Avertir le modérateur

27/07/2016

Pourquoi il ne faut pas confondre djihadistes et salafistes

n

 

le constat fait par mohamed sifaoui il y a un an............. toujours plus d'actualité? Est ce vraiment le cas : 

 
RELIGION - La communauté internationale et singulièrement les grandes démocraties, font preuve d'incohérence et manquent cruellement de courage…
HUFFINGTONPOST.FR
 
Le mouvement clandestin nationaliste corse du FLNC du 22 octobre avertit aujourd'hui dans un communiqué les "islamistes radicaux de Corse" que toute attaque de leur part déclencherait "une réponse déterminée, sans aucun état d'âme".

Dans ce texte transmis à Corse Matin, le groupe, qui avait annoncé en mai sa "démilitarisation", adresse aussi un "message à l'État français", qui aurait, "si un drame devait se produire chez nous (...), une part importante de responsabilité car il connaît les salafistes en Corse". Les nationalistes assurent enfin, sans plus de précision, "avoir permis au mois de juin de déjouer un attentat sur notre territoire dans un lieu fréquenté par le public".
 
Nicolas Hernandez Cela ressemble plus a une surenchère qui va donner raison a Daesch.... Peut être un moyen aussi au FLNC de revenir devant les médias.
 
" La surenchère dégueulasse, sans scrupules, donne la nausée, chauffe l’opinion publique jusqu’à lui faire perdre (ce n’est pas gagné) toute raison, tout sang froid. Tout fait ventre politicien. Ils et elles hurlent à « l’union nationale », autre piège mortel, attentatoire à des libertés déjà bien malmenées. Autre bâillon ! "un
 
Le nombres d'attaques isolés faites de jeunes loup solitaire, d'islamisme radicaux, de tueurs de masses sans idéologie particulière ou de déséquilibré dans ce climat de méfiance et de psychose risque de continuer. La police allemande a annoncé avoir évacué ce mercredi un grand centre commercial de Brême, au nord de l'Allemagne, en raison d'un suspect en fuite. L'individu serait un Algérien de 19 ans qui a quitté un établissement psychiatrique. Toutefois, les forces de l'ordre ont précisé qu'il ne s'agissait pas "d'une opération antiterroriste" et qu'il n'y "a aucun signe de danger". Il y a un effet de mimétisme dans un climat de psychose ou l'on retrouve des auteurs liés / revendiquées du terrorisme, ceux fasciné par des crimes de masse, les psychopathes et déséquilibrés et ceux réglant un différents passionnels, envers un collègue de travail.... Pour la majorité, le fait que la psychose s'installe et que les médias sont braqués dessus leurs donne leurs heures de gloire.
 
 Nicolas Hernandez  Incroyable mais vrai! Un fake.... je me suis que cela ne lui ressemblait pas de réflechir et de tenir un minimum d'honneteté dans ses propos
 n EDITORIALRésister à la stratégie de la haine 179 Par leur profanation, les assassins cherchaient la colère et les représailles, ils espéraient la vengeance aveugle qui placerait le pays sous l’empire de leur haine. Jusqu’à présent, les Français ont résisté à toute tentation de riposte violente.
 
France Culture
Pour la première fois, plusieurs médias de grande portée, écrit et audiovisuel, décident de changer leur façon de traiter les auteurs d'attentats en France. Avec un débat également alimenté par des psychanalystes, philosophes et politiques. BFMTV, Le Monde ou RFI ont décidé de ne plus publier de photos des auteurs d'attentats. Une question qui se pose aussi pour leurs noms, et un débat au-delà du monde des médias.
 

tu sais tres bien que cela ne suffit pas pour mettre hors la loi les salafistes. tu me prends pour un imbécile? dis le franchement." .

Pour le pape, « le monde est en guerre », mais ce n’est pas une « guerre de religions » ( le Monde) Eclipsée par l’Etat islamique, la menace d’Al-Qaida reste vivace Alliée aux talibans, l’organisation a consolidé ses bases dans la région afghano-pakistanaise et renforcé sa présence en Afrique et en Asie, faisant craindre un nouvel acte terroriste majeur. ( Le Monde), DÉCRYPTAGE Les chrétiens d’Orient, cibles des djihadistes et otages des pouvoirs L’organisation Etat islamique cherche un effet politique en déstabilisant les Etats et en provoquant l’Occident. Un prêtre a été assassiné mardi dans l’attaque d’une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. ANALYSE La France, « maillon faible » de l’Europe pour les djihadistes 51

L’Hexagone, de nouveau visée par un attentat mardi à Saint-Etienne-du-Rouvray, est une cible de choix en raison de son passé colonial en Afrique et de sa participation à la coalition anti-EI. 

. Juste qu'il y a trois courants principaux courants dans le salafisme ( Le salafisme « cheikhite » ou quiétiste  un centré sur l'individu, la vie privé Al Sahwa al Islamiya (« le Réveil islamique » politisé cherchant a étendre sa foi mais par des moyens " légaux, élections, actions sociale, maillage du terrain politique ) , et l'autre Le salafisme « jihadiste »( le plus dangreux). On peut interdire une orgtanisation, mais difficile d'interdire une idéologie. Autrement dit, faut il enfermer tout les salafisme sur le principle qu'ils suivent un islam ultra rigorisme mais sans pour autant faire de la prédication. ISLAM – Salafisme, jihadisme

Extrait Racine : de salaf, « ancêtres » ou « pieux prédécesseurs », quête de l’authenticité et retour à la pureté des sources. Ce concept appartient à l’islam sunnite.
Au contraire de l’islamisme, le salafisme n’est donc ni un mouvement religieux à revendication politique, ni une organisation à proprement parler, plutôt une tendance de « régénération » de la foi et de réislamisation de la société. Un salafiste peut être considéré comme un musulman « ultra-orthodoxe ».
a cLe probeme est la surenchère médiatique,

 
ANTOINESFEIR.NET
 

Bon un article pour aller plus loin, mais je ne fais pas de l'angélisme extrait : " Des perquisitions et des appels à lutter contre le salafisme se sont multipliés depuis les attentats du 13 novembre. Salafisme et djihadisme sont pourtant deux choses distinctes. Les confondre pourrait être contreproductif, avertissent des experts. "

Voila je cherchais le terme pour les définir : la majorité peuvent être comparer a des amish : " Ce sont un peu les Amish de l'islam". Je suis athée et toute forme réactionnaire me débecte, mais Bon réac surement mais est ce une raison de les emprisonner? Autre chose que j'ai déjà lu, mais je n'arrivais pas a bien l'exprimer ! " Les salafistes quiétistes opèrent sur un registre très différent de celui des djihadistes: ils rejettent l'action violente et sont d'ailleurs régulièrement attaqués par l'EI sur les réseaux sociaux, puisque leur littérature constitue une forme de concurrence à sa propagande. Ils ciblent le même public selon les deux chercheurs. "Les prêches des salafistes peuvent poser un problème quant à nos valeurs, ajoute Raphaël Liogier, mais ce n'est pas une question de sécurité nationale."

Les djihadistes, islamisés... en surface

Les djihadistes sont dans une logique différente. Les terroristes du 13 novembre sont dans une logique de bandes de quartier. Ils sont liés par des expériences communes, souvent violentes, expliquait la semaine dernière à L'Express Alain Grignard, commissaire à la division antiterroriste de la police fédérale belge, spécialiste de ces milieux. Ce ne sont pas des islamistes radicaux, mais des radicaux islamisés." La plupart sont passés par la délinquance, la consommation de drogue ou d'alcool. En rupture avec la société, fragilisés, ils ont une soif de revanche, de vengeance exploitée par Daech. Ils s'identifient à l'islam justement parce que l'islam est stigmatisé par une large frange de la société, des politiques et des médias. 

VIDEO. Jihadisme : de Vesoul à Raqqa - Francetv info

 Samir Amghar ne croit pas que les mosquées salafistes ont joué un rôle dans le passage à la violence des djihadistes français: "Les services de renseignements et les responsables de ces mosquées ont fait le ménage il y a plusieurs années déjà, explique-t-il à L'Express. "Plutôt que de perquisitionner les mosquées, la priorité devrait être de rechercher les planques des djihadistes, ajoute Raphaël Liogier. Ce n'est pas dans les mosquées qu'ils se rencontrent, et ce n'est pas là qu'ils se cachent." 

nDu danger d'entretenir la confusion

Pour autant, en s'appuyant sur son travail de terrain, le chercheur ne partage pas le point de vue selon lequel le passage au djihadisme serait quasiment déconnecté du religieux. Dans la grande majorité des cas, souligne-t-il, les individus concernés s'islamisent et plongent dans la violence en même temps. Il s'agit d'un phénomène concomitant. 

Reste que "s'en prendre aux mosquées salafistes pour couper l'herbe sous le pied de quelques individus dangereux, c'est comme si dans les années 1970, pour lutter contre Action directe, on avait interdit la LCR ou le PCF", souligne Samir Amghar. C'est inutile et cela pourrait même être contre-productif. En stigmatisant ainsi l'islam, assure Raphaël Liogier, on renforce la perception d'un complot anti-musulman et on risque de provoquer, chez des individus instables, ce que, précisément, on cherche à éviter."  

Pour tout ceux qui vote FN , un rappelhttps://www.facebook.com/le.purfi/photos/a.10150644292532...

 
Photo de PURFI.

* Professeur à l'institut d'études politiques d'Aix-en-Provence et auteur du Complexe de Suez: le vrai déclin français 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu