Avertir le modérateur

31/07/2016

P.a.s.s.i.o.n 2012

n

Thriller

Passion

Réalisé par Brian De Palma (2012)

On aime passionnément

 

 Christine dirige la filiale d'une grosse agence de publicité. Belle et dominatrice, elle exerce une véritable fascination sur son assistante Isabelle, jeune femme ambitieuse mais naïve qui lui est totalement soumise. Perverse et manipulatrice, Christine se joue de son ascendant sur Isabelle, allant jusqu'à lui voler la vedette au sein de l'entreprise en prétendant être à l'origine d'une de ses idées, un concept original salué par l'ensemble des cadres de la multinationale. Mais Isabelle se rebelle et fait savoir que c'est elle, et non pas sa patronne, qui a trouvé comment promouvoir de manière originale ce nouveau produit. Pendant que son mentor l'entraîne dans une liaison trouble mêlée de désir et de jalousie, l'assistante échafaude un plan diabolique pour se venger...

P.a.s.s.i.o.n 2012
 
 

 

| Genre : Thriller fétichiste.
 
Un personnage qui s'accuse pour mieux être innocenté : Crime d'amour,l'ultime film d'Alain Corneau, dont Passion est le remake, avait un petit quelque chose de Fritz Lang et de L'Invraisemblable Vérité. Avec Brian De Palma, qui a reconfiguré le scénario, nous voici évidemment du côté de Hitchcock, mais relu, ressassé et concassé : le sel d'une grande part de la filmographie du cinéaste.
 
Une agence de pub. Trois jeunes louves, différentes par le rang hiérarchique mais interchangeables par leur avidité. La répétition, la duplication sont depuis toujours les hantises de De Palma : dès 1976, Obsession était un décalque de Vertigo (Sueurs froides), lui-même chef-d'oeuvre de référence quant à la question du double. Cette fois, le thème prend des résonances sociologiques. Dans cette agence de pub, vue comme la quintessence du monde capitaliste, le désir mimétique fait rage : chacune veut le job de l'autre, le corps de l'autre, veut être l'autre.
 
De Palma se déchaîne aussi avec la mise en abyme des images. Le temps n'a fait que donner raison à ses fantasmes, lui qui voit depuis toujours des écrans partout, et des caméras, et des yeux indiscrets. L'intrigue de Passion avance à coups d'affrontements sur Skype, de call conferences, de films balancés sur YouTube, de preuves enregistrées par la vidéosurveillance ou le smartphone : systèmes voyeurs ou exhibitionnistes souvent imbriqués les uns dans les autres, puis relayés par le bon vieux split screen (la division de l'écran, le grand), pour chorégraphier la scène du crime. Cette concurrence effrénée entre divers types d'images, qui déréalisent le monde, prépare un dernier mouvement étourdissant, sommet d'effroi et d'ambiguïté.— Louis Guichard

A voir ce soir P.a.s.s.i.o.n 2012 Créé le dimanche 31 juillet 2016

Arte Dimanche 31 22:50 - 01:20 Lolita
Disponible en télétexte Disponible en version multilingue
Film

Réalisé en 1962 par  Stanley Kubrick

 

 

L'écrivain Humbert Humbert vient d'obtenir une chaire de littérature française à l'université de Ramsdale. Il trouve une chambre chez une jeune veuve, Charlotte Haze, qui tombe rapidement amoureuse de lui. Mais les yeux d'Humbert ne voient que Lolita, l'aguichante et troublante fille de Charlotte. Pour être sûr de rester toujours auprès de la gamine, il finit par céder aux multiples avances de sa mère et accepte de l'épouser. Un accident vient à point nommé abréger la vie de Charlotte, au moment même où elle apprend la vérité sur les sentiments de Humbert. L'écrivain entraîne alors Lolita dans une folle passion qui le mènera jusqu'au meurtre de Clare Quilty, le premier amant de Lolita...

 



Lolita (1962) FULL MOVIe - YouTube

 Le remake de 1997
Lolita 1997 full movie

Quarante ans après Qui a peur de Virginia Woolf ?, Mike Nichols filme un huis clos où il reflète — de nouveau — l'air du temps : une époque où le plaisir du sexe masque de plus en plus mal la panique devant le sentiment, où les personnages se montrent aussi épouvantés de passer à côté de leur vie que de la vivre.

Le film est brillant, faussement superficiel, il joue constamment sur le temps :


2004 Closer Closer, entre adultes consentants (Closer) est un film américain de Mike Nichols, sorti en 2004.

 

Quarante ans après Qui a peur de Virginia Woolf ?, Mike Nichols filme un huis clos où il reflète — de nouveau — l'air du temps : une époque où le plaisir du sexe masque de plus en plus mal la panique devant le sentiment, où les personnages se montrent aussi épouvantés de passer à côté de leur vie que de la vivre.
Le film est brillant, faussement superficiel, il joue constamment sur le temps : 

 
Merci pour le chocolat (2000) Part 1/2; Part 2/2 - Dailymotion動画

HD1 Dimanche 31 20:50 - 22:25





n
Dimanche 31 22:25 - 00:20
Closer, entre adultes consentants

 

A voir ce soir P.a.s.s.i.o.n 2012 Créé le dimanche 31 juillet 2016, Ghosts of Mars Créé le samedi 30 juillet 2016, 1993 Baby FaceCréé le samedi 30 juillet 2016, La maman et la putain Créé le vendredi 29 juillet 2016, Filmographie punk Créé le mercredi 27 juillet 2016, L'Impératrice rouge Créé le lundi 25 juillet 2016n L'extravagant Mr Deed Créé le endredi 22 juillet 2016  Passion

Le Polar Au Féminin Créé le vendredi 12 août 2016

29/07/2016

L'histoire sans fin contre le terrorisme

n

 

TED
Members of the Libyan pro-government forces gesture as they stand on a tank in Benghazi, Libya, May 21, 2015. [Reuters]
 
On ne vaincra jamais l'idéologie salafistes par la force brute. Il y a onze ans, les Etats-Unis suivis par le monde entier, lançaient la guerre en Afghanistan. Sans débats. Sans l'ombre d'un doute. Comme un acte de légitime défense, après lesattaques du 11 septembre 2001. Aucun discours officiel n'a résisté à l'épreuve des faits. Tous les acteurs du conflit, membres des services secrets américains, commandants des force américaines, cadres talibans, seigneurs de guerre afghans, négociateurs de l'ONU, dirigeants pakistanais, responsables des ONG, racontent et démontent l'engrenage d'une guerre. Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 - YouTube : Afghanistan, le prix de la vengeance - l'Indigné Révolté  http://fr.wikisource.org/wiki/Bandit!Flores Magon, Bilan de la guerre "contre le terrorisme"
 Si vaincre Daesch en Irak est difficile, elle est quasiment impossible en Syrie. 
 
 Témoignages rares Les guerres cachées contre Daech Arte 2016 11 08 20 50
 

"Un documentaire passionnant qui met parfaitement en perspective les enjeux géopolitiques et religieux de la lutte contre Daech dans tout le Moyen-Orient. Un décryptage extrêmement utile pour comprendre les failles de la coalition, le double-jeu de certaines puissances comme la Turquie ou l'Arabie-Saoudite, et la question délicate mais cruciale de l'après Daech."
 
 
 nLa guerre en Syrie, un «cancer à l'échelle mondiale» (Guterres)a estimé aujourd'hui le prochain patron des Nations unies Antonio Guterres, exprimant l'espoir que la Russie et les Etats-Unis allaient "surmonter leurs divergences" pour y mettre fin. Cette guerre "provoque non seulement la souffrance du peuple syrien", mais engendre aussi des "réactions violentes qui conduisent même dans certains cas à des actes terroristes", a-t-il déclaré dans un entretien exclusif à la chaîne de télévision portugaise SIC.

Début décembre, M. Guterres avait cependant reconnu que "le secrétaire général n'est pas le maître du monde" dans la mesure où c'étaient les cinq grandes puissances membres du Conseil de sécurité qui menaient le jeu. Celui-ci reste profondément divisé entre les occidentaux et la Russie. Le régime syrien, soutenu par la Russie, avait annoncé jeudi dernier avoir repris le contrôle total d'Alep, deuxième ville du pays, remportant sa plus grande victoire face aux rebelles depuis le début de la guerre en 2011.

Les risques , mise en garde contre "le retour des djihadistes étrangers" dans leurs pays d'origine ou leur repli en Syrie, le chaos après la chute de Mossoul, d'enlissement en Irak et Syrie :
 
"La reconquête n'est pas une fin en soi. Nous devons d'ores et déjà anticiper les conséquences de la chute de Mossoul"
 
.... Ni la surenchère médiatique et guerrière des états.Dans un ENTRETIEN Irak : « On risque de passer d’une bataille aux fronts clairs à une guérilla » VIDÉO.  De retour d’Irak, Hélène Sallon, journaliste au service international du Monde, détaille le quotidien des habitants de la capitale, Bagdad, quadrillée par les barrages, et analyse l’évolution du conflit sur place.
 

Bagdad, chronique d'une ville emmurée - ARTE ... - YouTube
 Bagdad, chronique d'une ville emmurée Créé le mardi 30 août 2016

 

Né des braises non éteintes de l'occupation américaine en Irak, proliférant sur les décombres du conflit syrien,  . Le serpent qui se mort la queue :



Les guerres cachées contre Daech : Les guerres cachées contre Daech
Publié le 20/11/2016 à 19:11 par saltabank

«Comme à ­Mossoul, nous essayerons de mettre en place à Raqqa une force d'assaut capable de resserrer l'étau autour de la ville et à laquelle nous fournirons les capacités nécessaires»  - Ashton Carter, secrétaire à la Défense des États-Unis

Les guerres cachées contre DaechQuoi encore, la Syrie ?Publié le 19/11/2016 à 15:52 par saltabank

 

With multiple, unaligned armed forces simultaneously pushing towards Raqqa, efforts to take the city from ISIL are bound to be complicated."After taking al-Bab, which [the Turkish military] hopes is not that far away, they will take on Raqqa. But Raqqa is much more complicated because of the formation of forces in and around Raqqa. There are many sides there, not just the SDF, but the FSA, and others," said Al Jazeera's Bin Javaid

  
Une réunion de la coalition militaire anti-EI concernant la bataille de Mossoul en Irak aura lieu le 25 octobre à Paris, a annoncé aujourd'hui le ministère français de la Défense. Un live est maintenu par Al Jazeera et Associated Press pendant toute la durée de l'attaque de Mossoul, ville irakienne aux mains de l'État Islamique depuis 2014. L'opération militaire est menée par les forces irakiennes et soutenue par les forces kurdes, turques et la coalition formée autour des États-Unis. La bataille pour la reprise de la ville irakienne de Mossoul au groupe jihadiste Etat islamiste (EI) promet de durer "plusieurs semaines", voire "des mois", a averti aujourd'hui le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.
 

This week he told a televised news conference that Iraqi forces would now require at least another three months.

Dozens have been killed since the push on Mosul started in apparent retaliation attacks. 

In a monthly report released by the UN Assistance Mission for Iraq, 1,792 people were killed in violence in Iraq in October, up from 1,003 the previous month.

An estimated 1,120 of the dead were civilians.

What is the Kurdish role in the Mosul offensive?

 

Source: Al Jazeera News And News Agencies : IraqBattle,  for MosulWar & Conflict , Haider al-AbadiMiddle East

 

 

Battle for Mosul: Shia militias advance towards Tal Afar

Source: Agencies

 
Adopter une posture uniquement militaire pour reprendre au plus vite la ville tenue par Daech est dangereux, estime cet éditorialiste : l’accueil n’est pas prêt pour les populations sunnites qui fuiront inévitablement la ville. 
 

Un déplacement massif de la population pourrait débuter d'ici une semaine à Mossoul, s'est alarmée l'ONU aujourd'hui, quelques heures après l'annonce du début de l'opération des forces irakiennes pour reprendre la deuxième ville du pays, aux mains du groupe djihadiste Etat islamique.LIRE AUSSI:» Irak/Mossoul: un déplacement massif de population possible d'ici une semaine (ONU)

La Bataille de Mosoul, plus dure que prévus

Compte tenu du déséquilibre des forces en présence, le Premier ministre irakien a de quoi être à priori confiant Voitures piégées, snipers, kamikazes, mines… les combattants islamistes tentent par tous les moyens de ralentir la progression des soldats kurdes. Envoyé spécial du figaro  à Bashiqa ( ...) Même s’ils parviennent à retarder la progression des assaillants, notamment en multipliant les pièges explosifs et en prenant en otage une partie de la population, ils finiront par être chassés de la ville, un peu plus de deux ans après s’en être emparés. Daech a truffé Mossoul d’explosifs? « guerre au terrorisme » Par Enkolo dans Accueil le la bataille de Mossoul, et après? 

 

Battle for Mosul intensifies

 Source: Al Jazeera News And Agencies : "A depraved, cowardly strategy." http://aje.io/cplk

VIDÉO Publié - . Un effondrement soudain de la défense de l'État islamique, que rien ne semble pour le moment présager, la prise de la ville se présente comme une opération de longue haleine, beaucoup plus longue que la victoire rapide escomptée par un certain nombre de médias enthousiasmés par les premiers succès remportés

Selon le Figaro Acculé sur tous les fronts depuis plusieurs semaines, l'État islamique épuise depuis plusieurs jours l'armée de Bagdad. Les forces irakiennes sont par ailleurs accusée par Amnesty International d'actes de torture lors de l'offensive contre le fief des djihadistes.. Face à un ennemi bien préparé, mobile et d'une efficacité redoutable, exploitant à merveille le couvert des constructions et la présence des habitants, les blindés sont inutiles et ses hommes ne sont pas formés pour la guérilla urbaine, explique l'officier.L'officier souligne qu'il est impossible au premier coup d'œil de distinguer les civils des djihadistes qui se cachent parmi eux.

Face à l’avancée des forces armées irakiennes, les djihadistes utilisent les habitants comme boucliers humains et multiplient les exécutions sommaires.Cette tactique, l’EI l’a réemployée sur plusieurs fronts depuis le début de l’offensive contre Mossoul, le 17 octobre. Les djihadistes se protègent en massant les civils, qui servent à couvrir leurs déplacements ; ils se réservent la possibilité d’en lâcher des milliers, par vagues, face à la pression de leurs assaillants ( le Monde)

Des enquêteurs européens ont inspecté six usines à Mossoul, appartenant au mini-complexe militaire bâti par les djihadistes.

 

Ces combats ont forcé plus de 5000 personnes à fuir leur domicile pour trouver refuge dans les zones reprises à l'EI. L'administration locale est mal équipée pour faire face à un afflux de déplacés. Cela prouve le manque de confiance des civils sunnites envers le pouvoir chiite et préfère se réfugié chez les territoires contrôle par l'organisation terroriste plutôt que dans le territoire kurde. A terme ses populations déplacées peuvent etre des recrue facile pour Daesch.

A lire Irak. Précipiter la bataille de Mossoul est une erreur MOYEN-ORIENT , IRAKMIDDLE EAST EYE - LONDRESREAD MORE: Mosul civilians face 'impossible choice'la bataille de Mossoul, et après?la bataille de Mossoul, et après? Créé le jeudi 27 octobre 2016

 

«On n'éradiquera pas Daech sans prendre Raqqa et sans régler le problème libyen» - Le ministère français de la Défense

L’offensive en cours sur Mossoul risque fort d’entraîner le repli de l’état-major de Daech sur Rakka et, donc, la relance à partir de la Syrie de la campagne de terreur djihadiste en Europe.

 

«Nous craignons que Daech en profite, s'infiltre et lance une contre-attaque» - Un chef militaire des Forces démocratiques syriennes

  
 Vous craignez que de la crise actuelle au Sahel émerge un nouvel Afghanistan. D’autres Etats sont-ils susceptibles de s’effondrer comme le Mali en 2012 ?Vers une nouvelle guerre civile ?
 

Ce qui en ressort est une combinaison de plusieurs facteurs " Le Sud libyen : un espace de convoitise en mutations", Des armes aux narcotiques, le fezzan libyen : un carrefour de trafics.La question des hydrocarbures : nouvelle source de tensions entre Touaregs et Toubous., Vers une « professionnalisation des trafics » : le convoyage de migrants....

L'Afrique le monde : l'afrique poudrière terrorisme : L'Afrique offre de nombreuses conditions permettant des opportunités pour les djihadistes de s'y installé. Ainsi selon Géopolitique du sud libyen: une poudrière régionale - Afrique du .diploweb.com en date du 1 févr. 2016, Comment le Sahel est devenu une poudrière - Le Monde ... Ainsi selon le monde "La menaceterroriste s'étend en Afrique de l'Ouest sur fond de concurrence entre Al-Qaida et l'Organisation de l'Etat islamique Mais l'article le plus interessant reste l'ENTRETIEN de Serge Michailof : « Le Sahel est constitué d’une série de poudrières»Pour ce spécialiste de l’Afrique, la démographie, la misère rurale, les fractures ethniques et religieuses, les trafics, les carences des Etats mettent la zone sahélienne sous tension. Face à cette crise, les politiques d’aide de l’Occident se fourvoient ou sont insuffisantes. 

 

 Pour l'Ancien directeur à la Banque mondiale et à l’Agence ­française de développement (AFD), conseiller de plusieurs gouvernements africains, Serge Michailof est engagé depuis près de quarante ans dans les questions de développement. Dans son dernier ­livre, Africanistan. L’Afrique en crise va-t-elle se retrouver dans nos banlieues ? (Fayard, 2015), il dresse un parallèle entre la situation au Sahel et en Afghanistan

Le problème majeur : Le soutien inconditionnel de l'occident a des régimes corrompus aux nom de la stabilité et de la lutte contre le terrorisme alors que c'est même régime ont facilité le développement de l'intégrisme islamistes ou salafistes aux nom de leurs controles de leurs population. C'est ce que révèle le Monde :

« Il ne faut pas s’attendre à ce que les élites des pays arabes réforment l’éducation si cela doit mettre leur survie en péril » 13 "Paradoxe : certains régimes arabes laïques sont responsables de l’islamisation de l’école. Car ils voient dans la religion un outil pour imposer le respect du pouvoir, explique Ishac Diwan, titulaire de la chaire d’excellence « Monde arabe » à l’université de recherche Paris sciences et lettres" 

Autres problématiques : le financement du terrorisme par l'économie souterraine« Pour lutter contre l’argent de la terreur, traitons vraiment la question de l’économie souterraine et des trafics »Pour Marie-Christine Dupuis-Danon, spécialiste de la finance criminelle, tant que l’on ne cassera pas les réseaux de l’économie criminelle, la lutte  contre le financement du terrorisme ne débouchera sur aucun résultat tangible.

 n « Enfin, l'argent de l'aide internationale ( les États-Unis ont injecté 1 000 milliards de dollars dans cette guerre, qui leur coûte encore actuellement 150 milliards de dollars par an [18] ) a été largement détournait par les " amis" de la coalition : les nouveaux maîtres d' Afghanistan" , c'est a dire des seigneurs de guerre ( encore eux) qui se sont fait une " virginité" en accédant aux pouvoir, tout en finissant des milices privés" » 

 Somalie : Les secrets d’une invasion - source Lettre d'afrique

Somalie rime bien trop souvent avec instabilité politique, terrorisme, islamistes, guerre… Mais il y a une autre réalité. Une réalité sordide. Celle où se confondent famine et pétrodollars. La Somalie a un sous-sol riche en uranium, en fer, en gaz naturel… Et en pétrole ! D’énormes potentiels convoités depuis plus de vingt ans par des majors pétroliers. Nombreux sont ceux qui veulent une part du butin.

Jean Christophe Servant : « La menace Boko Haram sert les intérêts de beaucoup de personnes » - Afri : L’organisation, qui fait beaucoup parler d’elle dans les médias, est en réalité méconnue. Qui se cache derrière Boko Haram ? Éléments de réponse avec Jean-Christophe Servant, journaliste spécialiste du Nigeria pour Le Monde diplomatique Un ancien porte-parole du président nigérian arrêté (Goodluck Jonathan) . Cette insurrection a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009 et a atteint son pic en 2013. L'ancien président a été battu l'an dernier par son rival Muhammadu Buhari qui a depuis lancé une vaste campagne anti-corruption visant les proches du gouvernement précédent.

 
Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 - YouTube : Une partie des "soldats du Califat" ne pouvant se rendre dans la zone Irak - Syrie, se sont repliés en Afghanistan ou ils espèrent créer un nouveau califa appelé le "Grand Khorasan" Le début du bras de fer entre les Taliban et dasch estime la BBC e
Des luttes complexes contre L'EI du fait des intérêts personnels des belligérants dans le conflits  
Que ce soit en Irak, Syrie, Yemen et maintenant Lybie.... Et demain, je sais ou.... Le constat est le même.
 
 

Filmmakers: Najibullah Quraishi and Jamie Doran

 n Afghanistan, le prix de la vengeanceCréé le samedi 27 juin 2015, Daech, naissance d'un Etat terroriste Créé le samedi 27 juin 2015, 24/07/2016 Afghanistan, le prix de la vengeance

Cliquez ici pour agrandir l'infographieA lire: L'EI sur le point de perdre Syrte, son bastion en Libye

Perdre pour mieux revenir, le nouveau credo de la propagande de l’organisation Etat islamique

Dans ses publications, l’organisation djihadiste minimise ses défaites et adapte son discours, mettant en exergue la résistance de ses hommes. LE MONDE | L’apocalypse attendra celle de la bataille finale entre les armées de l’islam et celles du mal. Une bataille finale renvoyée finalement à des jours meilleurs : la prise de Dabiq par des rebelles syriens a été reléguée par les djihadistes au rayon des mouvements quotidiens des factions dans le nord de la Syrie, où des dizaines de villages sont pris et repris chaque semaine au gré des affrontements. « Business as usual », l’apocalypse attendra.

A lire La Guerre d'Image

L’EI avait, dans un passé récent, déjà dû adapter son discours après la perte, en juin, de son bastion de Fallouja, qu’il avait conquis en janvier 2014. Un tournant dans la propagande djihadiste, qui est passée de la célébration de son expansion territoriale, symbolisée par le slogan triomphaliste « Baquiya [« permanente »] et en expansion », qui avait accompagné ses succès initiaux, à celle de la résistance de ses hommes et de la permanence de son idéologie.

Le retour au « désert »

Quelques semaines plus tôt, fin mai, Abou Mohammed Al-Adnani, l’ancien porte-parole et propagandiste en chef de l’EI, tué en septembre, avait explicité cette nouvelle ligne du mouvement : « Avons-nous été défaits quand nous avons perdu des villes en Irak, quand nous étions dans le désert sans ville et sans territoire ? Pensez-vous que vous serez victorieux et que nous serons défaits si vous prenez Mossoul, Syrte ou Rakka et même toutes les villes, et que nous retournons à notre condition initiale ? Sûrement pas ! »

Ce « désert » est d’abord un espace physique : les confins irako-syriens, bastion djihadiste depuis près de deux décennies, ou les campagnes de la province de Diyala (à l’est de Bagdad), où l’EI n’a jamais été aussi implanté, prévient leCombatting Terrorism Center de West Point, l’académie militaire américaine.

C’est aussi le synonyme d’un retour à la clandestinité : des sources sécuritaires irakiennes constatent une résurgence de cellules djihadistes terroristes dans les zones libérées du contrôle de l’EI. Une évolution déjà perceptible dans le nord de Bagdad ou dans la province de Slaheddine, au nord de Diyala.

« Il ne restera que l’élite, ceux qui ont été purifiés et nettoyés des impuretés de ce bas monde », proclame le numéro d’octobre de Rumiyah, le mensuel de l’EI, qui n’a pas renoncé à ses prophéties millénaristes, les « épreuves » du jour étant même un signe divin de victoires à venir. La « prophétie » dépeint surtout le « coup d’après », que l’EI théorise et que ses adversaires seraient bien inspirées de prendre au sérieux s’ils veulent prévenir toute nouvelle « sortie du désert ».


Sous la pression de la coalition internationale, l'État islamique est contraint de changer de stratégie en abandonnant sa structure centralisée mais en promettant de multiplier les attaques terroristes. En France, jamais l'hypothèse d'un nouvel attentat n'a autant pris corps.

Dans un INTERVIEW- La spécialiste de l'Irak Myriam Benraad analyse les enjeux et les conséquences du terrible attentat qui a frappé la communauté chiite de Bagdad dimanche. ACTUALITEINTERNATIONAL«Plus l'État islamique perd du territoire, plus il renoue avec l'action clandestine»Mis à jour

 
Pour Alain Frachon  dans sa CHRONIQUE " La défaite du « califat » signera-t-elle la fin de l’Etat islamique ? 21 "Avec la reprise de Rakka et de Mossoul, l’embryon d’Etat qu’est l’EI sera détruit. Mais l’idéologie qui anime son action, le djihadisme sunnite, lui survivra."

Il semble que la perte de territoire par Daech se traduise en recrudescence d'actes de terrorisme… Et un retour a la guerre asymétrique fait d'attentats suicide  Cet attentat nous montre, que, contrairement à ce qu'on avait pu croire en 2014, Bagda et les villes occidentales d n'est pas une enclave sécurisée, et que l'État islamique y est bien implanté.Ainsi Le ramadan 2016 marqué par un nombre record de victimes de l’Etat islamique POST DE BLOG L’attentat d’Istanbul est le dernier d’une longue série d’attaques menées par l’organisation terroriste depuis le 9 juin, en Europe et surtout au Moyen-Orient.

En Syrie, en Irak et en Libye, l'organisation de l'État islamique perd des territoires. Daech affronte une triple offensive sur ses bastions syriens de Manbij et Raqqa, et sur celui de Faloudja en Irak, le sud de la Syrie. A Syrte, en Libye, les brigades loyales au gouvernement d'union nationale ont fait une avancée spectaculaire cette semaine, en entrant dans ce bastion des djihadistes. Bombardé, poussé au sol depuis le sud, l'ouest et l'est de la ville, l'EI est aujourd'hui encerclé.

Syrie : Les derniers attentats arrangent les affaires de Bachar El-Assad tout en répondant aux intérêts de Daech. Quoi qu’il en soit, tout règlement international de la crise syrienne nuirait finalement aux deux. courrier international Publié le Car la situation la plus profitable, aussi bien pour Daech que pour Assad, serait la perpétuation de la situation telle qu’elle est depuis trois ans. Pour les deux, c’était la meilleure garantie de survie puisque l’existence de l’un renforce celle de l’autre.  En attendant, des gens meurent…
 
A lire Syrie, dans l'enfer d'Alep

Face à ces revers, Daech a commencé à mettre en place une «stratégie de survie». Celle-ci consiste à disperser ses troupes en une multitude de cellules clandestines, dissimulées au sein des populations sunnites irakienne et syrienneVIDÉO - Le climat de violences qui pèse sur le pays remet en cause la construction du corridor énergétique et routier destiné à relier la province chinoise et orientale du Xinjiang au port de Gwadar, sur la mer d'Arabie.

A lire: Daech, vers un retour à la clandestinité

Loin de signifier la fin des attaques terroristes, cette formation de cellules clandestines annonce plutôt d'autres modes opératoires sous forme d'attaques suicides. D'une extrême violence, ces attaques se sont déjà intensifiées ces dernières semaines en Irak et en Syrie. Même avec une structure centrale détruite et moins d'argent, Daech reste donc une menace, aussi bien au Levant qu'en Europe

 Somalie ou les insurgés islamistes après avoir été délogé par des coalitions armées et un temps affaiblit, avait peu s'adapter et lancer des attaques de plus en plus coordonnées et meutrières contre leurs ennemis ou les shebab revendique régulièrement leurs l'attaques sur le site internet de leur station, Radio Andalus.Le nord-est du Kenya, frontalier de la Somalie, est confronté depuis environ trois mois à une recrudescence d'attaques attribuées aux shebab. Enfin récemment une cellule de l'EI ( ancien miliciens 'Al Chabaab) ont fait leurs apparitionSomalie: des pro-EI s'emparent d'une ville Un groupe de partisans de l'organisation Etat islamique s'est emparé aujourd'hui d'une ville portuaire située dans la région semi-autonome du Puntland, en Somalie, o Somalie: une explosion au camion piégé fait plus de 20 morts à Mogadiscio

A lire La Somalie

L'Egypte est engagée dans un bras de fer entre le gouvernement toujours plus répressif avec les frêres musulmans et attaques régulières de l'Etat Islamique.L'escalade de la violence en Egypte. Hier le Sinaï a été l'une des journée les plus sanglante de son histoire avec une vague d'attentats. Depuis son allégeance à l’EI en novembre 2014, sous le nom de « Province du Sinaï », le groupe semble avoir accru ses capacités opérationnelles et accéléré sa convergence avec les branches actives en Syrie, en Irak ou en Libye.Les défis des Égyptiens . Egypte: exécution d'un islamiste de renomCOMPTE RENDU L’Etat islamique promet une guerre contre les « infidèles » en Egypte .  n L’attentat du Caire fait peser la menace d’une expansion de l’organisation djihadiste dans la capitale du pays.Hélène Sallon

 

Is Egypt facing a crisis?A high ranking military officer has been assassinated in Egypt amid a worsening security and economic situation. Egypt, Middle East

 

Since President Hosni Mubarak was forced to step down in 2011, Egypt has faced difficult times. A lire Les défis des Égyptiens

Au Nord Mali, la situation s'enlisse dans une guerre asymétrique faite d'acte de guérilla urbaine : . Longtemps concentrées dans le Nord, les attaques djihadistes se sont étendues à partir de 2015 vers le centre, puis le sud du pays, y compris à Bamako.

A lire La guerre de l'ombre au...

Au Nigéria, Boko Haram diffuse une vidéo d'exécution dans le nord-est du Nigeria sur le modèle de la propagande propre à l'organisation Etat islamique (EI)A l'image de l'EI, Boko Haram avait déjà diffusé par le passé des images de décapitations insoutenables, mais la mise en scène copiant la propagande des exécutions en Syrie ou en Irak est inédite.L'influence que le groupe Etat islamique exerce sur Boko Haram fait l'objet de débats depuis qu'Abubakar Shekau a fait allégeance à cette organisation en mars 2015.La qualité des vidéos de Boko Haram a depuis beaucoup évolué, avec des images beaucoup plus nettes et moins granuleuses, et un meilleur son, avec des techniques de production et de montage qui rivalisent avec celles de la maison-mère.

 

Des contrecoups terroristes sont redoutés en Europe. Des contacts ont eu lieu entre le Levant et la Libye, quoique «limités», assure-t-on. Il faut veiller aussi à ce que d'autres «théâtres» de crise ne prennent le relais en attirant les djihadistes, pointe une bonne source, en évoquant Boko Haram.

Avec Mossoul et ses suites, les risques d' «éparpillement» des djihadistes au-delà du Levant est donc important. Les flux de djihadistes ont pu être réduits, mais la vigilance s'impose. Et les avatars de Daech suscitent des interrogations sur la forme que pourrait prendre à l'avenir Daech dans nos pays», a relevé Ashton Carter. Une menace qu'il faut combattre sur le terrain militaire, mais qui est aussi un «califat virtuel»,  les risques d'attractivité que pourraient continuer à susciter les djihadistes même après la perte de leurs territoires au Levant.

Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?

Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. 

Et si Donald Trump était un tract de propagande djihadiste ? La thèse, relayée avant la présidentielle par des analystes américains défavorables au milliardaire, continue de faire son chemin, le scrutin passé : l’élection du candidat républicain offrirait ainsi un boulevard à Al-Qaida, notamment.

En cause, la sympathie manifestée par le vainqueur de la présidentielle américaine pour les autocrates du monde arabe. « Si la politique étrangère de Trump priorise ces hommes forts comme alliés, Al-Qaida va bénéficier d’un coup de pouce inimaginable », s’alarme ainsi Charles Lister, chercheur au Middle East Institute, dépité par le triomphe de Trump.

Les djihadistes en question n’ont rien fait pour la démentir. Surtout les « al-qaidistes » ou proches de la mouvance salafiste-djihadiste, hors organisation Etat islamique, l’EI s’étant globalement désintéressé de l’élection américaine. Après les premières manifestations d’« indignation » de façade et de sympathie intéressée exprimée envers les Noirs et musulmans américains, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu.

« La guerre devient publique »

 

« Puisse le mandat de Trump être le début d’une division de l’Amérique et le temps de la désintégration », conclut Abou Mohammed Al-Maqdissi

« Trump révèle la vraie mentalité des Américains, leur racisme et leur haine contre l’islam et les Arabes. Tout ceci ne fait qu’exposer au grand jour ce que ses prédécesseurs ne faisaient que masquer », ajoutait Abou Mohammed Al-Maqdissi.

En Syrie, le Front Fatah Al-Cham a vite trouvé, le 9 novembre, une vertu à l’élection du nouveau président américain, celle, visiblement, de lui alléger la tâche : « A partir d’aujourd’hui, nous n’aurons plus besoin de diffuser des communiqués exposant les machinations de l’Occident, il nous suffira de retweeter les déclarations de Trump », ironisait Hamza Al-Karibi, un responsable du groupe.

US admits civilians were "likely" killed in a US raid in Yemen and children may have been among the deadhttp://

The think-tank warned strikes like the January 29 raid on Bayda province could increase fear of or even hostility towards the US among civilians, providing fertile ground for recruitment by AQAP. "The use of US soldiers, high civilian casualties and disregard for local tribal and political dynamics... plays into AQAP's narrative of defending Muslims against the West and could increase anti-US sentiment and with it AQAP's pool of recruits," said the Brussels-based ICG. Romania anti-govt protests biggest since communism fell, more than 100,000 people have taken to the streetshttp://

aje.io/mqj6

US President Trump's national security adviser has signalled a toughening US stance on Iran http://aje.io/pbd6La torture vue de la Maison Blanche

En affirmant, le 27 janvier, que la torture « ça marche », Donald Trump l’a dépouillée de toute connotation éthique. Jamais un président américain en exercice, au moins depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, n’avait, devant des journalistes du monde entier, livré une telle opinion.LE MONDE | 

George W. Bush en avait banalisé l’usage, autorisant la technique des simulations de noyade – le waterboarding. Donald Trump, lui, « normalise » le sujet. Il le dépouille de toute connotation éthique. La torture, on peut en débattre. Il y a du pour et du contre. C’est affaire de coûts-résultats, un problème technique – pas moral. Au nom du refus du politiquement correct – qu’on finira par regretter –, un tabou tombe : la torture revient.

 

La nouvelle stratégie d'implantation locale d'al-Qaida

Contrairement à Daech, la mouvance terroriste ne veut pas s'aliéner les populations pour établir des sanctuaires au Levant et en Afrique.

Il y a cinq ans, al-Qaida perdait son leader historique, Oussama Ben Laden, et semblait être happée dans une spirale déclinante. Aujourd'hui, la mouvance terroriste compte sur la défaite prochaine de sa rivale Daech en Syrie et en Irak pour au contraire rebondir, grâce à une stratégie d'implantation locale patiemment mise en place ces dernières années, que ce soit au Yémen, en Syrie ou au Maghreb. Le tournant s'est produit en 2010-2011.

A lire , 17/07/2016 La guerre de l'ombre au Sahara"

Au cours des années qui ont suivi les attaques du 11 septembre 2001, al-Qaida fut soumis à d'intenses pressions qui forcèrent sa direction à fuir le sanctuaire afghan pour se disperser sans autre stratégie que de sauver sa peau. L'invasion américaine de l'Irak en 2003 et l'insurrection sunnite qui en résulta vit la naissance en octobre 2004 de la première filiale d'al-Qaida hors de sa zone afghane. 

Depuis des mois, la communauté du renseignement américain ne cache pas son inquiétude face aux allées et venues de cadres d’Al-Qaida de la zone afghano-pakistanaise en Syrie, où le Pentagone craint que les zones sous contrôle du Front Fatah Al-Cham et de ses alliés deviennent un nouveau sanctuaire. Le tout sur fond d’un regain de menaces proférées à l’encontre de Washington.

Au Yémen, Al-Qaida dans la péninsule Arabique se félicitait il y a quelques jours « du retour, du Machrek au Maghreb, des armées de moudjahidin qui dévoreront l’Amérique ». Autre source d’inquiétude américaine, le Front Fatah Al-Cham pourrait également combler le vide laissé par son rival, l’Etat islamique, qui perd de plus en plus du terrain. Trump ou pas, la guerre continue.

 


LIRE AUSSI
» Somalie: nouvelle attaque meurtrière des shebab à MogadiscioEn Somalie, al-Chebab est de retourn   A lire : L'empilement des lois antiterroristes - Le Monde diplomatique : Infrarouge, vous êtes en Garde a Vue! - France 2 : Jeudi 28 juillet 2016 de 20:30 à 21:30 sur La Chaîne parlementaire Voir dans la grille

 

Pourtant, la gauche kurde est aujourd’hui le meilleur rempart contre Daech. Elle lui a infligé des défaites militaires et elle lui oppose une alternative politique, avec un projet de société démocratique, laïque, féministe et écologiste.

 

ENTRETIEN « Le terrorisme favorise un état d’esprit antidémocratique » Michel Rosenfeld, ­professeur de droit à la Cardozo School of Law de New York, est spécialiste de droit constitutionnel comparé et de philosophie du droit.
 

 Soutenir les forces progressistes au Moyen-Orient

L’éradication du djihadisme dépend des forces organisées au Moyen-Orient et en Afrique. Les forces progressistes peuvent parfois profiter des bombardements mais la participation de grandes puissances étrangères pose beaucoup plus de problèmes qu’elle n’en résout.

La fin de l’interventionnisme militaire ne sera pas la solution miracle, mais un préalable indispensable à l’extinction du djihadisme. Enrayer le délitement de la société

 

Militariser la société ? Sûrement pas !

a LIRE , il réduit les libertés publiques et entrave la contestation socialeUn œil sur vous, citoyens...

On connaît d’avance les boucs émissaires de ce climat militariste : les quartiers populaires, les migrant-e-s qui fuient la guerre et la misère, la population musulmane qui a déjà subi plusieurs « représailles » racistes depuis les attentats. C’est révoltant.

Refusons cette logique. Contre le djihadisme, contre l’interventionnisme militaire, contre la militarisation de la société, pour les luttes sociales, pour le soutien aux forces progressistes en Afrique et au Moyen- Orient.

 

 
 

Pour info :

 
- ci-dessous le récapitulatif par la Coalition Climat 21
- CHAINE HUMAINE à Paris le dimanche 29 novembre confirmée - toutes les modalités sur le site d'Attac : https://france.attac.org/agenda/article/dimanche-29-novem...
- Pour vous inscrire sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1525119174473260/

Le blog de Maxime Combe : "Paris2015 : Changer le système, pas le climat ! (en accès libre)

Pétition à signer : Laissons les fossiles dans le sol pour en finir avec les crimes climatiques

 

 

 COMPTE RENDU Turquie : assassinat du bâtonnier de Diyarbakir, figure de la cause kurde : Tahir Elçi a été mortellement touché à la tête, samedi, alors qu’il s’apprêtait à faire une déclaration sur les destructions survenues dans le quartier historique de la ville.

Sécurité élevée pour la COP21 - Hensozu

 

 Middle East, War & Conflict,  Politics, Middle East, Libya,Khalifa HaftarISIS, Libya,

1919-1939 : la drôle de paix

Daech, naissance d'un Etat terroriste - l'indigné révoltéDaech, naissance d'un Etat terroriste Créé le samedi 27 juin 2015 , Vu des Etats-Unis. Faut-il voir la main de l’Etat islamique derrière les attentats du 26 juin ? Terrorisme: Le mois du Ramadan, moment propice aux attentats Vu des Etats-Unis. Faut-il voir la main de l’Etat islamique derrière les attentats du 26 juin ?, Attentat en Isère : un défi politiqueLe djihad de la terreur, stratégie de vengeance et de diversionAux États-Unis, les extrémistes blancs tuent plus que les djihadistesQu'est-ce qu'un terroriste ? LSyrie, dans l'enfer d'AlepLa Confrérie, enquête sur les Frères musulmans Géopolitique

éIran, la présidentielle déjà verrouillé.Lire : Présidentielle en Iran : M. Rafsandjani condamné à rester dans les coulisses Lire aussi : Présidentielle en Iran : le dauphin de M. Ahmadinejad éliminé par le clergéVidéoAl-Manar diffuse des images des combats à Qoussair

La Confrérie : enquête chez les Frères musulmans (RTBF] - MeFeedia

 La Confrérie, enquête sur les Frères musulmans Documentaire/Reportage: Les Frères Musulmans, cette secte au pouvoir dans de nombreux paysDaesch, fruit des contradictions Publié le 06/12/2016 à 08:22

Guerre-terrorisme-guerre-terrorisme... Sortir de l'engrenage ALTERNATIVELIBERTAIRE.ORG

A lire aussi : Iran, élection présidentielle, esfandiar rahim mashaie, ahmadinejad, l'ayatollah ali khamenei,, racisme, géopolitique, documentaire, gardiens de la révolution, documentaire, reportage, les frères musulmans, religion ,

iran, élection présidentielle,, documentairereportage, les frères musulmans,

Qu'est-ce qu'un terroriste ? Lle tourbillon jihadiste :Les défis des ÉgyptiensGlobalia. JC Ruffin« l'EIIL est à son apogée...

 l'eiil, irak, syrie, , géopolitique, guerre civile, gaire sainte, al-qaida, as, géopolitique, , l'eiil, djihadiste d'al-qaida, l'etat islamique en irak et au levant, eiil, abou bakr al-baghdadi, le régime de Saddam Hussein

 

The War

Histoire réalisé en 2007 par Ken Burns, Lynn Novick  

The War : liste des épisodes

 

  "Le studio de la terreur" : Au coeur du Hollywood de Daech Créé le samedi 03 décembre 2016 

27/07/2016

Pourquoi il ne faut pas confondre djihadistes et salafistes

n

 

le constat fait par mohamed sifaoui il y a un an............. toujours plus d'actualité? Est ce vraiment le cas : 

 
RELIGION - La communauté internationale et singulièrement les grandes démocraties, font preuve d'incohérence et manquent cruellement de courage…
HUFFINGTONPOST.FR
 
Le mouvement clandestin nationaliste corse du FLNC du 22 octobre avertit aujourd'hui dans un communiqué les "islamistes radicaux de Corse" que toute attaque de leur part déclencherait "une réponse déterminée, sans aucun état d'âme".

Dans ce texte transmis à Corse Matin, le groupe, qui avait annoncé en mai sa "démilitarisation", adresse aussi un "message à l'État français", qui aurait, "si un drame devait se produire chez nous (...), une part importante de responsabilité car il connaît les salafistes en Corse". Les nationalistes assurent enfin, sans plus de précision, "avoir permis au mois de juin de déjouer un attentat sur notre territoire dans un lieu fréquenté par le public".
 
Nicolas Hernandez Cela ressemble plus a une surenchère qui va donner raison a Daesch.... Peut être un moyen aussi au FLNC de revenir devant les médias.
 
" La surenchère dégueulasse, sans scrupules, donne la nausée, chauffe l’opinion publique jusqu’à lui faire perdre (ce n’est pas gagné) toute raison, tout sang froid. Tout fait ventre politicien. Ils et elles hurlent à « l’union nationale », autre piège mortel, attentatoire à des libertés déjà bien malmenées. Autre bâillon ! "un
 
Le nombres d'attaques isolés faites de jeunes loup solitaire, d'islamisme radicaux, de tueurs de masses sans idéologie particulière ou de déséquilibré dans ce climat de méfiance et de psychose risque de continuer. La police allemande a annoncé avoir évacué ce mercredi un grand centre commercial de Brême, au nord de l'Allemagne, en raison d'un suspect en fuite. L'individu serait un Algérien de 19 ans qui a quitté un établissement psychiatrique. Toutefois, les forces de l'ordre ont précisé qu'il ne s'agissait pas "d'une opération antiterroriste" et qu'il n'y "a aucun signe de danger". Il y a un effet de mimétisme dans un climat de psychose ou l'on retrouve des auteurs liés / revendiquées du terrorisme, ceux fasciné par des crimes de masse, les psychopathes et déséquilibrés et ceux réglant un différents passionnels, envers un collègue de travail.... Pour la majorité, le fait que la psychose s'installe et que les médias sont braqués dessus leurs donne leurs heures de gloire.
 
 Nicolas Hernandez  Incroyable mais vrai! Un fake.... je me suis que cela ne lui ressemblait pas de réflechir et de tenir un minimum d'honneteté dans ses propos
 n EDITORIALRésister à la stratégie de la haine 179 Par leur profanation, les assassins cherchaient la colère et les représailles, ils espéraient la vengeance aveugle qui placerait le pays sous l’empire de leur haine. Jusqu’à présent, les Français ont résisté à toute tentation de riposte violente.
 
France Culture
Pour la première fois, plusieurs médias de grande portée, écrit et audiovisuel, décident de changer leur façon de traiter les auteurs d'attentats en France. Avec un débat également alimenté par des psychanalystes, philosophes et politiques. BFMTV, Le Monde ou RFI ont décidé de ne plus publier de photos des auteurs d'attentats. Une question qui se pose aussi pour leurs noms, et un débat au-delà du monde des médias.
 

tu sais tres bien que cela ne suffit pas pour mettre hors la loi les salafistes. tu me prends pour un imbécile? dis le franchement." .

Pour le pape, « le monde est en guerre », mais ce n’est pas une « guerre de religions » ( le Monde) Eclipsée par l’Etat islamique, la menace d’Al-Qaida reste vivace Alliée aux talibans, l’organisation a consolidé ses bases dans la région afghano-pakistanaise et renforcé sa présence en Afrique et en Asie, faisant craindre un nouvel acte terroriste majeur. ( Le Monde), DÉCRYPTAGE Les chrétiens d’Orient, cibles des djihadistes et otages des pouvoirs L’organisation Etat islamique cherche un effet politique en déstabilisant les Etats et en provoquant l’Occident. Un prêtre a été assassiné mardi dans l’attaque d’une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. ANALYSE La France, « maillon faible » de l’Europe pour les djihadistes 51

L’Hexagone, de nouveau visée par un attentat mardi à Saint-Etienne-du-Rouvray, est une cible de choix en raison de son passé colonial en Afrique et de sa participation à la coalition anti-EI. 

. Juste qu'il y a trois courants principaux courants dans le salafisme ( Le salafisme « cheikhite » ou quiétiste  un centré sur l'individu, la vie privé Al Sahwa al Islamiya (« le Réveil islamique » politisé cherchant a étendre sa foi mais par des moyens " légaux, élections, actions sociale, maillage du terrain politique ) , et l'autre Le salafisme « jihadiste »( le plus dangreux). On peut interdire une orgtanisation, mais difficile d'interdire une idéologie. Autrement dit, faut il enfermer tout les salafisme sur le principle qu'ils suivent un islam ultra rigorisme mais sans pour autant faire de la prédication. ISLAM – Salafisme, jihadisme

Extrait Racine : de salaf, « ancêtres » ou « pieux prédécesseurs », quête de l’authenticité et retour à la pureté des sources. Ce concept appartient à l’islam sunnite.
Au contraire de l’islamisme, le salafisme n’est donc ni un mouvement religieux à revendication politique, ni une organisation à proprement parler, plutôt une tendance de « régénération » de la foi et de réislamisation de la société. Un salafiste peut être considéré comme un musulman « ultra-orthodoxe ».
a cLe probeme est la surenchère médiatique,

 
ANTOINESFEIR.NET
 

Bon un article pour aller plus loin, mais je ne fais pas de l'angélisme extrait : " Des perquisitions et des appels à lutter contre le salafisme se sont multipliés depuis les attentats du 13 novembre. Salafisme et djihadisme sont pourtant deux choses distinctes. Les confondre pourrait être contreproductif, avertissent des experts. "

Voila je cherchais le terme pour les définir : la majorité peuvent être comparer a des amish : " Ce sont un peu les Amish de l'islam". Je suis athée et toute forme réactionnaire me débecte, mais Bon réac surement mais est ce une raison de les emprisonner? Autre chose que j'ai déjà lu, mais je n'arrivais pas a bien l'exprimer ! " Les salafistes quiétistes opèrent sur un registre très différent de celui des djihadistes: ils rejettent l'action violente et sont d'ailleurs régulièrement attaqués par l'EI sur les réseaux sociaux, puisque leur littérature constitue une forme de concurrence à sa propagande. Ils ciblent le même public selon les deux chercheurs. "Les prêches des salafistes peuvent poser un problème quant à nos valeurs, ajoute Raphaël Liogier, mais ce n'est pas une question de sécurité nationale."

Les djihadistes, islamisés... en surface

Les djihadistes sont dans une logique différente. Les terroristes du 13 novembre sont dans une logique de bandes de quartier. Ils sont liés par des expériences communes, souvent violentes, expliquait la semaine dernière à L'Express Alain Grignard, commissaire à la division antiterroriste de la police fédérale belge, spécialiste de ces milieux. Ce ne sont pas des islamistes radicaux, mais des radicaux islamisés." La plupart sont passés par la délinquance, la consommation de drogue ou d'alcool. En rupture avec la société, fragilisés, ils ont une soif de revanche, de vengeance exploitée par Daech. Ils s'identifient à l'islam justement parce que l'islam est stigmatisé par une large frange de la société, des politiques et des médias. 

VIDEO. Jihadisme : de Vesoul à Raqqa - Francetv info

 Samir Amghar ne croit pas que les mosquées salafistes ont joué un rôle dans le passage à la violence des djihadistes français: "Les services de renseignements et les responsables de ces mosquées ont fait le ménage il y a plusieurs années déjà, explique-t-il à L'Express. "Plutôt que de perquisitionner les mosquées, la priorité devrait être de rechercher les planques des djihadistes, ajoute Raphaël Liogier. Ce n'est pas dans les mosquées qu'ils se rencontrent, et ce n'est pas là qu'ils se cachent." 

nDu danger d'entretenir la confusion

Pour autant, en s'appuyant sur son travail de terrain, le chercheur ne partage pas le point de vue selon lequel le passage au djihadisme serait quasiment déconnecté du religieux. Dans la grande majorité des cas, souligne-t-il, les individus concernés s'islamisent et plongent dans la violence en même temps. Il s'agit d'un phénomène concomitant. 

Reste que "s'en prendre aux mosquées salafistes pour couper l'herbe sous le pied de quelques individus dangereux, c'est comme si dans les années 1970, pour lutter contre Action directe, on avait interdit la LCR ou le PCF", souligne Samir Amghar. C'est inutile et cela pourrait même être contre-productif. En stigmatisant ainsi l'islam, assure Raphaël Liogier, on renforce la perception d'un complot anti-musulman et on risque de provoquer, chez des individus instables, ce que, précisément, on cherche à éviter."  

Pour tout ceux qui vote FN , un rappelhttps://www.facebook.com/le.purfi/photos/a.10150644292532...

 
Photo de PURFI.

* Professeur à l'institut d'études politiques d'Aix-en-Provence et auteur du Complexe de Suez: le vrai déclin français 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu