Avertir le modérateur

18/08/2015

Camus : l'art de la révolte

n

 

15.08.2015 - 16:00

Albert Camus CAMUS ALBERT À ORAN © COLL. PARTICULIÈRE

Rediffusion du 22/09/2013 cliquer sur le lien , podcast : un lien.

 

 

Albert Camus CAMUS ALBERT À ORAN © COLL. PARTICULIÈRE

 

"Après avoir lu – et relu – votre Homme révolté j’ai cherché qui et quelle oeuvre de cet ordre – le plus essentiel – avait pouvoir d’approcher de vous et d’elle en ce temps ? Personne et aucune oeuvre. C’est avec un enthousiasme réfléchi que je vous dis cela. Ce n’est certes pas dans le carré blanc d’une lettre que le volume, les lignes et l’extraordinaire profonde surface de votre livre peuvent être résumés et proposés à autrui. D’abord j’ai admiré à quelle hauteur familière (qui ne vous met pas hors d’atteinte, et en vous faisant solidaire, vous expose à tous les coups) vous vous êtes placé pour dévider votre fil de foudre et de bon sens. Quel généreux courage ! quelle puissante et irréfutable intelligence tout au long ! (Ah ! cher Albert, cette lecture m’a rajeuni, rafraîchi, raffermi, étendu. Merci.) Votre livre marque l’entrée dans le combat, dans le grand combat intérieur et externe aussi des vrais, des seuls arguments – actions valables pour le bienfait de l’homme, de sa conservation en risque et en mouvement. Vous n’êtes jamais naïf, vous pesez avec un scrupule. Cette montagne que vous élevez, édifiez tout à coup, refuge et arsenal à la fois,support et tremplin d’action et de pensée, nous serons nombreux, croyez-le, sans possessif exagéré, à en faire notre montagne. Nous ne dirons plus « Il faut bien vivre puisque... » mais « cela vaut la peine de vivre parce que... » Vous avez gagné la bataille principale, celle que les guerriers ne gagnent jamais. Comme c’est magnifique de s’enfoncer dans la vérité. Je vous embrasse." (René Char) 

 

A la lecture : Albert Camus

A la réalisation : François Caunac 

 

On peut entendre dans l'émission :

-Des archives INA - Camus

-Glück - Orphée et Eurydice - Nicolai Gedda (ténor)

-Extrait du film Les Frères Karamazov, Richard Brooks (1958)

 

 

[...] "Como si faltaran fronteras, los Estados nos limitan incluso entre tormentas de palabras escritas, tuiteadas o soñadas... Tantas palabras que basta una de ellas, silenciada o emitida en el momento justo, para sacudir cada uno de nuestros huesos, arremetiendo directamente a nuestra conciencia.

La anarquía brota en nuestros corazones con cada palabra expresada de diferente forma, tantas como mundos, géneros y pueblos viven en la Tierra. Creamos, queremos, cambiamos, enfrentamos.... No dejamos pasar la oportunidad de compartir textos para que nuestras voces no puedan silenciarse, rompiendo las murallas de la métrica. Compartimos nuestra alegría para que la raíz rebelde crezca fuerte; para que brote, en armonía, la rabía que buscamos contagiar.

Derribando muros para construir puentes."

[...] " comme si il manquait des frontières, les états nous limitent même entre les tempêtes de mots écrits, tuiteadas ou de rêve... Autant de mots qu'il suffit de l'une d'elles, silencieuse ou émise dans le bon moment, pour secouer chacun de nos os, s'élança directement à notre conscience.

L'anarchie jaillit dans nos coeurs avec chaque mot exprimée de différente manière, autant que les mondes, genres et les peuples vivent dans la terre. Nous créons, nous voulons, nous changeons, nous sommes confrontés.... On ne laisse pas passer l'occasion de partager des textes pour que nos voix ne peuvent pas être muselé, brisant les murs de la métrique. Nous partageons notre joie pour que la racine rebelle grandisse fort ; pour que l'épidémie, en harmonie, la rabía que nous recherchons le choper.

Brisant les murs pour construire des ponts."

 
Photo de Revolución Real Ya.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu