Avertir le modérateur

26/02/2017

Pakistan - Inde

 

Le Pakistan compte désormais officiellementn Pakistan: plus de 207 millions d'habitants, selon les résultats préliminaires d'un recensement mené au printemps, soit une hausse de 63% par rapport au dernier décompte effectué il y a 19 ans.

Les résultats publiés ce soir sur le site internet du Bureau des statistiques du Pakistan (PBS) montrent un taux de croissance annuel moyen de 2,4% depuis 1998, date à laquelle le dernier recensement avait fait état d'une population de 132,35 millions de personnes.

» Lire aussi - Le 2 août, le jour où une seule Terre ne suffit plus à l'humanité

 Les résultats du décompte mené de mars à juin devraient aussi permettre de mieux mesurer le poids démographique des minorités dans la république islamique. Il faudra encore plusieurs mois pour analyser le détail des données récoltées.

Le recensement devrait servir de base pour modifier la carte électorale des élections législatives prévues en 2018, la répartition des sièges entre les provinces à l'Assemblée nationale, ou encore la distribution des fonds fédéraux lors des prochains budgets.

 
Pendant plus de trente ans, Islamabad a soutenu des groupes djihadistes pour satisfaire ses intérêts stratégiques. Plus largement, aujourd'hui, les talibans pakistanais menacent directement l'État. Islamabad n'a pas à chercher bien loin les racines du problème. Pendant plus de trente ans, le Pakistan a inspiré, entraîné, soutenu, financé, protégé et instrumentalisé différents groupes islamistes radicaux. Ces djihadistes, dont les plus connus sont les talibans afghans, étaient autant d'armes au service des intérêts stratégiques pakistanais, contre l'Inde dans la région disputée du Cachemire ou en Afghanistan pour donner au Pakistan une profondeur stratégique accrue. L'ISI, les puissants services secrets pakistanais, était le grand ordonnateur de ce jeu complexe, qu'il pratiquait sans toujours en référer aux gouvernements en place à Islamabad.
 

La chute des talibans afghans en 2001 n'a pas interrompu ces manœuvres, et les États-Unis ont eu beau faire, cajoler ou menacer, Islamabad est resté un allié bien peu fiable dans le jeu régional, offrant asile aux talibans et à al-Qaida, tout en poursuivant avec une vigueur variable certains groupes djihadistes.

Cette politique s'est finalement retournée contre ses instigateurs. Le Pakistan fait aujourd'hui face sur son propre territoire à une version pakistanaise des talibans afghans qu'il a contribué à créer et a abrité. L'armée pakistanaise est engagée dans une guerre brutale dans les mêmes vallées de la province de la Frontière du Nord-Ouest, où les Britanniques livraient à l'époque impériale de «splendides petites guerres» contre les Pathans. La version moderne n'a rien de splendide: elle est vicieuse et cruelle, comme vient de le montrer l'attaque de Lahore.

Voici encore trois ans, les États-Unis et les pays voisins du Pakistan émettaient les plus grands doutes sur la volonté d'Islamabad de lutter contre ses talibans, et soupçonnaient l'ISI de continuer à manipuler en coulisses l'organisation. Ce n'est plus le cas. L'armée pakistanaise a commencé sérieusement à s'attaquer à sa version des talibans. Les offensives dans les agences du Nord-Waziristan et de Khyber ont été de grande envergure. Beaucoup de cadres se sont réfugiés en Afghanistan.

Autre signal de changement: la coopération entre les États-Unis et les militaires pakistanais, au point mort depuis l'opération contre Ben Laden en 2011, s'est récemment améliorée. Les Américains ont lancé plusieurs attaques de drones sur le territoire afghan contre des chefs talibans pakistanais, et ont accepté de livrer au Pakistan Latif Mehsud, un responsable taliban capturé l'année dernière en Afghanistan.

Mais il est peut-être déjà trop tard pour Islamabad pour reprendre le contrôle de son territoire. Comme l'Arabie saoudite, qui se voit dépassée dans son fondamentalisme par l'État islamique, le Pakistan, pays créé au nom de l'islam et dont les dirigeants ont systématiquement instrumentalisé la religion à des fins politiques, se voit finalement concurrencé par plus radicaux que lui.

 
WATCH UPFront: India and Pakistan: Forever rivals?
 
 
 
 

ongoing violence in the province has fuelled concern about security for projects in the $57bn China Pakistan Economic Corridor, a transport and energy link planned to run from western China to Pakistan's southern deep-water port of Gwadar.

INSIDE STORY: Pakistan's sectarian tensions

25/02/2017

Programme de Emmanuel Macron

n

 

n

Le Figaro Magazine

la photo de La vraie démocratie.

 Emmanuel Macron a été élu dimanche 7 mai président de la République en battant largement la candidate d’extrême droite Marine Le Pen lors d’un second tour marqué par une forte abstention . Suivez notre direct de la soirée électorale.  la publication de Journal La Croix

Max Rieux Espérons que le peuple de France sera assez malin pour ne pas réaliser cette hypothèse ,sinon demain c'est les lendemains qui déchantent !
Car malgré une élection minoritaire d'adhésion à 18% de Macron et Cie ,vu le mode électoral injuste des législatives sans proportionnelle ,volonté de mettre à distance le pays réel et le pays représenté ,la firme Macron et Cie peut avoir une majorité d'apparence .Alors si vous voulez payer moins cher la Résistance ! Le plus malin c'est une non majorité de godillots "en marche" à l'Assemblée en Juin 2017 ! Bref de l'audace !
« En marche pour cinq ans de lutte » : la manifestation du 7 mai dispersée à coups de tonfas Compte-rendu de la manifestation organisée à Tours suite à l'annonce de l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République.

 L’abstention lors des consultations électorales est généralisée. Comme l’avoue un député : . L’abstention lors des consultations électorales est généralisée. Comme l’avoue un député : « Les gens ne se dérangent que pour les élections qui ont un sens »  la publication de Fanfan Bacqué.

 

nVotes blancs et nuls, abstention : les résultats du second tour s’ils étaient pris en compte 

Les quatre millions de bulletins blancs ou nuls et les 12 millions d’abstentionnistes de ce second tour dessinent des résultats très différents lorsqu’on les comptabilise.

LE MONDE |  Par Gary Dagorn

 

Avec plus de quatre millions de votes blancs et nuls et une abstention plus forte que d’habitude pour un second tour de l’élection présidentielle (un record depuis 1969 et le duel Georges Pompidou-Alain Poher), 2017 a été marqué par une défiance record envers les deux candidats qui s’y sont qualifiés, Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Ni l’un ni l’autre ne se sont prononcés officiellement sur la reconnaissance du vote blanc en tant que vote exprimé, pourtant proposée par six des onze candidats qualifiés pour le premier tour.

Rappelons que le vote blanc n’est pas compté aujourd’hui comme un vote exprimé. Seuls les bulletins aux noms des candidats sont considérés comme un suffrage exprimé. La reconnaissance du vote blanc consisterait donc à comptabiliser ceux-ci dans le total des exprimés, « comme si » le vote blanc était un candidat à part entière, faisant de facto baisser les scores des autres candidats. 

 
"En général, quand un homme politique arrive à ce niveau, on a déjà une grande biographie, des relations interpersonnelles depuis des années. Là, il est très jeune", Soazig Quéméner 00'09-05'23
 

MIRBEAU, Octave -- La Grève des électeurs - Partie 1

Livre audio gratuit publié le 17 janvier 2010 - Donneur de voix : Gérard Ferran - Durée : 23min La Grève des Electeurs - Octave Mirbeau - 1 YOUTUBE.COM Etienne De La Boetie - De la servitude volontaire partie 1partie 2

 Macron 1er. la photo de Laurent Guignon.

 
 
Aucun texte alternatif disponible.
 
 
 
 Lendemain de 'plébiscite' ...
  
 regardons les faits la publication de Flores Magon. 
 
 

 https://www.facebook.com/PageGuillaumeMeurice/videos/1370...En marche à petits pas - Le moment Meurice  04:52 429 362 vues Guillaume Meurice

 

Dans Si tu écoutes, j'annule tout, je suis allé au Louvre pour fêter la victoire de Macron 1er. #MonarchieRépublicaine

 

La dictature de l'immédiateté : Dans un monde saturé de stimuli où la publicité, la consommation, la télévision, des technologies toujours plus nombreuses et invasives... nous invitent à vivre en mode "présent", comment penser l'avenir ? Comment cette urgence normalisée s'est imposée ? Quelle conséquence a-t-elle sur notre façon de vivre et d'être ensemble, sur notre environnement, sur notre planète ?

Présidentielle : qui est Emmanuel Macron ?FRANCETVINFO.FR : 
 Les Jours Sponsorisé ·

 

Vendu comme l’homme du « renouveau », Emmanuel Macron a profité de la peur du FN et de la faillite des partis traditionnels.
Replay. Vendu comme l’homme du « renouveau »

Replay. Vendu comme l’homme du « renouveau », Emmanuel Macron a profité de la peur du FN et de la faillite des partis traditionnels. En savoir plus LESJOURS.FR
 

Taux de participation 17h 65,30% #HistoriquementBas et finalement monté a 43%. 43% pour Macron C'est sur que l'on ai loin du plébicite des 82% pour jacques Chirac en 2002.un tiers des électeurs, soit 16 millions ont dit : NI MACRON NI LE PEN, c'est déjà pas mal....

« Après ce que j’ai vu en Espagne j’en suis venu à la conclusion qu’il est vain de vouloir être "antifasciste" tout en essayant de préserver le capitalisme. Le fascisme, après-tout, n’est qu’un développement du capitalisme, et la démocratie la plus libérale – comme on dit – est prête à tourner au fascisme à la première difficulté.


Si quelqu'un entend collaborer avec un gouvernement capitaliste impérialiste dans le cadre d'une lutte "contre le fascisme" (c'est à dire en fait contre un impérialisme rival) il ne ferait que permettre au fascisme de rentrer par la porte de derrière. »Un intéressant comparatif sur toutes les présidentielles de la Cinquième République 
Élection présidentielle 2012 2007 2002 1995 1988 1981 1974 1969 1965 Résultats des élections présidentielles en France FRANCE-POLITIQUE.FR

 Macron est mieux accueilli par la presse étrangère que française. Que faut-il en conclure ? Elle a fait campagne pour lui.

Emmanuel Macron : les coulisses d'une victoire - Lundi 08 ... - YouTube , "Emmanuel Macron", les coulisses d'une victoire (TF1) - Dailymotion

 

Ça ne vous surprendra pas mais pour moi ce soir au débat il n'y a pas photo. Emmanuel Macron à été très au dessus de l'exercice. Je ne m'attendais pas à cela mais je me suis régalé.

 

Mon amie, c'est la finance.

"Emmanuel Macron a précisé ce mercredi sur France Inter ses projets pour l'impôt sur la fortune (ISF). Le candidat à la présidentielle souhaite le supprimer pour les actionnaires d'entreprises, au nom du "financement de l'économie". Une recette économique à la saveur libérale, qui va faire le bonheur de Liliane Bettencourt, Vincent Bolloré et consorts..."Macron "l'anti-système" veut supprimer l'ISF pour les actionnaires MARIANNE.NET . Mais selon  Alain Minc : « L’affaire Fillon, c’est parce que les politiques ne sont pas assez payés » (sic) NDF.FR

  
Qui sera le Premier ministre de Macron ? - Le Moment Meurice

 

L’équipe d’En marche ! appelée à jouer les premiers rôles

 
La liste des soutiens du candidat d’En marche que nous proposons ci-dessous n’est pas exhaustive mais elle est la plus complète disponible à ce jour.Ben tiens ! La liste des soutiens du candidat d'En marche que nous proposons ci-dessous n'est pas exhaustive mais elle est la plus complète disponible à ce jour.. Les personnalités sont classées par catégorie (« Patrons et banquiers », « Responsables politiques », etc.), puis par ordre alphabétique. Les possédants, que leur capital soit prioritairement économique, politique ou culturel, sont, sans surprise, en bonne place...

Patrons et banquiers, Responsables politiques et hauts fonctionnaires , ntellectuels et journalistes
 
 
Le Monde ont partagé un lien.


 

Audiences: France 2 remporte la soirée d'hier

France 2 a réalisé dimanche soir la meilleure audience des soirées électorales, rassemblant en moyenne près de 5,8 millions de téléspectateurs, soit 24,5% du public entre 19h30 et 23h30, selon les chiffres de Médiamétrie.

TF1 était leader à l'annonce des résultats à 20h00, avec un pic à 9,5 millions de téléspectateurs, mais a attiré moins de téléspectateurs pendant la soirée.

France 3 a attiré dimanche entre 19h30 et 21h00, 1,8 million de téléspectateurs, soit 6,9% du public.

France 2 avait dejà été remporté le match de la soirée électorale du premier tour, mais s'était faite doubler pour le débat d'entre-deux-tours par TF1, qui avait attiré un million de téléspectateurs supplémentaires (8,1 millions contre 7 millions pour France 2).

Dimanche, M6 a aussi réalisé un bon score à partir de 21h00 en proposant une alternative à la soirée électorale: le quatrième opus de la saga Pirates des caraïbes, La fontaine de jouvence (2,7 millions de téléspectateurs, 11,6% de PdA).

Pour la TNT, BFMTV revendique la première place pour l'ensemble de la journée.

Le Président élu a offert un spectacle vulgaire aux milliers de personnes venues l'acclamer sur l'esplanade du Louvre.

 
POLITIS.FR
 
 
 
Ce n’est pas le travail parlementaire, proche du néant, que récompense Emmanuel Macron en nommant Edouard Philippe. C’est quoi, alors ? La grande braderie des droits des homos ? La rhétorique légitimant les inégalités et rendant respectable le discours de la Manif pour tous ?·Edouard Philippe – L’entourage homophobe et réac d’Emmanuel Macron (2) 15 MAI 2017 PAR MÉRÔME JARDIN BLOG : VENDEUR-SES DE HAINE

Few could have asked for a better start to a political career than France's new President Emmanuel Macron. The 39-year-old's first roles came under Francois Hollande as a member of his personal staff and later as a minister of economy, industry, and digital affairs under the government of Manuel Valls.

 

Extrait 

Le Grand Débat Le Pen vs Macron : Les coulisses d'un ... - YouTube

 

"Les stratégies de communication et de management sont mieux maîtrisés par EM ... Je les connais....

Pas difficile, vu que le débat était au ras des paquerettes.#LeDébat Je suis content de ce débat merdique, car il montre la mascarde et la futilité de cette élection et plus globalement des élections.https://www.youtube.com/watch?v=hz5xWgjSUlk Présidentielle : Ni pour la créature ni pour son créateur !"

"Emmanuel Macron, Les Coulisses d'une victoire" sur TF1: ce que ...

PRÉSIDENTIELLE - 24 heures seulement après sa victoire, le nouveau président français se dévoile dans un documentaire unique. Diffusé lundi 8 mai à 21 heures sur TF1, "Emmanuel Macron, Les Coulisses d'une victoire" est le résultat de 200 jours de tournage auprès du candidat d'En Marche!.

Emmanuel Macron: les coulisses d'une victoire FiLM ... - YouTube

Pendant huit mois, Emmanuel Macron a accepté de porter en permanence un micro-cravate et d'être suivi comme son ombre par le réalisateur Yann L'Hénoret. Le tournage, qui a duré jusqu'à ce dimanche minuit, dévoile les moments de tension ou de fou rire, la préparation des meetings, les réactions du candidat aux moments-clés de la campagne, les réunions avec ses équipes, ses déplacements, la présence de son épouse Brigitte...

 

REPLAY - "Macron : les coulisses d'une victoire" : le documentaire ...

"La condition était qu'il ne ferme jamais aucune porte" pour ce qui concernait la campagne. "Il a accepté. Et il a oublié la caméra. Il n'a jamais éteint son micro, sauf pour ses moments de vie privée", raconte Justine Planchon, une des dirigeantes de Troisième Œil Productions, qui coproduit le film avec Black Dynamite.

J'ai été frappé de découvrir à quel point cet homme avait intégré les codes de la communication et de l'image". Il n'a pas demandé à voir le documentaire terminé.

Pour mettre en valeur leurs 150 heures de rush, les producteurs imaginent déjà une version cinéma, ou encore une série documentaire, peut-être pour Netflix avec qui ils sont en discussion.

 Le PC déjà aout après avoir soutenu les casses sociales d'Hollande décide de persévéré avec Macron. Robert Hue Sponsorisé · Emmanuel #Macron, Président de la #République : Un coup de jeune pour la #France ! Emmanuel Macron Mouvement des Progressistes - mdp #MdPAFP News Agency Emmanuel Macron, Président de la République : Un coup de jeune pour la France ! | Mouvement des progressistes MD-PROGRESSISTES.FR

l’ultralibéralisme Macron à gagné ça on le savait avant même l'élection...La répression économique arrive à grand pas.Macron président, M Le Pen heureuse de voir son pourcentage augmenter, la droite et Mélenchon prêts et confiants pour les législatives, et les petits candidats ont pu montrer leur têtes, ils sont tous heureux bref c'est la grande fête des ORDURESla publication de Flores Magon.

Le Medef, grand gagnant des élections présidentielle. Il avait parié sur 3 candidats : François Fillon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen. 

Laurence Parisot, l'ex patronne du MEDEF comme première ministre? Dans l'entourage d'Emmanuel Macron, le nom de l'ex-patronne du Medef revient avec insistance pour le poste de Premier ministre.

 
MARIANNE.NET
 
Tout est là.
Au lendemain de son élection, Emmanuel Macron a eu le droit aux remontrances du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker qui lui a dit "Les Français dépensent trop", dit Juncker à Macron CHALLENGES.FR
 

Macron élu : les raisons d’être en colère, de se réjouir et de s’engager

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le Pen éliminée, c’est tant mieux. Le problème, c’est que la politique antisociale de Macron continuera à servir de marche-pied au FN. Heureusement, son gouvernement patchwork droite-gauche promet d’être fragile, donc vulnérable aux luttes sociales. A nous toutes et tous de lui faire barrage et de bâtir une alternative révolutionnaire.

Emmanuel Macron sera donc président ! Le candidat du patronat l’a emporté sur la fasciste relookée Marine Le Pen.

Pour les électrices et électeurs de gauche, c’est un maigre soulagement (Le Pen est éliminée), aussitôt supplanté par une franche frustration (Macron est élu).

Pour celles et ceux qui ne croient pas que la politique institutionnelle puisse changer quoi que ce soit, comme à Alternative libertaire, cette élection ne fait que reconfigurer les modalités de la lutte.

Les raisons d’être en colère

Rappelons quelques traits du programme d’En marche :

  • Baisse des impôts pour les riches : mutation de l’impôt sur la fortune pour en exonérer « des milliers de foyers aujourd’hui soumis à l’ISF ».
  • Casse des services publics : avec la suppression de 120 000 postes de travail dans les hôpitaux, les écoles et l’ensemble des services publics, et de 70 000 à 75 000 dans les collectivités territoriales. Autant dire que la promesse de classes à 12 élèves dans le primaire est mensongère.
  • Casse du Code du travail : dans la ligne de la loi El Khomri, avec priorité aux accords d’entreprise sur les accords de branche et sur le Code du travail.
  • Casse de la protection sociale : avec la baisse des cotisations sociales, donc des prestations de l’assurance-maladie, chômage et vieillesse. L’amélioration de la protection des travailleuses et travailleurs indépendants est de la poudre aux yeux.
  • Pénalisation des chômeuses et des chômeurs : en réduisant leur possibilité de dire non à un employeur.
  • Pénalisation des travailleuses et des travailleurs : en supprimant la norme de 35 heures hebdomadaires pour les jeunes salarié.es.
  • Renforcement de la répression : avec l’embauche de 10.000 policiers et gendarmes supplémentaires.

C’est contre toutes ces attaques annoncées qu’il va falloir résister.

Les raisons de se réjouir

Macron va poursuivre la politique néolibérale et de régression sociale de ses prédécesseurs. Mais contrairement, au bulldozer Sarkozy et à l’illusionniste Hollande, il cumule les handicaps :

  • sa base électorale est volatile, le candidat n’a fait que vendre une image jeuniste, du rêve et les formules creuses du « ni droite ni gauche ». Pour celles et ceux qui ont bu ses paroles avec des étoiles dans les yeux, le désenchantement va être brutal ;Etat du soit disant "bien élu" ? un bain d'eau froide !
    61 % des Français ne souhaitent pas que Macron ait une majorité à l'AN cad en fait la proportionnelle de la France réelle et non pas le Photoshop représenté au final !
    Macron président : le sondage Ipsos qui souligne les fragilités
    Selon l'institut Ipsos, 61 % des sondés ne souhaitent… LEPOINT.FR
     
  • sa base sociale est très réduite : mal vu dans les milieux de la bourgeoisie traditionnelle, méprisé dans les classes populaires, il n’aura pour lui que le Medef, les commerçants qui espèrent des baisses d’impôts, et la cohorte flashy des start-uppers, « créatifs » et autres assoiffés de business 2.0. C’est étroit, en réalité ;
  • il ne bénéficie pas de l’étiquette de gauche qui, trop souvent, intimide les mouvements sociaux et syndicaux. Dans les milieux militants, personne n’attend rien du promoteur des lois Macron et El Khomri. Il n’y aura donc pas d’état de grâce ;
  • il n’est pas sûr d’obtenir une majorité parlementaire aux législatives. Même s’il l’obtient, elle sera instable – constituée de transfuges et de néophytes peu fiables. Cela plombe sa prétention à « gouverner par ordonnances » puisqu’il faut, pour cela, l’assentiment du Parlement.

Ce pouvoir sera donc fragile, et c’est une bonne nouvelle pour le mouvement social, syndical et, plus globalement, pour la « gauche de la rue » : toutes celles et ceux qui n’attendent pas grand-chose des urnes et pensent que l’on obtient davantage par la lutte. Nous ferons barrage à la politique d’En marche dans la rue, dans les entreprises et dans les quartiers.


Tract en PDF

Les raisons de s’engager

Contre Macron, contre Le Pen, contre la droite, mais aussi contre la néosocial-démocratie que Mélenchon cherche à inventer, nous affirmons qu’on ne résoudra pas le chômage, la misère et la crise écologique sans remettre en cause le capitalisme, c’est-à-dire la propriété privée des moyens de production et d’échange qui nous interdit les vrais choix démocratiques.

Notre ennemi n’est pas « le système », terme qui ne veut plus rien dire puisque, de Dupont-Aignan à Macron en passant par Le Pen et Fillon, tous les politiciens s’en disent les opposants. Notre ennemi a un nom, bien plus clair mais que, bizarrement, les politiciens évitent soigneusement : c’est le capitalisme. Et ce, qu’il soit « mondialisé » ou « patriote ».

Nous lui opposons l’autogestion socialiste, le seul projet à même de changer la société et la vie.

PAS UNE MINUTE À PERDRE CONTRE MACRON. DÈS LE 8 MAI AGISSONS POUR NOS REVENDICATIONS
Communiqué d'Info'Com-CGT après le 2e tour de l'élection présidentielle
https://www.facebook.com/events/1707541932879952/ la photo de Info'Com-CGT.

Souvenir d’il y a 5 ans. Aujourd’hui dans les urnes, demain dans la rue, la lutte continue. Le retour de la gauche fait revenir les images de 1936, le Front populaire, les occupations, les accordéons, le peuple débordant ses élus... Et la bourgeoisie furieuse devant ces "salopards en casquette".
 
 
 
 

 

Education: Quand le patronat veut rééecrire les programmes scolaires. En 2008, le patronat avait déjà réussi à influencer la réforme des programmes.
http://www.humanite.fr/education-quand-le-patronat-veut-r...

Aucun texte alternatif disponible.

« L’aliénation du spectateur au profit de l’objet contemplé s’exprime ainsi : plus il contemple, moins il vit ; plus il accepte de se reconnaître dans les images dominantes du besoin, moins il comprend sa propre existence et son propre désir… C’est pourquoi le spectateur ne se sent chez lui nulle part, car le spectacle est partout. »

Extrait du ML de février.

Nicolas Hernandez Cointot
Nicolas Hernandez Cointot A voir
 
Clip from They Live, a classic from 1988.…
YOUTUBE.COM 
 
Macron en mode intox empruntée aux LR !
Comme la droite, Emmanuel Macron veut réintroduire une journée de carence dans la fonction publique. Et comme la droite, il ressort une intox sur le principe d'équité... qu'il combattait il y a un an et demi.

SON PROGRAMME


404 - NOT FOUND
DÉSOLÉ, NOUS N'AVONS PAS TROUVÉ SON PROJEEEET

Le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron a affirmé dans Le Journal du Dimanche que "c'est une erreur de penser que le programme est le coeur" d'une campagne électorale, alors que, selon lui, la politique, c'est "mystique", c'est un "style", une "magie".

"Dimension christique"

Emmanuel Macron déclare "La dimension christique, je ne la renie pas ; je ne la revendique pas", tout en affirmant qu'il "ne cherche pas à être un prédicateur christique".

"On les voit les jeunes guépards, les créatures du système qu'une habile manipulation transforme soudain, par la grâce peut-être, en grand transformateur", avait justement ironisé Benoît Hamon lors de son discours d'investiture le 5 février.

François Fillon, lui, avait traité le candidat d'En Marche de "gourou", tandis Jean-Luc Mélenchon avait appelé à se méfier des "champignons hallucinogènes qui poussent dans la jungle politique et la bulle médiatique".

LIRE AUSSI :

» Ce Macron qui les empêche tous de dormir

» Emmanuel Macron tente de se placer au-dessus des partis

 
 

J’aime la photo de Laurent Guignon.à l’album Rions un peu... En Macronvision.

Pour Emmanuel Macron, un programme, c'est un peu has-been.
Comme les élections en fait.

Un programme, c'est clivant, alors que les grands discours, c'est tellement exaltant. Quand on ne fait pas de promesses, on risque moins de les trahir.

La vision de Macron, c'est surtout une démocratie directe, où les citoyens pourraient librement décider de la couleur des lampadaires, mais où ils céderaient l'intégralité de leur pouvoir politique, en carte blanche et sans recours possible à une élite hors sol ... un peu comme aujourd'hui quoi.

 
 
 

SON BILAN


Avant d'être candidat à la présidentielle, Macron est avant tout l'inspirateur et maître d'oeuvre du programme économique de Hollande, le président de plus détesté de la 5e république (4% de popularité)

SES SOUTIENS

  

C'est tout le gratin de la dissidence anti-système qui soutient Emmanuel Macron.
Ils incarnent tous discrètement le renouveau politique.
A l'instar de Macron, ils sont également ni-de-droite-ni-de-gauche.

Bernard Kouchner
Alain Minc
Christine Lagarde
Jacques Attali
Pierre Gattaz
Daniel Cohn Bendit

SES CITATIONS


Macron n'est pas vraiment un manuel dans l'âme; plutôt un intellectuel. Florilège de ses plus belles punchlines :

« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »

« Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »

« Bien souvent, la vie d'un entrepreneur est bien plus dure que celle d'un salarié, il ne faut pas l'oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. »

« Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »

« Le libéralisme est une valeur de gauche »

« Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d'accord. »

« Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d'extrême-droite. »

« Je n'aime pas ce terme de modèle social. »

« Vous n'allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c'est de travailler. »

SES AFFAIRES


C'est une chance pour Emmanuel Macron, d'avoir la plupart des médias dans sa poche, ça lui évite d'être harcelé comme ce pauvre Fillon, alors même qu'il traine lui aussi une belle batterie de casseroles :

 

MACRON PREFERE LES RICHES AUX PAUVRES...!
NORBERT TANGUY ECRIT : "Augmentation de la CSG : Il propose « une hausse de la CSG de l’ordre de 1,7 points ». Les ménages devront donc payer 20 milliards d’euros d’impôts en plus !
Par exemple, un couple de retraités touchant chacun une retraite mensuelle de 1 200 € verra le revenu de leur foyer amputé de 36 € par mois.
Quasi-suppression de l’ISF : E. Macron veut supprimer l’ISF pour les très gros actionnaires (ses copains du CAC40 et des banques d’affaires).
La moitié des réductions d’ISF irait dans les poches des très riches actionnaires, soit 2,5 milliards €.
Le patrimoine des plus riches parmi les riches est surtout constitué de capital financier.
Exemple : un patron du CAC40 qui a un patrimoine de 15 millions d’euros constitué de 5 millions dans l’immobilier et 10 millions en actions : Aujourd’hui il paye 170 000 euros d’ISF. Avec Macron il payerait 35 000 euros d’ISF.
Augmentation de la taxation de l’assurance-vie à 30 % contre 23 % aujourd’hui : E. Macron augmenterait donc considérablement l’impôt sur les petits épargnants.
E. Macron prouve une nouvelle fois qu’il préfère les très riches aux plus pauvres."
...

 
Blog Les-Crises.fr par Olivier Berruyer Sponsorisé ·Macron a bien claqué un Smic par jour pendant 3 ans ! (+ 20 questions à lui poser) http://www.les-crises.fr/macron-a-bien-claque-un-smic-par...
 
 
 
 

Bonus : "Comment Macron m’a séduit puis trahi", ou la partie de cache-cache de Macron, par un ancien journaliste du Monde

 Alike short film
 
Un magnifique court-métrage d'animation qui nous invite à renoncer au conformisme

 

En Espagne, le créatif Daniel Martinez Lara nous offre un magnifique court-métrage d'animation qui lutte contre le conformisme.


Il y a des courts-métrages d'animation qui savent nous toucher au plus profond de nous mêmes. En Espagne, le créatif Daniel Martinez Lara nous offre un chef d'oeuvre en la matière avec « Alike », une superbe création animée qui dénonce le conformisme.
 
Cette magnifique vidéo met en scène un jeune garçon et son père dans ce qui s'apparente à des scènes de la vie de tous les jours. Le père a un travail ennuyeux et le petit garçon, qui va bien évidemment à l'école, s'émerveille de tout et de rien. Malheureusement, petit à petit, la société et son conformisme semblent avoir raison du jeune homme qui perd peu à peu son étincelle de créativité.
Vous l'avez compris, « Alike » est un superbe court-métrage d'animation qui dénonce le conformisme, et qui nous invite à toujours conserver au fond de nous cette petite étincelle d'innocence, de folie et de créativité qui nous permet de colorer notre vie. Un vrai chef d'œuvre.
Ce superbe court-métrage d'animation...

... met en scène le quotidien...

... d'un père et son fils

En réalité, ce film cache une vraie critique de la vie...

... en dénonçant le conformisme...

... et en nous invitant à conserver...

... cette étincelle créative qui sommeille en nous
 C’est une histoire souvent occultée que le mouvement de contestation contre « la loi travail et son monde » ressuscite peu à peu : celle de mai-juin 1936 
 

 
Source Daniel Ramirez Lara
Via luniversestennous.com
Programme de Emmanuel Macron PROGRAMME-MACRON2017.FR

22/02/2017

Jacques Brel, fou de vivre

n

 
 
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte
 

n
[EXTRAIT] Jacques Brel, fou de vivre - YouTube
Jacques le fou, Jacques le pas sage. L'élève cancre n'a pas suivi la voie ouverte par son père, industriel flamand. Pis, il a envoyé valdinguer son premier travail au sein de l'entreprise familiale de carton ondulé, pour chanter dans des cabarets bruxellois. Puis à 24 ans, voilà Jacques Brel à Paris, où il commence à gagner sa vie comme artiste, tandis que « Miche », son épouse, élève seule leurs filles en Belgique. A partir de 1959, Brel compose et interprète ses plus grandes chansons (Ne me quitte pas, Amsterdam, Madeleine, Les Bourgeois, Le Plat Pays...). Plus que les ventes de disques et l'amour du public, c'est le caractère complexe de Brel qui a dicté sa carrière musicale et cinématographique (1) . Avant chaque tour de chant, avec ses musiciens et son fidèle assistant Jojo (Pasquier), le chanteur vomit de peur puis enchaîne les titres, enflammé et suant, sans permettre au public de l'applaudir. Pas de bis... : Brel a le goût du large, même lors de ses plus magistrales interprétations sur scène. Il tente de régler un conflit intérieur, tempérant l'enthousiasme des foules, son complexe de « n'avoir rien à dire comparé à Rimbaud ou Ravel » et une forme de détachement existentiel.

 


Après avoir signé de nombreux portraits (Brando, Vian, Callas), Philippe Kohly a conquis une place de réalisateur-biographe, sans jamais devenir complaisant. Avec une réelle dextérité dans l'utilisation des archives, et grâce à un commentaire écrit et nerveux, Kohly sonde les failles de Jacques Brel : son rapport (compliqué) aux femmes, aux vieux, aux bourgeois..., ses rêves de liberté, sa retraite prématurée à 37 ans en tant que chanteur. Piégé par son succès immense, le troubadour « anti-système » (bien avant que cette expression n'émerge) a pris la route, avec sa guitare. Puis de l'altitude à bord d'avions qu'il adorait piloter. Une pointe de férocité et un grand bol d'air, de lumière et de chansons.
 
(1) France 3 diffuse à 22.50 Mon oncle Benjamin, film d'Edouard Molinaro.
n
 Vendredi 17 20:55 - 22:55
Jacques Brel, fou de vivre

Jacques Brel, fou de vivre - (17-02-17) - France 3 - Documentaire - à ...

Documentaire
Réalisé en 2017 par  Philippe Kohly
Fiche programme

Jacques Brel, fou de vivre Créé le vendredi 17 février 2017

23:14 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu