Avertir le modérateur

19/07/2015

La course à l'armement accélère

n

 

Photo de L'Indigné du Canapé.

 

"A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire."

Une "bonne société" a besoin d'un "bon ennemi"La Canaille "Allons enfants" Voici une vidéo réalisée sur la chanson "Allons enfants..." de la Canaille.

Nous vivons en ce moment des passages difficiles ou il est très facile de sombrer dans le communautarisme ou le repli national et ainsi faire le jeu des extrêmes. J'ai voulu réaliser cette vidéo pour montrer que cela est dangereux car l'on a vu par le passé ce que cela peut engendrer. Arnaque du mouvement 14 juillet 2015 Cela caractérise bien l'opinion que j'ai de ce pseudo mouvement que l'on appel Mouvement du 14 juillet 2015 :Jacques Dutronc - L'opportuniste (Live). Pour Etienne Chouard comme Alain Bonnet Soral Alain Soral: Le sous-fasciste - YouTube en dehors de ses liens avec les conspi d’extrême droite et de vouloir faire le grand écart entre extrême droite et extrême gauche sans voir les rivalités historiques irréconciliable, il y a un autre problème. Son seul programme repose sur une constituante. Cela n’a rien de révolutionnaire, cela laisse toujours en place le système de dominant dominé. C’est plus que naïf que de croire que les dirigeants politiques et économiques vont écouter quelques illuminé leurs dire de renoncer à leurs profits avec l’arme du tirage au sort. Etats-Unis : le Ku Klux Klan manifeste contre le retrait du drapeau confédéré

 

 

Des membres du Ku Klux Klan devant le Parlement de Caroline du Sud, le 18 juillet.



 "ILS CRIENT VIVE LES MANIFESTATIONS, ILS CRIENT VIVE LA COLLABORATION."

 

Nous sommes dans une guerre économique dont les pauvres font les frais, pas dans un monde de bisounours ou la police et les institutions répressives seraient avec nous. "Emeutes en banlieue : la mécanique infernale "Black Block - (full...

On peut avoir envie de vouloir défendre son pays, ses idées son modèle de vie, ses croyances, mais la ou cela devient dangereux c'est lorsque l'on veut les imposer aux autres...

via Yannis Youlountas :

Nous sommes encore dans la préhistoire politique de l'humanité.

ÉCHEC APRÈS ÉCHEC, L'EXPÉRIENCE LE PROUVE : LE VER DU POUVOIR EST DANS LE FRUIT DE CHAQUE CHANGEMENT POLITIQUE QUI POURRIT PRÉCOCEMENT.
On ne peut espérer changer la vie sans changer fondamentalement les pratiques politiques : culte de la personnalité, idolâtrie, perte de lucidité, sacralisation du leader, tabou de la critique, délégation du pouvoir jusqu'à la confiance aveugle...


Pourtant, Louise Michel, Montesquieu et bien d'autres nous ont prévenu depuis longtemps. De plus, échec après échec, l'expérience le prouve : le ver du pouvoir est dans le fruit de chaque changement politique qui pourrit précocement.

 

 

 

▪ Un "accord" a donc été trouvé à Vienne sur le nucléaire iranien.

Je parle d'"accord" parce que c'est le terme utilisé par les responsables politiques à Washington. Il ne s'agit pas d'un "traité", sans quoi le président Obama -- qui a autrefois enseigné le droit constitutionnel à l'Université de Chicago, comme on ne cesse de nous le rappeler -- serait obligé de suivre ce fichu document et en soumette la compréhension internationale à l'approbation du Sénat US.

Le président Obama a déclaré à la télévision qu'il espérait "un véritable débat" au Congrès sur les termes de cet accord avec l'Iran. Puis il a ajouté qu'il opposerait son veto à toute législation qui pourrait restreindre la mise en exécution du pacte.

Les détails de ce dernier coup diplomatique restent vagues. Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a averti samedi que, malgré l'accord sur le nucléaire conclu avec les grandes puissances, son pays poursuivrait sa politique face aux États-Unis et son soutien à ses « amis » dans la région. « Notre politique ne changera pas face au gouvernement arrogant américain », a déclaré Ali Khamenei, quatre jours après la conclusion d'un accord sur le programme nucléaire iranien.

Ses propos ont été accueillis par les traditionnels « mort à l'Amérique » et « mort à Israël » lancés par les fidèles rassemblés dans le centre de Téhéran à l'occasion de la prière pour l'Aïd el-Fitr, marquant la fin du jeûne musulman du ramadan.

« Les politiques des États-Unis dans la région sont opposées à 180 degrés à celles de la République islamique d'Iran », a-t-il dit.

« Nous n'avons aucun dialogue avec les États-Unis sur les questions internationales, régionales ou bilatérales. Quelquefois, comme dans le cas nucléaire, nous avons négocié avec les États-Unis sur la base de nos intérêts », a-t-il encore souligné. Un peu plus tard, il a ajouté devant les responsables politiques et militaires du pays que « l'Iran ne faisait pas confiance aux États-Unis, car les politiciens américains ne sont pas sincères ».(...) pouvait on lire dans le Point.fr Israël a dénoncé l'accord comme une « erreur historique » et l'Arabie saoudite l'a également critiqué. Pas étonant lorsque l'on s'est qu'ils sont rivaux sur la scène géopolitique.

 

 

 

Apparemment, l'Iran peut maintenir son programme de développement nucléaire. Il sera à un niveau réduit -- réduit de quoi, personne ne le dit... et certainement pas les Iraniens, connus pour leur goût du secret.

 

▪ Le contenu de l'accord
Les sanctions sur l'Iran seront levées au cours des prochains mois. D'ici début 2016, le pays pourra vendre du pétrole et acheter tout ce dont il a besoin pour faire tourner l'économie nationale. Peut-être de nouveaux avions de Boeing, si ce qui se dit est vrai. (Pas Airbus, parce que les Iraniens ont été contrariés par les Français, qui se sont montrés trop durs dans les négociations durant ces pourparlers nucléaires. Appelons cela un retour de bâton.)

De ce que je peux en comprendre, il y aura un "régime d'inspection 24h/24, 7j/7" sur les activités nucléaires iraniennes, sauf qu'un préavis de deux semaines y est adjoint. Cela signifie que l'Occident (c'est-à-dire les Etats-Unis) devra prévenir l'Iran deux semaines avant de conduire une inspection "24/7" des sites d'armes. .

Entre-temps, les leaders iraniens continueront d'organiser des manifestations massives avec un principal message basé sur "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël". Ils financeront aussi un réseau de cinquième colonne mondial -- Hezbollah et autres groupes -- dont le but est de faire des ravages dans nos frontières à l'endroit et au moment où l'Iran le choisira.

 

En effet, la haine envers l'Occident -- et les juifs -- est la principale force unificatrice du régime iranien actuel. Que feraient-ils sans les Etats-Unis ? Sans Israël ?

 

Il y a des paradoxes que l'intervention en Irak, le repositionnement de l'Iran sur la scène internationale et  puis la montée en puissance de Daesh : En Irak, Iran et Etats-Unis alliés malgré eux face à l’EI titrait le Monde  : " Les Américains ont bien tenté de prendre langue, par le biais d’un intermédiaire, avec ce voisin hostile, mais la milice leur a opposé une fin de non-recevoir. « Si l’on croise un Américain, on mènera des actions », menace Jaafar Al-Husseini, son porte-parole militaire. Avant de surenchérir : « Il n’y a qu’une seule issue avec les Américains, ce sont les balles. » Si ce n’est le désagréable sentiment d’être épiés, les conseillers américains, barricadés et sous haute protection, se sont habitués à cette promiscuité inédite. Elle constitue un pas de plus vers la cohabitation forcée, encore indirecte, avec les milices chiites vassales de l’Iran, passées du rang de farouches ennemies sous l’occupation américaine (2003-2011) à celui d’alliées malgré elles dans la lutte contre l’EI . Depuis sa nomination, en août 2014, le premier ministre irakien, Haïder Al-Abadi, joue les équilibristes entre ces forces antagonistes"

 

Je suis certain que nous en apprendrons plus sur ce nouvel "accord" au cours des prochains jours et des prochaines semaines. Pour le moment, il est vraiment difficile d'en connaître les termes exacts. Si l'on se base sur les informations des médias, aucun responsable ne dit les choses clairement.

Par exemple, selon un haut responsable de l'administration Obama cité dans le New York Times, "c'était comme un Rubik's Cube. Nous avons attendu que les pièces se placent bien". C'est rassurant. .

 

Photo de Flores Magon.

 "Les guerres, ce sont des gens qui ne se connaissent pas et qui s'entre-tuent parce que d'autres gens qui se connaissent très bien ne parviennent pas à se mettre d'accord." Paul Valéry

 

▪ Achetons, achetons...
Pendant ce temps, on achète encore plus d'armes. Si vous vivez au Moyen-Orient, vous pouvez voir les carnets de chèques sortir. Evidemment l'Arabie Saoudite est sur les rangs. Si l'Iran est sur le chemin de la bombe atomique (et même un raccourci) alors les Saoudiens ne voudront pas être en reste. Il faut s'attendre à une augmentation des ventes d'armes conventionnelles, de radars, de systèmes de contrôle et de commandement, et plus encore... ainsi qu'à un bon petit programme nucléaire sponsorisé par Riad.

Qui vendra ? Oh, toujours les mêmes, c'est certain. Boeing et Lockheed. Raytheon ; cette entreprise est fortement centrée sur les ventes militaires étrangères.

Prenez l'Inde et le Pakistan, toutes deux des puissances nucléaires établies. Si les deux pays ne s'apprécient guère, ils ont tout de même fini par comprendre comment traiter l'un avec l'autre.

A présent, ajoutez l'Iran dans le paysage. Cela complique les choses, un troisième acteur nucléaire dans le voisinage. Il faut donc s'attendre à ce que l'Inde et le Pakistan se mettent eux aussi à acheter des systèmes à la mesure d'un Iran nucléaire -- radars, systèmes de contrôle et de commandement, systèmes de frappe longue portée, munitions de précision. Le Pakistan achètera probablement des équipements chinois et dans une moindre mesure américains/russes. L'Inde achètera des équipements russes et américains ; certainement pas chinois, pour des raisons évidentes.

Franchement, et éloignons-nous du Moyen-Orient, si je devais décider de la politique pour, par exemple, le Japon ou la Corée du Sud, je regarderais les agissements des Américains par rapport à l'Iran, et injecterais beaucoup plus d'argent dans mon propre programme nucléaire national secret.

La Corée du Sud et le Japon doivent-ils réellement continuer à faire confiance aux Etats-Unis et à leur "parapluie nucléaire" ? Pas une seule seconde. Les Etats-Unis ne sacrifieront jamais un centimètre carré de leur territoire pour venger une attaque d'un tiers sur Séoul ou Tokyo.

Attendez-vous donc également à une accélération de la course aux armements en Asie. Avions, bateaux, sous-marins, équipements électroniques, munitions, capacités logistiques et réseaux. Le monde s'arme.

 

En d'autres termes, si on pense que "l'accord" sur le nucléaire iranien apportera plus de paix au monde, on se trompe. La course aux armements s'accélère. 

 

ENQUETE – L'affaire de la vente par l'ancien secrétaire général de l'Elysée de deux tableaux d'un maître néerlandais pourrait en réalité cacher un versement en provenance de la Libye. C'est en tout cas ce qu'affirme Mediapart...

 

 Alors, stop ou encore ?

En débattre est urgent. Eviter de laisser détourner ce sujet par les passerelles de l'extrême-droite est crucial. Rejeter les fausses solutions magiques est fondamental.

 

Finalement, l'amour de la guerre développe la haine contre l'ennemi, l'amour du parti, et la joie de voir triompher le Parti

 

"Cette union nationale hypocrite, saluée par tous les dictateurs, censeurs, semeurs de haine et de misère, capitalistes et racistes de tous poils fait froid dans le dos... Je suis La Canaille, Jamais Nationale, Humaniste, Internationaliste, Anti Cléricale et Anti Militariste." ( La Canaille) Et bien j'en suis.....


C'est reculer que d'être stationnaire. C'est tourner en rond que d'en rester à des déclarations d'intentions. C'est se condamner à l'échec que de ne pas examiner et dépasser les erreurs.
Par delà les chapelles idéologiques, il y a des savoirs-faire qu'il devient urgent d'échanger pour le bien de tou-te-s.
Y.Y.
http://blogyy.net
http://jeluttedoncjesuis.net

Ne l'argent libyen derrière l'affaire des tableaux de Claude Guéant ?CRÉÉ : 19-07-2015 21:13

La privatisation de la guerre s’est aggravée avec Obama”

La privatisation de la guerre s’est aggravée avec Obama” : Elections américaines | Robert Greenwald, réalisateur et producteur de films militants, dénonce “l'emprise croissante des entreprises privées sur les conflits”. Un business douteux que Barack Obama a laissé prospérer.

Le 30/10/2012 à 00h00 
Propos recueillis par Hélène Marzolf

PPT]Privatisation de la guerre: enjeux et risques. - Défense

La privatisation de la guerre au XXIème siècle – vers un retour en ...

 

La privatisation de la guerre aujourd'hui 1 Paris 2012 - YouTube

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu