Avertir le modérateur

02/07/2015

Les temps changent ?

 

 

Bonjour

Si nous ne changeons pas notre mode de vie, une étude prévoit la fin de l'humanité en 2040

 Seulement un mauvais rêve ?

Nous pouvons craindre une recrudescences des conflits liés aux bouleversements climatiques

Comme nous le savons, l'inertie des négociations internationales sur le changement climatique nous conduit droit dans le mur.

Pour éviter de nouvelles désillusions et reprendre notre avenir en main, cet article tente de faire discuter deux approches qui proviennent d’acteurs engagés convaincus de l’urgence à agir et de la nécessité de transformer profondément les sociétés dans lesquelles nous vivons. Schématiquement, nous avons d'un côté des personnes comme Laurence Tubiana ou Pascal Canfin, et de l'autre, des militants pour la justice climatique. Les deux sont suffisamment lucides pour reconnaître qu’il n’y aura pas de « Grand soir du climat » à Paris, mais leurs analyses diffèrent de par les signaux que ces analyses mobilisent, ainsi qu’en fonction des leviers d’action et du story-telling qu’elles activent en vue de la COP21.

Pour ouvrir le débat et en débattre publiquement.
Pour également reprendre notre avenir en main et ne pas le laisser à ceux qui, in fine, ne veulent rien changer.

Bonne réception

N'hésitez pas à diffuser si vous le jugez utile.

 Discours à l'ONU sur l'environnement stfr

Les temps changent(la terre en 2075) film complet en français, HD! https://www.youtube.com/watch?v=MtwF-krBtAU

 

La côte Ouest des Etats-Unis et l'Alaska subissent une importante sécheresse. Les feux de forêt s'y déclarent, contraignant des centaines de personnes à quitter leur domicile. De nombreux bâtiments ont été incendiés Californie et Alaska : feux de forêt dévastateurs : l'effet el Ninio renforce ces record : En fonction de son intensité, l'anomalie chaude des eaux de l'océan Pacifique pourrait se répercuter sur la planète et faire de 2015 l'année la plus chaude jamais enregistrée. En  Inde,  après la canicule meurtrière de début juin, la mousson débute. Elle se montre particulièrement virulente avec des pluies intenses et des inondations. Canicule et mousson meurtrières en IndeExplication

 

Pas d'amélioration prévue

 

Climat: une espèce animale sur six menacée : 
 
 
 
 Une étude parue dans la revue scientifique « Nature » fait état d'un ralentissement du Gulf Stream, ce courant chaud qui traverse l'Atlantique et qui vaut un climat tempéré en Europe de l'ouest.  

 

Le scénario de Nicolas Stern est entrain de se réaliser : citoyen actif : Rapport Nicholas  stern ,  la dette écologique : l'Homme vit au-dessus de ses moyens     , mais cela est aussi un point inquiétant. Mais cela y ressemble beaucoup a une course dans le mur

  Climat: une espèce animale sur six menacée

 

Si nous ne changeons pas notre mode de vie, une étude prévoit la fin de l'humanité en 2040 

 

Laure Caubet 3ème guerre mondiale sera liée avec l'eau tellement elle deviendra rare

Flo Gm et 3 autres personnes ont partagé un lien.

 

Nous pouvons craindre une recrudescences des conflits liés à la nourritures, accentués par des phénomènes météorologiques.© 

 

Pourra-t-on continuer longtemps à vivre comme aujourd'hui ? Une équipe du Global Sustainability Institute, en Grande-Bretagne affirme que non. En se basant sur un modèle scientifique de développement, ils prédisent que si les hommes ne font pas évoluer leurs habitudes et leurs modes de vie, nos sociétés devraient logiquement s'effondrer. L'échéance a de quoi inquiéter : 2040, soit d'ici seulement 25 ans. 

 

En cause ? La production de nourriture. Le modèle des chercheurs est basée sur une étude publiée cette année et qui alerte sur les besoins croissants de la population mondiale, ainsi que sur les difficultés qui nous attendent pour les combler. Le document en question précise :

Le système alimentaire mondial fait face à une pression chronique pour répondre à une demande sans cesse croissante. Sa vulnérabilité est aggravée par des facteurs tels que le changement climatique, le stress hydrique, la mondialisation en cours et qui accroît l'instabilité politique

 

Des besoins toujours plus grands : 

La FAO, rattachée à l'ONU et qui se penche sur les questions d'agriculture, prévoit que d'ici 2050 la demande en nourriture va au minimum doubler nous rappelle The Independant. La croissance démographique, ce que soit en Asie ou en Afrique, ainsi que les changements dans les habitudes de consommation ne vont pas faciliter les choses. Le développement rapide de la Chine a notamment conduit à l'émergence d'une classe moyenne dans le pays. Celle-ci adopte certains codes de nos sociétés occidentales, notamment culinaires. La Chine consomme ainsi des quantités de plus en plus importantes de viande de bœuf, qui requiert d'énormes quantités d'eau pour être produites. Un mode de vie beaucoup plus néfaste pour l'environnement que celui, plus traditionnel, qui a longtemps prévalu dans le pays. 

Nous pouvons craindre une recrudescences des conflits liés à la nourritures,accentués par des phénomènes météorologiques. Une sécheresse excessives, des inondations, des orages violents... Autant d'aléas qui pourraient devenir plus fréquents avec le dérèglement du climat et qui seraient dangereux pour l'agriculture. 

 

Que faire ? Le modèle de développement retenu est alarmiste et prévoit l'écroulement de nos société d'ici seulement 25 ans, mais il ne prend pas en compte une éventuelle évolution de nos modes de vie. Une réduction des gaz à effets de serre pourrait ainsi diminuer le réchauffement climatique. Il est aussi possible de réduire nos besoins en eau et de modifier nos habitudes alimentaires. 

 

Comme le rappelait Slate, nous serons sans doute contraints un jour de remplacer les steaks par des insectes !  

Pour seulement deux kilos de végétaux, on peut produire un kilo d'insectes, alors qu'il en faut huit pour produire un kilo de viande de bœuf.

 

Les négociations de l'ONU sur le changement climatique ont repris ce lundi 1er juin à Bonn. Sur la base d'un texte qui élude quelques-uns des nœuds fondamentaux de la crise climatique. Comme s'il était possible de juguler le réchauffement climatique sans débattre de la poursuite de la globalisation économique et financière et sans discuter des mécanismes qui permettraient de ne pas exploiter les réserves d'énergie fossile excédentaires au regard du budget carbone disponible. A propos de ces deux sujets, je me permets de vous faire suivre la tribune que Nicolas Haeringer, chargé de campagne pour 350.org, et moi-même, avons publiée dans Libération ce vendredi 29 mai 2015.

Changement climatique : la proposition dont aucun Etat ne veut

(également reproduite ci-dessous).

  

Négociations climat : comment éviter les désillusions et reprendre notre avenir en main ? 

À six mois de la conférence COP 21 qui doit se tenir à Paris, aucun texte d’accord valable n’a encore été posé sur la table mondiale des négociations. Les deux semaines de discussions qui viennent de se dérouler à Bonn, en Allemagne, n’ont rien changé. Va t-on rejouer le même scénario dramatique qu’en 2009 à Copenhague, avec les multinationales en coulisses ? Dans ce texte qui décortique les acteurs en place, l’économiste Maxime Combes, et contributeur de Basta !, interroge la manière dont les rapports de force pourraient être inversés. Afin de faire de la COP 21 un moment déterminant pour sortir de l’âge des fossiles.

Non, les pays du G7 ne progressent pas sur le climat comme l'affirment certains commentateurs. L'analyse de la déclaration du G7 est sans appel : on y trouve

  • des régressions par rapport à la déclaration du G8 de l'Aquila (Italie) en 2009, soit quelques mois avant la conférence de Copenhague ;
  • un fossé abyssal entre les faibles contributions des pays du G7 en vue de la COP21 et de (vagues) promesses sur le non-dépassement des 2°C ou la décarbonation (sans feuille de route et sans calendrier) de l'économie mondiale ;
  • le refus de prendre des mesures claires pour limiter le soutien aux énergies fossiles ;
  • aucune nouvelle mesure en termes de financement, si ce n'est le fait d'en confier la charge au secteur de la finance et de l'assurance ;
  • la défense de politiques économiques (libéralisation du commerce et de l'investissement, financiarisation de l'économie etc) qui prônent le business as usual et nous conduisent vers le chaos climatique.

Décryptage et analyse dans ce texte :

L'inertie et les reculs du G7 préparent de nouveaux crimes climatiques ! Décryptage.

 

Si nous ne changeons pas notre mode de vie, une étude prévoit la fin de l'humanité en 2040

Publié le 30/06/2015 Sudouest.fr

 

Négociations climat : comment éviter les désillusions et reprendre notre avenir en main ? Par Maxime Combes 18 juin 2015 La suite sur Basta

Maxime COMBES

maxime.combes@gmail.com
+33 6 24 51 29 44
Twitter : MaximCombes
Son blog : "Paris2015 : Changer le système, pas le climat ! (en accès libre)

la COP21 - l'Indigné Révolté

La Terre apres la disparition des humains

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu