Avertir le modérateur

19/02/2017

LE MONDE ENTIER DEVIENT FASCISTE

 

Comment se fait-il qu'un auteur comme George Orwell, qui est un grand critique des sociétés totalitaires inspirées du nazisme et du régime soviétique, nous paraisse si contemporain et actuel ?

 

 

Une émission radio de critique émancipatrice du capitalisme et son dépassement libertaire.Une critique libertaire, « matérialiste », émancipatrice du racisme comme système (articulée à une critique du capitalisme, de l'Etat, des classes et du patriarcat), avec en contre-point une critique du PIR (Parti des Indigènes de la République) comme critique identitaire, avant-gardiste, tronquée et donc non-émancipatrice du racisme systémique (articulée à un soutien au patriarcat, à la bureaucratie et à la bourgeoisie "indigènes")avec Matt dAlternative Libertaire et Sylvain de Zones Subversives

Big Brother
Big Brother Crédits : Sstrobeck23

De La Ferme des Animaux à aujourd'hui, en passant bien entendu par son célèbre roman 1984, le problème est de comprendre comment le pouvoir centralisé, extérieur et transcendant des anciens régimes totalitaires est devenu un "Little Brother", un pouvoir illimité de contrôle de tous par tous. En compagnie de Raphaël Enthoven.

Intervenants

 
 
 
"Tout con plongé dans la paranoïa, subit une force latérale dirigée vers l'extrême droite" Théorème d' Archimerde.
 
L’image contient peut-être : 7 personnes
 
la publication de Yannis Youlountas.

Glaneurs de bonnes nouvelles, accrocs d'espoir et d'optimisme, adeptes de la pensée positive, naïfs et angéliques de tous poils, fuyards de la dure réalité et de la lutte qui en découle, passez votre chemin.

"L'ignorance est un décalage entre la réalité et une perception de cette réalité, décalage qui est la conséquence d'une croyance, d'un préjugé, d'une illusion ou d'un fait avéré de ne pas savoir.
-----> ça se corse quand des gens ou des groupes poussent ça comme la doxa populiste en constance récurrente, sur fond de petite pression sociale, vers d'autres qui tentent de comprendre!!!!"

la vidéo de The Hill.

President Trump: "We have to start winning wars again... When I was young in high school and college, we never lost a war... America never lost... Now, we never win a war. We don't fight to win."

 

A lire Un œil sur vous, citoyens...12/11/2016 Le grand basculement réactionnaire

Une vidéo poignante où l'on entend sangloter une adolescente pendant qu'elle filme l'arrestation de son père sans-papiers 'USA: une ado filme l'arrestation de son père sans-papiers )  juste à côté du collège où il déposait l'une de ses quatre filles créait l'émotion vendredi aux Etats-Unis.Elle demande au président Donald Trump qu'"il me rende mon papa, c'est un homme bon".M. Avelica-Gonzalez, qui vit depuis environ 25 ans aux Etats-Unis, n'a jamais commis de crime violent mais une porte-parole d'ICE a précisé que l'agence fédérale "considère la conduite en état d'ivresse comme une infraction relevant de l'ordre public".

Le président américain a fait de l'expulsion de millions de sans-papiers l'une de ses promesses de campagne et depuis quelques semaines les agents de l'immigration ont multiplié les coups de filets très médiatisés pour placer en détention des immigrés en situation irrégulière.

M. Trump veut expulser dans un premier tempe les sans-papiers qui ont eu affaire à la justice.

De plus en plus de migrants tentent de rejoindre le Canada à pied depuis les États-Unis

- Le climat politique hostile aux réfugiés créé par l'élection de Donald Trump aux États-Unis pousse de nombreuses personnes, notamment des familles, à braver la neige et le froid pour tenter de gagner le Canada en passant par les zones rurales.

«Il y a eu de tout temps des passages», souligne le représentant au Canada du HCR, Jean-Nicolas Beuze. Mais sans chiffres officiels récents, la question est «de savoir si ce phénomène est en train d'augmenter dans des proportions importantes ou tout à fait acceptables».Pratiquement tous «se sont débrouillés seuls» grâce à «l'information disponible sur Internet, donc sans avoir nécessairement besoin d'avoir recours à un passeur»

«Quand j'ai su que le service de l'immigration me cherchait» aux États-Unis, «j'ai décidé de tenter ma chance et de demander l'asile au Canada», racontait à l'AFP au début du mois de février un Somalien, aux côtés de certains compagnons ayant les doigts gelés sous des bandages

«La plupart d'entre eux étaient en transit aux États-Unis, en provenance directe de leur pays d'origine avec, pour différentes raisons, un visa valide pour les États-Unis.»

Yéménites, Soudanais, Syriens ou Turcs, la majorité sont des familles et «a priori des gens qui avaient une bonne raison de quitter leur pays avec de fortes chances d'être reconnus comme réfugiés».

Pour le représentant du HCR, ces personnes entrent donc dans la catégorie des «réfugiés» car «elles risquent la persécution dans leur pays d'origine». Tous témoignent de leur peur de rester aux États-Unis, avec le risque d'être expulsés à tout moment vers leur pays d'origine.

De plus en plus de migrants tentent de rejoindre le Canada à pied depuis les États-Unis

Jewish community centres in the US hit by wave of bomb threats http://aje.io/e5ac

La Maison Blanche a condamné le 1er mars 2017 l'attaque "motivée par une haine raciste" contre deux ressortissants indiens la semaine passée dans le Kansas, à l'issue de laquelle une des victimes était décédée et l'autre avait été blessée, un fait divers qui avait créé l'émoi jusqu'en Inde.

» Lire aussi - Amnesty s'alarme des «discours de haine» portés par certains dirigeants

Après des critiques soulignant que Donald Trump n'avait pas condamné cette attaque, perpétrée par un homme blanc qui aurait crié "Sortez de mon pays" au moment de tirer sur ses victimes, une porte-parole de l'exécutif américain a dit que M. Trump pourrait revenir sur ce fait divers lors de son discours devant le Congrès mardi soir, et qu'il condamnait la violence.

LIRE AUSSI:

» Devant une assemblée juive, Donald Trump flirte avec l'antisémitisme

Le gouverneur de l'Etat de New York a indiqué hier qu'il débloquait 25 millions de dollars pour améliorer la sécurité des écoles, juives en particulier, après une série de menaces contre des centres communautaires juifs ces dernières semaines. Ces fonds devraient permettre de financer des formations, des caméras de surveillance, des portes blindées et un meilleur éclairage pour renforcer la sécurité des écoles ou jardins d'enfants qui risquent d'être attaqués "pour leur idéologie, leur croyance ou leur mission", a indiqué le gouverneur, Andrew Cuomo, après une table ronde avec 50 responsables religieux de toutes les confessions.

A New York, des croix gammées ont été retrouvées dans un jardin public de Brooklyn et plus récemment sur une rame de métro.

Des tracts de l'organisation raciste Ku Klux Klan ont également été distribués ces dernières semaines à Long Island. Dans l'Etat du Connecticut, un couple interracial a vu le mot "Nigger" ("nègre") peint à la bombe sur la porte de son garage. Selon le Southern Poverty Law Center, une plateforme d'observation de l'extrémisme aux Etats-Unis, le nombre de groupuscules anti-musulmans a triplé en 2016 par rapport à 2015, augmentation directement liée selon lui aux diatribes anti-musulmans de Donald Trump.

New York face à la montée des incidents racistes

Dans son rapport annuel, l'ONG fustige une rhétorique «toxique» et les menaces que font peser sur les droits humains les «discours fondés sur la peur». La France est également épinglée pour sa gestion des réfugiés et la restriction des droits fondamentaux liée à l'état d'urgence.

Une rhétorique du «nous contre eux» dans un monde «de plus en plus divisé et dangereux». C'est, selon Amnesty International, l'une des principales menaces auxquelles a dû faire face le monde en 2016. À l'occasion de la publication de son rapport sur la situation des droits humains dans le monde, l'ONG revient sur les menaces qui pèsent sur les droits humains. Et pointe des responsables: Donald Trump aux États-Unis, Viktor Orban en Hongrie, Recep Tayyip Erdogan en Turquie, Rodrigo Duterte aux Philippines...

Ces dirigeants assument «des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division» et «s'acharnent sur des groupes entiers de population, les désignent comme boucs émissaires et propagent l'idée selon laquelle certaines personnes sont moins “humaines” que d'autres», les premiers visés étant les réfugiés, dénonce l'ONG. Amnesty évoque notamment le décret anti-immigration

Un projet d’école shintoïste près d’Osaka fait polémique.Une affaire mêlant dérive nationaliste et faveurs indues éclabousse le premier ministre japonais, Shinzo Abe. La polémique concerne une école primaire privée, Mizuho no Kuni Kinen, qui doit ouvrir le 1er avril à Toyonaka, près d’Osaka (ouest). Le 27 février, cette municipalité a lancé une enquête sur les travaux de construction de cet établissement présenté par son promoteur, la fondation Moritomo Gakuen, comme la « première et unique école primaire shintoïste du Japon ». Le culte shinto est la religion originelle de l’Archipel.


« La grandeur de l’empire »

Elle s’était félicitée d’apprendre que les enfants chantent tous les matins l’hymne du Japon et récitent le rescrit sur l’éducation, un texte rédigé en 1890, qui était lu plusieurs fois par an dans toutes les écoles jusqu’en 1945. Il évoque « la grandeur de l’empire » et intime : « En cas de nécessité, soyez prêts à vous sacrifier pour la nation. »

COMPTE RENDU Au Japon, Shinzo Abe accusé de faveurs envers une fondation nationaliste

 En Allemagne: procès pour "terrorisme" anti-réfugiés Huit membres d'un groupuscule d'extrême droite allemand qualifié de "terroriste" comparaissent aujourd'hui pour une série d'attaques menées en 2015 contre des réfugiés et des adversaires politiques, dans une ex-RDA gangrenée par la xénophobie.

» Lire aussiUn groupuscule d'extrême droite préparait des attaques contre des réfugiés en AllemagneLIRE AUSSI:» L'AfD choque l'Allemagne en proposant de tirer sur les réfugiés 

La Hongrie condamnée pour détention illégale de migrants dans une zone de transit sans leur offrir ni voie de recours ni examen individuel de leur demande d'asile, a jugé aujourd'hui la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

» Lire aussi - Hongrie : Orban dénonce la «soviétisation» de l'Union européenne et défend ses frontières

En l'absence de base juridique et de possibilité de recours judiciaires, la Cour a jugé que ces migrants ont été victimes de détention arbitraire et d'exposition à un risque de traitements inhumains et dégradants du fait de leur expulsion.

Le Parlement hongrois a adopté à une large majorité aujourd'hui la réintroduction de lamise en détention systématique de tous les migrants entrés dans le pays, une mesure supprimée en 2013 sous la pression de l'UE et du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). La nouvelle loi, adoptée par 138 voix contre 6 et 22 abstentions, prévoit que les migrants seront placés dans des "zones de transit" aux frontières serbe et croate, où il seront détenus dans l'attente d'une décision définitive concernant leur demande d'asile. Selon les termes de l'arrêt rendu mardi, Budapest devra verser 10.000 euros à chacun des deux plaignants au titre du préjudice moral ainsi que 8.705 euros conjointement pour frais et dépens.

LIRE AUSSI:

» En Hongrie, la politique anti-migrants de Viktor Orban essuie un nouveau camouflet

 

» Bulgarie: relaxé par la justice, un «chasseur de migrants» va reprendre ses patrouilles

» La Hongrie veut interdire les «réinstallations collectives» de migrants

«La France est à la croisée des chemins concernant les droits humains»

«Les discours déshumanisants, c'est quand le premier ministre hongrois qualifie les migrants de “poison”, c'est quand Geert Wilders parle de la “racaille marocaine”, c'est aussi quand le premier ministre néerlandais écrit une lettre ouverte invitant les migrants à se comporter de façon “normale” ou de rentrer chez eux», a fait valoir le directeur d'Amnesty International pour l'Europe, John Dalhuisen, lors de la présentation du rapport. Les étrangers et les musulmans, «cibles principales de la démagogie européenne»

La France n'est pas écartée des critiques. Amnesty y dénonce la restriction des droits fondamentaux dans le cadre des mesures prises pour lutter contre le terrorisme, en particulier l'état d'urgence, décidé après les attentats djihadistes du 13 novembre 2015 et prolongé depuis

CARTE - Le monde en 2016, pays par pays, par Amnesty International

 

Aux Pays-Bas, Wilders domine la campagne des législatives

Le leader d’extrême droite, inspiré par Donald Trump, est le favori des législatives du 15 mars, sans être assuré de former un gouvernement. LE MONDE |


Le racisme décomplexé est de retour et certains Français n'en ont même plus conscience

Depuis plusieurs années, nous assistons à une escalade raciste, antisémite, homophobe qui témoigne de la vitalité des extrémismes identitaires en France.

Ces dernières années, le Front national avançait un programme économique inspiré par la gauche. A l’approche de la présidentielle, il a ajouté des mesures de droite. Pour le chercheur Gilles Ivaldi, cette incohérence révèle une quête effrénée des suffrages.

POINT DE VUE « L’économie populiste “attrape-tout” de Marine Le Pen » 5

 Il ne faut pas se résoudre à cette surenchère dont on connaît parfaitement les mécanismes et qui constitue souvent le prélude au passage à l'acte. Dans le contexte électoral de l'année 2017, ceux qui ont une parole publique ont aussi des devoirs. Les élus, et les candidats aux élections, ont une responsabilité particulière: celle de participer à la formation de l'opinion publique. Quand ils s'expriment, ils ont de ce fait un devoir d'exemplarité dont ils ne devraient jamais se départir, au risque de créer un appel d'air qui ne fera qu'attiser la prolifération de la haine.
 

 The rise of populism: Should we be worried? - UpFront

« Le Front national assume un discours sur la culture tristement terrifiant »

Selon les signataires de l’Appel de Fréjus, artistes et intellectuels, la politique culturelle du FN à Fréjus, qui passe par « des méthodes d’entrismes et d’intimidations », est un « avant-goût de ce qui pourrait nous attendre nationalement » en cas de victoire à l’élection présidentielle.LE MONDE IDEES |



Fréjus, laboratoire de la politique culturelle nationale du FN

Parmi les problèmes abordés dans ce manifeste éclairant, un thème ressort et fait mal : la culture. En effet, la culture devient un sujet primordial pour le parti de Marine Le Pen, à un moment où elle n’a vraiment pas l’air d’être la priorité des partis « traditionnels ». Oui, nous vivons une époque où le Front national assume un discours sur la culture clair et construit, tristement terrifiant, et cela doit désormais nous alerter !

Agressions sexuelles à Francfort au Nouvel an: les témoignages étaient faux

 
Le quotidien allemand Bild a admis, mardi 14 février, avoir publié une fausse information. Les agressions sexuelles, décrites à Francfort la veille du Nouvel an par deux témoins, n'ont en réalité jamais eu lieu.

Le Bild rétropédale. Alors que le quotidien allemand publiait le 6 février dernier un article sur des supposées violences sexuelles commises à Francfort la veille de la Saint Sylvestre, sa rédaction a admis avoir diffusé une fausse information. Le journal a fait ses excuses dans une publication parue ce mardi.  

 le Bild s'appuyait sur deux témoignages. Un restaurateur et une jeune femme de 27 ans racontaient avoir assisté à des violences sexuelles commises en groupe par des étrangers. Mais, à aucun moment, la police n'a confirmé ces faits.  
 
Le premier témoin, sympathisant du parti d'extrême droite AfD, serait connu pour ses opinions xénophobes sur les étrangers. Une enquête a été ouverte pour faux témoignages.  
 
 
Extrême droite : cette internationale "identitaire" qui prépare la guerre
 
ENQUÊTE. Musculation, autodéfense et conférences politiques : chaque été, une petite armée de jeunes adorateurs de l'Europe blanche se réunit dans un camp secret en France. De Paris à Vienne et Berlin, leur expansion inquiète les services de renseignement.
un lien.

LE MONDE ENTIER DEVIENT FASCISTE

Bon, les autres étant partis, on ne va pas se mentir : la période actuelle est peut-être notre dernière chance d'en finir avec le capitalisme et sa mutation saisonnière encore plus mortifère qu'à l'ordinaire. En effet, une nouvelle ère ultra-autoritaire nous menace, tous azimuts, et pourrait, cette fois, être irréversible. Quoi ? Vous pensez que j'exagère ?

Epluchez quelques minutes le trombinoscope mondial des lascars qui prétendent gouverner nos vies... Vous faites une fixation sur Trump ? Mais Trump n'est que l'un des symptômes du fléau planétaire qui revient presque partout à la charge sous des sigles différents, avec ou sans cléricalisme, qu'importe la forme. Dans le tumulte et la peur, jour après jour, mois après mois, du Nord au Sud et d'occident en orient, le monde entier, ou presque, dérive vers le fascisme.

Rien d'étonnant à ce phénomène : l'abrutissement des foules, l'économie de la misère et la destruction du bien commun poussent logiquement à la bêtise, à l'égoïsme et à la guerre. Le stade ultime du capitalisme, depuis toujours, c'est le fascisme. Et la prochaine crête n'est pas pour très loin.

Mais ce n'est pas tout. Le fascisme ne revient pas seulement avec de nouveaux visages et de nouveaux dogmes (pas très nouveaux en réalité). Il revient aussi accompagné de nouveaux outils technologiques qui rappellent les prophéties littéraires de Huxley et Orwell : un panel de moyens de plus en plus sophistiqués pour fabriquer l'opinion, contrôler les comportements et réprimer les transgressions. Le kit parfait pour satisfaire pleinement les trois obsessions totalitaires du fascisme (manipuler, surveiller et punir) est désormais disponible en magasin. Les tyrans du passé peuvent se retourner dans leur tombe : ils ont raté le coche.

Cette menace se situe également dans son échelle globale, sur une planète qui n'a jamais parue aussi petite et vulnérable. Le retour en force du fascisme s'appuie opportunément sur la mondialisation des échanges qu'il dénonce partout comme la cause principale de tous les maux : l'argent serait l'apanage d'une religion en particulier, la domination celle d'un drapeau plus que d'un autre, le pouvoir celui d'un seul groupe de personnes exceptionnellement machiavéliques... Autant d'interprétations tournées vers un passé mythifié qui permettent surtout d'éviter de poser clairement la question de l'argent, du pouvoir et des rapports de domination dans la société. Sous couvert de récit salvateur et libérateur, le fascisme ne fait que changer de main et de visage tout en redoublant d'atrocités. Sauf qu'à force de progresser dans l'horreur, de générations en générations, il est très possible sinon probable que ce soit encore pire la prochaine fois.

Et c'est précisément le dernier problème de cette menace qui approche : les armes ont changé. L'ère est au fascisme atomique. D'un bout à l'autre du globe, il ne dispose plus seulement de panzers, de stukas, de fusées V2, d'orgues de Staline, de kamikazes aéroportés et autres horreurs historiques de l'industrie mortifère. Il est prêt, désormais, pour l'assaut final. Trois millions d'années après le gourdin et la pierre, l'être humain dispose indéniablement des moyens d'anéantir l'humanité toute entière à la prochaine folie de ses chefs.

Sortir du capitalisme est la seule manière d'échapper à son cycle infernal, de plus en plus périlleux. En finir avec la société autoritaire est l'unique moyen de ne pas subir les pires caprices de ceux qui la dirigent. Et, surtout, cela ne peut plus attendre : des hochets sans précédents entourent le berceau des futurs tyrans. Le temps nous est compté. Sans quoi, un jour, il sera trop tard.

C'est pourquoi, au-delà des apparences, changer profondément la société n'est pas seulement l'intérêt des opprimés d'aujourd'hui, des classes les plus asservies, des humains dont la vie est la plus insupportable, mais aussi le seul moyen pour tous les autres d'échapper au pire.

Il n'y a pas d'autre issue : détruisons le capitalisme avant qu'il ne nous détruise.

Yannis Youlountas

https://www.youtube.com/watch?v=eryzp0Pklc8

 
 
M.HUFFINGTONPOST.FR/ALAIN-JAKUBOWI…
 
Le quotidien allemand Bild a admis, mardi 14 février, avoir publié une fausse…
LEXPRESS.FR
 
 les dystopies au présent
Les jeux d'Hitler Créé le mardi 23 août 2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu