), un arc de contestations réveille le pays. Dans la chaleur des occupations, ouvriers et ouvrières forgent des utopies et pensent l’impensable.

Ces mobilisations payent : tour à tour sont arrachées des augmentations significatives de salaires, la réduction du temps de travail et la reconnaissance de la section syndicale d’entreprise (1968), la quatrième semaine de congés payés (1969), la participation des immigrés aux élections professionnelles (1972). Le compromis établi après-guerre entre capital et travail paraît basculer en faveur du salariat. Plus tard viendront la crise, le chômage, l’essoufflement d’un élan…

De cette histoire sociale et politique souvent gommée des livres et que les choix actuels des gouvernements occidentaux voudraient anéantir, il reste des images. Le Monde diplomatique apporte son concours aux Éditions Montparnasse pour vous les rendre à nouveau accessibles. Avec l’espoir que cette mémoire fertilise les combats sociaux de demain.

Chapitre 1 : 1967-1968. Le vent se lève

« Le Premier Mai à Saint-Nazaire » / « Berlin 68-Rudi Dutschke » / « La Glu »

Chapitre 2 : Premières grèves dans l'industrie

« Cléon » / « Nantes Sud-Aviation »

Chapitre 3 : Mai 68 à Paris. L'explosion

« Ce n'est qu'un début » / « Le Joli Mois de mai »

« CA13, Comité d'action du 13e » / « Mikono » / « Le Droit à la parole »

« Avec les cheminots du dépôt SNCF de Paris Sud-Ouest »

Chapitre 4 : Les grèves d'occupation (du côté des ouvriers)

« Oser lutter, oser vaincre » / « Citroën-Nanterre »

« La Reprise du travail aux usines Wonder »

Chapitre 5 : Du côté des paysans

« Écoute Joseph, nous sommes tous solidaires »

Chapitre 6 : Juin 68 ou le retour à l'ordre

« Les Deux Marseillaises »
Fiche technique :

de témoignages d’époque très poignants et très révélateurs sur les violences policières en mai 68. Ces témoignages sont entrecoupés de scènes de guérilla urbaines. Il s’agit d’un montage réalisé à partir d’extraits de l’excellent film de Jean-Luc Magneron « Mai 68, la belle ouvrage » qui est passé sur LCP le dimanche 18 mai 2008. Pour voir le film en entier, en meilleure qualité et selon le montage opéré par l’auteur, ou pour le remercier pour son excellent film, vous pouvez l’acheter par exemple ici : Mai 68 images rares (part1) - YouTube  Pour comprendre les origines du mouvement de mai 68, découvrez les actualités d' Eclair, inédites et non censurées, diffusées dans les salles de cinéma de l'époque, en 16mm.

  

La Bande dessinée (Documentaire 1974) - YouTube :  

Ciné-club : Mai 68 au cinéma - Ciné-club de Caen :

 

Le cinéma de Mai 68 - La boutique du Monde diplomatique :

 

mai 68 - Témoignages sur les violences policières (vidéo d'époque ... : Cette vidéo est un ensemble

Petit abécédaire des 40 ans de Mai-68 - AgoraVox le média citoyen :

L an 01 Jacques Doillon, Gébé, Alain Resnais et Jean ... - YouTube : , L'an 01 (Year 01) - 1973 - English Subtitles (Sous-titres français en cours) : 

Images correspondant à documentaire gaston lagaffe

 

 

 Le cinéma de Mai 68 - La boutique du Monde diplomatique :

 

Le péril jeune Comédie dramatique réalisé en 1994 par Cédric Klapisch  
Avec Romain Duris , Elodie Bouchez , Vincent Elbaz ...  

Gaston Lagaffe

Date: juin 7, 2013Auteur: Frédéric Baylot Catégorie: Humoristique Tags : André Franquin

Navigation des articles

L'éloge de la "paresse contestataire" - L'indigné Révolté

 

Thème(s) : Arts & Spectacles| Cinéma

 

← La Flûte enchantée

Pacôme Sweet Homme →

Accueil , Cinéma , Comédie ,

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu