Avertir le modérateur

15/08/2015

LE SOUVERAINISME EN SLIP 1

n

Post de Chantal Joubert Agricole : Petite piqûre de rappel !

 
cc Yannis Youlountas Maud Youlountas Guenfoud 

 Post 1

 Lutter uniquement contre le pouvoir sous sa forme actuelle, c’est laisser revenir nos pires cauchemars des profondeurs de l’Histoire. C’est donc toutes les confusions qui doivent être combattues : non seulement la confusion qui fabrique l’opinion et permet au pouvoir actuel de se maintenir en place, mais aussi la confusion qui détourne les opposants en multipliant les passerelles et favorise ainsi la montée de l’extrême-droite.

Si vous rêvez de Grèce et d’Espagne, il est urgent de s’imposer cette rigueur dans les mouvements d’opposition et de résistance en France, tant à l’encontre de ceux qui gouvernent et de leurs collaborateurs, qu’à l’encontre des tyrans masqués et de leurs passerelles.

La marche vers l’émancipation est d’abord celle de la clarté et du discernement contre toutes les confusions.

No pasaran.

 

Prenons l'exemple de la Grèce 

 

 

Le gouvernement grec et les institutions européennes ont signé le 11 août un troisième plan dit technique permettant de débloquer le versement à la Grèce de 85milliards d’euros, par étapes, sur trois ans. Encore faut-il qu’il soit validé par les différents gouvernements européens, par le Parlement grec mais aussi par ceux de plusieurs pays comme l’Allemagne, la Finlande, les Pays-Bas. Encore faut-il que les institutions européennes ne proposent pas de modifications, si l’application des mesures ne leur convient pas. À entendre certains commentaires, ce troisième plan pourrait accorder aux Grecs un moment de répit. On en est loin. Il est déjà prévu qu’une deuxième série de mesures devra être adoptée en octobre, dont la refonte de la grille des salaires dans la fonction publique. Avec un salaire minimum officiellement de 500 euros mensuels, mais bien souvent plus faible, 300 euros, voire 250 pour les emplois à temps partiel, la vie devient de plus en plus dure. En fait d’aide, les puissances européennes distillent, plan après plan, des doses supplémentaires d’austérité, manifestant ainsi leur volonté politique de faire payer une population qui a eu, de plus, l’audace de leur dire non.

 

 

Permalien de l'image intégrée

 Grèce : l’échec programmé du souverainisme | Critique socialeC’est sur cette base de mou­ve­ments réels que nous pour­rons construire un mou­ve­ment social euro­péen et envi­sa­ger de chan­ger radi­ca­le­ment la donne CRITIQUE-SOCIALE.INFO

 Entre indignés presque parfaits et indignés de con, c'est pas gagné Podemos nomme Thomas Piketty conseiller économique | Confusionnisme.info Mouvements et organisations Podemos nomme Thomas Piketty conseiller économique Brève 10 septembre 2015 Ornella Guyet Pablo Iglesias et Thomas...CONFUSIONNISME.INFO 

 

 

J'adore quand les anthropologues s'en mêlent 

Je suis d'accord avec 99 % de ce texte 

 

 

La Grèce a entamé son vaste programme de privatisations titrait l'AFP :  Le gouvernement grec a officialisé la cession des 14 aéroports régionaux au consortium allemand Fraport-Slentel pour 1,23 milliard d'euros, dans une décision publiée mardi au Journal officiel.


La cession des aéroports à l'entreprise allemande, qui avait été approuvée par le précédent gouvernement, avait été gelée après l'élection en janvier dernier du Premier ministre de gauche radicale Alexis Tsipras. Elle constitue la première privatisation de son gouvernement.

Cette année, la Grèce s'est engagée à réaliser des privatisations d'un montant global de 1,4 milliard d'euros, puis de 3,7 milliards en 2016 et 1,3 milliard en 2017. Soit un total de 6,4 milliards d'ici à 2017. Le gouvernement doit présenter d'ici le mois d'octobre, et à tenir, un calendrier pour boucler l'appel d'offres en cours pour les ports du Pirée, de Thessalonique, la compagnie de chemin de fer TRAINOSE et le gestionnaire du réseau ferré ROSCO.

n

Suite au texte de Yannis Youlountas n texte « Le piège du souverainisme dans la débâcle grecque », voici quelques réponses à diverses questions ou remarques... LE SOUVERAINISME EN SLIP 1 - A quoi reconnaît-on un homme politique souverainiste ? a) Il se prétend le plus souvent « ni droite ni gauche » (comme la moitié des politiciens de droite, ce qui est parfois très drôle, par exemple quand il est démasqué par ses éléments de langage et autres marqueurs politiques). [ 1608 more words. ]
http://blogyy.net/2015/08/14/le-souverainisme-en-slip/
 

 


1 – A quoi reconnaît-on un homme politique souverainiste ?
a) Il se prétend le plus souvent « ni droite ni gauche » (comme la moitié des politiciens de droite, ce qui est parfois très drôle, par exemple quand il est démasqué par ses éléments de langage et autres marqueurs politiques).

b) Il est champion toutes catégories en retournement de veste (plusieurs CV sont accablants) et, le cas échéant, en abandon des promesses électorales (dernier exemple en date avec les « Grecs indépendants », principal parti souverainiste en Grèce, aussi appelé ANEL, qui soutient joyeusement l'austérité en échange d'un deuxième portefeuille ministériel, à la différence de Syriza qui est en crise et qui va scissionner) ;

c) Il se pose en « sauveur de la nation face aux instances supranationales » jugées seules responsables des maux qui s'abattent sur le pays ;

d) A ce titre, appelant au rassemblement tous azimuts autour de sa personne, il appelle à « ne pas se désunir » (union entre les classes dominantes et dominées au prétexte de la coexistence sur un même territoire, face à un ennemi commun, exactement comme en temps de guerre), à « éviter les conflits sociaux » (donc pas de lutte de classes) et à « faire les bons choix dans l'intérêt de tous » (car l'élu national du peuple souverain sait ce qui est bon pour « son peuple », même à son insu, et ne pense qu'à l'intérêt général en amalgamant toutes les situations sociales, même les plus antagonistes).
 
2 – Comment distinguer le souverainisme du nationalisme ?
En déplaçant « l'ennemi du peuple » au-delà des frontières (instances supranationales), le souverainisme procède exactement comme le nationalisme, à la différence que ce dernier vise plutôt les immigrés et/ou les pays voisins : dans les deux cas, il s'agit d'un détournement de la lutte essentielle qu'est la lutte de classes, principe fondamental de la vraie gauche et des mouvements révolutionnaires (chacun l'analysant et l'organisant à sa façon avec diverses conceptions de l'égalité et de la liberté).
 
3 – Que signifie le mot souverainisme ?
Attention aux abus de langage courants. Le souverainisme n'est pas un vague concept philosophique relatif à la souveraineté d'un sujet (individu ou collectif), c'est-à-dire à sa faculté de choisir, de disposer de lui-même. Le souverainisme est encore moins un synonyme de la démocratie au prétexte de la souveraineté d'un peuple (sous quelle forme ? à travers qui ?) et/ou de ses représentants (principalement issus des classes dominantes). Non, en réalité, comme son suffixe l'indique et comme son histoire le confirme, le souverainisme est une idéologie, rien de plus, c'est-à-dire un système d'idées politiques qui propose une interprétation du monde et des modes d'actions. En l'occurrence, le souverainisme est une idéologie simpliste et mensongère qui prétend, sans rire, que les maux qui s'abattent sur nous proviennent du manque de moyens (donc de pouvoir) de ceux qui prétendent nous gouverner. D'abord, c'est totalement faux : on peut toujours désobéir, à tous les niveaux (même Hollande « l'ennemi de la finance », Tsipras « le chasseur de la troïka », etc.), si on en a le désir, la volonté et le courage, et ce, dans tous les domaines (dette, traités, monnaie, répartition des richesses, etc.). Les preuves historiques ne manquent pas. Ensuite, c'est un détournement total de la lutte : de la « guerre sociale » (par exemple, on pourrait commencer par la réquisition des banques, l'occupation des terres, la multiplication des assemblées partout, y compris parmi les enfants, la transformation des structures hiérarchiques ou exécutives en collectifs horizontaux et autogérés, l'expropriation et la destruction de Vinci, Total, Bouygues, etc.) vers la « guerre nationale » (renforcement de la bourgeoisie nationale contre une supposée bourgeoisie supranationale ou celle d'un pays voisin, un peu comme une mobilisation générale sous l'égide de généraux mythifiés qui donneront leurs noms à des boulevards). Bref, le souverainisme est un subterfuge de la bourgeoisie pour conserver le pouvoir en promettant de l'utiliser autrement. Une roue de secours, au même titre que le fascisme.
 
4 – Comment expliquer les liens étroits entre les figures du souverainisme et du confusionnisme ?
Ce n'est pas un hasard si, en France comme ailleurs (au Royaume-Uni, par exemple, avec Nigel Farage et l'UKIP), le souverainisme pratique abondamment le confusionnisme* et entretient d'excellentes relations avec ses têtes de gondoles (axe Asselineau-Chouard, par exemple, comme auparavant Dupont Aignan-Marion Sigaut, etc.). Tout d'abord, l'idéologie souverainiste et le processus confusionniste ont en commun un simplisme stupéfiant (dans les deux sens du mot stupéfiant : effet de surprise produisant un choc et effet narcotique produisant une addiction) tant au niveau des causes que des solutions. Plus précisément, le souverainisme est dans l'analyse des solutions ce qu'est le confusionnisme dans l'analyse des causes : une diversion, un brouillage, un détournement. Dans un cas comme dans l'autre, en dépit de leurs relations parfois orageuses, ce sont des passerelles vers l'extrême-droite, et ce, avec un processus similaire*. D'autant plus que le souverainisme et le confusionnisme s'implantent aisément parmi les naïfs et les plus vulnérables, exactement comme des germes ou, pire, des virus (organismes très simples, creux et sans vie, basés sur la réplication et la répétition, d'ailleurs le mot virus vient du latin « poison ») qui se développent sur la base de lieux communs, de phrases toutes faites, de mélanges de références comme autant de masques, et de contresens répétés, tant au niveau des causes que des solutions, mais sans jamais remettre en question l'essentiel : les rapports de classes et de dominations qui altèrent la liberté et ruinent l'égalité. C'est ainsi que le souverainisme et le confusionnisme affaiblissent non seulement la vraie gauche, mais aussi les mouvements révolutionnaires dans leur diversité, en captant une partie de la révolte.
 
5 – Le souverainisme n'est-il pas une opposition louable au « mondialisme » ?
L'opposition mondialisme/souverainisme est un leurre, comme l'est l'opposition capitalisme/fascisme. Car, dans les deux cas, le premier nourrit le second, alors que le second consolide le premier (en détournant son opposition critique dans une impasse). C'est exactement une relation de parasitisme, au sens biologique, appliqué à un écosystème politique, qui relève également du commensalisme (la présence de l'un favorise celle de l'autre et réciproquement, notamment quant à leurs besoins pour se perpétuer simultanément sur un même territoire, d'où les termes vermine et charognard fort justement attribués au fascisme au sein de la société capitaliste dont il est le nécrophage, à chaque crise sociale). Le premier a besoin du second pour neutraliser toute opposition véritable, pour affaiblir l'organisation des persécutés et des insoumis, en orientant à contresens le mouvement social, en distillant de fausses causes et de fausses solutions. L'histoire l'a abondamment montré, d'un bout à l'autre du monde, c'est la même rengaine.
 
6 – Conclusion : un labyrinthe politique rempli d'impasses
Que répondre à tout cela ? Exactement le contraire : pas de paix entre les classes, pas de guerre entre les peuples, pas de leurre à Bruxelles ni ailleurs : nos tyrans sont en France, en Allemagne, en Grèce, en Espagne, aux Etats-Unis... partout. Et ils n'ont pas besoin des chemtrails, des illuminatis, des Juifs, des francs-maçons, des reptiliens, des musulmans, des technocrates ou des extra-terrestres pour nous exploiter. Pas contre, ils ont besoin de notre respect du chef et de la Loi, de l'ordre politique, économique et social. Ils ont besoin de notre envie de consommer et de nous divertir au point de nous abrutir et, plus encore, de notre peur du changement radical. Nos tyrans se régalent de nous voir confiner notre réflexion dans un cadre réducteur, tant politique que géographique, ce que produit le souverainisme, ou en nous détournant de l'analyse raisonnée au moyen de contrefeux illusoires, ce que produit le confusionnisme.
 
Le souverainisme et le confusionnisme ne sont donc pas des solutions : ils font partie du problème. Ce sont des mythes systémiques, des contes de fées politiques, comme le sont également, au sein de l'idéologie capitaliste :
a) la main invisible du marché (basé sur la croyance à l'autorégulation des échanges financiers) ;
b) le rejet de la coopération au profit de la compétition (basé sur la croyance à l'équivalence parfaite entre la somme des intérêts particuliers et l'intérêt général) ;

c) la théorie du ruissellement (basé sur la croyance aux bienfaits d'un enrichissement des plus riches qui serait, via la consommation, profitable à tous, jusqu'aux plus pauvres).
 
Tout cela n'est que spectacle dans les catacombes d'un monde qui se meurt.
Aujourd'hui, plus que jamais, nous sommes bien dans un labyrinthe politique rempli d'impasses. Nous n'avons pas de fil d'Ariane, c'est-à-dire ni solution toute faite ni guide providentiel. Mais, grâce à notre diversité, nous disposons de trois atouts majeurs : la pensée, l'expérience et la volonté.
 
Nos tyrans et leurs complices ont raison de se méfier, eux qui renforcent, chaque jour, leurs dispositifs contre nous : surveillance, répression, fabrique de l'opinion. Ils ont raison de se méfier, mais ça ne suffira pas.
Les mauvais jours finiront.

 

11866212_1482904275353528_1332425854450552469_n

 
CONTRE-INFORMATION 
SUR LA SITUATION EN GRÈCE (22 JUIN 2015)
L'ANALYSE DE YANNIS (EN 28 MINUTES) SUR LES DESSOUS DU BATTAGE MÉDIATIQUE SUR LA GRÈCE, CETTE SEMAINE.
En particulier : 
1 - Pourquoi les négociations vont aboutir. 
2 - Pourquoi la dette finira par être annulée. 
3 - Pourquoi le Grexit pourrait intervenir en octobre.

 

Contre-information sur la Grèce avec Yannis Youlountas 22 juin 2015 - youtube : 

 

Voila qu'elle monstre donne le grand écart du FN et de sa mouvance qui tourne autour Yannis YoulountasJacques RicauOlivier WestChantal Joubert AgricoleAlexandre Girardot

 

FRANCECULTURE.FR n cf Qui est Jacques Sapir?
Alexandre Girardot

A toutes fins utiles, il est bon de rappeler que c'est sur le confusionnisme que s'est construit le fascisme dans les années 20 et 30 (lire cela http://www.socialisme-libertaire.fr/…/comprendre-le-fasci...).

Ainsi, après Sapir, c'est autour d'Onfray d'ajouter de la confusion à la confusion.

Après cela, osera t-on encore mettre sur le dos des anarchistes anti-électoralistes la montée du Front National dans notre pays ?

Et vous, mes amis de gauche, que faites-vous concrètement pour lutter contre cette confusion rampante qui permet à Marine Lepen de dire à la TV sans que personne ne tique que le programme du FN est socialiste et national ?

ALTERNATIVELIBERTAIRE.ORG 
 

Sur les nationalistes chauvins l'UPR, DLF, le PRCF, le Parti de la Libération nationale ( M'PEP

Liens en commentaires vers les publications des nationalistes chauvins qui agissent de concert pour diffuser leur propagande et sont des passerelles idéologiques vers l'extrême-droite- Le gourou de l'UPR, c'est Assélineau ( ancien bras droit de Pasqua et de De Villiers).     
 
-  Pour DLF c'est Dupont-Aignan.  - Pour le PRCF, c'est Gastaud.  - Pour le "Parti de la libération Nationale" ex M'PEP, c'est Nikonoff et Bernier.........Ils se sont associés politiquement pour leur propagande nationaliste et leur propagande de collaboration de classe! ( Cf. leurs sites et les articles ci-dessous)

Libération mettait sur son site un post intitulé : "Jacques Sapir ou le piège du souverainisme L’économiste, chercheur réputé plutôt de gauche, a lancé un appel à une alliance de tous les partis anti-euro jusqu’au FN. Mais existe-t-il vraiment une bonne mouvance «souverainiste populaire» ?"

 Ces politiciens sont nos ennemis, ils n’ont rien à faire dans un congrès syndical. Insufflons nous même le virus de la lutte des classes dans la CES. Nous appelons sur ces bases à un rassemblement devant la Maison de la Mutualité, 24 rue St-Victor à Paris (Métro : Maubert-Mutualité) le mardi 29 septembre à partir de 8h 30.Les militants communistes libertaires de la CGT cf Congrès de la Confédération Européenne des Syndicats : dehors Hollande et Juncker !Loin des compromis sociaux discrètement élaborés dans les « instances paritaires », les militantes et...ALTERNATIVELIBERTAIRE.ORG

Extraits d’avis concernant cette pétition :

« Cet « appel pluraliste » a été signé par un ensemble de groupuscules souverainistes et d’anti-impérialistes campistes de gauche comme de droite aux noms évocateurs"......... »
« Sortir de l'OTAN apparaît d'autant moins urgentquant on voit les forces qui le réclament le plus fort ! »« Quand la sortie de l'UE devient plus qu'un objectif, ou qu'une fin: Un leitmotiv, un festival des confus. » 

Les sites et mouvements en questions cités appartenant à la réacosphere, rouges –brun pour n’en citez que quelques uns ( voir les autres sur le post de confusionisme info):Bruno Drweski du Mouvement du 14-Juillet ou du M’Pep (ils signent encore sous cette dénomination un lien. Grande pétition rouge-brune pour la sortie de la France de l’Otan | Confusionnisme.info Non classé Grande pétition rouge-brune pour la sortie de la France de l’Otan Brève 11 septembre...

à ses sorties anti-migrants,

BRN-Ruptures, 

 Yannick Herve de l’UPR (qui signe en tant que« souverainiste de gauche »), la journaliste de Sputnik News Françoise Compoint


 
Marius Hepha ahah! le texte n'est pas du tout de moi, par contre j'y ai ajouté le terme "souverainiste". Dans le texte original, c'était le terme "lambertiste" puisque les lambertistes du XXIème siècle se focalisent sur l'anti-UE comme le nec plus ultra du combat de classe (lol). Les lambertistes ne représentant plus grand chose aujourd'hui mais les souverainistes étant malheureusement de plus en plus influents et détournent la colère populaire du combat de classe, voici donc le texte sympathique dont on parle :


Marius Hepha Des poules dans le poulailler discutent de leur situation. Un chien rôde autour du poulailler, et se rue à chaque fois vers la porte dès que le fermier l'ouvre, pour essayer de bouffer une poule
Les poules anarchistes et communistes décident de lutter pour se débarrasser de tous ceux qui veulent les bouffer : renard, fermier, chien, etc... 
Surgit une poule souverainiste : "êtes vous pour la rupture avec le chien ?"
Les poules anarchistes et communistes : "nous sommes pour la rupture avec le chien, le renard, le fermier, bref contre tout ceux qui veulent nous bouffer"
La poule souverainiste : "vous refusez de dire que vous êtes pour la rupture avec le chien, et la défense de la ferme, une et indivisible. Vous êtes donc des alliés objectifs du chien."
A ce moment là, le fermier ouvre la porte. Le chien bondit dans le poulailler, en direction de la poule souverainiste, mais le fermier, plus rapide, attrape la poule souverainiste par le cou, le lui tranche d'un coup de couteau. Et s'en va faire un bon poulet grillé. Les poules anarchistes et communistes devisent : elle aurait mieux fait de creuser un trou sous le grillage, pour échapper et au chien et au fermier, plutôt que débiter ces conneries sur le chien. Et elles se remettent à creuser le trou qu'elles avaient commencé à faire sous le grillage.

 

A lire aussi 
https://www.facebook.com/nilsk27

 
 Sur les nationalistes chauvins l - l'indigné Révolté

 

 merci à Maud et Loulou pour l’illustration)
10606374_1439651096345513_3017240953657973771_n

 

Un petit soutien au film Je lutte donc je suis de Yannis Youlountas Γιάννης Γιουλούντας officiel, qui sortira en version définitive le 1er octobre 2015.
le film est à but non lucratif, et il manque encore un peu moins de 4000€ pour atteindre le cout de sa réalisation.
pour soutenir ? 
http://jeluttedoncjesuis.net/spip.php?rubrique4
 
http://jeluttedoncjesuis.net/

 
Samedi 27 juin 2015, à 13h. Nouveau message de Yannis :
NOUS VOTERONS "NON" AU RÉFÉRENDUM LE 5 JUILLET !
(...)
La suite ici :
https://www.facebook.com/yyoulountas/posts/1465434370433852

la photo de CNT AIT 71.
4 h · 
 

 

Yannis Youlountas Γιάννης Γιουλούντας officiel

Post 1 

Dans la tête de l'extreme... et  Dans la tête de l'extrême...

Le populisme au féminin

pensée complotiste d'A. Soral

Les rouges bruns et vlan !!!

 François Asselineau - Union Populaire Républicaine

Qui est Alain Soral

 LE SOUVERAINISME EN SLIP 1 - l'indigné Révolté

 

MOUVEMENTS ET ORGANISATIONS

LE M'PEP, RETOUR SUR UNE DÉRIVE
21 janvier 2015 Ornella Guyet
Nous vous l'annoncions il y a deux jours, le M'pep change officiellement de nom et d'orientation politique. Mais son tournant droitier ne date pas d'hier...
 
Les liens de l'UPR, Assélineau avec l'extrême-droite 
 
LES FIGURES DE LA CONFUSION
Jacques Sapir débat avec Nigel Farage


Rassemblement de rouges-bruns à Bordeaux.


national-trotskysme - Contreculture
Centre d'histoire sociale du XXème siècle - Hentzgen Jean

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu