Avertir le modérateur

05/01/2016

Le business de la peur / intégrale

n

 

La Fraction - Marchands De Peur
 

 

"  Ils sont tout ce que l'on veut, sauf incompétent, c'est précisément grâce à cela mais aussi à leur intelligence qu'ils sont et se maintiennent au pouvoir, prendre ces gens là pour des incompétent ou des cons serait une terrible erreur. Ne sous estime jamais un prédateur."


 
 

C'est en vous contrôlant par la peur, qu'ils obtiennent votre soumission et étouffe toute rébellion, c'est par la peur qu'ils vous font croire a toutes leurs mensonges et contradictions. le courage ce n'est pas de mourir au champ d'honneur, mais de garder vos convictions droite a l'intérieur de votre coeur.

 
 

Jean-Christophe Rufin, Globalia. Gallimard, Paris 2004 ; réédition, Paris: Gallimard, 2005, 499  
 
 « Chacun est libre de ses actes. Or, la tendance naturelle des êtres humains est d'abuser de leur liberté, c'est-à-dire d'empiéter sur celle des autres. LA PLUS GRANDE MENACE SUR LA LIBERTÉ, C'EST LA LIBERTÉ ELLE-MEME. Comment défendre la liberté contre elle-même ? En garantissant à tous la sécurité. La sécurité c'est la liberté. La sécurité c'est la protection. La protection c'est la surveillance. LA SURVEILLANCE, C'EST LA LIBERTÉ

 
Évitez aussi d'être, comme moi, atteint d'une funeste « pathologie de la liberté », vous deviendriez vite l'ennemi public numéro un pour servir les objectifs d'une oligarchie vieillissante dont l'une des devises est :
« Un bon ennemi est la clef d'une société équilibré. » 

Globalia :Un grand roman d'aventures et d'amour où Rufin, tout en s'interrogeant sur 
le sens d'une démocratie poussée aux limites de ses dangers et de l'obsession sécuritaire et du rapport nord sud, évoque la rencontre entre les civilisations et les malentendus, les espoirs et les violences qui en découlent.
 
 

"La protection, ce sont les limites. LES LIMITES, C'EST LA LIBERTÉ."
 
 
Suite aux attentats et aux derniers rassemblements dispersés par les forces de l'ordre , je me suis rappelé de ces musiques et les paroles d'un très bon livres : Globalia de Jean Christophe Ruffin ( vous trouvez un extrait de son interview plus bas) 
 

 
Cash Investigation consacré au « Business de la peur », que l'on peut revoir sur le Pluzz ou bien sur Youtube. Cette enquête a été réalisée notamment par deux journalistes indépendants, Jean-Marc Manach et Jean-Pierre Canet. L'émission se présente ainsi : « La menace terroriste est devenue une réalité qui inquiète de nombreux Français. Ce climat de peur fait les affaires du secteur de la sécurité, qui pèse aujourd'hui dix milliards d'euros. Cash investigation révèle les dessous de ce business qui a le vent en poupe. Certains industriels sont par exemple prêts à manipuler les statistiques pour faire gonfler leur bénéfices. L'enquête présentée par Elise Lucet montre également les failles de la biométrie, présentée comme la solution miracle. Gros plan également sur les caméras de surveillance, qui ont envahi le paysage urbain. Plus de 40 000 objectifs surveillent les villes de France et, depuis peu, les petites communes rurales. Mais ces caméras sont-elles vraiment efficace ? ».

La menace terroriste est devenue une réalité qui inquiète de nombreux Français. Ce climat de peur fait les affaires du secteur de la sécurité, qui pèse aujourd'hui dix milliards d'euros. «Cash investigation» révèle les dessous de ce business qui a le vent en poupe. Certains industriels sont par exemple prêts à manipuler les statistiques pour faire gonfler leur bénéfices. L'enquête présentée par Elise Lucet montre également les failles de la biométrie, présentée comme la solution miracle. Gros plan également sur les caméras de surveillance, qui ont envahi le paysage urbain. Plus de 40 000 objectifs surveillent les villes de France et, depuis peu, les petites communes rurales. Mais ces caméras sont-elles vraiment efficace ?

En 1981, quand Alain Perefaiteaisait de la sécurité la première des libertés, Pierre Mauroy inversait la proposition. Depuis, la gauche, à commencer par Manuel Valls, a adopté cette posture hier affichée par le FN.

 Dans Les Marchands de la ,peur Altman ( Alain Bauer)  : Je regrette de vous dire que non. Les riches sont bien pauvres en la matière. La peur est rare, voyez vous. La vraie peur, celle que l'on peu s'identifier, celle qui vous frôle au point de vous cure la peau, celle qui entre dans la mémoire et y tourne en boucle toute la nuit. Et pourtant cette idée là est vitale. Dans nos société de liberté, c'est la seule chose qui fait tenir les gens ensemble. Sans menace, sans ennemi, sans peur, pourquoi voudriez vous obéir, pourquoi travailler, pourquoi accepter des ordres ? Croyez moi un bonne ennemi est la clé de voute d'une société équilibré. Cette ennemi là, nous n'en avons plus » .Dans l'express intitulé : « Comment les Etats-Unis ont tué Ben Laden - L'Express  . Les attentats, vous savez sans ennemi. L'essentiel n'est pas là. Il ne suffit pas que se perpétuent des formes de la tragédie, il nous faut des héros pour les interpréter.

 

s, il faut agir avec discernement. Cela peut être utile de continuer à les pister pour remonter les filières. L'idée de mettre tout le monde dans un grand camp est absurde", dénonce-t-il.
 Qu'est ce qu'une fiche S ? A quoi servent-elles ? Terrorisme : qu'est-ce que la fiche S ?

 

 
Nous sommes victimes de notre succès en un sens. La protection sociale a bien travaillé. Les églises, les mosquées, les synagogues, les sectes, les banlieues, les associations sont truffées d'indicateurs. Tout est sous contrôle et nous n'avons plus d'ennemi digne de se nom. Le danger, nous l'avons repoussé a l'extérieur, dans les zones de non zones, Mais les non zone sont isolées, morcelées, a ce point bombardées que toute forme organisée y a aussi été cassée. »
 

 

Alain Bauer : Des milliers de " Fiche S " - Lutte Terrorisme - Septembre 2015
 
Ainsi Alain Bauer, professeur en criminologie dit texto :"Il n'y a pas une uniformité sur le sujet, il a fallut presuqe deux siècle pour que le crime organisé soit plus ou moins définit a la convention de palerme. le trrorisme pose un problème d'autant plus complexes, que d'abord, il n'est pas singulier, mais pluriel. Et d'abord, on dit le terroriste ou le résistant de quelqu'un d'autre . Et la facilité avec lequel on utilise se terme pose un problème. Donc je préfère une définition des actes terroristes par rapport à la cible à la tentative plutot qu'a l'auteur. Si vous prenez les grandes organisations terroristes ou supposées comme telle , l'IRA ou l'ETA par exemple . Et bien l'ETA fait sauté le carrérro Blanco , résidence du premier ministre dictateur Franco. Et bien elle est considéré comme le libérateur, un mouvement d'unité nationale . Avec la même bombe, elle fait sauté la caserne d'une garde civile après la démocratie , c'est pas bien mais on considère que ce sont les espagnol qui occupent le pays basque. Avec la même bombe, elle fait sauté un supermarché a barcelone, elle devient tout a coup une organisation sanguinaire et barbare.  parce que personne dans le supermarché n'était en mesure de répondre à la revendication de l'IRA.


Donc la meilleure façon de regarder, ce n'est pas de regarder qui est  la cible du terroriste et non la personne, ce qui facilite beaucoup la vie du criminologue. Et du coup, la difficulté, elle est là. Du coup le résistant français qui tuait des soldats allemands étaient des terroristone, , les espagnols qui assassinait au couteau était des 
 
Nous avons des informations larges, c'est a dire que nous avons  des milliers de fiche S et 1 millions 500 personnes sur la No fly list américaine. Du coup tout le monde peut être un terroriste en puissance.  Ce n'est donc pas un problème de coopération , c'est plutot un problème de coordination Et si nous sommes très bons dans la collecte de l'information , excellent dans la réaction post  évènement, c'est dans la logique analytique   Il y a a la fois un manque de compétence , un manque d'expérience et peut être un manque de coordination dans l'action. De ce point de vue là, la coordination s'est beaucoup améliorer." 
 
A la question : En matière de lutte contre le terrorisme, quelle méthode la France a t'elle choisi?
 
Alain Bauer répond : " La France a réussi une méthode d'activité efficace, luttilisation d'outil spécialisé, un service antiterroriste de grande qualité, des services antiterroriste qui se sont peu a peu imposé à la fois la police judiciare ou dans le renseignement  Le problème, c'est que la police judiciare est marqué par la lutte contre les stupéfiant, et les renseignement est marqué par la lutte contre le contre espionage. Deux méthodes qui demandent du temps, ou il faut remonter les filières et toujours chaque semaines de gagner un point supplémentaires un contactsupplémentaire, un réseau supplémentaire , . un point de communication, un refuge , une base arrière et le temps est votre ami, ce n'est pas bon. Ce n'est pas vrai avec le terrorisme, le temps est votre ennemi. Internet a boostérisé le terrorisme  Aujourd'hui on est dans une phase ou le temps fonctionne en arrière et ou nos outils sont marqués par un terrorisme de confort  si possible de type soviétique, car c'est cela que nous avons en arrière pensée.  au crime organisé ; alors que nous sommes face a des terrorisme internationaux aux pluriel avec des hybrides , des opens terroristes, d'état en voie d'extinction, de tendance régionalistes qui encore fabrique 95% des activités terroristes en Europe, en quantité mais pas de manière suffisamment spectaculaire pour que l'arbre ne cache pas la forêt. Aujourd'hui  on est obsédés par un sujet et on ne voit pas beaucoup les autres. La France est le premier, d'abord par ce qu'elle a expérimenté le terrorisme souvent , qu'elle a inventé le mot , le concept et la défiinition . C'est aussi le pays qui s'est le mieux adapté au sujet puisque c'est une dapatation en cours, ce n'est pas une adaptation terminée." 
 
Le terme de terroriste a évolué ainsi que les cibles définies. Elles ont varier dans l'histoire au grés des belligérants suivant les tensions ou les accords :commerciaux, territoriaux, ..... L'Etat étant versatile dans sa définition : une chose peut être décrété légale et une autre illégale, et changer demain. le risque actuelle est de voir, même dans une démocratie, des lois liberticides qui faciliterons demain l'arrivé au pouvoir d'un régime autoritaire. Surtout que l'Etat parle de changer la constitution en Force.  Ainsi Rue89 publie  

 

Antiterrorisme d'État Contre Libertés Publiques: Vers un État d'Exception Permanent


Le risque zero n'existe pas. Nous voyons depuis maintenant une année, une tentative de nombreux gouvernement de faire passer a répétion des lois d'urgence renouvelable a répétition en vue de maintenir un climat de peur et de controle.  Le prochain attentat permettra de légitimer cet état d'exception permanent. 


Le risques est ùêmes accrue par les décisions prise par cette coalition qui est tout sauf homogène, chacun défendant ces intérêt personnel tout en réprimant avant tout ces oppositions personnel. La lutte contre Daesch n'étant qu'un prétexte. 

 Comme des centaines d'autres, ces cas ont été recensés sur le blog Vu de l'intérieur par un journaliste du Monde qui a mis en place un « observatoire de l'état d'urgence » et par l'association La Quadrature du Net. Ils tranchent avec le tableau (...)
 

 Julien Dray : Si on enferme tous les fichés S nous n'aurons plus de signalisation


Non au FN
"Pour éviter de stigmatiser les binationaux, certaines personnalités proches du pouvoir encouragent Hollande à appliquer la déchéance à tous les terroristes, quitte à produire des apatrides.
Ce débat a lieu en coulisse. Mais déjà quelques personnalités, de différents bords, l'ont soulevé publiquement. La liste est assez ecclectique : on y trouve des proches de Hollande comme Julien Dray ou Jean Pierre Mignard, mais aussi Jean-Vincent Placé, Olivier Duhamel (constitutionnaliste et ex eurodéputé PS) ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Pierre Chevènement... Leur argument est simple, voire simpliste : quand on hait la France, on ne peut pas être français, point barre".


 
Minority Report 2002 1080p BluRay x264 YIFY

 


Parabellum - Cayenne paroles !

 

: Vers un État d'Exception PermanentLe business de la peur / intégrale

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu