Avertir le modérateur

26/02/2017

Pakistan

Pendant plus de trente ans, Islamabad a soutenu des groupes djihadistes pour satisfaire ses intérêts stratégiques. Plus largement, aujourd'hui, les talibans pakistanais menacent directement l'État. Islamabad n'a pas à chercher bien loin les racines du problème. Pendant plus de trente ans, le Pakistan a inspiré, entraîné, soutenu, financé, protégé et instrumentalisé différents groupes islamistes radicaux. Ces djihadistes, dont les plus connus sont les talibans afghans, étaient autant d'armes au service des intérêts stratégiques pakistanais, contre l'Inde dans la région disputée du Cachemire ou en Afghanistan pour donner au Pakistan une profondeur stratégique accrue. L'ISI, les puissants services secrets pakistanais, était le grand ordonnateur de ce jeu complexe, qu'il pratiquait sans toujours en référer aux gouvernements en place à Islamabad.
 

La chute des talibans afghans en 2001 n'a pas interrompu ces manœuvres, et les États-Unis ont eu beau faire, cajoler ou menacer, Islamabad est resté un allié bien peu fiable dans le jeu régional, offrant asile aux talibans et à al-Qaida, tout en poursuivant avec une vigueur variable certains groupes djihadistes.

Cette politique s'est finalement retournée contre ses instigateurs. Le Pakistan fait aujourd'hui face sur son propre territoire à une version pakistanaise des talibans afghans qu'il a contribué à créer et a abrité. L'armée pakistanaise est engagée dans une guerre brutale dans les mêmes vallées de la province de la Frontière du Nord-Ouest, où les Britanniques livraient à l'époque impériale de «splendides petites guerres» contre les Pathans. La version moderne n'a rien de splendide: elle est vicieuse et cruelle, comme vient de le montrer l'attaque de Lahore.

Voici encore trois ans, les États-Unis et les pays voisins du Pakistan émettaient les plus grands doutes sur la volonté d'Islamabad de lutter contre ses talibans, et soupçonnaient l'ISI de continuer à manipuler en coulisses l'organisation. Ce n'est plus le cas. L'armée pakistanaise a commencé sérieusement à s'attaquer à sa version des talibans. Les offensives dans les agences du Nord-Waziristan et de Khyber ont été de grande envergure. Beaucoup de cadres se sont réfugiés en Afghanistan.

Autre signal de changement: la coopération entre les États-Unis et les militaires pakistanais, au point mort depuis l'opération contre Ben Laden en 2011, s'est récemment améliorée. Les Américains ont lancé plusieurs attaques de drones sur le territoire afghan contre des chefs talibans pakistanais, et ont accepté de livrer au Pakistan Latif Mehsud, un responsable taliban capturé l'année dernière en Afghanistan.

Mais il est peut-être déjà trop tard pour Islamabad pour reprendre le contrôle de son territoire. Comme l'Arabie saoudite, qui se voit dépassée dans son fondamentalisme par l'État islamique, le Pakistan, pays créé au nom de l'islam et dont les dirigeants ont systématiquement instrumentalisé la religion à des fins politiques, se voit finalement concurrencé par plus radicaux que lui.

 

25/02/2017

Programme de Emmanuel Macron

n

 
 
Aucun texte alternatif disponible.

la photo de La vraie démocratie.

« L’aliénation du spectateur au profit de l’objet contemplé s’exprime ainsi : plus il contemple, moins il vit ; plus il accepte de se reconnaître dans les images dominantes du besoin, moins il comprend sa propre existence et son propre désir… C’est pourquoi le spectateur ne se sent chez lui nulle part, car le spectacle est partout. »

Extrait du ML de février.

Macron en mode intox empruntée aux LR !
Comme la droite, Emmanuel Macron veut réintroduire une journée de carence dans la fonction publique. Et comme la droite, il ressort une intox sur le principe d'équité... qu'il combattait il y a un an et demi.

SON PROGRAMME


404 - NOT FOUND
DÉSOLÉ, NOUS N'AVONS PAS TROUVÉ SON PROJEEEET

Le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron a affirmé dans Le Journal du Dimanche que "c'est une erreur de penser que le programme est le coeur" d'une campagne électorale, alors que, selon lui, la politique, c'est "mystique", c'est un "style", une "magie".

"Dimension christique"

Emmanuel Macron déclare "La dimension christique, je ne la renie pas ; je ne la revendique pas", tout en affirmant qu'il "ne cherche pas à être un prédicateur christique".

"On les voit les jeunes guépards, les créatures du système qu'une habile manipulation transforme soudain, par la grâce peut-être, en grand transformateur", avait justement ironisé Benoît Hamon lors de son discours d'investiture le 5 février.

François Fillon, lui, avait traité le candidat d'En Marche de "gourou", tandis Jean-Luc Mélenchon avait appelé à se méfier des "champignons hallucinogènes qui poussent dans la jungle politique et la bulle médiatique".

LIRE AUSSI :

» Ce Macron qui les empêche tous de dormir

» Emmanuel Macron tente de se placer au-dessus des partis

 

 
 
Aucun texte alternatif disponible.

J’aime la photo de Laurent Guignon.à l’album Rions un peu... En Macronvision.

Pour Emmanuel Macron, un programme, c'est un peu has-been.
Comme les élections en fait.

Un programme, c'est clivant, alors que les grands discours, c'est tellement exaltant. Quand on ne fait pas de promesses, on risque moins de les trahir.

La vision de Macron, c'est surtout une démocratie directe, où les citoyens pourraient librement décider de la couleur des lampadaires, mais où ils céderaient l'intégralité de leur pouvoir politique, en carte blanche et sans recours possible à une élite hors sol ... un peu comme aujourd'hui quoi.

 
 
 

SON BILAN


Avant d'être candidat à la présidentielle, Macron est avant tout l'inspirateur et maître d'oeuvre du programme économique de Hollande, le président de plus détesté de la 5e république (4% de popularité)

SES SOUTIENS

 
 
 
Aucun texte alternatif disponible.
 

C'est tout le gratin de la dissidence anti-système qui soutient Emmanuel Macron.
Ils incarnent tous discrètement le renouveau politique.
A l'instar de Macron, ils sont également ni-de-droite-ni-de-gauche.

Bernard Kouchner
Alain Minc
Christine Lagarde
Jacques Attali
Pierre Gattaz
Daniel Cohn Bendit

SES CITATIONS


Macron n'est pas vraiment un manuel dans l'âme; plutôt un intellectuel. Florilège de ses plus belles punchlines :

« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »

« Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »

« Bien souvent, la vie d'un entrepreneur est bien plus dure que celle d'un salarié, il ne faut pas l'oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. »

« Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »

« Le libéralisme est une valeur de gauche »

« Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d'accord. »

« Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d'extrême-droite. »

« Je n'aime pas ce terme de modèle social. »

« Vous n'allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c'est de travailler. »

SES AFFAIRES


C'est une chance pour Emmanuel Macron, d'avoir la plupart des médias dans sa poche, ça lui évite d'être harcelé comme ce pauvre Fillon, alors même qu'il traine lui aussi une belle batterie de casseroles :

 

MACRON PREFERE LES RICHES AUX PAUVRES...!
NORBERT TANGUY ECRIT : "Augmentation de la CSG : Il propose « une hausse de la CSG de l’ordre de 1,7 points ». Les ménages devront donc payer 20 milliards d’euros d’impôts en plus !
Par exemple, un couple de retraités touchant chacun une retraite mensuelle de 1 200 € verra le revenu de leur foyer amputé de 36 € par mois.
Quasi-suppression de l’ISF : E. Macron veut supprimer l’ISF pour les très gros actionnaires (ses copains du CAC40 et des banques d’affaires).
La moitié des réductions d’ISF irait dans les poches des très riches actionnaires, soit 2,5 milliards €.
Le patrimoine des plus riches parmi les riches est surtout constitué de capital financier.
Exemple : un patron du CAC40 qui a un patrimoine de 15 millions d’euros constitué de 5 millions dans l’immobilier et 10 millions en actions : Aujourd’hui il paye 170 000 euros d’ISF. Avec Macron il payerait 35 000 euros d’ISF.
Augmentation de la taxation de l’assurance-vie à 30 % contre 23 % aujourd’hui : E. Macron augmenterait donc considérablement l’impôt sur les petits épargnants.
E. Macron prouve une nouvelle fois qu’il préfère les très riches aux plus pauvres."
...

 
Blog Les-Crises.fr par Olivier Berruyer Sponsorisé ·Macron a bien claqué un Smic par jour pendant 3 ans ! (+ 20 questions à lui poser) http://www.les-crises.fr/macron-a-bien-claque-un-smic-par...
Aucun texte alternatif disponible.
 
 
 

Bonus : "Comment Macron m’a séduit puis trahi", ou la partie de cache-cache de Macron, par un ancien journaliste du Monde

 Alike short film
 
Un magnifique court-métrage d'animation qui nous invite à renoncer au conformisme

 

En Espagne, le créatif Daniel Martinez Lara nous offre un magnifique court-métrage d'animation qui lutte contre le conformisme.


Il y a des courts-métrages d'animation qui savent nous toucher au plus profond de nous mêmes. En Espagne, le créatif Daniel Martinez Lara nous offre un chef d'oeuvre en la matière avec « Alike », une superbe création animée qui dénonce le conformisme.
 
Cette magnifique vidéo met en scène un jeune garçon et son père dans ce qui s'apparente à des scènes de la vie de tous les jours. Le père a un travail ennuyeux et le petit garçon, qui va bien évidemment à l'école, s'émerveille de tout et de rien. Malheureusement, petit à petit, la société et son conformisme semblent avoir raison du jeune homme qui perd peu à peu son étincelle de créativité.
Vous l'avez compris, « Alike » est un superbe court-métrage d'animation qui dénonce le conformisme, et qui nous invite à toujours conserver au fond de nous cette petite étincelle d'innocence, de folie et de créativité qui nous permet de colorer notre vie. Un vrai chef d'œuvre.
Ce superbe court-métrage d'animation...

... met en scène le quotidien...

... d'un père et son fils

En réalité, ce film cache une vraie critique de la vie...

... en dénonçant le conformisme...

... et en nous invitant à conserver...

... cette étincelle créative qui sommeille en nous

 
Source Daniel Ramirez Lara
Via luniversestennous.com
Programme de Emmanuel Macron PROGRAMME-MACRON2017.FR

22/02/2017

Jacques Brel, fou de vivre

n

 
 
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte
 

n
[EXTRAIT] Jacques Brel, fou de vivre - YouTube
Jacques le fou, Jacques le pas sage. L'élève cancre n'a pas suivi la voie ouverte par son père, industriel flamand. Pis, il a envoyé valdinguer son premier travail au sein de l'entreprise familiale de carton ondulé, pour chanter dans des cabarets bruxellois. Puis à 24 ans, voilà Jacques Brel à Paris, où il commence à gagner sa vie comme artiste, tandis que « Miche », son épouse, élève seule leurs filles en Belgique. A partir de 1959, Brel compose et interprète ses plus grandes chansons (Ne me quitte pas, Amsterdam, Madeleine, Les Bourgeois, Le Plat Pays...). Plus que les ventes de disques et l'amour du public, c'est le caractère complexe de Brel qui a dicté sa carrière musicale et cinématographique (1) . Avant chaque tour de chant, avec ses musiciens et son fidèle assistant Jojo (Pasquier), le chanteur vomit de peur puis enchaîne les titres, enflammé et suant, sans permettre au public de l'applaudir. Pas de bis... : Brel a le goût du large, même lors de ses plus magistrales interprétations sur scène. Il tente de régler un conflit intérieur, tempérant l'enthousiasme des foules, son complexe de « n'avoir rien à dire comparé à Rimbaud ou Ravel » et une forme de détachement existentiel.

 


Après avoir signé de nombreux portraits (Brando, Vian, Callas), Philippe Kohly a conquis une place de réalisateur-biographe, sans jamais devenir complaisant. Avec une réelle dextérité dans l'utilisation des archives, et grâce à un commentaire écrit et nerveux, Kohly sonde les failles de Jacques Brel : son rapport (compliqué) aux femmes, aux vieux, aux bourgeois..., ses rêves de liberté, sa retraite prématurée à 37 ans en tant que chanteur. Piégé par son succès immense, le troubadour « anti-système » (bien avant que cette expression n'émerge) a pris la route, avec sa guitare. Puis de l'altitude à bord d'avions qu'il adorait piloter. Une pointe de férocité et un grand bol d'air, de lumière et de chansons.
 
(1) France 3 diffuse à 22.50 Mon oncle Benjamin, film d'Edouard Molinaro.
n
 Vendredi 17 20:55 - 22:55
Jacques Brel, fou de vivre

Jacques Brel, fou de vivre - (17-02-17) - France 3 - Documentaire - à ...

Documentaire
Réalisé en 2017 par  Philippe Kohly
Fiche programme

Jacques Brel, fou de vivre Créé le vendredi 17 février 2017

23:14 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu