Avertir le modérateur

05/02/2017

Le monde sous les bombes

 

Flores Magon a partagé sa photo.
 
 
L’image contient peut-être : texte
 
 
 

Théisme, Nationalisme, Capitalisme... Les religions vont bien.
...ni contre l'une ni contre l'autre des religions en particulier, mais contre toutes les religions qui de fait enrégimentent les consciences/vivants dans des idées/relations totalitaires, guerrières et qui laissent perdurer, pour la cause, la soumission/domination et l'exploitation des humains par d'autres.

 

 

 
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus
 

ARTE Reportage Lire la suiteARTE Reportage - videos.arte.tvChine : frappée par la crise, la ville de Wenzhou, célèbre pour ses entreprises prospères, est en pleine débâcle.VIDEOS.ARTE.TV

 
 
 
Le président Donald Trump a choisi Mickey Pence comme vice-président.
Même dans vos rêves les plus fous, aviez-vous un jour imaginé que le monde serait dirigé par Mickey & Donald ?...(Camille de VitryLe gouvernement TrumpEtienne de la Boetie
 

Le président américain a porté ses premiers coups.
Les banquiers de Wall Street se sont aussitôt réjouis
Le directeur du Conseil économique national à la Maison Blanche est l'ancien numéro 2 de Goldman Sachs et il a aussitôt déclaré: "Tout cela n'a rien à voir avec une volonté de leur faire plaisir "
Un des mensonges grossiers du jour...

Extrait du film Docteur Folamour - Docteur Folamour - les précieux ..., Dr. Strangelove or How I Learned to Full MOvie, Dr. Strangelove or How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 1964 Full Movie, The Making of "Dr. Strangelove", Inside the Making of Dr. Strangelove


"Le bombardement expérimente une autre façon de se battre : c'est l'armée qui se bat contre les civils"

A l'heure où Donald Trump reçoit les codes de l'arme nucléaire, France 3 propose de voir le documentaire d'Emmanuel Blanchard, "Le Monde sous les bombes", de Guernica à Hiroshima


 


Prêts à changer l'Histoire ? Dirigez vos armées à la victoire. Choisissez de vous spécialiser en combat terrestre, naval, ou aérien. Débloquez des armes secrètes et des technologies et dévastez vos ennemi sous le feu de vos armes nucléaires. Prêt à rejoindre la bataille

 
 
la vidéo de The HillPresident Trump: "We have to start winning wars again... When I was young in high school and college, we never lost a war... America never lost... Now, we never win a war. We don't fight to win."
 

  Élection de Donald Trump, réchauffement climatique, montée des nationalismes. Les scientifiques qui indiquent virtuellement depuis 1947 la proximité estimée de la fin du monde ont mis à jour jeudi leur horloge de l'apocalypse.

 
Les scientifiques Lauren Krauss et Thomas Pickering présentent la nouvelle image correspondant à l'horloge apocalyptique lors d'une conférence de presse, jeudi.

Cette célèbre horloge du Bulletin des scientifiques atomiques n'avait plus été aussi près de minuit depuis 63 ans, quand l'URSS a fait exploser sa première bombe à hydrogène en 1953, marquant le début de la course aux armements nucléaires. Les douze coups de ce compteur temporel un peu spécial sont censés correspondre à un cataclysme planétaire.

«C'est une métaphore», décrit le site du Bulletin des scientifiques atomiques, «un rappel des danger auxquels nous devons faire face si nous voulons survivre sur la planète.»

 

 

Le président philippin se dit prêt à une « guerre longue » avec la rébellion communiste

Le gouvernement et la rébellion ont dénoncé un cessez-le-feu en vigueur depuis cinq mois. Rodrigo Duterte a alors mis un terme aux négociations.Le Monde.fr avec AFP |

ALe président philippin Rodrigo Duterte a décidé samedi 4 février d’abandonner des négociations avec la rébellion communiste destinées à mettre fin à des décennies de conflit.

Lire aussi :   Philippines : Rodrigo Duterte, fossoyeur des droits

La rébellion communiste a annoncé cette semaine qu’elle mettait fin à la trêve décrétée unilatéralement par chacune des parties en août lorsqu’elles avaient entamé des négociations de paix à Oslo. Deux jours après, les forces gouvernementales dénonçaient aussi le cessez-le-feu.La rébellion communiste, qui veut renverser le régime capitaliste dans l’archipel, où le fossé entre riches et pauvres est l’un des plus larges d’Asie, dure depuis 1968. Selon l’armée philippine, elle a fait 30 000 morts.


n  Depuis une semaine, Washington et Téhéran échangent des philippiques qui marquent un net refroidissement des relations bilatérales, après un timide dégel consécutif à l’accord sur le nucléaire iranien, en 2015. C’est un duel d’hubris, un affrontement pour l’heure rhétorique, mais dont certains s’inquiètent qu’il ne puisse glisser à terme sur le terrain militaire. Depuis une semaine, les couteaux sont tirés entre le gouvernement Trump et le régime iranien. CNNEn réponse au tir de missile balistique effectué le 29 janvier par Téhéran, jugé « inacceptable » à Washington, les autorités américaines ont durci le ton et pris vendredi une nouvelle série de sanctions financières à l’égard de la République islamique. Politico, The Christian Science MonitorSignalant un changement de cap majeur par rapport à l’ère Obama, marquée par une tentative de rapprochement, le nouveau secrétaire à la défense, James Mattis, a déclaré que l’Iran était « le plus grand Etat soutenant le terrorisme au monde »

L'Iran a décidé aujourd'hui de maintenir la réciprocité en n'accordant plus de visas aux ressortissants américains après le nouveau décret du président Donald Trump interdisant pendant 90 jours l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants de six pays musulmans, dont l'Iran.

» Lire aussi - Donald Trump signe un décret migratoire atténué

Plus d'un million d'Iraniens vivent aux Etats-Unis et environ 35.000 s'y sont rendus avec un visa en 2015.

Depuis l'investiture de M. Trump le 20 janvier, le ton n'a cessé de monter entre Washington et Téhéran, dont les relations diplomatiques ont été interrompues peu après la révolution islamique de 1979 et l'occupation de l'ambassade américaine à Téhéran.

LIRE AUSSI:

» James Robart, le juge qui défie l'Administration Trump

» Terrorisme: l'étrange liste de l'Administration Trump

» La justice suspend l'interdiction d'entrée aux États-Unis édictée par Trump

La Corée du Nord fait planer le risque d'un conflit en Asie

La Corée du Nord a tiré aujourd'hui une salve de quatre missiles balistiques, dont trois ont fini leur course dans les eaux japonaises, une "provocation" intolérable pour Tokyo et un nouveau défi pour le président américain Donald Trump. A lire / voir nCorée du Nord : les images du tir de missiles VIDÉO La Corée du Nord affirme que le tir de missiles effectué lundi 6 mars était un exercice en vue de frapper les bases américaines au Japon. Les Etats-Unis ripostent en déployant leur bouclier Thaad. La Chine voit l’installation de ce dispositif d’un mauvais œil, considérant qu’il pourrait réduire l’efficacité de ses propres missile

Le Nord ambitionne de mettre au point un missile intercontinental balistique (ICBM) capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain, mais Donald Trump a promis que cela ne se produirait pasLes tirs répétés de la Corée du Nord sont un acte de provocation pour notre sécurité", a déclaré M. Abe, parlant de "nouveau degré de menace". "Nous ne pouvons en aucun cas tolérer cela".

En lançant quatre missiles lundi, Pyongyang s'entraînait à pouvoir frapper les bases américaines au Japon. Face à cette escalade, la presse chinoise n'écarte pas la possibilité d'une guerre.La possibilité d'un conflit nucléaire est maintenant dans toutes les têtes en Asie du Nord-est. La Corée du Nord fait en effet peser une menace de plus en plus inquiétante sur ses voisins, mais aussi sur les troupes américaines qui y sont déployées.Cet essai préoccupe d'autant plus les observateurs que quatre engins ont été tirés simultanément - ce qui rend leur interception complexe - et qu'ils sont retombés près des côtes nippones, à moins de 370 kilomètres.s. Alors que Donald Trump, le président américain, a réaffirmé son «engagement à toute épreuve» derrière ses alliés japonais et sud-coréen, le risque d'un dangereux engrenage n'est désormais plus à écarter. Le conseil de sécurité des Nations unies se réunira mercredi, pour discuter de cette crise.

Lire aussi :La Corée du Nord fait planer le risque d'un conflit en Asie , Lire aussi :   La Corée du Nord, menace nucléaire suprême en 2017 ?

Malgré les réticences de la Chine, les Etats-Unis ont entamé dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 mars le déploiement du système de défense antimissile Thaad (Terminal High Altitude Aera Defense) en Corée du Sud. Une décision en réponse au nouveau tir de missiles auquel a procédé Pyongyang dans la matinée de lundi, a expliqué le commandement de l’armée américaine dans le Pacifique (Pacom). La Maison Blanche avait déjà annoncé que la livraison de ce système de défense, d’abord programmé à l’automne, allait être accélérée.

Les tirs de missiles de lundi apparaissent comme une réponse de Pyongyang au début des manœuvres militaires annuelles de la Corée du Sud et des Etats-Unis, la semaine dernière. Kim Jong-un avait alors demandé à ses forces armées « de se tenir en alerte maximale face à la situation dramatique en cours, dans laquelle une véritable guerre pourrait éclater à tout instant », selon KCNA. Il avait insisté pour que ses troupes soient prêtes « à réagirrapidement, prendre position et frapper afin de pouvoir ouvrir le feu et d’annihiler les ennemis dès que l’ordre en serait donné par le comité central du parti ».

 
 
  

M. Hwang a appelé au déploiement "rapide" du bouclier antimissile américain THAAD, projet annoncé l'année dernière par Séoul et Washington et qui suscite la colère de Pékin.

Le mois dernier, la Corée du Nord avait déjà lancé un missile balistique, premier tir du genre depuis octobre et qui était destiné d'après Séoul à tester les réactions de la nouvelle administration du président Trump.

D'après le Nord, cet engin était alimenté par du combustible solide, ce qui raccourcit le temps de ravitaillement comparé au combustible liquide et rend difficile la détection.

COMPTE RENDUEntre les Etats-Unis et l’Iran, une escalade pernicieuse

Le président américain Donald Trump a promis aujourd'hui "une hausse historique" del'enveloppe destinée à la Défense dans le prochain budget fédéral dont les grandes priorités devraient être annoncées dans la journée.

"Ce budget respecte ma promesse de protéger les Américains", a-t-il déclaré à la Maison Blanche devant les journalistes, lors d'une rencontre avec des gouverneurs.

 Trump 'seeks $54bn increase' in military budget http://aje.io/wk4k

ithout offering more details.

Au Yémen, les Etats-Unis accélèrent leur campagne contre Al-Qaida

Une vingtaine de frappes aériennes a été menée par les Etats-Unis, jeudi et vendredi, contre Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA).LE MONDE |


Les Etats-Unis ont mené, jeudi 2 et vendredi 3 mars, au moins une vingtaine de frappes aériennes contre Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA), la branche de l’organisation au Yémen. Il s’agit d’une accélération de la campagne antiterroriste américaine dans le pays : le commandement militaire régional américain (Centcom) y avait annoncé trente raids pour l’ensemble de l’année 2016.

Washington mène des raids aériens sans précédent contre le groupe djihadiste, au risque de déstabiliser la coalition gouvernementale anti-houthistes. Les Etats-Unis ont mené, entre jeudi 2 et lundi 6 mars, plus de 40 frappes aériennes contre Al-Qaida dans la péninsule Arabique (AQPA), la branche de l’organisation auYémen. Il s’agit de la plus intense série de bombardements depuis le début de l’intervention américaine dans ce pays, en 2002, marquant un net infléchissement opéré par l’administration Trump en matière de lutte contre le terrorisme. Un récent rapport de l’ONU y dénombrait trente raids pour l’ensemble de l’année 2016.


 Illusoire » Le risque de pertes civiles exaspère la population

« Les Etats-Unis croient pouvoir se débarrasser de ce problème par les armes, mais c’est illusoire, estime Elizabeth Kendall, spécialiste du Yémen au Pembroke College à l’université d’Oxford. Ces frappes peuvent être utiles, mais elles doivent être plus prudentes : il est très difficile de faire la part des militants d’AQPA au sein des tribus. »Certaines frappes ont visé des zones habitées, notamment une usine de briques dans la province de Chabwa, vendredi.

 

La Maison Blanche envisage actuellement de donner plus de latitude au Pentagone pour ordonner des opérations antiterroristes hors des zones de guerre où les Etats-Unis sont officiellement engagés (Afghanistan, Irak, Syrie). Le secrétaire à la défense, James Mattis, a présenté le 27 janvier au président Trump une série d’options pour intensifier également la lutte contre l’organisation Etat islamique.
COMPTE RENDU Au Yémen, les Etats-Unis intensifient leur campagne contre Al-Qaida Louis Imbert17/07/2016 La guerre de l'ombre au Sahara", 04/03/2017 EI et l'Asie, 10/02/2017 Les guerres cachées contre Daech

Le président des Etats-Unis a proposé une « hausse historique » des dépenses du Pentagone pour répondre aux menaces d’un monde « dangereux », une augmentation de 54 milliards de dollars compensée par une réduction de l’aide internationale. soit « la proposition de réduction la plus importante depuis les premières années de l’administration Reagan (1981-1989) », d’après Mick Mulvaney, directeur du budget. M. Trump a déclaré : « Nous allons commencer à dépenser pour des infrastructures importantes. Ce n’est pas comme si nous avions le choix : nos routes, nos ponts ne sont pas sûrs, ainsi que nos tunnels. » Il a ajouté : « Nous allons faire plus avec moins et rendre le gouvernement maigre et responsable devant la population. »

le détail des baisses attendues pour le puissant département d’Etat (ministère des affaires étrangères), chargé de la diplomatie américaine, ou encore de l’Agence de protection de l’environnement.

Source: Al Jazeera and news agencies

COMPTE RENDU Trump privilégie la dépense militaire et taille ailleurs Edouard Pflimlin (avec AFP et AP) , 

LIRE AUSSI:

» Trump nomme un nouveau général conseiller à la sécurité nationale

» H. R. McMaster, le « général Patton » de Trump

» Ran Halévi: «Que va faire Trump au sujet du nucléaire iranien ?»

Trump veut étoffer l'arsenal nucléaire américain

Les Etats-Unis doivent se placer "en tête du peloton" et ils devront pour cela étoffer leur arsenal nucléaire, a déclaré aujourd'hui le président américain, Donald Trump, lors d'un entretien accordé à Reuters.

Selon lui, les capacités nucléaires militaires américaines accusent un retard, alors que la Russie vient de violer le traité sur la non-prolifération des armes atomiques, ce qu'il a déploré. Cette question sera abordée avec son homologue russe, Vladimir Poutine, s'ils se rencontrent, a-t-il dit.

Evoquant la question nord-coréenne, Donald Trump a jugé qu'elle pourrait être résolue "très, très facilement si elle (la Chine) le souhaitait", accentuant ainsi la pression sur Pékin afin que le gouvernement chinois use de son influence sur Pyongyang pour que le régime de Kim Jong-un cesse ses provocations.

Interrogé dans le Bureau ovale, Donald Trump s'est dit "très en colère" vis-à-vis de la Corée du Nord après l'essai balistique auquel elle a procédé le 12 février.

Donald Trump a également abordé l'Union européenne, un projet auquel il s'est dit "totalement favorable" et qu'il juge "formidable".

Trump veut étoffer l'arsenal nucléaire américain

Des secondes liées à Donald Trump : Menaces climatiques et nucléaires

Ils soulignent aussi que les États-Unis et la Russie, qui ensemble détiennent plus de 90% des armes nucléaires dans le monde, sont rivaux sur plusieurs théâtres de conflits comme en Syrie ou en Ukraine et poursuivent une modernisation étendue de leurs forces nucléaires, sans négociation sérieuse sur le contrôle de ces armements. La Corée du Nord a par ailleurs effectué deux nouveaux tests d'explosions nucléaires souterraines et indique clairement poursuivre ses efforts pour se doter de missiles capables de transporter des ogives nucléaires.

» Lire aussi: Pour Donald Trump, le Japon doit se doter de l'arme nucléaire

«La question est de savoir si la fabrique même de la démocratie pourrait être mise en péril en érodant la confiance dans l'intégrité d'une élection», s'est interrogé, lors d'une conférence de presse, Lawrence Krauss, un physicien de l'Université d'État d'Arizona et président du conseil d'administration.

«C'est la première fois que des déclarations faites par une ou deux personnes à de hauts niveaux de responsabilité ont autant d'impact sur notre perception des menaces» Le physicien Lawrence Krauss

 

 
 
 

MILITARY

The 10 countries that export the most major weapons

The global trade in heavy arms has skyrocketed to its highest level since the Cold War.  | Military, Charts

 

Ten countries are responsible for the vast majority of all major arms exports, accounting for 90 percent of global sales, according to  a report  by the Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).

The new study said the  global trade of heavy weapons systems has now reached its highest level since the end of the Cold War in 1991.

The world's top five major arms exporters are the United States, Russia, Germany, France and China. Together, they account for 74 percent of the total volume of exports.

In the Middle East, major arms imports have surged over the past few years, the SIPRI report said. 

Between 2012 and 2016, imports by countries in the region skyrocketed by 86 percent, accounting for 29 percent of global weapons purchases.

Globally, India,  Saudi Arabia and the United Arab Emirates were the most prolific importers of major weapons.

arms trade import export infographic

gloabal arms trade since end of cold war

Source: Al Jazeera News

 nYémen: des femmes en sit-in contre la guerre qui déchire leur pays depuis deux ans, a constaté un photographe de l'AFP. Des sit-in de protestation se sont multipliés à Sanaa, que les rebelles contrôlent depuis qu'ils ont lancé en 2014 leur coup de force contre le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

» Lire aussi - Cisjordanie: des Palestiniennes et Israéliennes marchent contre l'occupation

Depuis l'intervention de la coalition arabe en mars 2015 en soutien aux forces pro-Hadi, le conflit au Yémen a fait près de 7.700 morts, majoritairement des civils, et plus de 42.500 blessés, selon l'ONU.

A lire Il est minuit moins deux minutes trente avant la fin du monde Par lefigaro.fr, AFP agence Publié

10 scénarios pour la fin de l'homme - partie 1 sur 2
 
n
vendredi 20 janvier 2017 
par Sonia Devillers

Les blogs


A lire aussi 
"Le bombardement expérimente une autre façon de se battre : c'est l'armée qui se bat contre les civils"
Théisme, Nationalisme, Capitalisme... Les religions vont bien.
Rédigé par denge - 17 octobre 2016 -
La fabrique de la désinformation
Créé le mardi 24 janvier 2017 
» Lire aussi - Le sud du Sinaï confronté au risque de contagion djihadiste

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu