Avertir le modérateur

12/06/2016

dérèglement climatique

n

n

 

 Bonjour à toutes et à tous

Ce qui veut dire que la plupart sont des fous? Md

 

 

"Toute vérité passe par trois stades :
En premier lieu on la ridiculise;
en deuxième lieu on s'y oppose violemment;
enfin on l'accepte comme si elle allait de soi."
SCHOPENHAUER

 L'objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l'esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d'attaquer frontalement l'organisation sociale dominante du monde.

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute
pas. »
Victor Hugo

 

 "Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare
 
Résultat de recherche d'images pour "they live"
 
 
 

ous allons nous intéresser à un autre risque : le risque climatique lié au réchauffement climatique.

Je sais que la thèse d'un réchauffement de la planète, lié aux activités humaines, hérisse le poil des climatosceptiques . Mais qu'importe...

La majorité des scientifiques sont d'accord : il y a bien un réchauffement, et nous en sommes en partie responsables.

Les études les plus prudentes misent sur une hausse moyenne de 2°C des températures au cours du XXIe s. 2°C supplémentaires, cela peut paraître peu mais cela va bouleverser notre environnement, notre mode de vie, nos économies.Les hommes politiques ont beau imiter les autruches, ce réchauffement climatique peut difficilement être ignoré 

L'année 2016 bien partie pour battre des records de températures

La température n’en finit pas de grimper. Selon NASA, le mois d’avril 2016 a été le mois d’avril le plus chaud jamais enregistré depuis le début des mesures en 1880. Les températures globales de la Terre et des océans enregistrées en Avril sont supérieur à la moyenne de 1.1 degrés.

Depuis 7 mois consécutifs, les températures observées sont largement au-dessus des moyennes établies entre 1880 et 1950.

nInde: 5 dalits meurent en nettoyant un puits

 . L'Inde est aux prises avec sa plus grave sécheresse depuis des années, quelque 330 millions de personnes, soit un quart de la population, souffrant de ce manque d'eau, après deux années de mousson insuffisante. Des mesures telles que des restrictions de distribution de l'eau, la surveillance de réservoirs par des hommes armés et l'envoi de trains d'approvisionnement en eau, ont été mises en place.


n.Toujours en Inde Inde: une ville atteint le record de 51 degrésr avec AFPLes températures dépassent régulièrement les 40°C dans le nord de l'Inde en mai et juin, mois les plus chauds de l'année, mais atteignent rarement les 50°C. Les services météo ont lancé une alerte en raison d'une "forte vague de chaleur" qui doit persister sur le nord et l'ouest de l'Inde pendant le week-end. Une telle alerte est lancée quand les températures maximum atteignent 45°C, ou dépassent de 5°C la moyenne des années précédentes sur la même zone.
 
 La Grande barrière de corail est affectée par un phénomène de blanchissement massif de ses coraux dans ses parties nord et centrale qui se traduit par la destruction de 35% de ses coraux dans certains endroits, ont annoncé lundi des scientifiques australiens. Le site, classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, représente des recettes touristiques de cinq milliards de dollars australiens (3,2 milliards d'euros) chaque année. Le blanchissement se produit quand l'eau est trop chaude, ce qui force les coraux à expulser des algues vivantes, entraîne une calcification et les fait devenir blancs. Un corail moyennement blanchi peut récupérer si la température baisse. Les scientifiques estiment que le changement climatique est la cause profonde du phénomène, même si son impact a été renforcé par un effet En Nino de températures anormalement élevées de l'eau par rap"
 
la publication de BIO La liste des sénateurs qui ne veulent pas de bio dans les cantines Partager BIOADDICT.FR
 Nous y sommes : la COP21 (la conférence des Nations Unies sur le climat) est bel et bien terminée. On se tape dans le dos, on se félicite d'être parvenu à un accord pour contrôler le réchauffement climatique. Nous allons, c'est sûr, limiter l'augmentation de la température à moins de 2°C par rapport à son niveau préindustriel, et probablement même réussir à tenir une cible de 1,5°C. Mission accomplie. Circulez, il n'y a rien à voir.

Du grand n'importe quoi.

Malgré les accords, il n'y a en fait aucun plan, ni incitation, ni volonté réelle pour contrôler les températures sur notre planète. Rien du tout.

Bien sûr, l'ère des énergies fossiles touche déjà à sa fin. Le charbon, notamment, est condamné et des géants comme Peabody Energy sont déjà en grande difficulté.

« Le réchauffement climatique, grand oublié des politiques et des investisseurs »
Mais cela ne signifie pas que les changements nécessaires se produiront suffisamment rapidement. Les moteurs économiques de cette transformation sont d'avantage alimentés par les avantages économiques simples des énergies renouvelables que par les proclamations de politiciens pendant une fiesta parisienne. »

Le gouvernement britannique montre l'exemple : faites semblant de soutenir les énergies renouvelables jusqu'à ce qu'elles aient du succès, puis laissez tout tomber et fuyez. Nous l'avons aussi vu en Espagne et dans certains Etats américains qui retirent leur soutien au solaire. Ce n'est donc pas un phénomène isolé.

La situation n'est donc pas rose. Le réchauffement climatique finira par être stoppé, non pas par l'air brassé les politiciens, mais par des facteurs économiques simples. Malheureusement, cela n'arrivera pas suffisamment vite pour éviter nombre de conséquences les plus graves, et nous forcera à gérer un réchauffement supplémentaire.

Les températures vont donc augmenter – nettement. En étant réaliste, 2°C est un minimum, et les changements de température pourraient en fait être bien supérieurs à ce chiffre. On dit souvent que 2°C ne représente pas un gros changement dans la température sur une journée. Mais en termes de zones climatiques, c'est un immense bouleversement.

Une augmentation de la température moyenne sur la planète de 2°C ressemble assez à la différence entre une période glaciaire (un "âge de glace") et une période interglaciaire (comme celle que nous connaissons aujourd'hui).

Alors, à quoi ressemblera notre planète ?

A voir ce très bon documentaire : 2075 LES TEMPS CHANGENT !!! - YouTube, 2075 Sur Terre ; Les Temps Changent [ Documentaire ... - YouTube : Découvrez les conséquences du réchauffement climatique à travers le monde en 2075.

A court terme, les changements pourraient être assez limités, surtout dans nos régions. Les zones tempérées pourraient connaître certains changements – par exemple, de plus en plus d'inondations Accueil > Actualités > Crue de la Seine : quelle évolution attendue ?  Inondations et dégâts : images et informations Forte crue de la Seine à ParisTempête Bonnie : les Etats-Unis frappés–mais tout le monde ne peut pas en dire autant.

Une situation météo bloquée avec un conflit de masses d'air Au coeur de ce conflit de masses d'air, une dépression s'est creusée sur le sud de l'Allemagne et se décale de la Belgique vers le Nord mardi puis le centre de la France mercredi. Elle est associée à une perturbation particulièrement active qui se dirige de l'est vers l'ouest d'où le terme de "retour d'Est", utilisé en météorologie dans ce type de situation météo.Qu'est-ce qu'un retour d'Est ? Explication de ce phénomène avec notre prévisionniste Régis Crépet
 
 "La grève n'est un plaisir pour personne"
Le Zapping en intégralité ➤ http://bit.ly/1RRapFh
 
 

 

Un "effet papillon"

Un réchauffement à son maximum

En résumé, on peut dire que le phénomène El Nino réchauffe la planète tandis que son inverse, La Nina, a tendance à la refroidir.La Nina va-t-elle rafraichir la planète ?

 

« Une marchandise paraît au premier coup d'œil quelque chose de trivial et qui se
comprend de soi-même. Notre analyse a montré au contraire que c'est une chose très
complexe, pleine de subtilité métaphysique et d'arguties théologiques. »
Le Capital, Karl Marx

Clip de campagne officiel d'Alessandro Di Giuseppe - YouTube 

Les énergies fossiles sont-elles condamnées par le réchauffement climatique ?
Il y aura de grands gagnants... et bien sûr de grands perdants. 

A voir Cash investigation - Marketing vert : le grand maquillage / intégrale ...“Cash investigation” revient : Elise Lucet, même pas peur ! - Télévision ...

Le pétrole est plus difficile à remplacer, car il alimente nos véhicules. Le gaz est lui aussi dur à remplacer parce qu'il alimente nos maisons. Le charbon, par contre, peut très facilement être remplacé. Le passage du charbon au gaz a déjà commencé, ce qui explique une bonne partie des difficultés rencontrées aujourd'hui par la branche.

Quelles sont les secteurs sous pressions afin d’ affronter un monde à +2°C ?
Selon une hypothèse crédible Quatre secteurs: l'eau, l'ingénierie civile, le terrain, et la recherche agronomique.

Le secteur de l'eau devra faire face à d'importants bouleversements. Les besoins en eau douce ne cessent d'augmenter, même sans changement climatique. L'épuisement des nappes phréatiques et l'une augmentation de la population urbaine vont poser des problèmes d'approvisionnement à très court terme.

Les services (notamment ceux gérées par des entreprises publiques) pourraient voir leurs marges se réduire comme peau de chagrin, alors que les politiques tenteront de jongler avec les faits sur le terrain d'un côté et l'opinion publique de l'autre.

Les sous-traitants en matière de services publics, par contre, profiteront de l'explosion de la demande en eau. La demande de nouvelles infrastructures – forage, tuyaux et stations de désalinisation – ne fera qu'augmenter.

En l’état actuelle des choses, dans un monde de consommation de masse , il y aura un besoin croissant de nouvelles tech.Dans l'ensemble, l'ingénierie civile connaîtra des performances spectaculaires – m

 

Face à ce risque, il faudra des moyens de ralentir la montée des eaux. Nous n'y parviendrons que partiellement car l'augmentation du niveau de la mer ne se fera pas du jour au lendemain. Les entreprises impliquées dans la lutte anti-inondation pourront bénéficier de cette situation.

Cela pourrait jouer en faveur des grands sous-traitants des autorités publiques, capables de mettre au point des systèmes de défense comme la barrière de la Tamise (deuxième plus grande barrière contre les inondations marines au monde, elle protège Londres de la montée des eaux liées aux marées et tempêtes).

L'agrobusiness et les entreprises biotechnologiques dans le domaine de la recherche agronomique sont un autre secteur fortement influencé. Les températures sont en augmentation. Les terres agricoles seront aussi de plus en plus sèches ou humides, selon l'endroit où elles se trouvent. A cela il faut ajouter un degré significatif d'imprévisibilité climatique, histoire de compliquer un peu les choses).

"La demande de semences résistantes – à la chaleur, à la sécheresse ou au sel – va donc augmenter. Il est sans doute préférable d'investir dans une large gamme d'entreprises bien placées. Les semences technologiques, les produits chimiques agricoles et les entreprises d'OGM sont tous des secteurs prometteurs, mais il faudra répartir les risques pour vous assurer de détenir celui qui finira par bénéficier de la crise qui nous attend."

« En ce qui concerne l'agrobusiness, les modifications de l'utilisation des terres seront radicales : le potentiel est donc immense, qu'il s'agisse de parier sur une hausse ou sur une baisse.... Lorsque les terres arables laisseront place à des déserts, ou lorsque des terres marginales pourront devenir utiles à la production, il n'est pas difficile de voir comment des fortunes seront bâties... ou détruites. Quant à déterminer avec exactitude les terres affectées, c'est un sujet pour un autre article... »

0,5 % des terres cultivables disparaissent tous les ans !!! L’équivalent d’un cinquième du territoire français ! Déjà près du tiers des terres arables est devenu improductif, et la plupart ont été abandonnées d’un point de vue agricole, ces 40 dernières années. Les terres s’épuisent et risquent de ne plus pouvoir nous nourrir… Les causes ? L’érosion des sols, liée aux productions intensives et aux produits chimiques, le déclin de la biodiversité, ou encore la progression inexorable du béton des villes et des routes qui stérilisent nos sols… http://www.bastamag.net/article1730.html

la photo de Laurent Guignon.

 
Photo de Laurent Guignon.
 

 

 

 

 
 
 
 
  21H08
 

n

 

 

n

n

2015, année la plus chaude : peut-on y croire ?

Orages 2015 : 1er bilan en France

C'est le fruit d'un dérèglement climatique sans précédent connu, avec des températures supérieures de 3 degrés à 5 degrés aux normales saisonnières ; l'accumulation historique d'énergie thermique dans les océans peut déclencher des ouragans d'une violence insoupçonnée et des inondations à côté desquelles quelques congères en plaines et un risque d'avalanche en montagne ne constituent qu'un danger très anodin.

La montée des océans la plus rapide depuis 3000 ans

 

La banquise pourrait avoir totalement fondu d'ici à l'été 2017 !! ... Voire dès l'automne 2016... Pour la première fois depuis 100 000 ans, l'océan Arctique pourrait être libéré de sa glace de mer :

 
Le niveau des océans monte plus rapidement depuis le siècle dernier que durant les trois derniers millénaires à cause du changement climatique, selon une étude publiée hier.

Entre 1900 et 2000, les océans et les mers de la planète ont monté d'environ 14 centimètressous l'effet de la fonte des glaces, notamment dans l'Arctique, ont relevé les chercheurs, dont les travaux sont publiés dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Ces climatologues ont estimé que sans la hausse de la température planétaire observée depuis le début de l'ère industrielle, la montée des océans aurait été moitié moindre au XXe siècle.

Le siècle dernier "a été extraordinaire comparé aux trois derniers millénaires et la montée des océans s'est même accélérée ces 20 dernières années", a souligné Robert Kopp, professeur adjoint au département des sciences de la Terre de l'université Rutgers (New Jersey).

D'après cette étude, qui s'est appuyée sur une nouvelle approche statistique mise au point à l'université d'Harvard (Massachusetts), les océans ont baissé d'environ huit centimètres entre l'an mille et 1400, période marquée par un refroidissement planétaire de 0,2 degrés Celsius. "C'est frappant de voir une telle variation du niveau des océans liée à un aussi léger coup de froid du globe", a pointé le professeur Kopp. Actuellement, la température mondiale moyenne est un degré Celsius plus élevée qu'à la fin du XIXe siècle, a-t-il ajouté.

Estimations précises

Pour déterminer l'évolution du niveau des océans pendant les trois derniers millénaires, les scientifiques ont compilé de nouvelles données géologiques, indicateurs de l'élévation des eaux comme les marais et les récifs coralliens, et des sites archéologiques. Ils ont également utilisé des relevés sur les marées à 66 endroits du globe au cours des 300 dernières années.

Ces estimations précises de la variation du niveau des océans au cours des 30 derniers siècles permet de faire des projections plus exactes, a noté Andrew Kemp, professeur des sciences océaniques et de la Terre à l'université Tufts. Les chercheurs ont ainsi estimé que le niveau des océans allait "très probablement monter de 51 cm à 1,3 mètre durant ce siècle si le monde continue à dépendre dans une aussi large mesure des énergies fossiles".
 

En conclusion  Pour résumer : une augmentation de 2°C des températures terrestre est tout bonnement inévitable. 

: Le pillage des ressources de la planète, l’abondante production d’énergie ou de  marchandises, les rejets et autres déchets de la consommation ostentatoire hypothèquent gravement les chances de survie de notre Terre et des espèces qui la peuplent. Mais pour laisser libre court au capitalisme sauvage, la croissance ne doit jamais s’arrêter. Il faut produire, produire et reproduire encore.


Et ce sont les mêmes pollueurs qui se présentent aujourd’hui comme les sauveurspotentiels de la planète. Ces imbéciles du show business subventionnés par les firmesmultinationales essayent de nous convaincre qu’un simple changement de nos habitudes devie suffirait à sauver la planète du désastre. Et pendant qu’ils nous culpabilisent, ils continuent à polluer sans cesse notre environnement et notre esprit. Ces pauvres thèsespseudo-écologiques sont reprises en cœur par tous les politiciens véreux à cours de sloganpublicitaire. Mais ils se gardent bien de proposer un changement radical dans le système deproduction. Il s’agit comme toujours de changer quelques détails pour que tout puisse restercomme avant

 

 

 
Photo de Samy Cat Genarez.
 
 Samedi 4 juin  à 17h30
>> Présentation et discussion autour du bulletin Négatif avec ses auteurs
>> à 17h30
« Négatif », bulletin gratuit de parution irrémédiablement irrégulière, n'est pas un organe militant. Il est plutôt l'expression de la volonté de maintenir une perspective de critique généralisée de la domination du capital sur les sociétés contemporaines.

La réflexion sur l'actualité de la révolution hante ses productions, principalement théoriques. « Négatif » cherche à rencontrer les tendances de la période présente se rapprochant de la fondation d'un
monde humain, en particulier celles qui sont porteuses d'une altérité radicale par rapport à la doxa dominante. Pour cela, la critique dont il tente de faire usage est ouverte aux différents champs de questionnement (et de pratique !), ainsi qu'aux différents supports d'expression.
Son objectif le plus immédiat : recréer les conditions d'une communication véritable du projet d'une société sans classes ni État. C'est sur cette base que « Négatif » considère que le dialogue entre les individus, surtout ceux qui se revendiquent d'une singularité subversive autonome, peut enfin renaître, ouf.


LIRE AUSSI:
» Le niveau des océans ne cesse d'augmenter

 

 la photo de Le paradis de la sagesse.Bien triste vérité

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu