Avertir le modérateur

06/07/2016

"Nous, ouvriers"

n

 
 
 
Photo de Chantal Joubertagricole.

 

 nHORS CONTROLE - Luttes d'hier et d 'aujourd'hui

 

Le passage de la loi travail en 49-3 en deuxième lecture à l’Assemblée nationale cet après-midi n’était pas une surprise. Valls s’en vantait déjà ce matin et le gouvernement se paye depuis quelques semaines le luxe de présenter ce nouveau coup de force contre la grande majorité de la population comme la preuve de sa « responsabilité » et invoquant Michel Rocard – incarnation du tournant de la rigueur en 1983 - et ses 28 usage du 49.3, pour un moyen « normal » de la Vème république. Le pôle des secteurs en lutte s’était donc préparé en amont, à travers un appel de nuit debout et de l’assemblée générale interprofessionnelle de Paris à un rassemblement devant l’Assemblée nationale à partir de 19 heures ce soir.

Un retour des luttes sociales d'hier et d'aujourd'hui

 
Bande annonce - Nous ouvriers
Dans les années 1960 au début des années 1980 : espoirs révolutionnaires, vagues de licenciments, crise énergétique, chômage... Et " enfin" Mitterrand Nous, ouvriers 3/3 - « … nos coeurs battent encore (1983 à nos jours)

 
"Nous, ouvriers" (épisode 3) - YouTube
 
 
La finance imaginaire, analogie du capitalisme La Finance imaginaire - Là-bas si j'y suis :  Extrait :On dénonce constamment le marché ( le marché financier ou les marché) , tout le temps dans le discours altermondialiste dans les marché. Le marché n'existe pas, c'est un accompagnement, comme le libéralisme. Le système économique réel , c'est le capitalisme. La politique qui l'accompagne , c'est le keynésianisme sous toute ses formes, mais c'est toujours l'Etat étroitement lié aux forces économiques dominantes. Et le discours d'accompagnement, c'est le libéralisme.
 
Raoul Nasri "j'aime pas trop bastamag qui nous inclue du rahbi (trop souvent à mon gout) ,mais je suis bien d'accord sur le fond....l'état d'urgence est un prétexte à trop de dérives"

nLe libéralisme, qu'il soit ou non qualifié de «néo», a pour but de faire totalement disparaitre le contenu social du concept «travail».
En ce sens, cette loi scélérate est un gage que lui donne l'actuel gouv'. En vu d'une disparition de toutes formes de contrôles, afin d'emmener les populations dans une totale insécurité :Pour la première fois depuis un demi-siècle, une manifestation syndicale est frappée d'interdiction à Paris. L'attitude du gouvernement vis-à-vis des opposants à la loi Travail et, surtout, le contenu de cette loi, montrent un durcissement en cours : pas celui de la CGT ou de « l'extrême gauche » mais « de l'offensive oligarchique dirigée contre les droits sociaux et économiques des citoyens ». Car derrière la loi de Myriam El Khomri, c'est un nouvel ordre social qui pointe. Un ordre où les plus fragiles devront être les plus flexibles, pour le seul bénéfice du taux de marge des entreprises et de leurs actionnaires. Pourquoi la loi Travail et les interdictions de manifester révèlent une radicalisation de... (...) BASTAMAG.NET
 

1000 comparer a ce que nous étions dans la manifestation statique et stérile , c'est peu. et stérilemalheureusement je pense que les mobilisations statiques ramollis beaucoup de manifestants qui ont préféré faire bronzette a bastille ou rentrer dans des discours interminables sur Bruxelles plutôt que de partir au plus pressé a Assemblée Nationale

 
 Tout ce dispositif vise clairement à décourager celles et ceux qui ne sont pas prêts à lâcher la lutte contre la loi travail et son monde. L’été approchant, et la loi adoptée, le combat continue désormais pour son abrogation et il y a urgence à ce que les directions syndicales appellent à une journée de grève et de manifestations interprofessionnelle pour le début du mois de septembre, et posent un plan de lutte pour l’été.
 
Donc (pour celles et ceux qui avaient encore espoir en leur députés ou qui croyaient encore que nous étions en démocratie), la motion de censure n est pas déposée a cause des traites habituels de radicaux de gauche, baylet en tête. A la rue de renverser ce pouvoir corrompu et il ne reste pas beaucoup de temps pour changer de système (pas juste de gouvernement ou de teinte de couleur politique), bientôt ça sera pire.
 
Photo de Marie Astrid Gras.
 
 Dans le Monde Les mesures drastiques d'austérité imposées en Grèce pour assainir les finances publiques du pays se sont accompagnées d'une explosion des suicides, des meurtres et d'une détérioration de la santé publique, selon une étude américano-grecque, publiée jeudi 18 avril.
Le taux de mortalité résultant de suicides et d'homicides a augmenté de 22,7 % et de 27,6 % respectivement de 2007 à 2009 surtout parmi les hommes, précisent les auteurs de ce rapport publié dans l'American Journal of Public Health, en se basant sur les statistiques du gouvernement. Ils ont aussi constaté un accroissement du nombre de cas de troubles mentaux, d'abus de drogue et même de maladies infectieuses provoquées par le virus du Nile occidental et du sida.
 
"Effectivement, nous sommes au cœur de ce paradoxe : c’est parce que nous ne sommes pas grand chose pour cette société que nous en sommes quelque part, un peu libérés. Nous on n’a pas misé un kopec sur ce monde alors on a pas besoin de faire l’autruche à mesure qu’il s’enfonce. Si on y réfléchit, on ne lutte pas contre la précarité mais à partir d’elle.
Alors il va falloir leur dire à tous ces gens qui s’inquiètent pour nous ou de nous : on n’a pas peur de l’avenir, c’est votre avenir qui a peur de nous. Ce n’est pas nous qui avons peur de la rue, du changement, du soulèvement. Nous, on n’a pas peur de perdre notre boulot ou nos repères, nos petits privilèges et notre confort. Nous en s’en fout complètement de votre monde, ce qu’on veut, c’est tenter quelque chose, quelque chose de nouveau, d’inédit, d’improbable. Et vous nous ferez pas croire que le résultat pourrait être pire que le merdier que vous nous avez légué. « Mais qu’est-ce que vous proposez ? » foutez-vous la au cul votre question. Non seulement il faudrait que nous soyons jeunes et cons mais en plus « jeunes à proposition ». La vie c’est pas un clip pour la présidentielle, on ne propose rien, on invite, au bouleversement, au soulèvement, à l’insurrection. Des idées on en a et on en aura et ça tombe bien car vous allez mourir bien avant nous".

 
 
REVOLUTIONPERMANENTE.FR
 

 
 
n Nous, ouvriers , n La finance imaginaire  Par Enkolo dans Accueil le
"Nous, ouvriers"Créé le mercredi 06 juillet 2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu