Avertir le modérateur

26/08/2014

Europe à vendre

 

 

Flores Magon
 
 
Mais qu’est-ce qu’est réellement la démocratie ? Terme dérivé du grec « dêmokratia »   basé sur « dêmos » le peuple et « kratos » le pouvoir, la démocratie est la doctrine politique d’après laquelle la souveraineté doit appartenir à l’ensemble des citoyens. La démocratie renvoie à trois réalités distinctes. La démocratie est avant tout un mode d’organisation des pouvoirs (auto gouvernance du peuple). 

Ensuite c’est un exercice du pouvoir qui garantit des droits subjectifs aux individus (principalement la liberté). Pour finir, la démocratie tend à se rapprocher d’un idéal égalitaire. Ainsi, le pouvoir n’est pas détenu par une petite portion de l’ensemble des citoyens mais par l’ensemble. Alors qu’à Athènes, dans les périodes antiques, seuls les citoyens (16 % environ de la population d’Athènes) pouvaient participer au pouvoir politique ; aujourd’hui, en France, tous les Français sont capables de voter. Cependant, le fait qu’une majorité contrôle le pouvoir n’est pas forcément une bonne chose Les Dérives De La Démocratie

 

Les limites et dérives de la démocratie : Jacques Maritain : « la tragédie des démocraties modernes est qu elles n ont pas réussi à réaliser la démocratie

They Live

From Wikipedia, the free encyclopedia
 
Jump to: navigation, search
 
 
 1988They Live poster300.jpg
 

L’illusion du choix
La démocratie parlementaire et participative est devenue à la mode au XIX siècle. Probablement parce qu’il est plus facile de pressurer et escroquer un citoyen qu’un sujet. Le véritable génie de la démocratie moderne, c’est qu’elle fait croire au citoyen que le gouvernement et son fonctionnement sont, d’une manière ou d’une autre, le produit de ses propres aspirations

 

 

l'eau, un marché sous pression [B. Baumié, B. Cazedepats, C. Simon _ 2014] 
mardi 05 août à 20h50 (90 min)
 Europe à vendre :

mardi 26 août à 20h50 (73 min)

Rediffusion vendredi 29.08 à 8h55

Rediffusion samedi 06.09 à 10h30

 

TRAILER EUROPE A VENDRE - YouTube

Avec la crise, la privatisation des biens publics s’accélère partout en Europe. Une enquête édifiante, tant la crise semble pouvoir justifier la vente à la "découpe" des patrimoines naturels et culturels par des municipalités, régions et gouvernements soucieux de renflouer leurs caisses.

 Montagnes à vendre dans le Tyrol oriental pour 121 000 euros ! En 2011 en Autriche, l’annonce suscite aussitôt la convoitise de sociétés, à condition que les deux sommets (2 600 mètres d’altitude), propriété de l'Agence immobilière fédérale (BIG), une institution publique, portent leur nom. C’est en découvrant cette aberration que le réalisateur entreprend un tour d’Europe pour évaluer la privatisation en cours des biens publics. Un état des lieux stupéfiant, tant la crise justifie la vente à la "découpe" du patrimoine naturel et culturel par des municipalités, régions et gouvernements soucieux de renflouer leurs caisses. En Irlande, l’État, au bord de la banqueroute pour avoir épongé les dettes des grandes banques, est prêt à brader toutes les forêts de l’île, mobilisant des milliers de personnes en colère.

 Cynisme tranquille

 À Paris, c’est l’hôtel de la Marine, place de la Concorde, que France Domaine souhaitait céder pour un bail de 99 ans à des investisseurs privés, avant de renoncer face à l’opposition au projet. Berlusconi, lui, envisageait même de privatiser les vestiges de l’Antiquité, y compris le Colisée, dont la restauration, urgente, est aujourd’hui financée par Diego Della Valle, le PDG de Tod’s. Berlin craint de perdre la mémoire de son Mur, sous la pression de la spéculation immobilière, et la Grèce, encouragée par la troïka (FMI, Banque centrale européenne, Commission européenne) met en vente des terres et îles vierges, convoitées par des chaînes du luxe, des promoteurs et des milliardaires. Entre cynisme tranquille des uns et résistance fragile des autres, une enquête éclairante sur un phénomène qui menace la liberté des citoyens de l’UE à décider de l'aménagement de leur espace public, urbain ou naturel.

vente à la découpe,

patrimoine, collectivités, Europe, crise, Grèce, crise financière, réforme

 

Europe à vendre - YouTube : Grèce, année zéro sur Arte 01/07/2014 - YouTube  

 L'argent roi - Vidéo Ina.fr

 Résister à l'argent-roi - Le Monde

 

Images correspondant à l'argent roi

 

Avantages et inconvénients de la démocratie

 

Globalia de Jean Christophe...

Qu’est ce que la démocratie?

Les marchands de peur.

La finance imaginaire : citoyen actif - Les blogs

 

They Live Full Length Movie 1988 - YouTube :

22/08/2014

Changement climatique : doit-on s’attendre au pire ?

 

 

Accueil > Actualités > Changement climatique : doit-on s’attendre au pire ?

 

 

 

Tempête - Catastrophe - Climat

vendredi 22 août 2014  06H52


 

Du 16 au 21 août, environ 1000 météorologues étaient réunis à Montréal (Canada) pour une conférence sur la météorologie. Ce congrès avait pour thème principal l’avenir des technologies météo afin d’améliorer les prévisions à court et long terme. Au cours de ce congrès international, les aspects du changement climatique ont été abordés.

 

80 mètres de diamètre. C'est la taille du cratère apparu récemment en Sibérie, près de Yamal ("extrémité du monde), principale zone de production du gaz russe destiné à l'Europe, rapporte le Huffington Post.La thèse la plus probable pour justifier l'apparition de ce trou géant est celle du rechauffement climatique, qui aurait provoqué une explosion souterraine. La fonte des glace, résultant d'un mélange de gaz, de sel et d'eau se serait enflammé, et aurait donc explosé, précise effectivement la version française du site internet. Un cratère géant apparaît en Sibérie Par Le Figaro.fr  le 17/07/2014 à 11:44

Le thème principal de ce congrès consistait à parler de l’amélioration des prévisions météo à court et long terme, dans un contexte où le besoin d’anticipation est de plus en plus pressant. Les domaines de l’énergie, de l’agriculture, des transports, du tourisme ou encore des assurances sont particulièrement dépendants des aléas climatiques : on parle alors de domaines « météo-sensibles ».

 

 

 

Des modèles pour anticiper le pire ?

Dans ce contexte, les météorologues ont étudié les résultats des modèles numériques dont la puissance est désormais décuplée, permettant, par exemple, de gagner 1 jour de prévision fiable tous les 10 ans. Ces modèles ont été utilisé par les différents laboratoires de recherche qui ont participé à l’élaboration des derniers scénarios communiqués par le GIEC au printemps dernier. Pour rappel, ces scénarios climatiques basés sur différentes estimations des émissions de gaz à effet de serre (en particulier le CO2) envisagent une élévation de la température planétaire comprise entre +0,3°C et +4,8° d’ici à 2100, ce qui montre une fourchette encore très incertaine.

Taux record de CO2 dans l'atmosphère en avril

  Taux record de CO2 dans l'atmosphère en avril Climat

Des scénarios catastrophes

Au cours de ce congrès, des conclusions alarmistes auraient été rendues publiques, vite relayées par les médias ; certains météorologues affirment par exemple que «  les vagues seraient plus hautes, pouvant atteindre 40 m », et que les turbulences atmosphériques seraient plus fréquentes à l’altitude de vol des avions de ligne en raison de l’accélération des jet stream, ces vents puissants qui font le tour de la planète. Les conditions météo seraient donc de plus en plus défavorables à l’aviation et aux transports maritimes.

Que faut-il en penser ?

 

 Le changement climatique fait couler beaucoup d’encre, notamment depuis la publication cette année du 5ème rapport du GIEC, selon lequel « les activités humaines seraient responsables à 95% du réchauffement climatique contemporain et de l’accentuation des phénomènes météorologiques extrêmes ».

 L’objet de ce congrès à Montréal était d’examiner l’état d’avancement des technologies pour l’élaboration des prévisions météorologiques et d'établir le programme de développement à long terme ; il semblerait que l’objectif de base ait dérivé vers une réaffirmation quelque peu extrême des récentes conclusions du GIEC : vagues monstrueuses, multiplication des épisodes de chaleur et de froid, des inondations et des catastrophes climatiques en tout genre. S’il est nécessaire d’informer le public afin de protéger les populations, il convient de rester exhaustif et prudent face à une évolution climatique dont on sait peu de chose en définitive.

Le climat : une évolution étonnante

Alors que la décennie écoulée est qualifiée de « décennie des extrêmes climatiques », on constate pourtant que le nombre d’ouragans et de tempêtes à la surface du globe n’est pas plus élevé qu’auparavant – voire même en diminution.

De même, la surface des glaces de mer (banquise) de l’Antarctique dépasse tous ses records d’extension depuis le début des mesures par satellite en 1979 (altimétrie). Le continent austral a même battu ses records de froid. Quant aux glaces de l’arctique, certes fragilisées par des années de fonte record en 2007 et 2012, puis morcelées par de fréquentes tempêtes estivales, elles connaissent depuis 2 ans un regain de surface : la banquise a désormais retrouvé une extension équivalente à celle de la décennie précédente.

Difficile dans ces conditions d’être affirmatif quant à l’avenir du climat et des phénomènes extrêmes, sachant que les résultats des calculateurs aboutissent parfois à des scénarios d’élévation de température variant du simple au triple.

Le point commun, désormais admis, est que le réchauffement n’est pas – et ne sera pas – uniforme à l’échelle de la planète, étant plus prononcé aux hautes latitudes de l’hémisphère nord. Quant à la répartition des précipitations et des tempêtes, une forte incertitude persiste.

Peu de certitude

 

 

Finalement, les certitudes sont peu nombreuses : on sait que le réchauffement sera plus marqué sur les continents que sur les océans et que le cycle de l’eau sera plus intense. Pour l’ouest de l’Europe, les étés seraient plus chauds et les hivers plus humides notamment sur la façade atlantique. Cela dit, certains organismes météorologiques tel que le très sérieux Met Office britannique envisagent la poursuite de la phase actuelle de stagnation des températures (le réchauffement climatique planétaire s’est stabilisé depuis 1998), évoquant même une « possible baisse après 2020 » en fonction du cycle solaire en cours et de la capacité d’absorption de la chaleur par les océans.

Voir aussi notre vidéo : tout ce qu'il faut savoir sur le GIEC

 
 

El Nino cet automne : à quoi s'attendre ? ,

 

 

 Des impacts à l'échelle planétaire

 

 

 

 

 Canicule aux USA et au Canada , L'été en Espagne et l'hiver dans les Balkans , Recul des côtes : nouvelles menaces avec les grandes marées ? Tempête

Recul des côtes : nouvelles menaces avec les grandes marées ?

 Ce recul spectaculaire est un processus naturel mais dont la rapidité reste exceptionnelle cette année. L'inquiétude reste de mise au vu des prochaines grandes marées qui se profilent à la fin du mois.

Etats-Unis : tempête de neige Titan

Inondations en prévision en Europe centrale

Canicule exceptionnelle en Chine 31/05/2014 09h31 : Record de chaleurs pour le mois de mai

Prévisions saisonnières : été 2014

La forme barbare

Emballement climatique

Journée du dépassement Terre

Le scénario de Nicolas...

SEPTEMBRE 2009 : Deuxième...

Climat : vers le point de...

 

 

Les dossiers du site Européen Cafébabel ( cliquez sur les liens)

 

Sommet de Copenhague: les milliards qu’on demande à l’UE pour la planète par Chris Coxon

Allemagne : mention spéciale pour l’écologie ? par Caroline Venaille

Moby chante pour le climat à Stockholm par Waldemar Ingdahl

L’énergie verte: un marché en plein boom qui menace d’éclater? par tbehr, tbehr, domenec ruiz devesa, domenec ruiz devesa

Chaud devant pour un accord climat en 2009 par Sibille Perretière, Sibille Perretière

Björn Lomborg, l’écolo sceptique par nicholas newman

 

Enfin, le blog d’Energies Demain (BE spécialisé dans la maîtrise de l’énergie), dont une délégation est présente à Copenhague, livre une analyse des thèmes abordés lors des ateliers à Copenhague. A consulter ici : http://blog.energies-demain.com/

 Que pensez de la décision «  Les Etats-Unis prêts à encadrer les émissions de CO2 » ou des images choc pour ouvrir le sommet de Copenhague : Un film catastrophe pour l'ouverture , Séquence spéciale : le sommet de Copenhague

 

Prévision saisonnière mardi 12 août 2014  07H13
 

 

06/08/2014

Urgent Le Collectif Baras est menacé d’expulsion imminente !

n

Bagnolet (93): Le Collectif Baras est menacé d’expulsion imminente !

by: xxx - juillet 21st, 2014

250 migrants vivent dans un squat à Bagnolet.
Leur expulsion est annoncée pour 7 aout 2014.
Ils expliquent leur situation, les démarches qu’ils ont faites, les quelques soutiens dont ils bénéficient, ce qu’ils souhaitent.
Ces interviews ont été réalisées au squat du 124 avenue Gallieni, à Bagnolet, le dimanche 20 juillet, pour que tous les moyens soient mis en oeuvre afin d’éviter l’expulsion.
Françoise Wasservogel

 monde ( 1990 - 2008)

URGENT: EXPULSION DU COLLECTIF BARAS jeudi, LE 7 aout

Le Collectif Baras a eu une information annonçant leur expulsion du lieu de rassemblement pour un relogment le jeudi 7 aout .

Un RV est donc fixé mardi à 6h du matin devant la mairie de Bagnolet (si la rue est bloquée, RV le plus près possible côté métro Gallieni).

Si vous ne pouvez pas être là à 6h, un autre RV est fixé à 18h devant la mairie de Montreuil pour demander le relogement des expulsés.

Une AG spéciale aura ce soir à 19h00 , devant la mairie.

Venez nombreux et nombreuses !

N° du Collectif : 07.78.32.14.75

LE COLLECTIF BARAS

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu