Avertir le modérateur

24/04/2016

Prince, mort d'un génie pop

n

Il était de la trempe des James Brown, Jimi Hendrix, ou Michael Jackson. Prince est mort brutalement à l'âge de 57 ans. Si sa carrière discographique n'atteignait plus ses sommets des années 80 (“1999” , “Purple Rain”, “Sign o' the Times”...), il restait un grand performer en concert.

Parfois, il neige. Parfois, on meurt. Sometimes it snows in April restera comme l'une des plus belles chansons de Prince. Le refrain disait : « Parfois il neige en avril / Parfois je me sens si mal, si mal / Parfois je souhaite que la vie ne se termine jamais / Et toutes les bonnes choses, comme on dit, ne durent jamais. »

La voiture du shérif s'est arrêtée, aux premières heures du jour ce jeudi 21 avril 2016, devant les studios de Paisley Park, dans la banlieue de Minneapolis. Un appel avait signalé un homme qui ne respirait plus. C'était Prince, propriétaire des lieux où il résidait, décédé à l'âge de 57 ans. Vendredi dernier, son jet avait été contraint à un atterrissage d'urgence. Une grippe, avait signalé l'entourage du chanteur, qui avait annulé deux concerts au début du mois – une anomalie chez ce bourreau de travail qui prenait soin de sa santé. Brièvement hospitalisé dans l'Illinois, il était apparu le lendemain lors d'une fête donnée à Paisley Park, pour rassurer sur son état de santé. Avec ces mots qui résonnent bizarrement : « Attendez quelques jours avant de gaspiller vos prières. »

Love Symbol

Le choc de sa disparition n'ébranle pas que ses fans. Il faudrait beaucoup de mauvaise foi pour minorer l'importance de son œuvre dans la musique populaire du siècle dernier – même si ses concerts pouvaient encore le montrer au sommet, sa production discographique avait depuis longtemps décliné. On pourra chercher vainement quelconque autre artiste auteur, sur une décennie, d'une série d'albums d'un tel volume : 1999 (1982), Purple Rain (1984), Around the World in a Day(1985), Parade (1986), Sign o' the Times (1987), Lovesexy (1988). On pourrait y ajouter Batman (1989). La suite n'atteindra ces sommets que ponctuellement, tandis qu'il abandonnera provisoirement son nom, pour ne se faire désigner que par un pictogramme (le Love Symbol), pour des raisons de conflits contractuels avec Warner. Mais l'essentiel était gravé. Une décennie miraculeuse de la part d'un gamin timide de Minneapolis, dont le film Purple Rain – qui en fait une star aux Etats-Unis – romance les premières années : une famille modeste, un père violent mais qui l'initie au piano, des premiers concerts qui lui attirent autant de curiosité que de railleries.

Prince n'est pas comme les autres, avec son look qui croise Little Richard, les slips en cuir et les chemises à jabots, tandis que sa gestuelle ajoute à l'ambiguité sexuelle. Les visuels de ses premiers albums sont soit troublants soit ridicules. Mais la musique, depuis ses premiers groupes qu'il vampirise jusqu'à For You à l'âge de 20 ans, pose les bases du Minneapolis Sound : un funk squelettique, quelques riffs rock, des textes crus. Une musique métisse à son image, des pas de danse hérités de James Brown, une guitare hendrixienne, le tout avec un parfum autrement plus sulfureuse que celui exhalé par Michael Jackson auquel seul Prince est en capacité de disputer le trône.

Les émois musicaux sont rares. Les émois amoureux encore plus. Celui qu'éprouvèrent quelques millions d'entre nous, à l'écoute de 1999, Purple Rain ouAround the World in a Day, appartenait à la seconde catégorie. Pour les adolescents des années 80 qui ont accroché le poster de Michael Jackson dans leur chambre, et que les provocations de Madonna émoustillent, Prince marque le passage à l'âge adulte. Pour le trouble qu'il entretient et la sophistication inouïe de sa musique.

Capable de hits aussi instantanés que When Doves Cry et Kiss, il articule aussi des concept-albums follement ambitieux, dont le double Sign o' the Times est à Prince ce que l'album blanc est aux Beatles. S'il ne restera pas comme un grand auteur, malgré des thématiques où sexe et religion sont scandaleusement mêlés, ses compositions maîtrisent le format pop autant qu'elle savent s'en affranchir. Le tout avec une science de l'interprétation sans équivalent : grand chanteur et excellent pianiste (sa dernière tournée s'intitulait Piano & A Microphone), il possédait aussi un jeu de guitare flamboyant dont l'acmé restera le solo sur Purple Rain, incontournable émotion de ses concerts.

 

 

Voir Prince sur scène, c'était quelque chose. Son premier passage à Paris, au Palace en 1981, n'a pas fini de trainer une légende entretenue par ceux qui y assistèrent – ou prétendent l'avoir fait. Dans les années 80, ses concerts au Zénith ou à Bercy restent des souvenirs impérissables. Quelques chanceux pouvaient aussi le suivre jusqu'au bout de la nuit, lors des aftershows qui contribuèrent à sa légende (le bootleg Small Club - 2nd Show That Night, capté aux Pays-Bas en 1988, est un must de sa copieuse discographie parallèle). Malgré une production en dents de scie, et quelques bons coups pour contourner une industrie du disque en perdition, le live est resté son domaine. Il quitte donc la scène en pleine tournée. Un des quatre piliers du funk (avec James Brown, Sly Stone et George Clinton), doublé d'un génie pop qui aura bousculé les frontières des genres, des races et des générations, s'est éteint chez lui à Paisley Park, Minneapolis, un jour d'avril. « Parfois il neige en avril / Parfois je me sens si mal, si mal / Parfois je souhaite que la vie ne se termine jamais / Et toutes les bonnes choses, comme on dit, ne durent jamais. »

sources

Prince, mort d'un génie pop un jour d'avril

Hommage | Il était de la trempe des James Brown, Jimi Hendrix, ou Michael Jackson. Prince est mort brutalement à l'âge de 57 ans. Si sa carrière discographique n'atteignait plus ses sommets des années 80 (“1999” , “Purple Rain”, “Sign o' the Times”...), il restait un grand performer en concert.

Hécatombe sur la scène musicale surcitizen khane

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu