Avertir le modérateur

08/05/2015

La société de SURVEILLANCE

N

 

Trois décennies plus tard, un des détenus qui s’expriment sur les images relayées par I-Screen et Le Monde dit ceci :

« C’est bientôt Noël, on est là, on caille comme des SDF. Même les SDF dehors, ils sont mieux que nous. »

humour 40.jpgLe réalisateur Didier Cros a filmé le quotidien d'un chef de section et des surveillants du centre de détention de Châteaudun, dans l'Eure-et-Loir. Il rend compte du fonctionnement d'un système carcéral en perdition, montre la réalité la plus crue d'une prison. L'établissement est organisé selon deux régimes. Au niveau 0 se trouvent les détenus du régime ordinaire : les portes sont fermées. Les niveaux 1 et 2 disposent du régime ouvert, où les prisonniers possèdent la clé de leur cellule et sont libres d'aller et venir. Le moindre faux-pas peut les faire descendre au niveau 0. L'ascencion ou la rétrogradation d'un niveau sont décidées par le chef de section et les surveillants.

 

Sous surveillance (extrait)

 

Infatigable arpenteur des territoires d'ordinaire dérobés au regard, mais qui en disent long sur l'état de notre société, Didier Cros signe une mise à nu cinglante du système carcéral français, de la lâche relé­gation dans laquelle la République oublie, sans vrais moyens et sans vraie réflexion sur la délinquance, la misère, le chômage, la maladie, détenus et gardiens.La prison de Fleury-Mérogis filmée par des détenus -

 

"Sous Surveillance", de Didier Cros, sur France 2

Sous surveillance a reçu le Fipa d'argent, catégorie grands reportages, à Biarritz en 2012.

Marie Cailletet

Prisons : « Les surveillants sont plus proches des détenus qu’on ne le croit » - rue 89

Sous surveillance

Société réalisé en 2012 par Didier Cros  

 

La société de surveillance de Foucault

http://www.franceculture.fr/2014-06-13-la-societe-de-surveillance-de-foucault Ce que Foucault a perçu de notre société, n’a cessé d’inspirer. D’autres philosophes, tel Gilles Deleuze, mais aussi ceux qui tentent d’anticiper ce que pourrait devenir notre société. C’est le cas, notamment, d’Alain Damasio, romancier et auteur de la Zone du Dehors, dont les écrits ont été fortement influencés par les travaux de Foucault, et notamment par le concept du panoptique de Bentham. Caméras de surveillance, smartphones, affaire PRISM… Les problématiques autour de la surveillance tendent à prouver que ce qu’a perçu le philosophe de notre société, est, plus que jamais, d’actualité.

 

Comment l’obsession sécuritaire fait muter la démocratie

http://www.monde-diplomatique.fr/2014/01/AGAMBEN/49997

L’article 20 de la loi de programmation militaire, promulguée le 19 décembre, autorise une surveillance généralisée des données numériques, au point que l’on parle de « Patriot Act à la française ». Erigé en priorité absolue, l’impératif de sécurité change souvent de prétexte (subversion politique, « terrorisme ») mais conserve sa visée : gouverner les populations. Pour comprendre son origine et tenter de le déjouer, il faut remonter au XVIIIe siècle…

 

L’empilement des lois antiterroristes

 http://www.monde-diplomatique.fr/2015/02/A/52640 

Depuis 1986, le Parlement français n’a cessé de renforcer l’arsenal judiciaire contre le « terrorisme ». Plusieurs mesures rognant les libertés publiques et annoncées comme provisoires ont été par la suite entérinées définitivement.

 

Le projet de loi relatif au renseignement a été adopté à l'Assemblée Nationale le 5 mai. Il sera prochainement examiné au Sénat : restons mobilisées contre la surveillance de masse !

https://sous-surveillance.fr/#/

Le projet de loi Renseignement contient deux articles qui permettent une interception de l'ensemble des données de tous les citoyens français en temps réel sur Internet, dans le but de faire tourner dessus des outils de détection des comportements « suspects ». Cette surveillance massive de l'ensemble de la population est inadmissible : c'est une pratique dangereuse pour la démocratie et les libertés d'expression, de réunion, de pensée, d'action.

Nous ne voulons pas d'une copie de la NSA en France !

 

 

 

  

 

Post-scriptum sur les sociétés de contrôle Deleuze

https://infokiosques.net/imprimersans2.php3?id_article=214http://www.lavolte.net/lazonedudehors/Deleuze_societes_de_controle.pdf 

 

1. Historique

 

Foucault a situé les sociétés disciplinaires aux XVIIIème et XIXème siècles ; elles atteignent leur apogée au début du XXème. Elles procèdent à l’organisation des grands milieux d’enfermement. L’individu ne cesse de passer d’un milieu clos à un autre, chacun ayant ses lois : d’abord la famille, puis l’école (« tu n’es plus dans ta famille »), puis la caserne (« tu n’es plus à l’école »), puis l’usine, de temps en temps l’hôpital, éventuellement la prison qui est le milieu d’enfermement par excellence. C’est la prison qui sert de modèle analogique : l’héroïne d’Europe 51 peut s’écrier quand elle voit des ouvriers « j’ai cru voir des condamnés... ». Foucault a très bien analysé le projet idéal des milieux d’enfermement, particulièrement visible dans l’usine : concentrer ; répartir dans l’espace ; ordonner dans le temps ; composer dans l’espace-temps une force productive dont l’effet doit être supérieur à la somme des forces élémentaires. Mais ce que Foucault savait aussi, c’était la brièveté de ce modèle : il succédait à des sociétés de souveraineté, dont le but et les fonctions étaient tout autres (prélever plutôt qu’organiser la production, décider de la mort plutôt que gérer la vie) ; la transition s’était faite progressivement, et Napoléon semblait opérer la grande conversion d’une société à l’autre. Mais les disciplines à leur tour connaîtraient une crise, au profit de nouvelles forces qui se mettraient lentement en place, et qui se précipiteraient après la Deuxième Guerre mondiale : les sociétés disciplinaires, c’était déjà ce que nous n’étions plus, ce que nous cessions d’être.

 

 

La volte Alain Damasio " La zone du Dehors "

http://www.lavolte.net/lazonedudehors/essais.php

 

2084. Les normes ont succédé aux codes. Le contrôle aux contraintes disciplinaires.

Le flicage démocratique de tous par tous à la police d’État. Sur un satellite de Saturne, une métropole climatisée, Cerclon, construite pour les colonies terriennes fuyant la terre, abrite une société panoptique et pacifiée, modèle envié du système solaire. Autour, la Zone du Dehors s’étend, horizon minéral brut

— espace d’appel pour la Volte, groupe révolutionnaire qui prone la liberté inconditionnelle des forces de vie, la création et le combat.

Contre quoi ?

Un monde dévitalisant où le Clastre dicte à chaque individu son rang dans l’échelle sociale, contre la virtue qui déréalise les tours panoptiques qui veillent, les lavements médiatiques, les technogreffes qui s’introduisent dans le corps humain…

Sur Cerclon, la norme est plus puissante que la force. Le contrôle, plus étendu, plus complet et plus insidieux que ne le soupçonnait la Volte… Jusqu’où faut-il aller pour que le pouvoir révèle, sous sa chair compréhensive, que la démocratie qu’il offre est un liberticide collectif ?

Jusqu’à l’intellectrocution ? Jusqu’à la Volution ?

 

Pour son premier roman, où se lit toute l’influence de Nietzsche, Foucault et Deleuze, ses trois maîtres à penser, Alain Damasio dresse, dans un style actif, une anticipation rigoureuse et puissante de l’avenir de nos sociétés « avancées ».

Avec, en fil rouge, la terrible envie de vivre de qui résiste.

 

L'Assemblée nationale vote la surveillance de masse des citoyens français !

https://www.laquadrature.net/fr/lassemblee-nationale-vote-la-surveillance-de-masse-des-citoyens-francais

le 5 mai 2015 — Le projet de loi relatif au renseignement a été adopté aujourd'hui à l'Assemblée nationale malgré l'opposition massive et transpartisane qui s'est élevée contre les dispositions liberticides contenues dans le texte. Par 438 votes pour, 42 abstentions et 86 votes contre le projet de loi, les représentants du peuple français ont donné au Premier Ministre le pouvoir de surveiller massivement et sans contrôle la population française, faisant reculer ainsi un peu plus la séparation des pouvoirs, fondement de notre système démocratique. La Quadrature du Net condamne cet abandon des principes démocratiques et appelle les sénateurs, maintenant saisis du texte, à contrer ce vote inadmissible.

 

 

Sur écoute - Le plugin qui déjoue la surveillance de masse

http://sur-ecoute.org/

 Bibliothèque Anarchiste Virtuelle - Virtual anarchistic library ...

 - articles sur le sujet

7 de mayo de 2015 a las 10:53

Jean-Christophe Rufin, Globalia. Gallimard, Paris 2004 ; réédition, Paris: Gallimard, 2005, 499 p.

 

 

: Ce sera la peur Les marchands de peur. La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire,Les marchands de peur. La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire - monde diplomatique

 Qu'est-ce que le fascisme ? , Spécial investigation : La face cachée du nouveau Front - citoyenactif, Globalia de Jean Christophe Ruffin :

Quarante ans après, les douches sont moisies : "Pourtant, aussi spectaculaire soit-il, ce constat d’une dégradation crescendo n’est pas nouveau. Dans les archives de l’INA, on trouve ainsi deux sujets qui montrent le quotidien à Fleury, dans des registres très variés"

Dans le secret de la prison Fleury-Mérogis 1 ( durée 20 min)  , part 2  ( durée 20 min), part 3 , part 4 ,

http://www.dailymotion.com/video/x2yqxi_dans-le-secret-de-la-prison-fleury_news

Reportage - Prisons La Honte De La Republique ( durée 1h13 min)  ,

REPORTAGE PRISON HALLUCINANTE BOLIVIE 2009 1  durée 11 min sur ARTE reportage)  ,

 

Prison : Le Territoire des Gangs - Nationnal Geographic Channel ( reportage de 50 min sur dailymotion)

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu