Avertir le modérateur

13/08/2016

SpaceX : l'exploration spatiale démocratisée

n

 


 

Sommes nous seuls dans l'univers? Cette question vieille comme le Monde appel des réponses nouvelles et déconcertantes. La science fiction est plutot une parabole de notre espèce, de nos sociétés que l'on transpose a d'hypothétique martien ( guerrier, forme humaine, ....) et non une vision de réaliste des conditions de vie. Elle a souvent cherché a transmettre une vision, une critique de la société par un message détourner.


 
Au coeur de la Voie lactee - Documentaire Arte - 06.08.2016 ( full documentary

A lire Le 10 août 2016 à 10h59 Au coeur de la Voie lactee

 

Vendredi 8 avril, l'américain SpaceX  a réussi une étape-clé dans son programme de Recherche & Développement : la récupération du premier étage d'une fusée spatiale. Cet événement est à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire de l'accès à l'espace.

SpaceX est une entreprise américaine travaillant dans le domaine de l'astronautique et du vol spatial. Wikipédia SpaceX | Facebook

SpaceX a changé sa photo de couverture.
 
 
Photo de SpaceX.
 
 
 

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les fusées sont conçues sur le même modèle : des étages successifs propulsent la fusée de plus en plus haut et de plus en plus vite jusqu'à atteindre l'orbite désirée.

Au fur et à mesure que la fusée monte, elle se sépare de étages qui n'ont plus de carburant afin de s'alléger. Petit à petit, il ne reste de la fusée que sa charge utile :le satellite, le morceau de station spatiale ou même l'astronaute à placer en orbite.

Une fusée du type Ariane 5 brûle plus de 370 tonnes de carburant durant son lancement. Les premiers étages des fusées retombent rapidement sur terre faute de vitesse. Ils s'échauffent de plus en plus lors de leur entrée dans l'atmosphère jusqu'à brûler totalement avant de toucher le sol.

L'énorme coût des lancements classiques
Envoyer une fusée dans l'espace est cher. Fleuron de l'industrie spatiale européenne, le lanceur Ariane 5 est facturé 220 millions d'euros par lancement.

La majorité du coût d'une mise en orbite n'est pas lié au carburant mais bien au prix du lanceur, et la conception même des fusées datant du milieu du XXème siècle ne permet pas de démocratiser les lancements spatiaux.

Imaginez un instant qu'à chaque vol Paris - New York, l'Airbus A340 dans lequel vous avez volé soit détruit. Le coût du vol serait prohibitif et l'aviation civile n'aurait jamais pu se banaliser comme elle l'a fait depuis 50 ans.

Constatant l'énorme gâchis provoqué par la destruction systématique des lanceurs, le fondateur de PayPal Elon Musk a décidé d'investir en 2002 une grande part de sa fortune personnelle pour créer un lanceur pouvant être réutilisé.

Fidèle à la logique des start-ups, sa nouvelle société SpaceX a bâti sa stratégie sur l'élimination du superflu et sur l'amélioration progressive de son offre.

Le premier lanceur, Falcon 1, était particulièrement léger. L'utilisation de composants électriques classiques (par opposition aux lanceurs traditionnels qui utilisent exclusivement des composants faits sur mesure) a permis à l'entreprise de proposer des lancements à coût dérisoire en 2008.

Le Falcon 1 – abordable mais trop léger pour le marché des lancements spatiaux – a été remplacé par le Falcon 9 dès 2010. Avec le Falcon 9, SpaceX a fait un pas supplémentaire vers la démocratisation des mises en orbite. Chaque tir est facturé 56 millions de dollars, soit le quart du prix d'un lancement en Ariane 5. Cerise sur le gâteau, ce tarif est toujours basé sur des fusées à usage unique...

2001: A Space Odyssey:  - YouTube

Stanley Kubrick: " Les scènes fortes, celles dont vous souvenez, ne sont pas celles dont les gens parlent, ce sont les scènes de musiques et d'images" 

De la préhistoire a la conquête spaciale, Kubrick interroge sur les origines et le devenir de l'humanité, dans une parabole méthaphysique vertigineuse et magistrale qui ouvre la brèche infini dans l'imagination du spectateur. cf 6 Reason pour le revoir,analyse et making of The Thing from Another World (1951).wmv  
Les chroniques martiennes 1979 Version Française (Rare)


A lire District 9 : "un monde à...La Chose d'un autre monde (The Thing From Another World) , It! The Terror from Beyond Space 1958 Horror | Sci-Fi


nouvelle lubie des marché :  l'homme bionique ? 
Un scénario tiré ( ou digne) de Bienvenue à Gattaca ( bande annonce VF )
 :

A en croire des découvertes récentes, les conditions de la vie pourrait être plus répandu que ce que l'on pensait. La science fiction n'avait rien d'écrit de comparable avec ce que l'on découvre aujourd'hui.

 

Un grand pas vers la réutilisation des fusées
Depuis la mise en service du Falcon 9, SpaceX essaie régulièrement de récupérer le premier étage en le faisant atterrir. Après avoir fait revenir un premier étage sur la terre ferme avec succès, l'entreprise s'est attelée à la difficile tâche de la récupération en plein océan.

Les trajectoires des fusées Falcon passent par-dessus l'Atlantique, une récupération en mer s'impose pour économiser le précieux carburant. La société a donc imaginé un système de barge autonome qui vient se positionner pour servir de piste d'atterrissage au lanceur lors de son retour en mer. Le "drone flottant" revient ensuite vers la terre ferme pour permettre la récupération (et la réutilisation) du lanceur.

Lancement de fusée Falcon 9

Un lancement de fusée Falcon 9
Crédit SpaceX

Il y a tout juste un an, le premier étage du lanceur arrivait à toucher la barge sans pour autant se stabiliser (la vidéo de cette première étape est à voir ici) et finissait sa course en une magnifique boule de feu.

Lorsque l'on regarde l'atterrissage du 8 avril 2016 (à voir ici), difficile de croire qu'une seule année s'est écoulée. Le premier étage arrive près de la barge avec une inclinaison parfaite, s'immobilise en quelques secondes et conserve sa position malgré les vagues de l'Atlantique.

La progression du savoir-faire technique de SpaceX dans un si court intervalle de temps ne peut qu'impressionner.

Dragon at dawn on the International Space Station

 
L’image contient peut-être : nuit

De belles promesses pour le futur
Si SpaceX confirme son savoir-faire et que la récupération des lanceurs devient systématique, les promesses d'Elon Musk pourraient bien se réaliser.

Contrairement à la navette spatiale qui nécessitait une coûteuse remise en état entre chaque tir, les fusées Falcon 9 sont pensées pour pouvoir être remises en service facilement et rapidement. Dans un futur proche, il devrait donc être possible d'utiliser les fusées comme les avions de ligne.

L'objectif annoncé de SpaceX est un coût de mise en orbite de 1000 $/kg. A titre de comparaison, le coût de mise sur orbite avec une fusées Ariane 5 est aujourd'hui de 23 000 $/kg.

Si la société tient ses objectifs, des pans entiers de l'industrie pourront être tentés de déplacer leurs infrastructures vers l'espace. Les opérateurs de télécommunication et les militaires – aujourd'hui principaux clients des lanceurs spatiaux – ne seront plus les seuls à commander des lancements. Les possibilités offertes par des lanceurs abordables sont sans fin.

Tout d'abord, les chercheurs du monde entier pourront lancer une myriade de satellites pour leurs différentes expériences. Libérés de la gravité terrestre, de la pollution électromagnétique et dans la stérilité du vide, ils seront à même de mener des expériences impossibles sur notre planète. La recherche fondamentale avancera à grands pas avec toutes les retombées que cela implique pour l'industrie.

Le tourisme spatial pourra enfin prendre son envol. A moins de 100 000 $, un petit tour en station spatiale sera un loisir de millionnaire. Sans aller jusqu'à une mise en orbite, il est possible que des sauts de puce dans la stratosphère ne coûtent "que" quelques dizaines de milliers d'euros.

Enfin, il ne faut pas oublier que l'excentrique Elon Musk a avant tout créé SpaceX pour envoyer l'Homme sur Mars. Son objectif personnel est d'y établir une base permanente avant 2050.

Les défis techniques sont au rendez-vous, mais la baisse de coût de la mise en orbite terrestre est la première étape vers cette nouvelle aventure spatiale. Après des décennies de sommeil, la conquête spatiale va renaître de ses cendres. Au XXIème siècle, elle pourrait bien être portée par une start-up plutôt que par deux super-puissances antagonistes.

Autre preuve que les temps changent, la société SpaceX n'est toujours pas cotée en bourse. Son fondateur a su monter ce fleuron en gardant la main sur une grande partie du capital.

La mission Rosetta prendra fin vendrediPar lefigaro.fr avec Reuters : Les scientifiques européens mettront fin vendredi à 12 années de mission de Rosetta en dirigeant la sonde vers la surface de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, qu'elle a étudiée de près ces deux dernières années. Rosetta a détecté des composés organiques sur la comète, renforçant l'idée que les comètes ont répandu les éléments chimiques de base de la vie, il y a longtemps, sur Terre et dans le système solaire.



LIRE AUSSI
» La sonde Rosetta a retrouvé la trace de Philae

 

Jusqu'a la fin du mois cycle science fiction cosmique sur ARTE. Barabella à Orson Welles, laissons nous envahir
 
War of the Worlds La Guerre des mondes selon Orson Welles USA 2013 HD
 


 
eur planète d'origine, les hommes repartent et abandonnent Mars, excepté une poignée d'entre eux.

SpaceX : l'exploration spatiale démocratisée
Etienne Henri

Etienne Henri est titulaire d'un diplôme d'Ingénieur des Mines. Il débute sa carrière dans la recherche et développement pour l'industrie pétrolière, puis l'électronique grand public. Aujourd'hui dirigeant d'entreprise dans le secteur high-tech, il analyse de l'intérieur les opportunités d'investissement offertes par les entreprises innovantes et les grandes tendances du marché des nouvelles technologies.

La Guerre des mondes selon Orson WellesCréé le mardi 09 août 2016

 

n

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu