Avertir le modérateur

19/04/2015

Sauvons le climat, pas le Tafta !

Sauvons le climat, pas le Tafta !

Samedi 18 avril 13h-17h

Grande salle de la Mairie de Montreuil 

 

A l'occasion de la journée mondiale contre les traités de libre échange [1], Attac France, avec le soutien du Collectif Stop Tafta, a organise deux tables-rondes pour faire le lien entre les mobilisations sur le commerce (Tafta notamment) et celles pour le climat, en prévision de la COP21. Alors que la crise climatique est le plus grand défi du XXIe siècle, le Tafta va à l’encontre de la transition énergétique et écologique dont nous avons besoin pour éviter le désastre. Le Tafta donnera de nouvelles armes aux pétroliers pour tuer les initiatives et le développement des technologies de la transition et empêchera d’interdire les méthodes d’extraction climaticiens (gaz de schistes, sables bitumineux, etc.). De plus, l’augmentation des flux de marchandises de part et d’autre de l’'Atlantique va à contre courant de la nécessaire relocalisation de nos économies. L'’adoption du Tafta enverrait un message clair : Game Over pour le climat.

 

2015 a connu le mois de mars le plus chaud de l'histoire

Mars 2015 a été le mois de mars le plus chaud sur la planète depuis le début des relevés des températures en 1880, a annoncé vendredi l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

"Pendant le mois de mars, la température moyenne à la surface des terres et des océans a été de 0,85°C au-dessus de celle du 20e siècle", a expliqué la NOAA dans un rapport.

"C'est la température moyenne la plus élevée pour un mois de mars depuis 1880, elle surpasse le précédent record établi en 2010 de 0,05°C".

Barack Obama : "La changement climatique ne peut plus être nié, ni ignoré"

 

"Aujourd'hui, il n'y a pas de plus grande menace pour notre planète que le changement climatique" : Barack Obama a lancé aujourd'hui un appel à l'action, à l'approche de la Journée mondiale de la Terre et de la conférence France Climat 2015 de décembre prochain.

"La changement climatique ne peut plus être nié, ni ignoré", souligne le président américain dans son allocution hebdomadaire, rappelant que 2014 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des relevés des températures en 1880.

Deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre derrière la Chine, les Etats-Unis se sont engagés sur une réduction de 26% à 28% de leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2025 par rapport à 2005.

"C'est une problématique qui va bien au-delà de ma présidence", poursuit Obama. "Nous n'avons qu'une planète. Dans des années, je veux être capable de regarder nos enfants et nos petits-enfants dans les yeux et leur dire que nous avons fait tout notre possible pour la protéger".

Obama annonce qu'il se rendra mercredi, à l'occasion de la Journée mondiale de la Terre, dans le parc national des Everglades, en Floride (sud), "un des lieux les plus singuliers du pays, mais aussi un des plus fragiles".

Dans cette partie du pays, "la montée du niveau des mers met en péril un trésor national et le moteur économique de l'industrie du tourisme", souligne-t-il.

Le président américain, qui a fait de la lutte contre le changement climatique une de ses priorités, espère conclure un accord mondial sur le climat en décembre à Paris, six ans après l'échec cuisant du sommet de Copenhague auquel il avait participé.

Une étude parue dans la revue scientifique « Nature » fait état d’un ralentissement du Gulf Stream, ce courant chaud qui traverse l’Atlantique et qui vaut un climat tempéré en Europe de l’ouest. Ce ralentissement, lié en partie à l’apport des eaux de fonte des glaces arctiques, pourrait refroidir considérablement l’Europe dans les décennies à venir. Décryptage de La Chaîne Météo avec Régis Crépet.

 

 

 

Le Gufl Stream est l’un des courants marins les plus puissants de la planète : prenant naissance vers les Bahamas, il draine des eaux tièdes le long de la côte Est des Etats-Unis puis se dirige vers l’Europe de l’ouest en traversant l’océan Atlantique. Grâce à lui, la douceur règne sur l’ouest de la France, les îles britanniques et même, de façon plus relative, l’Islande et la  Norvège.

 

Les eaux se refroidissent

La problématique n’est pas nouvelle : dès les années 1970, des climatologues mettent en évidence des arrêts du Gulf Stream dans les temps géologiques, ayant plongé à plusieurs reprises l’hémisphère nord dans un climat arctique : la dernière fois remonte à 8000 ans. Plusieurs théories sont avancées pour expliquer des ralentissements du Gulf Stream, la principale étant l’apport des eaux froides et non salées issues de la fonte des glaciers du Groënland et de la banquise arctique. Cette fonte étant liée au réchauffement climatique contemporain, on peut dire qu’il s’agit donc d’un effet secondaire du changement climatique mondial. Dans ce cas, le réchauffement entraînerait donc un refroidissement.

Les eaux froides et non salées obligent alors les eaux chaudes du Gulf stream à plonger vers les profondeurs, et à reculer vers le sud, modifiant alors la circulation globale océanique, dite « circulation thermocline ». Dans ce cas, les eaux de surface de l’Atlantique nord se refroidissent, ce qui est déjà observé depuis quelques années dans les parages du Labrador et de Terre-Neuve. Cela est d’ailleurs l’une des causes des hivers rigoureux qu’ont connu le nord-est des USA et le Québec.

 

Europe : aussi froid qu'au Canada?

En aucun cas, le Gulf stream ne s’arrêtera : en tous cas, pas pour l’instant. Mais il est clairement démontré qu’il ralentit et s’affaiblit. Dans l’hypothèse où le réchauffement climatique en serait la cause, cet état de fait pourrait se prolonger encore pendant un temps indéterminé. Au final, le refroidissement des eaux de l’Atlantique nord se poursuivrait, risquant de refroidir le climat de l’Europe de l’ouest.

Cependant, il ne faudrait pas croire pour autant que la France et ses voisins subiraient les rigueurs des hivers canadiens. Même si la comparaison est parfois faite, il existera toujours des différences en raison de la situation géographique de ces deux continents. Les vents dominants étant orientés à l'ouest dans notre hémisphère, le Québec est sous l'influence des masses d'air arctiques continentales, particulièrement glaciales. L'Europe de l'ouest est sous l'influence des vents qui ont survolé l'océan atlantique : même si celui-ci se refroidit, les masses d'air resteront quand même plus douces que celles qui concernent le Québec. En revanche, ce que les simulations laissent à penser, c'est que le refroidissement de l'Atlantique nord serait favorable àla formation d'anticyclones aux hautes latitudes (Islande, Scandinavie...), lesquels font pivoter les vents au secteur nord-est, caractéristique des vagues de froid.

Un refroidissement de l'Atlantique nord et de la mer de Norvège serait donc propice à des descentes d'air arctique plus fréquentes : les vagues de froid seraient plus nombreuses et l'enneigement abondant, ce qui permet une relative comparaison avec le climat que connaît le Québec et le nord-est des USA. En ravanche, les étés seraient plus frais et plus humides en Europe de l'ouest, tandis qu'ils resteraient chauds et orageux outre-Atlantique.

 

L’un des causes principales de cette situation serait imputable à une anomalie froide persistante des eaux de l’Atlantique nord dans les parages de Terre-Neuve, propice au maintient des hautes pressions, lesquelles forcent les vents de haute altitude (le jet stream) à les contourner par le grand nord et à replonger ensuite vers l’Europe centrale puis les Balkans.

 

Cette situation « de blocage » a concouru aussi à la persistance inhabituelle d’un hiver particulièrement rigoureux sur le Québec.

 

 

LIRE AUSSI:

 

[1] Vous trouverez le reste des activités de la journée du 18 avril à Paris ici : https://france.attac.org/agenda/article/stop-tafta-journe... ou ici http://paris.demosphere.eu/rv/39091
et les activités partout en France : https://www.collectifstoptafta.org/l-actu/article/18-avri...

 

LIRE AUSSI:
» Luc Ferry : pourquoi l'écologie doit être intégrée à l'économie
» Le climat, un marché à 100 milliards de dollars pour la finance

   

Accueil > Actualités > Prévisions saisonnières France / Europe : vers un été très moyen ?

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu