Avertir le modérateur

04/12/2015

la guerre de l'info de la "fachosphère" 2

n

 

Cf : Le Journal du web : la guerre de l'info de la "fachosphère" : "Ces sites portent des noms qui font penser à de vrais organes d’information : Medias-presse.info, Novopress, Dreuze.info, 24heuresactu ou encore LesObservateurs.ch. Ils sont liés à des mouvances différentes. Mais ils ont deux points communs : ils dénoncent les médias traditionnels, parfois qualifiés de "merdias", bien pensants, politiquement corrects. Et ils ne semblent obsédés que par un sujet : les islamistes et par extension, l’islam, les musulmans, les immigrés. L’amalgame est au cœur de leur stratégie.

 

Une petite analyse s'impose : 

 

 

Photo de Jacques Jordens.

Extrait de Jacques Jordens de son vrai nom Louis Mansour


 

CRÉATION D'UN LOBBY POUR L'ARRÊT DE L'ESCLAVAGE PERPÉTUEL.
Ce n'est pas un repli sur soi, ni du nationalisme que du contraire !

je veux que notre population, que chaque population reprenne sa souveraineté nationale que nous avons abandonnée aux princes de la finance. Une Union européenne des nations, une Europe sociale à la place de la dictature européenne.

C'est loin d'être une régression, cela n'aurait jamais dû être abandonné. Une union des peuples, pas uniquement un libre marché non réguler où les nantis peuvent tout se permettre sur le compte des classes moyennes et des plus pauvres.

Une souveraineté nationale dans une Union des peuples d'Europe et du monde. Une union qui prend et qui donne dans le respect des différences. Un échange équilibré pour qu'enfin chacun puisse vivre dans la dignité.

L'idéologie néolibérale a été désignée comme le principal responsable de la situation actuelle. Elle est, en elle-même l'origine jamais dénoncée des problèmes climatiques, des chaos organisés en Afrique, au Moyen-Orient et encore du terrorisme international.

Un lobby qui sera l'héritier des mouvements syndicaux du siècle passé. Un mouvement qui se veut indépendant de tout mouvement politique.
Il n'est pas nécessaire de faire grève, il ne faut pas aller manifester, il ne faut pas faire d'émeute, non. Pas de violence, pas de destruction, pas de morts, non, tout cela n'est pas nécessaire.

Un mouvement issu des classes moyennes des nations d'Europe, de Belgique de France et de tous les états d'Europe, tous ceux qui souhaitent lutter contre le néolibéralisme et la mise en esclavage des peuples par le crédit.

Comme l'idéologie néolibérale qui n'a pas une couleur politique, notre mouvement ne s'attache pas à une couleur politique, n'est ni de gauche ni de droite. Seul l'intérêt général nous importe.

Un lobby pour mettre la pression sur nos députés, nos représentants, nos ministres ou les députés européens. Les moyens modernes de communication vont être utilisés, nous allons mettre en place des moyens de vidéoconférence, un site Internet, des vidéos didactiques, et des conférences locales seront proposées. C'est par l'éducation populaire que l'évolution doit venir. La compréhension du système qui nous exploite sera la meilleure arme pour reprendre notre souveraineté nationale et notre démocratie. Dénoncer les barons " néolibéralistes " qui ont infiltré tous les partis sera le meilleur moyen du renouveau démocratique. Dénoncer les mécanismes utilisés est suffisant, parler, convaincre, enseigner.

Ouvert à tous, les femmes et les hommes du monde qui se sentent en phase avec notre action. Un mouvement mondial qui lutte contre l'impérialisme d'une oligarchie mondiale, contre les effets du groupe Bilderberg, du Cercle de Lorraine et de tous les autres groupes de pression qui défendent l'idéologie néolibérale, qui gangrène nos démocraties et qui corrompt nos " représentants " politiques.

Des hommes et des femmes qui veulent se regrouper au sein d'une organisation internationale qui sera capable de combattre politiquement le Néolibéralisme. Un néolibéralisme qui au de là du capitalisme nous conduit plus surement encore aux guerres, aux massacres, à la misère et à la pauvreté. Un cycle sans fin aux profits d'une petite élite mondiale.

Un mouvement qui se veut fédérateur pour que chacun puisse vivre dans la dignité. Un moyen de pression qui permettra aux plus faibles et à notre classe moyenne de faire entendre sa voix.

Le système néolibéral qui gouverne le monde occidental se maintient uniquement parce que nous sommes incapables de nous regrouper, de nous rassembler et découle de notre incapacité à nous faire entendre. Aujourd'hui, avec les réseaux sociaux la situation change, mais les réseaux sociaux sont aussi contrôlé par le système, il leur suffit de quelques secondes pour vous faire taire. Il faut donc les utiliser, mais aussi parallèlement nous devons organiser autre chose.

Créer un mouvement, un lobby qui aura le poids nécessaire pour se faire entendre auprès des médias et des forces politiques, un mouvement capable de revendiquer le droit à la parole et le droit de faire entendre vos revendications.

QUE PEUT-ON FAIRE CONTRE UN SYSTÈME QUI NOUS CONDUIT AU CHAOS ?

On me demande souvent ce que l'on peut faire contre ce système qui nous conduit à la destruction de la planète, à une guerre mondiale, à la chute des monnaies comme l'euro ou le dollar, à la mise en précarité et la pauvreté qui s'installe pour longtemps ?

Ce n’est vraiment pas compliqué, il ne faut pas faire grève, il ne faut pas aller manifester, il ne faut pas faire d'émeute, non. Pas de violence, pas de destruction, pas de morts, non, tout cela n'est pas nécessaire.

Le système repose uniquement sur notre incapacité à se rassembler dans un mouvement populaire qui serait si important que nos dirigeants politiques ne pourraient pas, ne pas en tenir compte. Mais même, si au-delà de la résistance du système néolibéral mis en place par une oligarchie politico-financière soutenue par des groupes de pression si puissants, même plus puissants que les états. Nos dirigeants politiques actuels ne peuvent ou ne veulent pas faire les choses nécessaires à l'intérêt collectif. Il faut les mettre au pied du mur les obliger à prendre leurs responsabilités, dénoncer leur imposture.

Les mesures qu'une majorité alternative doit impérativement prendre ne sont pas inimaginables, ni hors de portée d'un petit pays comme le nôtre. Il suffit de comprendre le modèle sociétal néolibéral qui nous est imposé et le démonter, combattre toutes ces dérives. Un système qui porte un nom qui cache sa vraie nature, un système néolibéral qui n'a rien de libéral. Un modèle sociétal où les libertés individuelles chères aux libéraux y sont bafouées sans cesse et la liberté d'expression y est réduite à sa plus simple forme. C'est pourtant ce modèle de société qui est défendu en Europe par la gauche et par la droite. Deux petites mesures que chaque état européen qui se dit démocrate et soucieux du bien-être de sa population doit prendre.

1. Créer une "monnaie secondaire " pour financer le paiement des fonctionnaires, le paiement des allocations et des pensions, une "monnaie " qui n'en porte pas le nom, avec une valeur qui au départ sera en parité avec l'euro, la monnaie officielle. Un système de chèque repas, des " chèques d'état ". Ils auraient cours partout dans l'économie nationale et seraient convertibles en euro pour les transactions internationales. Une valeur qui pourrait fluctuer suivant la valeur de l'économie réelle. En somme, avoir deux monnaies en cours en Belgique.

Cela va à l'encontre du traité de Lisbonne, mais est une mesure qui a elle seule permettrait de se protéger des menaces du monde de la finance. Une mesure simple qui sera certainement prise comme une menace par l'oligarchie européenne. Une mesure importante pour sortir du processus néolibéral qui nous conduit au chaos.

Cette mesure qui nous permettra de convertir une partie non négligeable des charges d'intérêt de notre dette souveraine en remboursement.
Ces chèques seraient distribués par le biais des administrations communales et des CPAS.

La Belgique comme tous les états européens peuvent imposer leur démocratie si et seulement s'ils mettent en place des contres mesures financières comme les chèques d'état

L'Europe nous mène à la baguette parce que nous leurs avons donné les moyens de le faire. Nous leurs avons abandonné le droit régalien de frapper monnaie. Nous leurs avons abandonné notre souveraineté. Ils en profitent pour nous soumettre leur dictat.

2. Dénoncer les " rullings belges ", ces accords fiscaux injustes doivent être revus, ils doivent être connus de tous et être transparents. Ceux et je suis persuadé que ce sera le cas de la majorité de ces accords sont indéfendable, injustifiable économiquement et devront être supprimés. Ces accords qui permettent à une minorité d'être toujours plus riche au détriment de la population, de la classe moyenne et des plus pauvres d'entre nous.

Une pression réelle sur l'Union européenne et les pays comme le Luxembourg qui pratiquent le piratage d'état, le vol des recettes fiscales, les pays, qui vivent de l'évasion fiscale, doivent être mis sur le banc des accusés et des mesures doivent être prises pour arrêter le piratage de nos finances publiques.

Ces deux mesures permettraient à elle seules de reprendre notre souveraineté nationale. Juste un peu de courage politique.
Ces mesures permettraient de mettre en équilibre nos finances et permettraient de rembourser notre dette souveraine. Une fois notre dette souveraine remboursée, des finances saines retrouvées, ces mesures permettraient de relancer des travaux d'infrastructures nécessaires à l'obtention d'une politique énergétique digne d'un état de droit au service de sa population. Une politique de recherche orientée avec un financement réel.

Une remise en cause du système qui nous conduit depuis les années 70 à notre esclavage et à l'esclavage de nos enfants et de nos petits enfants.

Deux mesures simples, mais difficiles à mettre en place tant le système néolibéral est ancré dans notre culture.

C'est par l'éducation populaire que nous devons travailler et mettre la pression sur nos représentants politiques. C'est avec le soutien de l'opinion publique que nous pourrons obtenir une majorité alternative capable de reprendre notre souveraineté nationale, monétaire et économique. La fin de notre esclavage et un message d'espoir pour l'avenir de nos enfants.

Rejoignez-moi dans ce combat, créons un réseau d'activistes pour combattre les dérives du capitalisme qui a pris un bien mauvais visage, créons un lobby populaire utilisons les techniques des groupes de pression. Aidez-moi à réaliser le travail nécessaire pour nous sortir du marasme actuel.

Créons les outils didactiques, les vidéos, les publications, le ou les sites internet, interpellons nos politiciens et nos mandataires, organisons des débats, édition de livres, de documentations de tracts... Utilisons les moyens modernes de télécommunication, comme les vidéoconférences. Tout cela a un coût, aidez moi, c'est ensemble que nous pourrons faire quelque chose pour l'avenir de nos enfants. Si vous voulez me soutenir, nous soutenir sans participer activement vous pourrez aussi nous soutenir financièrement, par votre inscription comme membre adhérant à notre ASBL ou par un petit don, car même ici, l'argent est le cœur du problème.

Aidez-nous à vous défendre."

 
Annalysons ce texte :
 
Comme l'idéologie néolibérale qui n'a pas une couleur politique, notre mouvement ne s'attache pas à une couleur politique, n'est ni de gauche ni de droite. Seul l'intérêt général nous importe." Cher idée défendu par notre genti virus Etienne Chouard ou comment dédiaboliser l'extrême droite en expliquant qu'extrême droite et extrême gauche forme un même cercle et qu'il faut abolir les clivages politiques. En gros revenir a une sorte de national socialisme qui regrouperait ce qu'il y a de " meilleur dans la droite et dans la gauche".
 
"Un lobby qui sera l'héritier des mouvements syndicaux du siècle passé" Jolie phrase qui ne veut pas dire grand chose, si ce n'est jouer sur la confusion et se placer en opposition des mouvements sociaux actuelles et en une sorte d'héritier des mouvements de protections des travailleurs. D'ailleurs le passage en dessous montre bien l'hypocrisie de ce discours. 
 
 
 " QUE PEUT-ON FAIRE CONTRE UN SYSTÈME QUI NOUS CONDUIT AU CHAOS ?" Cette phrase fait bien sur forcément penser a l'idée développer Par Michel Drac dans  Encore croustillant  Michel Drac : "Crise, le moment décisif approche" - Agoravox TV,  Michel Drac : "Crise, le moment décisif approche décrivant un monde impérialiste et cosmopolite sclérosé, et qui ne pourrait que s'éffondrer. Ils pronostique des solutions comme le replis communautaire comme solution aux mondialisme malsain. Ces idées sont globalement partagé par l'extrême droite taditionnel et ce que l'on nomme la fachosphere, réacosphere. Ainsi Alain Soral est aussi un habitué de ces diatribes et amalgames. cf voir Dans la tête de l'extreme...l'extrême droite et Qui est Alain Soralpensée complotiste d'A. SoralSoral, enquête sur un facho bussiness
 
Une dénonciation de l'impérialisme, surtout financier sans remise en cause du capitalisme et des injuste inhérente a ce système : 
 
mouvement mondial qui lutte contre l'impérialisme d'une oligarchie mondiale" : La encore, comme toujours des phrases alambiquées et jouant clairement la confusion pour se dire antisysteme ( donc une  alternative aux système néolibérale mondialisé) , tout en évitant de défendre les idées de solidarité de classes et entre homme et femme. Car bien sur tout en voulant reprendre l'électorat de gauche, ils ne sont ni ne veulent être de gauche. Cela les amènes d'ailleurs a faire le grands écarts et a rendre leurs discours incompréhensible même parmi l'extrême droite traditionnelle et une vision binaire ( théorie du complot ) du style nous contre le reste du monde que l'on retrouve dans les mouvements sectaires ou dans les groupes djiadistes comme l'Etat islamique ou Al Qaida :  cf lire pensée complotiste d'A. Soral ou très réac sous le vernis du féminisme Le populisme au fémininLe FN a une solution radicale pour les migrantsSouverainisme et recomposition politique
 
Bref il souhaite une révolution nationaliste, réacs comme avant lui le mouvements du 14 juillet pour un coup d'état démocratique, tout les mouvements de fachos gravitant autour des amalgames et de la confusion.  La patriotisme a le vent en poupe. Les attentats ont tendance a amener ce type de mouvement de foule vers un symbole. Liberté ou sécurité: une doxa d'extrême droite. Le terrorisme a bon dos. Il est très à la mode d’opposer liberté et sécurité comme des valeurs dont la réalisation deviendrait inversement proportionnelle. BLOGS.MEDIAPART.FR
 
 
A lire aussi 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu